• 4 septembre (Fontaine-la-Verte), un an. Un an déjà que je tiens ce journal... Le temps n'a pas d'épaisseur. Il est transparent comme l'aile de l'abeille. Les reflets des nuages ou les irisations de l'eau font, quelquefois, croire qu'il a du corps. Il présente des nervures. Il émet des bourdonnements. Ce sont des simulacres. Temps qui passe, graminée jaunie, l'odeur du soleil dans l'herbe. J'ai vu des spectacles de nature prodigieux sur la Calypso de Cousteau. J'en ai contemplé de sublimes dans la vieille Europe. J'ai voulu chanter la splendeur discrète ou triomphante des herbes et des insectes, des lézards, des oiseaux et des arbres. Ils recèlent des secrets plus subtils que des miracles. Trois cent soixante-cinq jours de suite, fidèlement, avec scrupule et ravissement, j'ai noté ce que j'ai observé au hasard de mes lieux de vie, de la Côte d'Azur à la Normandie, de Paris à la Flandre, des montagnes de la Savoie aux collines du Lazio italien. J'ai tenté de transcrire les couleurs, les mouvements, les parfums et les sons. J'ai mêlé la science à la littérature, la poésie à la botanique, la zoologie à la philosophie. J'ai cherché à retrouver l'esprit des Rêveries de Jean-Jacques Rousseau, du Journal de Thoreau et des Journaux de Basho. Avec des méditations sur le sens des choses et des haikus pour le plaisir. Questions de science et traits d'ironie. Hors de tout genre. Avec des photographies que j'ai prises comme des croquis sur le terrain...

  • La fascination s'exerce depuis Ulysse et Jason. Parfois brutale, la mer peut voler la vie du marin, elle le terrorise et l'envoûte à la fois. Les hommes n'en ont longtemps connu que la surface. Ils commencent à en explorer les profondeurs. Lesquelles, à bien des égards, se révèlent plus prodigieuses encore.
    Ce milieu liquide étonnant, Yves Paccalet le connaît bien. Il l'a parcouru pendant des années avec le commandant Cousteau, sur la Calypso . Il continue de s'y balader, en naturaliste curieux et en voyageur émerveillé, en savant et en philosophe, mais surtout en poète et en jouisseur de la nature. Ce qui, bien sûr, ne l'empêche pas de pousser des coups de gueule lorsqu'il contemple les pollutions et les saccages dont est victime le Grand Bleu.
    Ce livre est un hommage à la beauté de la mer, et un cri de rage contre ceux qui la blessent. Yves Paccalet y raconte des moments de grâce qu'il y a vécus, agrémentant son récit de réflexions sur l'homme, son évolution depuis les poissons, l'esprit d'aventure, l'enchantement du bout du monde, les îles lointaines, les rencontres avec les peuples de l'océan, les baleines, les requins, les récifs de corail, les icebergs.

  • Voici l'histoire d'un Marseillais que la mer passionne depuis qu'il est enfant. Un jour de 1952, près de Marseille, un bateau bizarre est amarré : la Calypso du commandant Cousteau. Falco se présente. Il est engagé dans l'équipe. Il ne la quittera plus. Croisières scientifiques et cinématographiques en mer Rouge et dans l'océan Indien. Coraux, requins, dauphins, baleines... Falco participe au tournage du Monde du silence, palme d'Or à Cannes, en 1956. Très vite, il devient le chef plongeur de la Calypso. Il court le monde, des Caraïbes à l'Alaska et des Seychelles à l'Antarctique. Tout naturellement, Cousteau lui demande de devenir le capitaine de la Calypso. Personne au monde n'a couru autant de milles marins à bord d'un navire océanographique, exploré autant d'épaves, accompli autant de plongées au royaume des murènes et des gorgones, des cachalots et des requins-baleines... Albert Falco mérite bien son surnom : le plus dauphin des hommes !

  • Voici l'histoire d'un Marseillais que la mer passionne depuis qu'il est enfant. Un jour de 1952, près de Marseille, un bateau bizarre est amarré : la Calypso du commandant Cousteau. Falco se présente. Il est engagé dans l'équipe. Il ne la quittera plus. Croisières scientifiques et cinématographiques en mer Rouge et dans l'océan Indien. Coraux, requins, dauphins, baleines... Falco participe au tournage du Monde du silence, palme d'Or à Cannes, en 1956. Très vite, il devient le chef plongeur de la Calypso. Il court le monde, des Caraïbes à l'Alaska et des Seychelles à l'Antarctique. Tout naturellement, Cousteau lui demande de devenir le capitaine de la Calypso. Personne au monde n'a couru autant de milles marins à bord d'un navire océanographique, exploré autant d'épaves, accompli autant de plongées au royaume des murènes et des gorgones, des cachalots et des requins-baleines... Albert Falco mérite bien son surnom : le plus dauphin des hommes !

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • On ne prononce pas le mot " requin " sans un frisson : maître des océans, puissant prédateur, le squale suscite une terreur soigneusement entretenue par les médias. Pas une année ne se passe sans qu'on n'entende parler des ravages de ce " mangeur d'hommes ".
    Les scientifiques et les plongeurs donnent une image bien différente de ce carnassier qui hante les mers depuis 400 millions d'années, et dont il existe plus de 450 espèces. Ce livre se propose de faire tomber les mythes qui entourent ce superbe animal. Avec une approche scientifique mais ludique, il nous fait découvrir le monde mystérieux de ces créatures marines.

empty