Presses de la cité

  • Pour subvenir aux besoins de son foyer, la jeune Violette est contrainte de quitter son nourrisson et son mari sans travail, pour " partir en nourriture " à Paris. Un roman qui évoque la mémoire des femmes morvandelles, nourrices prisées dans la capitale à la fin du XIX e siècle.
    1885. Dans l'attente de son premier enfant, Violette cultive un bonheur simple avec son mari Bertin. Même s'ils vivent de peu dans leur masure morvandelle, et qu'elle est souvent seule quand lui, galvacher, s'en va des mois durant avec ses boeufs pour se louer.
    Mais Bertin est las de sa vie itinérante. Il a une idée en tête... Que sa douce épouse aille " en nourriture " chez des bourgeois à Paris. En effet, les nourrices y sont choyées un an ou plus, puis rentrent avec un joli pécule. Au prix d'un lourd sacrifice : se séparer de leur enfant.
    Bientôt, l'argent vient à manquer et Bertin peine à trouver du travail. La jeune mère doit se résoudre à partir, et confie sa fille aux bons soins de sa soeur.
    Devenue une nourrice appréciée, elle va faire dans la capitale une rencontre qui la bouleversera à jamais... Qu'en sera-t-il de Violette, loin des siens ?

  • Le charme de leur rencontre à Menton reste pour la jolie Raffaelle, la fille du Sud, et pour Sacha, l'écrivain du Nord, une parenthèse enchantée. Mais sans suite... Or si le chemin vers le bonheur est semé d'embûches et de cruelles vérités, Raffaelle et Sacha savent qu'il en vaut la peine. Un roman plein de charme, et dans l'air du temps. A vingt-trois ans, Raffaele a des rêves plein la tête, le coeur généreux et une passion pour la photographie. Depuis la mort de sa mère, elle a dû mettre ses aspirations de côté pour veiller sur ses frères et soeurs. Mais le destin lui offre la chance de rencontrer son écrivain préféré, Sacha Aubanel, de passage à Menton. Celui-ci, attiré par le mélange de fragilité et de fraîcheur de la jeune fille, lui propose de le guider dans la cité. Moments enchantés pour l'un et l'autre : elle est sous le charme ; lui aussi, mais son coeur est déjà pris. Et puis Sacha vit loin, à la lisière du pays franc-comtois, dans une nature secrète qui l'inspire et adoucit tant bien que mal le manque de son frère, disparu mystérieusement.
    Mais, si le chemin vers le bonheur est semé d'embûches, sinon de cruelles vérités, la demoiselle du Sud et l'homme du Nord savent qu'il en vaut la peine...

  • La destinée hors du commun de Gabrielle Renard, fille de la campagne champenoise qui, de Paris à Grasse et jusqu'aux Etats-Unis, sera tour à tour employée de maison, nourrice, muse et figure féminine incontournable de deux artistes majeurs du xxe siècle : le peintre Auguste Renoir et le cinéaste Jean Renoir.La vie de Gabrielle Renard est un roman. Un roman vrai et en couleurs qui commence en 1894, quand, toute jeune, elle quitte sa Champagne natale pour devenir bonne à Paris chez les Renoir. Sa beauté simple mais rayonnante lui vaut de poser bientôt pour le célèbre peintre. Egalement nourrice du petit Jean, le futur cinéaste, elle contribue grandement à son éducation. De cette complicité, de cette tendresse, Renoir saisit sur la toile les instants pleins de grâce. Gabrielle suit la famille au gré de ses pérégrinations et de ses secrets, et côtoie de grands artistes : Manet, Degas... Toujours disponible quand le maître la réclame comme modèle, toujours admirative, de plus en plus experte en art...
    Ainsi va la vie hors du commun de Gabrielle dans l'intimité de deux artistes majeurs du xxe siècle.

  • En Champagne. Dix ans après le drame qui l'a rendue orpheline, Lara étouffe dans sa vie trop tranquille. Lorsqu'elle ne s'occupe pas de son frère, la jeune femme rêve d'amour et de musique. Sa route croise celle d'Audran, maître verrier au passé mystérieux. Est-ce une folie de s'abandonner à ce coup de foudre ?
    Dans la vie de Lara, il y a la musique, la nature, la rêverie. Professeur de collège près de Troyes, elle joue du violoncelle au sein d'un orchestre symphonique. Elle habite avec sa grand-mère et son jeune frère Julien qui peine à surmonter le traumatisme de l'accident mortel de leurs parents, neuf ans plus tôt. Alors Lara s'évade lors de promenades solitaires sur son setter. Au village de Creney, elle aime se recueillir devant le monument aux cinquante-trois martyrs. Le visage photographié d'un résistant de vingt ans la trouble tant. Ne ressemble-t-il pas à celui qui hante ses rêves, la nuit ?
    Un jour, en visitant des ateliers d'artistes, elle rencontre Audran Mondeville, verrier, la trentaine séduisante. Et pleine de mystère. Sans rien se révéler de leurs passés respectifs - à la demande d'Audran -, ils tissent une relation secrète.
    Mais tout finit par se savoir au village, et leur liaison ne plaît pas à tout le monde...

