• Mathilde, Violette et Louise sont soeurs. Depuis l'enfance, elles vivent leurs plus belles heures à La Garrigue, une bâtisse que leurs parents ont achetée autrefois à Saint-Rémy-de-Provence.
    Tout les oppose et pourtant rien ne peut séparer Mathilde, éblouissante et dominatrice, Violette, qui a grandi dans l'ombre de son aînée, et Louise, la benjamine, née des années plus tard.
    Cet été, les frangines se réunissent dans la demeure familiale pour la première fois depuis le drame de l'année précédente.
    Entre petites exaspérations et révélations inattendues, ces retrouvailles vont bouleverser à jamais leur vie. Car les murs de La Garrigue, gardiens des secrets de trois générations, ne les protégeront peut-être plus.
    Avec délicatesse et humour, Adèle Bréau nous plonge dans une histoire de famille qui pourrait être la nôtre et nous fait passer du rire aux larmes.
    "Le roman 'feel-good' de l'été, à lire dans son transat !" Le Parisien
    "Un roman feel-good bourré d'humour et d'émotion" Gala
    "Adèle Bréau nous plonge dans une histoire de famille qui pourrait être la nôtre et nous fait passer du rire aux larmes." France dimanche
    "Une saga émouvante et renversante de vérité" Télé 7 jours
    "Une auteure qu'on adore" Cosmopolitain
    "Adèle  Bréau décrit mieux que personne les errements de sa génération" Cosmo
    "Un tableau familial léger et lumineux" Biba
    "Une très belle découverte où rire et émotion s'entrechoquent" Librairie Michel Fontainebleau
    "Pétillant et frais comme une coupe de champagne. Le roman de l'été, du pur bonheur !!!" Sandrine Dantard
     

  • Un club de vacances sur la côte basque.
    Quatre solitudes qui n'auraient jamais dû se rencontrer.
    Une histoire d'amitié et de rédemption.
    Anglet, fin juillet. À la réception du Club Océan, Germain accueille comme chaque semaine les nouveaux arrivants, avec un mélange de plaisir et d'appréhension...
    Au milieu des habitués, certains clients goûtent pour la première fois aux « joies du club ». Chantal, qui débarque sans grand enthousiasme avec ses petits-enfants, Matthias, papa solo ayant cédé à l'appel de l'option « mini-club », et Fanny, venue en famille pour tenter de resserrer les liens, vont plonger dans ce huis clos aussi enjoué qu'inquiétant, dont la feuille de route est claire : faites connaissance et a-mu-sez-vous !
    Mais qu'a-t-on à partager avec des êtres si différents ? Entre tournois de tir à l'arc, plaisirs du self et jeux apéro, ces vacanciers contraints de cohabiter parviendront-ils à rompre la glace malgré les secrets qu'ils ont emportés dans leurs bagages ? Peut-on réparer ce qui a été brisé ? Faut-il se lever à l'aube pour avoir un transat à la piscine ? Autant de questions à la fois profondes et légères qui portent ce roman solaire, plein d'humour, d'émotion et d'humanité.
    «  On retrouve tout le talent d'Adèle Bréau qui décortique avec finesse, humour et panache des histoires de famille, de couple, d'amour avec un grand A. [...] Haute Saison est un indispensable à rajouter dans nos valises.  » Gala
     

  • Septembre 1991. Caroline a treize ans et intègre son nouveau collège. Avec ses parents et sa soeur Charlotte, ils ont quitté la banlieue pour s'installer à Paris, dans un appartement trop grand où les liens se distendent chaque jour. 
    S'il voulait se rapprocher de ce travail qui le dévore, le père est pourtant de plus en plus absent. Quand il est là, c'est vêtu de ce blouson qu'il ne quitte plus, et de cet air qui semble dire son désir de partir loin.
    Autour de l'unique téléphone fixe de la maison se chuchotent les secrets d'une famille en plein chaos : le chagrin de la mère, la fuite du père et les tourments adolescents de l'héroïne, qui déroule le fil de cette année si particulière où l'enfance s'éloigne.
    Caroline restitue le portrait d'une génération désenchantée, les professeurs, les premiers flirts, les cafés où l'on fume encore, les cabines téléphoniques, les vidéoclubs, la musique triste dans son walkman, les cahiers Clairefontaine, les Guignols de l'Info, le bruit des craies et c'est toute une époque qui ressurgit comme lorsqu'on plonge son nez dans ces petits pots de colle à l'odeur d'amande.
    Récit d'un temps révolu autant que de l'adolescence, L'Odeur de la colle en pot peint avec légèreté et mélancolie le moment de bascule entre l'enfance et l'âge adulte, une période bouleversante et intemporelle.

