• La racine du mal se trouve t-elle véritablement et seulement dans l'enfance ? A travers le portrait des principaux criminels français, une enquête passionnante menée par une journaliste d'investigation spécialiste de la psychologie criminelle.


    Préface de Christophe Hondelatte Ce document est le fruit d'un travail long et minitieux qui nous amène au plus près du crime, dans la tête des tueurs en série : Marcel Barbeault alias "le tueur de l'ombre", Patrice Alègre, Pierre Bodein "Pierrot le fou", Pierre Chanal, Michel Fourniret et Monique Olivier, Guy Georges, Francis Heaulme, Emile Louis, Thierry Paulin...
    Pendant 7 ans Agnès Grossmann a compulsé les dossiers d'instructions des plus grands criminels français de notre temps. Pendant 7 ans, elle interrogé les témoins de l'époque, les psychiatres chargés de l'expertise médicale, les enquêteurs, et souvent la famille du meurtrier. Et plus les numéros de Faites entrer l'accusés'enchaînaient et plus le même constat s'imposait : l'impression que le meurtre n'était pas une expression de méchanceté mais de déséquilibre profond. Ceux qui tuent de façon répétitive sont des êtres mal construits pour qui le crime est un exutoire à des souffrances et tensions internes insupportables.
    Il ne s'agit pas d'excuser, mais de comprendre comment un être humain se construit et comment la maltraitance - aussi bien physique que psychologique - peut engendrer des personnalités dangereuses.
    Pour étayer cette analyse, Agnès Grossmann a construit ses chapitres en trois parties : un bref rappel de l'histoire judiciaire, une biographie partielle du criminel centrée sur l'enfance en s'arrêtant au premier meurtre, une synthèse complétée par le témoignage du psychiatre ou du psychologue chargé du dossier du criminel au moment du procés.
    Quels rapprochements peut-on faire entre ces différentes histoires ? Quels sont les points communs de l'enfance des tueurs en série ? Quels sont les mécanismes repérables ?

  • Quand l'intime se mêle au politique ou au pouvoir médiatique : sept portraits de femmes blondes audacieuses, puissantes, parfois sombres, qui font démentir tous les préjugés imbéciles attachés à la blondeur.Dans ce deuxième livre, Agnès Grossmann s'intéresse aux femmes blondes et célèbres.
    Pourquoi ? De tout temps, la blondeur a été synonyme de beauté et de noblesse, mais aussi de fragilité, de faiblesse de caractère, voire de bêtise. On ne pouvait pas être belle et intelligente à la fois.
    Pour aller au-delà des préjugés, comme elle l'avait fait dans
    Les Salopes de l'histoire, Agnès Grossmann nous raconte les destions hors normes, souvent scandaleux, toujours passionnants de sept grandes figures féminines, sept blondes qui appartiennent chacune à l'une des représentations de la blondeur.
    Elle nous entraîne sur le mont Olympe en compagnie de la déesse de l'amour Aphrodite (la déesse), aux côtés de Jeanne d'Arc (la sainte) à la tête d'une armée de douze mille hommes pour aller délivrer Orléans, dans les studios d'Hollywood avec la jeune Grace Kelly (la blonde hitchcockienne) qui découvre l'univers angoissant du maître du suspense, et aussi, afin d'illustrer le côté obscur du pouvoir, nous suivrons Magda Goebbels (la blonde aryenne) dans sa folie meurtrière qui l'a poussée à assassiner ses six enfants dans le bunker d'Hitler lors de la chute du troisième reich.

  • Annie Girardot, l'actrice française la plus aimée des Française, vient de nous quitter le 27 février 2011..La biographie d'Agnès Grossman retrace pour la première fois la la vie dramatique et bouleversante d'une immense comédienne.En 1996, Annie Girardot a reçu le César du meilleur second rôle féminin pour sa prestation dansLes Misérablesde Claude Lelouch. Quand elle est venue chercher son prix, elle n'a pu retenir son chagrin, l'émotion était trop forte, des larmes plein les yeux, elle s'est adressée à l'assistance : "Cela fait tellement longtemps... Je ne sais pas si j'ai manqué au cinéma français, mais à moi le cinéma français a manqué, follement, éperdument, douloureusement..." La star déchue et oubliée retrouvait sa couronne, mais pour un second rôle, elle qui en avait tellement joué de premiers :Rocco et ses frères, Mourir d'aimer, Les Novices,  L'Amour en question,Vivre pour vivre, La Clef sous la porte, Docteur Françoise Gailland (César du meilleur premier rôle féminin),Tendre Poulet, Partir Revenir...Ce soir là, Annie Girardot a une nouvelle fois démontré qu'elle était une grande actrice mais aussi une femme qui n'a pas peur de dire les choses ni de se montrer défaite. Elevée sans père (elle ne l'a jamais connu) dans un orphelinat par une mère sage-femme, elle évolue dans un monde où les enfants sont abandonnés et les femmes seules. Sa mère décide très tôt qu'Annie sera comédienne, croyant fermement à la prophétie d'une cartomancienne. En 1949, Annie s'inscrit au conservatoire. Elle est reçue brillamment à la Comédie Française quelques années plus tard. Condamnée à des rôles de soubrettes, elle part pour tenter sa chance au cinéma, ses rencontres avec Jean Cocteau puis Visconti sont déterminantes. En 1960,Rocco et ses frèresannonce le début d'une grande carrière.Véritable incarnation de la femme libérée des années 70, Annie Girardot a subi, paradoxalement, toute sa vie durant, la violence des hommes qu'elle a aimé. Elle qui excellait dans les rôles comiques a vécu une tragédie permanente, jusqu'à finir ses jours en ayant perdu tous ces souvenirs, les bons comme les mauvais.Agnès Grossmann, avec simplicité et émotion, nous entraîne à la découverte d'une femme hors du commun, attachante et surtout profondément humaine.


  • L'histoire est jalonnée de femmes libres qui ont fait et défait cette même histoire comme on fait et défait un lit. Cet ouvrage dresse le portrait des plus fameuses d'entre elles.

    Issues des plus hauts comme des plus bas milieux, ces femmes avaient en commun, outre la beauté, du culot, du courage et souvent une grande intelligence qui leur a permis de séduire les plus grands, les plus ambitieux.
    Grâce à leur emprise sur les hommes, elles se sont frayé un chemin dans les plus hautes sphères de la société où elles ont été, suivant leur tempérament, admirées, respectées, craintes, haïes. Dans tous les cas, elles n'ont laissé personne indifférent et leur vie est riche de passions en tous genres.
    Agrippine, Messaline, Cléôpatre, Joséphine de Beauharnais, Thérésa Tallien, Catherine II de Russie, Catherine de Médicis, la reine Margot, Madame du Barry, Madame de Montespan, Mata Hari, Isabeau de Bavière... Ce livre propose de raconter ces destins hors normes, souvent scandaleux, toujours passionnants de ces grandes figures féminines nichées dans les replis de l'histoire.

empty