• Anicette était la petite dernière, la jolie poupée choyée par sa famille. Jusqu'au jour où on la surprend en train de commettre le plus indicible des péchés : poser la main sur son corps, se caresser. Petite fille devenue fille perdue, voici l'enfant chassée de sa famille et condamnée à grandir entre les murs de «l'institution». C'est là que des religieuses tentent de chasser le vice du corps et des esprits de ces filles de rien. Celles dont les mères se prostituent, celles qui sont nées de pères inconnus, celles dont le corps ne ressemble pas à ce que l'on attend d'une femme... Et si la foi ne suffit pas, c'est peut-être à Paris, entre les mains des médecins que ces enfants devront être conduites.
    Roman construit sur un fond historique passé sous silence, Fille perdue nous parle d'une époque où la morale et la science conjuguaient leurs efforts pour maintenir le joug pesant sur le corps des femmes.

  • Ils n'étaient pas supposés se rencontrer et pourtant c'est cette rencontre qui est la clé de leur avenir
    Trois destins.
    Trois accidentés de la vie.
    Nora, treize ans, mais déjà adulte, à son corps défendant.
    Toby, cinq ans et demi, blessé dans le corps de sa maman victime des brutalités de son papa.
    Daniel, aujourd'hui médecin, solitaire, qui cherche le chemin qui le réconciliera avec les autres.
    Trois rencontres du hasard et de l'espoir.
    Trois personnes, trois blessures... Il y a Nora, contrainte d'assumer les conséquences d'une nuit dans une remise au fond d'un jardin et de devenir prématurément une adulte. La honte, le secret, la peur... Le petit Toby, qui ne supporte plus de voir, sur le corps de sa maman, les traces laissées par son papa, grossier et violent. Comment pourrait-il la protéger ? Daniel, enfin, qui est médecin et qui vit seul depuis des années. Un événement qui remonte à son adolescence l'a tellement marqué qu'il n'a pas réussi à trouver le chemin vers les autres. La peine et la rancoeur sont toujours aussi vives en lui.
    Trois destins croisés, trois histoires parallèles qui vont se rencontrer au fil de ce roman émouvant, un livre qui (re)donne confiance en les hasards de la vie.
    EXTRAIT
    Nora s'approcha du comptoir. Elle bafouilla un bonjour. Elle tendit son papier sur lequel elle avait écrit ce qu'elle voulait. Jamais elle n'aurait pu demander à voix haute ce qu'elle désirait. La vendeuse la regarda par-dessus ses lunettes puis elle disparut dans l'arrière-boutique. Quelques secondes plus tard, elle réapparut et lui tendit un discret sachet de papier. Nora donna son billet de vingt euros. Son argent de poche. Elle laissa tomber par terre une partie de la monnaie que la vendeuse lui rendait. Elle s'accroupit et mit longtemps à ramasser les pièces. Elle tremblait comme une feuille.
    CE QU'EN PENSE LA PRESSE
    « Ce livre crépite d'émotions à toutes les pages. Je suis entré dans ce roman comme dans un tunnel. Il y faisait de plus en plus noir, mais soudain, au loin, est apparue une lueur. Et cette lueur a grandi pour devenir lumière. Un must. » - Libbylit
    « L'histoire est belle, enrichie par une écriture fluide, au rythme tantôt haché, tantôt long, suivant le personnage. Une histoire à lire, à intégrer et qui porte à réflexion, sur l'amour surtout. » - Lirado
    « L'écriture épouse parfaitement l'émotion et les blessures qui enferment chacune de ces victimes en elle-même. La rencontre finale et les bouleversements qu'elle laisse entrevoir transforment tout en douceur la paralysie étouffante en une bouffée d'espoir. Une belle ode à la Vie, qui distille des pépites d'espoir au moment où tout semble perdu. » - ECLAT
    « Une écriture qui prend le rythme de l'état d'esprit de ses personnages et qui décrit avec acuité et sensibilité leur détresse et leurs sentiments. Le récit effleure avec pudeur les passages dramatiques (violence contre la mère, scène d'inceste) et incite les jeunes à communiquer leurs frustrations et leur douleur. » - Réseau des bibliothèques de Montréal
    A PROPOS DE L'AUTEUR
    Adeline Yzac est née en Aquitaine. Après une formation universitaire en lettres et linguistique à l'université de Montpellier, elle s'est consacrée à l'écriture. La découverte, dès le lycée, de la littérature espagnole et hispano-américaine sera déterminante dans sa quête d'une écriture à la fois poétique et sociale. Elle désire porter à la lumière, la vie, la mort, les non-dits, les écarts, les interdits, le désir... qui fondent la personne humaine. Elle n'envisage d'abord pas de publication. Ce sont des rencontres qui la conduisent à publier un premier roman pour la jeunesse en 1995. Depuis, elle écrit pour les enfants et les adolescents des contes, des histoires et des romans... et, pour les adultes, des nouvelles et des romans.

