Littérature générale

  • Un an de journal quotidien. Mais pas de n'importe quel journal : Alain François est artiste plasticien et photographe. Il a 41 ans. Il se donne un an pour une mise en cause complète, retour à l'université, à la lecture.

    D'autre part, Alain François est de cette génération des inventeurs du web: il a fondé entre autres Le Portillon, important carrefour de création et de critique.

    Son journal, nous seront quelques-uns à le suivre par autorisation spéciale. Il s'agit d'un site Internet "sans lien", site auquel rien nulle part n'indique ni ne renvoie, inaccessible si on n'en a pas l'adresse. Une bulle complexe, en expansion permanente, flottant quelque part dans la grande nuit des réseaux.
    />
    Pourtant, une seule page html, qui se développe, avec des embranchements, des emboîtements, des échanges de courriers, des vidéos et des sons, des récits et des photographies.

    Et ce n'est pas non plus une année banale : ce qu'on met en pratique, c'est les arts numériques, et leur théorie, via lecture de Derrida ou Debord, et la constitution du site, en abîme, est l'obet qu'on décrypte à mesure qu'on l'élabore. C'est l'autre dimension parfaitement originale de ce travail : l'ojet du récit, c'est le web lui-même.

    Un livre serait possible : c'est la densité du contenu, l'expérience dont il est fait part, qui compte. On pourrait en tourner les pages de façon linéaire, ouvrir les cahiers d'images, lire les notes de bas de page. Ce ne serait pas du tout la bulle initiale.

    C'est le pari qu'on fait Gwen Català et l'auteur : le livre numérique, c'est cette invention-là, d'une cavrene qu'on ouvre et qui se déploie, dans toutes les directions, toutes les écritures.

    On a voulu ce WEBOBJET dans l'état même où il s'est écrit, l'hiver 2006-2007, avec cette légère patine, et l'écart qui en permet la publication. Mais les noms qu'on y croise sont toujours des plus actifs...

    F.B

  • Des histoires drôles comme on les aime pour animer vos soirées entre amis et faire hurler de rire vos collègues au bureau !

  • Fondée en 1950 par Eugénie Droz, la collection des Travaux d'Humanisme et Renaissance a réuni, en soixante-cinq ans, plus de 550 titres. Elle s'est imposée comme la collection la plus importante au monde de sources et d'études sur l'Humanisme (Politien, Ficin, Erasme, Budé...), la Réforme francophone (Lefèvre d'Etaples, Calvin, Farel, Bèze...), la Renaissance (littéraire et artistique, Jérôme Bosch ou Rabelais, Ronsard ou le Primatice...), mais aussi la médecine, les sciences, la philosophie, l'histoire du livre et toutes les formes de savoir et d'activité humaine d'un long XVIe siècle, des environs de 1450 jusqu'à la mort du roi Henri IV, seuil de l'âge classique. Les Travaux d'Humanisme et Renaissance sont le navire-amiral des éditions Droz.

  • Les blagues de Virginie ? De vraies perles ! Et quand il s'agit des vieux? c'esthilarant. Evitez d'offrir ce Mini-Blagues à Papy et Mamie pour Noël !

  • Des histoires drôles comme on les aime pour animer vos soirées entre amis et faire hurler de rire vos collègues de bureau !Des blagues en V.O. pour révisez les langues tout en vous amusant : en anglais, en espagnol et en ch'timi, elles sont toutes traduites en français également !

  • « Pourquoi faire se rencontrer des domaines aussi lointains que la poésie d'Ovide et la biologie du développement ? S'il y a eu rencontre, ce n'était pas pour deviser, mais pour fabriquer quelque chose ensemble : un spectacle. Le rapport homme/animal, la nutrition, la vache folle, mais aussi Apollon et Dionysos, Orphée et Pythagore, Io, Procné, Philomèle ou Myrrha, autant de motifs rêvés pour céder à l'envie de jouer avec les formes. Art métis que le nôtre, qui met en réseau littérature dramatique et écriture scientifique, vérité et fiction, textes de la tradition et prose d'aujourd'hui. Le spectacle a eu lieu. Le travail théâtral au cours des répétitions a fait son tri, hasardeux et nécessaire. Au lecteur de poursuivre ce bricolage à sa manière. » J.-F. P. et A. P. Jean-François Peyret est metteur en scène de théâtre. On lui doit de nombreux spectacles notamment autour de Montaigne, Lucrèce, Shakespeare ou Auden, et la série " Traité des passions ", créée à Bobigny. Il a publié Faust, une histoire naturelle avec Jean-Didier Vincent et enseigne à l'université Paris-III. Alain Prochiantz dirige le département de biologie de l'École normale supérieure. Il est notamment l'auteur de La Biologie dans le boudoir, des Anatomies de la pensée et de Machine-esprit, ainsi que des Stratégies de l'embryon.

  • Un homme de théâtre ; un homme de sciences. Darwin, Kafka, Nietzsche, le singe, le cerveau, la place de l'homme dans la nature, le vivant, les OGM, les nouvelles procréations, l'ordinateur. Des comédiens, une scène, des textes qui se déplacent et se répondent. Jean-François Peyret et Alain Prochiantz témoignent de la matière vivante qui leur sert à créer du théâtre. On y trouvera la partition de leurs deux derniers spectacles, Des chimères en automne et Les Variations Darwin, mais surtout un écho direct d'un processus de création unique en son genre. Jean-François Peyret est metteur en scène de théâtre et enseigne à l'université Paris-III. Alain Prochiantz dirige le département de biologie de l'École normale supérieure. Il est l'auteur de La Biologie dans le boudoir, des Anatomies de la pensée et de Machine-Esprit. Tous deux ont publié La Génisse et le Pythagoricien.

empty