Sciences humaines & sociales

  • Les défis qui se dressent sur la route des nations minoritaires dans leur quête de reconnaissance et d'habilitation sont aujourd'hui plus nombreux que jamais. Les raisons sont multiples : inquiétude sinon méfiance de la part des grandes nations, préjugé favorable des organisations internationales pour la stabilité des régimes en place, fragmentation des collectivités autour d'enjeux pluriels, divisions des forces politiques responsables de porter les revendications nationales. Bien qu'une politique de la reconnaissance soit essentielle au maintien de saines relations entre les nations, il importe pour les États traversés par la diversité nationale de faire un pas qualitatif en instaurant une politique de l'habilitation. Inspiré par les travaux sur le nationalisme libéral, cet ouvrage discute des raisons pour lesquelles les citoyens ont besoin d'institutions communes pour approfondir l'exercice démocratique et enrichir les échanges intercommunautaires.

  • Le nationalisme constitue l'un des phénomènes politiques les plus importants de la modernité. Plus qu'une lutte contre l'homogénéisation des cultures, il constitue une prise de position claire contre le statu quo. Alors que le Québec vient officiellement d'accéder au rang de nation, le quinzième titre de la collection Débats, Les Nationalismes majoritaires contemporains, nous aide à mieux comprendre la nature de ce phénomène central de la vie politique actuelle.Sur quoi repose le paradoxe du nationalisme contemporain? Comment les identités collectives deviennent-elles des identités nationales? Qu'ont en commun les nationalismes français, américain et canadien?Dans la foulée de ces réflexions contemporaines sur la question du nationalisme, le présent ouvrage - fruit du cycle de grandes conférences organisées en 2004-2005 par le Groupe de recherche sur les sociétés plurinationales (GRSP) - s'intéresse à la face occultée du phénomène : celle de sa projection par l'État central dans une entreprise visant à donner aux citoyens une langue, une culture ou une identité communes.

  • 1er Prix Josep Maria Vilaseca i Marcet 2007 - Meilleur ouvrage sur le fédéralisme

    Un pays doit-il forcément tout accepter, ou tout rejeter, de la part des nouveaux arrivants et des minorités ? Dans la perspective où les États contemporains doivent relever le défi de la diversité nationale, Alain-G. Gagnon explique pourquoi le fédéralisme multinational devrait s'imposer peu à peu comme la voie optimale pour la gestion des conflits communautaires et pour l'affirmation des identités collectives.

    La Raison du plus fort. Plaidoyer pour le fédéralisme multinational est avant tout une invitation au respect de la juste démocratie, au respect des identités nationales plurielles et à la stabilité des États démocratiques avancés.


    S'adressant à la fois aux spécialistes, aux étudiants, aux décideurs et à un public en quête d'une meilleure connaissance du monde qui l'entoure, le présent ouvrage explore le potentiel du fédéralisme multinational pour les pays caractérisés par la diversité. Le cas du Québec, au sein de la fédération canadienne, et celui de la Catalogne, dans l'État des autonomies en Espagne, sont au coeur du propos. Confrontées à plusieurs vagues d'immigration, ces nations cherchent à se doter de moyens efficaces pour faire face au défi de la mondialisation et présentent des projets nationaux respectueux de l'apport de diverses traditions qui s'entrecroisent sur leur territoire. Ouverts au pluralisme et aux pratiques libérales, ces États-régions proposent des voies généreuses pour le vivre-ensemble.

  • Ce livre constitue le troisième volet d'un projet de rédaction amorcé avec la publication, en 2007, de La raison du plus fort : plaidoyer pour le fédéralisme multinational (Prix Josep Maria Vilaseca i Marcet) et approfondi avec la parution, en 2011, de L'âge des incertitudes : essais sur le fédéralisme et la diversité nationale (finaliste au Prix Donald-Smiley), tous deux traduits en plusieurs langues. Inspiré par les travaux traitant des Premiers Peuples et des nations minoritaires en contexte démocratique, Le choc des légitimités jette un regard nouveau sur les rapports entre majorités et minorités, tout en explorant les avancées théoriques tant en études fédérales que sur les nationalismes contemporains.
    La décennie 2020-2030 pourrait bien être propice à l'avènement d'un fédéralisme multinational à l'échelle internationale. Devant l'inconfort grandissant des grandes puissances et des organisations internationales face à la création de nouveaux États, le fédéralisme multinational est à présent une voie qu'il importe d'explorer. En contrepartie de la loyauté des nations minoritaires à l'endroit de l'État souverain, le fédéralisme multinational leur permet de renouer avec - sinon de restaurer - leur souveraineté originelle, tout en tenant compte des besoins de coordination, de concertation et de cohabitation avec les partenaires politiques au sein des ensembles fédéraux ou en voie de fédéralisation. Il est crucial aujourd'hui d'évaluer les conflits de revendications sur la base de la notion même de la légitimité plutôt que sur celle beaucoup trop étroite de la légalité.