  • Quatre amies dans le Paris branché et bobo du 9e.
    Mathilde est cadre dans une grosse firme pleine de mâles qui l'attendent au tournant. Mère de deux petits garçons, elle jongle avec les emplois du temps dans une culpabilité constante.
    Son amie Alice seconde un restaurant en vue de la capitale et peine à se remettre de sa séparation, malgré le soutien de son ado. Lucie, leur richissime comparse, à la tête d'une famille nombreuse, est obsédée par la bonne tenue de son bonheur conjugal. Quant à Eva, la quatrième, elle rêve de devenir mère elle aussi.
    De leurs cahiers de texte de collégiennes à leurs plannings surbookés, ces working mums sont entrées sans s'en rendre compte dans la cour des grandes. Héroïnes made in France, elles ne rêvent plus de prince charmant, de robe meringuée et d'alliances. Elles n'ont plus le temps de rêver. Crèche, école, courses, babysitters, vie sexuelle, carrière, enfants malades, corps qui fout le camp, premières rides et petits flirts, elles tentent simplement de maîtriser le tourbillon insensé qui les emporte depuis qu'elles ont dit oui.
    Dans un Paris de comédie romantique, ces équilibristes à l'aube de la quarantaine rient, explosent, galèrent, textotent, aiment et espèrent, car au fond les mères de famille auront toujours quinze ans. Leur vie ne fait que commencer.

  • Mathilde, Alice, Lucie et Éva nous ont ouvert la porte de La Cour des grandes. De leurs joies et peines à leurs pensées les plus intimes, nous avons tout appris de ces héroïnes du quotidien. Pendant une année entière, elles nous ont embarqués dans le tourbillon de leurs journées à cent à l'heure. Mais qu'en est-il des hommes qui ont lié leur destin au leur ?
    De Fred, le chef bourru secrètement amoureux d'Eva ; de Max, égaré dans la paternité autant que dans son couple et sa vie tout court ; de Christophe, en apparence si lisse et sûr de ses choix ; de Vincent, aux absences mystérieuses, d'Adrien, emporté par le démon de midi, et de Jacques, cet inconnu d'une nuit, que savons-nous finalement, si ce n'est ce qu'en perçoivent leurs compagnes ?
    D'ailleurs, que savent-ils de leur femme ? Comment vivent-ils leur paternité, leur place dans le couple ? Que ressentent-ils, ces hommes si peu enclins à la confidence, qui peinent à trouver leur place dans une société en pleine mutation ?
    Adèle Bréau a choisi d'en faire les héros de ce nouveau roman. Tiraillés entre leur ambition et la quête d'un bonheur personnel, comment gagneront-ils ces Jeux de garçons où les plus forts ne sont plus les mêmes qu'autrefois ?
    Car les règles ont changé...

  • Mathilde, Alice, Lucie et Eva ont traversé les tempêtes de l'année scolaire écoulée avec courage et passion. De leur côté, Christophe, Max, Jacques, Fred, Vincent et Adrien ont fait leur mue, subi ou décidé de grands changements qui ont bouleversé leur vie. Finalement, tous semblent avoir recouvré un équilibre professionnel et amoureux. Les vacances tombent à point, elles viendront fermer la parenthèse de la crise que notre petite bande de pré-quarantenaires a dû affronter. Et pourtant... Alors que tous se réjouissent de ces congés ensoleillés partagés dans une immense bâtisse bretonne, ponctués de joyeuses parties de pêche, d'après-midis à somnoler sur les plages de sable fin pendant que les enfants s'amusent, de soirées à refaire le monde sous le ciel étoilé de cet été tant attendu, la mort subite de l'un d'entre eux va venir bouleverser ce bel équilibre retrouvé. 
     
    Entre disputes et remises en question, crises identitaires et secrets déterrés, idylles inattendues et ruptures douloureuses, ces Devoirs de vacances vont se révéler aussi mouvementés que les deux premiers volets de la trilogie initiée avec La Cour des grandes (12 000 exemplaires vendus), suivie de leur équivalent masculin Les Jeux de garçons. 
     

  • ... et 200 autres expressions insupportables !
    « Je reviens vers toi », « c'est juste insupportable », « le concombre est la nouvelle tomate » (si, si)...
    À la télévision, sur les réseaux sociaux, au bureau, on entend « non stop » ces expressions toutes faites et autres tics de langage creux et ridicules qui nous énervent !
    Avec la complicité des internautes, Adèle Bréau, du site Terrafemina, a compilé et analysé les 200 pires expressions du moment, à bannir définitivement de votre vocabulaire. Ou pas !
    Après avoir lu ce livre, vous ne parlerez plus jamais comme avant... et vos proches non plus !

  • Bienvenue en milieu hostile ! Vous n'envisagerez plus jamais votre vie au bureau comme avant...
    La vie professionnelle est une jungle, et l'entreprise un territoire hostile dans lequel, après avoir lutté corps et âme pour y entrer, vous allez devoir surivre. Coups bas, alliances, immunité, confort, calculs ou stratégies, vous ne pouvez décemment pas entrer dans le jeu sans en connaître les règles, les astuces et les petits secrets. Ce guide est pour tous ceux qui font leur entrée en mileu hostile, mais aussi pour ceux qui le hantent depuis si longtemps qu'ils en connaissent les moindres recoins... croient-ils. Et parce que nous passons un tiers de notre vie au bureau, ce guide vous sera on ne peut plus précieux !
    Pourquoi bosser fait grossir ?
    Survivre au pot d'entreprise
    Nos pires collègues : mode d'emploi
    Top 5 des choses qui gâchent la vie en openspace
    Survivre au 24 décembre au bureau
    Astuces pour égayer le lundi matin
    ...
    Et nombres d'autres rubriques et conseils plus hilarants les uns que les autres.

