• Une réflexion sur un temps long pour mesurer l'évolution.
    L'ouvrage rassemble des textes écrits entre 1995 et 2019 sur l'insertion professionnelle des personnes handicapées. Tous présentent une réflexion sur le handicap, le travail et l'action publique, avec des différences de formes : textes plus ou moins longs, recours à des
    données de natures différentes (quantitatives ou qualitatives), etc.
    Au final, cet assemblage s'inscrit dans une double démarche: aborder la question du travail des personnes handicapées selon trois niveaux interagissant (le droit, les acteurs, les employeurs) et mobiliser les concepts qui en découlent sous l'angle des sciences sociales.

  • Cet ouvrage  propose une perspective d'ensemble pour construire une sociologie du handicap. Son approche associe trois dimensions : la production sociale du handicap à travers les deux temps nécessaires à sa définition - un corps défaillant et un environnement inhospitalier ; la reconnaissance et la prise en charge des handicapés à travers les actions associatives, médico-administratives et publiques ; l'accueil des personnes handicapées au sein de la collectivité, l'altération des interactions et l'imaginaire de la séparation qui en découle. Cette 2e  édition,augmentée d'une postface , prend en compte l'évolution des prises en charge.
     
     

  • Walter Benjamin, analyste avisé de l'évolution des sociétés contemporaines, est reconnu comme un penseur majeur des sciences sociales, en philosophie comme en sociologie.

    Dans cet ouvrage, Alain Blanc analyse le handicap à la lumière des concepts définis par Benjamin. Chacun des six chapitres du livre s'appuie sur un concept phare de l'oeuvre de Benjamin pour comprendre le handicap. Sont tour à tour mobilisés les concepts d'aura appliquée à la déficience, de fantasmagorie concernant la réparation des corps, de traduction des langues de la déficience.

    En fin d'ouvrage, après s'être penché sur les succès du film Intouchables et du livre Où on va, papa ? (Stock, 2008), deux oeuvres traitant du handicap, l'auteur aborde le handicap comme une image dialectique.

  • Alain Blanc, par des aphorismes aiguisés, nous délivre un manifeste d'humour noir. À l'article de la mort, il se réjouissait de courtiser bientôt une veuve. Avec l'aspirine, le mystique connaît un cul-de-sac de plus. Se trouve-t-il genre littéraire moins fugitif - et plus excusable - que l'épitaphe ? Dans cette Chorégraphie de l'erreur, des têtes de mort battent la mesure.

  • Une réflexion portant sur la place des personnes handicapées au sein de la vie collective. Une étude contribuant à une sociologie des stigmates, analysant la situation particulière des personnes concernées par la déficience, entre insertion, souvent problématique et jamais définitivement assurée, et exclusion.

  • The use of infrasound to monitor the atmosphere has, like infrasound itself, gone largely unheard of through the years. But it has many applications, and it is about time that a book is being devoted to this fascinating subject. Our own involvement with infrasound occurred as graduate students of Prof. William Donn, who had established an infrasound array at the Lamont-Doherty Geological Observatory (now the Lamont-Doherty Earth Observatory) of Columbia University. It was a natural outgrowth of another major activity at Lamont, using seismic waves to explore the Earth's interior. Both the atmosphere and the solid Earth feature velocity (seismic or acoustic) gradients in the vertical which act to refract the respective waves. The refraction in turn allows one to calculate the respective background structure in these mediums, indirectly exploring locations that are hard to observe otherwise. Monitoring these signals also allows one to discover various phenomena, both natural and man-made (some of which have military applications).

  • Dérivation nominale et innovations dans les langues indo-européennes anciennes Nouv.

    Les treize études réunies dans ce volume sont consacrées au phénomène de la dérivation depuis l'indo-européen (sanskrit védique, tokharien, vieux norrois, vieux slave, grec ancien, latin) jusqu'à nos langues modernes. Les contributions réunies ici proposent, pour une part d'entre elles, de nouvelles hypothèses sur l'origine de certains suffixes, tandis que d'autres exposent les résultats de leurs évolutions et leur productivité. Les observations synchroniques et diachroniques sur le comportement suffixal concernent à la fois la sémantique, la question du développement du vocabulaire spécialisé et celle de leur rôle proprement grammatical, en particulier le rapport entre adjectif et substantif. Une contribution centrée sur l'accentuation forme la conclusion de l'ensemble.

  • Végas

    Alain Le Blanc

    La ville qui surgit ici est imaginaire. Pourtant elle est LA ville telle que chacun la connaît pour la vivre, peut-être, au quotidien. Mais dans Végas c'est sa représentation noire, frémissante et secrète qui développe ses mystérieuses et sordides ramifications. Tout y est possible même si chacun feint de l'ignorer. Elle est le décor des fractures sociales, des manipulations financières, des crimes impunis. Jack Helmer, va devoir reconnaître et emprunter un parcours pour parvenir à une vérité qui lie sa mémoire d'enfance à l'insoutenable réalité adulte.

  • Analyser, c'est-à-dire décrire et comprendre, les oeuvres de culture montrant les déficiences est l'occasion de percevoir les relations que les humains nouent avec ces atteintes et leurs porteurs. La représentation de la déficience favorise-t-elle la proximité avec les déficients ? Cet ouvrage montre que, quels que soient les supports utilisés (images fixes ou animées, images mentales), les oeuvres d'art, en amadouant le regard, donnent corps et vie à l'atteinte et à ses conséquences individuelles et sociales. Elles condensent des façons collectives de voir les personnes handicapées et constituent une manière d'officialiser les différences, sans les nier mais sans les exclure.

empty