  • Dans sa belle villa, Natacha, femme fantasque et bienveillante, garde ses secrets... Nombreux. Elle a tout consigné dans un cahier : sa jeunesse meurtrie, l'exil, son enfant disparu. Tout, sauf sa rencontre avec l'homme qui l'a brisée. Cinquante ans plus tard, Natacha veut sa vengeance. A la découverte d'une nouvelle plume dans Terres de France. Sensible et captivante.Natacha accueille dans sa vaste villa deux jeunes en difficulté qui l'aident au quotidien. Il y a Vincent, en rupture avec sa famille pour son problème d'alcool, et Léane, jeune maman fragilisée par une douloureuse séparation. Un jour, Vincent trouve le cahier de Natacha dans lequel elle relate les faits marquants de sa vie : sa jeunesse en Ukraine, l'orphelinat, le STO à quinze ans et sa rencontre avec Victor, son grand amour, puis son arrivée à Troyes. Témoignage bouleversant qui force l'admiration du jeune homme et qu'il fait partager à Léane, en proie à toutes les désillusions.
    Or il manque des pages au cahier et tous deux s'interrogent...
    Le destin de Natacha s'est forgé dans une succession incroyable de rencontres, de mensonges, de secrets et est marqué par le sceau de la vengeance. A soixante-dix-sept ans, cette femme pleine de fantaisie et de volonté, qui a tant souffert et tant donné, va être confrontée une dernière fois à ceux qui l'ont meurtrie et lui ont caché la vérité sur un épisode douloureux de sa vie...
    Et ce, tout en insufflant espoir et tendresse à ses deux protégés en pleine renaissance, grâce à elle.

  • 1945. Quand Jeannette, marraine de guerre, rencontre pour la première fois Maxime, c'est le coup de foudre. Mais il y a Rachel, la mère de Jeannette, à l'emprise très forte, guérisseuse à la lisière de la forêt de Maulnes. Troublante atmosphère en terre bourguignonne avec secrets de filiation et amours interdites.En Bourgogne, de 1945 à 1965. Rachel et sa fille Jeannette vivent non loin du bois de Maulnes, d'un château abandonné et de ses légendes. Rachel, initiée aux secrets des plantes, soulage plaies, entorses et brûlures car elle sait aussi " couper le feu ". Fille mère, elle n'a jamais rien révélé sur l'identité du père de Jeannette, et les relations entre les deux femmes s'en ressentent. En 1945, Jeannette épouse son filleul de guerre, Maxime. Bien qu'amoureux de Jeannette, le jeune homme se sent irrésistiblement attiré par sa belle-mère. Jeannette soupçonne un envoûtement. Le départ soudain de Rachel mettra fin aux tensions. Lorsque Jeannette découvre un nouveau-né abandonné à quelques jours de Noël de l'année 1946, elle croit à un miracle. Car elle ne peut pas avoir d'enfants.
    Des années plus tard, en 1962, Héloïse, leur fille, a grandi sans rien savoir de son adoption et Jeannette a vécu, sans rien révéler de ce qu'elle sait...

  • Pervenche vit avec ses filles dans sa ferme du hameau de Champbrise, théâtre de sombres énigmes. Pervenche est irrésistiblement attirée par le manoir de Silvabelle, ancienne propriété familiale, investi par un nouveau propriétaire non moins mystérieux...1980, Pervenche, la jolie quarantaine, agricultrice, vit avec ses deux filles dans un hameau au coeur de la vallée de l'Armance, en Champagne. Huit ans plus tôt, son mari est décédé. Le manque dû à son absence s'estompera-t-il un jour ?
    Pervenche aimerait tant changer de vie... Tout est bouleversé lorsque le manoir de Silvabelle a un nouveau locataire. Ce lieu, autrefois propriété de la famille de Pervenche, représente beaucoup pour elle. Elle y a grandi, avant que la guerre lui vole tout.
    Bien que très courtisée, Pervenche est intriguée par le châtelain, Mehiel, luthier, qui aime vivre près de la nature et des animaux. Qui est cet homme, assez fou ou courageux pour braver le mauvais sort lié au manoir ? Et pourquoi est-il venu s'installer à Silvabelle ?

empty