• Bratva

    Dombremont M.

    Il y a des années, à Moscou, certains me surnommaient kochtcheï . Ça les rassurait, je suppose, de me prendre pour une créature surnaturelle. Ça les empêchait de remettre leurs convictions en question. Ils sont morts. Tous. Aujourd'hui, à St-Pétersbourg, je suis la vourdalak de Vassily Aslanov. Ils ...

empty