  • Table des matières
    Remerciements
    Notes sur les colloborateurs
    Introduction
    Partie 1: Le Québec, aujourd’hui
    1. Qu’est-ce qu’être Québécois:
    entre la préservation de soi et l’ouverture à l’autre?
    2. Récits et contre-récits identitaires au Québec
    3. Interpréter les parcours historiques du Québec: entre la société globale et l’espace régional
    4. Pluralisme et identité(s) nationale(s) dans le Québec contemporain: clarifications conceptuelles, typologie et analyse du discours
    5. L’État québécois et la question autochtone
    Partie 2: La gouvernance
    6. Le dossier constitutionnel Québec-Canada
    07. La Loi sur la clarté dans son contexte
    08. Les réseaux néocorporatistes québécois à l’épreuve du fédéralisme canadien et de l’internationalisation
    09. L’innovation managérielle et les organismes centraux au Québec
    10. Les sociétés d’État québécoises : après les privatisations, l’adaptation à l’économie mondialisée
    Partie 3: Les partis politiques et les mouvements sociaux
    11. Sclérose ou parfait état de santé? Examen du système de partis au Québec au XXIe siècle
    12. Les mouvements sociaux face à la globalisation des marchés
    13. Transformations du marché du travail et lois du travail: le mouvement ouvrier québécois à la recherche d’un nouveau souffle
    14. Le mouvement des femmes au Québec: histoire et actualité
    Partie 4: L’éducation, la langue et l’immigration
    15. Immigration, pluralisme et éducation
    16. Une histoire politique des anglophones québécois
    17. La langue française et l’insécurité culturelle
    18. Le projet interculturel québécois et l’élargissement des frontières de la citoyenneté
    Partie 5: La territorialité, la mondialisation et les relations internationales
    19. Nations sans État ou États régionaux? Le débat sur la territorialité et le pouvoir à l’heure de la mondialisation
    20. Le Québec dans les Amériques: de l’ALE à la ZLEA
    21. Nationalisme et compétitivité: le Québec peut-il gagner si les Québécois perdent ?
    22. Les relations internationales du Québec Louis Balthazar
    Carte du Québec
    Liste de sites Internet
    Annexe 1 : Charte des droits et libertés de la personne
    Index des noms
    Index thématique

  • Au lendemain des débats qui ont tiraillé la société québécoise au sujet des valeurs devant guider la cohabitation dans les espaces publics, le temps est venu de faire le point sur les termes du dialogue et sur les conditions pouvant en faciliter la réalisation. Les essais qui composent ce recueil entendent non seulement tracer un portrait des défis à relever à cet égard, mais aussi éclairer les avenues favorisant l'approfondissement d'un dialogue riche et porteur pour tous les citoyens. Caractérisés depuis le milieu des années 1960 par la quête de politiques plus équitables et par la concertation des différents intervenants, le régime de citoyenneté québécois et ses modes de délibération sont aujourd'hui mis à mal. En outre, l'esprit d'échange, de conciliation et de réciprocité qui a fait la force de l'approche québécoise dans le domaine des relations interculturelles semble s'affaiblir, à un point tel que le gouvernement du Québec hésite encore à adopter l'interculturalisme en tant que projet politique rassembleur. L'idée d'une citoyenneté québécoise pluraliste axée sur le dialogue, la reconnaissance et la participation est remise en question, tant dans le débat public que dans la sphère de la politique partisane. Issues des études politiques, de la philosophie, de l'histoire, de la science des religions, des études littéraires et du droit, les différentes perspectives réunies dans cet ouvrage visent à alimenter la réflexion sur la démocratisation des échanges publics et sur la cohabitation dans une société plurielle.

empty