• " Ma mère n'était pas censée posséder de l'argent, elle n'allait pas chez le coiffeur ni au hammam, et encore moins aux mariages, mon père lui interdisait tout. " Naguère, cette femme incarnait pourtant le réveil des femmes algériennes et leur engagement décisif dans la bataille contre l'occupant. Résistante dans l'âme, celle qu'on appelait la Jeanne d'Arc des djebels a vu ses illusions s'envoler. On lui avait promis l'instruction ainsi qu'une société débarrassée de ses chaînes, elle ne connaîtra qu'une alternance de grossesses, de fausses couches, de coïts forcés et de menaces de répudiation. Ses espoirs, sa furieuse énergie de combattante, elle les projette aujourd'hui sur sa fille, qui subit à son tour la tyrannie du père. Mais le feu engendre la centre. Et sa fille n'est qu'une fille...
    Un été, dans une famille algérienne, une violence refoulée explose enfin : la haine des femmes, transmise ici de mère en fille.

  • "Cinq années de mariage plus tard, Rachid Amor parut à sa femme dans la peau d'un autre.
    Juste avant ses noces, Fatima Amor vivait à Alger, où elle était née. Elle avait un travail, une ou deux amies, des parents ordinaires. Mlle Kosra, comme on l'appelait à son travail, entendait tout simplement mener une vie sans histoires. Et elle mena une vie sans histoires jusqu'au moment où tout chamboula."
    Vibrante et fougueuse, l'écriture de Leïla Marouane virevolte entre violence et fragilité, entre vérité et refoulement, épouse les contradictions d'une femme rongée par ses passions et ses secrets, explose enfin de rage et de douleurs contenues, laissant derrière elle une folie glaçante : un portrait de femme inoubliable...

empty