  • « En mode », « malaisante », « JPP », « ghoster », mais aussi « askip », « en PLS », « chech », « poucave », en passant par les inévitables « en présentiel », « distanciation », « gênance »...
    Dans un monde professionnel chamboulé par le télétravail, les réseaux sociaux, chez les ados, dans les médias et jusque dans nos dîners, certaines expressions devenues incontournables ont envahi notre quotidien.
    Parfois grotesques, drôles ou étonnantes mais le plus souvent exaspérantes par leur surutilisation, ces expressions sont-elles à bannir définitivement ?
    Sept ans après Je dis ça, je dis rien, Adèle Bréau décortique et analyse les 100 tics langagiers émergés en 2020 et qui perdurent en 2021, revisités pour certains par la talentueuse Mathou.
    Biographies des autrices :
    Adèle Bréau est journaliste, romancière, blogueuse, twitta (@TheAdele32) et ancienne rédactrice en chef du magazine ELLE sur le digital.
    Mathou est illustratrice et autrice de BD.

  • Petits réveillons entre amis Nouv.

    Des toits de Montmartre à un hôtel perdu dans les montagnes, de New York à la Bretagne, d'une cellule de garde à vue à un grand magasin de luxe, d'un ascenseur à une cure détox, d'un wagon d'Eurostar à un cabinet de psy.

    Le Noël des héroïnes et héros de ce recueil sera tout sauf traditionnel ! Mais il promet d'être inoubliable...


    Marie Vareille, Isabelle Alexis, Tonie Behar, Adèle Bréau, Sophie Henrionnet et Marianne Levy forment la #TeamRomCom, un collectif d'autrices de comédies romantiques à la française. à elles six, elles comptabilisent 41 romans, 22 éditeurs, 8 blogs, 1 site féminin, 15 cocktails préférés, un nombre inavouable de héros irrésistibles et 68 scènes de sexe et demie.
    Suivez l'actualité de la #TeamRomCom sur www.comedieromantique.com


  • Opération solidaire : pour chaque exemplaire acheté, 1 EUR reversé au collectif #ProtègeTonSoignant.


    10 NOUVELLES SUR LE THÈME DE L'ÉVASION

    Alors que le monde fait face à une crise sanitaire sans précédent, les auteurs et l'équipe Charleston souhaitent s'associer aux démarches solidaires spontanées qui se sont développées dans tout le pays et soutenir le personnel soignant. C'est ainsi qu'est née l'idée d'un recueil de nouvelles en partenariat avec le collectif #ProtègeTonSoignant.
    Puisque les mots resteront toujours le meilleur moyen de s'évader, dix des auteurs et autrices Charleston vous invitent au voyage, à laisser derrière vous un quotidien qui comporte nécessairement de petites baisses de moral, pour suivre leurs héros dans leur quête d'évasion. Depuis un banc ensoleillé, en partance pour des destinations exotiques, ou au coeur d'une gare où se croisent les voyageurs, un moment de divertissement et d'évasion !
    LES AUTEURS CHARLESTON SE MOBILISENT POUR LE PERSONNEL SOIGNANT
    Isabelle Alexis est autrice et ancienne actrice. Elle fait partie du collectif #TeamRomCom.
    Tonie Behar est romancière, spécialiste de la comédie romantique. Elle est notamment l'autrice de Si tu m'oublies et fait partie du collectif #TeamRomCom.
    Adèle Bréau est une autrice et journaliste. Elle fait partie du collectif #TeamRomCom.
    Sophie Henrionnet est notamment l'autrice de Vous prendrez bien un dessert ?. Elle fait partie du collectif #TeamRomCom.
    Pascale Rault-Delmas est autrice. Son second roman, Un enfant à tout prix sera publié en juillet 2020, et est déjà disponible en version numérique.
    Carine Pitocchi est la lauréate du Prix du livre romantique 2020. Son roman Les Rêves de nos mères sera publié en juin 2020, et est déjà disponible en version numérique.
    Julien Rampin est influenceur et auteur. Son premier roman, Grandir un peu, a été publié en décembre 2019.
    Clarisse Sabard est la lauréate du Prix du livre romantique 2016. Elle est notamment l'autrice best-seller des Lettres de Rose et de La Femme au manteau violet.
    Laura Trompette écrit depuis son enfance. Elle est notamment l'autrice de la série Ladies' Taste.
    Marie Vareille est l'autrice des best-sellers Je peux très bien me passer de toi et La Vie rêvée des chaussettes orphelines. Elle fait partie du collectif #TeamRomCom.

empty