  • Adeline Yzac nous fait entrer dans l'univers d'un adolescent sourd et muet
    L'histoire poignante de la rencontre de deux enfants, écrite dans un style inégalable.   
    La mer Méditerranée. Une île, Malte. 
    Une vieille ville, Mdina. 
    Un garçon, John-Luis, quatorze ans, sourd-muet. 
    L'arrivée de Svetlana, qui vient de fuir un pays en guerre avec sa famille. 
    Au-delà du silence, une rencontre... 
    Un roman tout en finesse et délicatesse, empreint de poésie et de justesse
    EXTRAIT
    À Mdina mes yeux voient la mer. La mer, mes yeux la voient de tous les côtés. 
    Et le mouvement aussi, ils le voient, mes yeux, de tous les côtés, à Mdina, depuis la plus haute salle de la maison.
     La plus haute salle de la maison, c'est ma chambre. 
    Une pièce carrée, qui s'élève au-dessus des terrasses, au-dessus des toits, audessus des monuments, au-dessus de la ville entière.
     Elle est presque aussi haute que la cathédrale Saint-Paul, ma chambre, et elle a quatre fenêtres, une pour chaque horizon. 
    Alors, le mouvement et la mer, je les regarde le jour et la nuit, l'été et l'hiver. 
    Sans cesse je peux les regarder. Cela fait plus de dix ans que je les regarde. 
    Et si je peux les regarder depuis si longtemps, c'est parce que j'habite Mdina, et que Mdina se trouve sur une île, l'île de Malte, et que l'île de Malte se situe au milieu de la mer Méditerranée.
    A PROPOS DE L'AUTEUR
    Adeline Yzac est née en Aquitaine. Après une formation universitaire en lettres et linguistique à l'université de Montpellier, elle s'est consacrée à l'écriture. La découverte, dès le lycée, de la littérature espagnole et hispano-américaine sera déterminante dans sa quête d'une écriture à la fois poétique et sociale. Elle désire porter à la lumière, la vie, la mort, les non-dits, les écarts, les interdits, le désir... qui fondent la personne humaine. Elle n'envisage d'abord pas de publication. Ce sont des rencontres qui la conduisent à publier un premier roman pour la jeunesse en 1995. Depuis, elle écrit pour les enfants et les adolescents des contes, des histoires et des romans... et, pour les adultes, des nouvelles et des romans.

  • Une histoire d'amour avant tout, qui réunit deux générations
    « Gloria était contente. C'était mercredi. Elle allait retrouver Grand-Mère Tout Doucement. Le vent était doux. Il tourbillonna dans ses cheveux courts et bruns. On sentait le printemps qui s'approchait. D'ailleurs, on était le mercredi 18 mars. Gloria se mit à marcher plus vite. Grand-Mère Tout Doucement, c'était la maman de sa maman... pourtant, ces derniers temps, la vieille dame devenait peu à peu une autre, presque une inconnue. »
    Gloria - qui elle aussi change, trop vite à son goût -parviendra-t-elle à percer le brouillard dans lequel s'est peu à peu enveloppée Grand-Mère Tout Doucement ? Arrivera-t-elle à lui dire l'essentiel, malgré la barrière de cette terrible maladie ?
    Un roman bouleversant qui aborde avec délicatesse un sujet difficile
    EXTRAIT
    Gloria tira vers elle la porte d'entrée de l'école de musique, elle passa le seuil et descendit les trois marches de l'escalier en pierre. Le battant se referma lentement derrière elle dans un petit grincement. Une fois sur le trottoir, Gloria prit l'étui de son violon dans ses bras et le serra contre sa poitrine. Elle posa le pied dans la ruelle étroite et se mit à avancer d'un pas vif. Elle aimait tenir son violon contre son coeur, le sentir proche, très proche. Surtout après les leçons, quand tous deux avaient partagé une heure de travail, d'efforts intenses et de bonne humeur. La sonate en la mineur de Vivaldi résonnait dans sa tête.
    CE QU'EN PENSE LA PRESSE
    « Une belle histoire, comme un passage entre deux rives, entre souvenirs et présent incertain, mais toujours guidée par un amour vrai et d'une maturité que force la maladie. » - Croqu'livre 
    « Épuisement des proches, tensions familiales, honte des malades lors des moments de lucidité, obsession de souvenirs anciens, instants de folie ravageurs, jugements assassins assénés de l'extérieur, les personnes concernées se reconnaîtront dans le tableau brossé par Adeline Yzac. » - Midi Libre
    « Un drame de moeurs intimiste qui lève le voile sur les changements de personnalités d'un grand-parent atteint de la maladie d'Alzheimer ainsi que sur le deuil de leurs proches.? » - Réseau des bibliothèques publiques de Montreal
    « Une bouleversante histoire d'amour entre une petite-fille et sa grand-mère atteinte de la maladie d'Alzheimer. Un beau roman sur les passages de la vie - notamment celui d'une adolescente en proie à de multiples interrogations -, servi par une écriture sobre et émouvante. » - Lecture Jeune
    « Un récit empreint de sensibilité, de douceur et d'une réalité déconcertante. » - Lectures
    A PROPOS DE L'AUTEUR
    Adeline Yzac est née en Aquitaine. Après une formation universitaire en lettres et linguistique à l'université de Montpellier, elle s'est consacrée à l'écriture. La découverte, dès le lycée, de la littérature espagnole et hispano-américaine sera déterminante dans sa quête d'une écriture à la fois poétique et sociale. Elle désire porter à la lumière, la vie, la mort, les non-dits, les écarts, les interdits, le désir... qui fondent la personne humaine. Elle n'envisage d'abord pas de publication. Ce sont des rencontres qui la conduisent à publier un premier roman pour la jeunesse en 1995. Depuis, elle écrit pour les enfants et les adolescents des contes, des histoires et des romans... et, pour les adultes, des nouvelles et des romans.

empty