• Extrait

    Introduction, par Abel POITRINEAU
    Première partie : LE TEMPS DES CONQUÊTES, III-XVe SIECLES par Pierre CHARBONNIER
    Chapitre premier : L'essor
    Chapitre II : Au cœur du Moyen-Âge
    Chapitre III : Les reculs (1317-1444)
    Deuxième partie : LE TEMPS DES TROUBLES (1444-1610) par Francine LECLERCQ
    Troisième partie : DE LA REFORME TRIDENTINE A LA CRISE REVOLUTIONNAIRE par Abel POITRINEAU
    Chapitre premier : Les structures ecclésiales
    Chapitre II : Profil du diocèse de Clermont à l'époque moderne. Pastorale et spiritualité
    Chapitre III : Un temps de grandes épreuves
    Quatrième partie : L'EPOQUE CONTEMPORAINE par Georges-André MARY
    Chapitre premier : Le concordat et son application sous l'épiscopat de Mgr de Dampierre
    Chapitre II : Le diocèse sous le régime concordataire de 1833 à 1904
    Chapitre III : De la séparation à l'époque actuelle
    Liste des évêques
    Saint honorés dans le diocèse
    Orientation bibliographique
    Cartes



  • Le Compagnonnage est une institution informelle, qui a tôt regroupé des compagnons, des ouvriers salariés en butte à l'arbitraire et à l'oppression de maîtres, de patrons, qu'ils n'avaient pas le droit de quitter à leur guise. Par-delà des bizarreries qui peuvent faire sourire, et parfois agacer, le Compagnonnage a su être une école, qui a formé des générations d'ouvriers d'élite, soucieux de mieux connaître le monde et les techniques qui permettent de le transformer. La vocation des Devoirs compagnonniques est de rechercher une conciliation entre la civilisation humaniste et la civilisation technique. Pour ces raisons, le Compagnonnage est et restera le conservatoire de la conscience ouvrière.

  • Si ce "premier XVIIIe siècle" que nous présente Abel Poitrineau, est, en France, celui de Louis XIV le Grand, qu'en est-il dans les autres pays, en Europe, mais aussi dans le monde musulman et en Asie ? Après un rappel de ce que fut la crise européenne de la population au XVIIe siècle, l'auteur nous propose de découvrir la période 1680-1750 dans le monde et dans ses principaux aspects économique, agricole, industriel, social, démographique, politique, religieux.

  • Révolution ? vous avez dit Révolution ? Depuis quelques millénaires, les hommes rêvent de la Révolution, organisent la Révolution, font la Révolution... et souffrent ou meurent pour la Révolution ou à cause d'elle. La fascination des lendemains qui chantent ne date pas d'hier ! N'est-ce pas parce que l'être humain est tenaillé par un désir irrationnel de rationalité, par une envie impure de pureté, par un besoin souvent injuste de justice, qu'il ne cesse, par la pensée, l'action, l'omission, de renverser l'ordre nécessairement imparfait de la société concrète en place, pour instaurer l'Ordre par excellence, sorti tout armé de son cerveau et qui, à l'usage, se révélera pourtant insupportable et odieux ? À l'instar de Pénélope, l'homme insatisfait refait sans cesse la Révolution, toujours la même ; faire et défaire sans trêve le tissu social... le divertissement favori de l'espèce ? Ce mouvement alternatif qui scande la progression de l'humanité plus qu'il ne la facilite ferait, en termes de physique sociale, penser au mouvement du piston d'un moteur à explosion en son cycle indéfiniment répété. La tentation est grande de développer cette analogie. Et l'auteur est de ceux qui, tel Oscar Wilde, peuvent résister à tout, sauf à la tentation. D'où ce livre.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

empty