• L'importance accordée à l'observation de l'action est une tendance marquante des sciences sociales contemporaines. Mais comment observe-t-on ? Que capte l'oeil du sociologue ou de l'anthropologue quand il observe ? En réalité, le regard fait le partage entre ce qui est pertinent et ce qui ne l'est pas ou l'est moins, entre le nécessaire et l'accessoire. Toute observation comporte ainsi un reste, qui mérite cependant que l'on s'y arrête. Dans ce livre publié pour la première fois en 1996 et devenu un classique, Albert Piette interroge les différentes traditions sociologiques ou ethnologiques afin de dégager le principe de pertinence que chacune d'elles met en oeuvre pour séparer l'essentiel du détail. Développant une approche originale, il défend l'idée selon laquelle la réalité sociale se construit dans la tension, variable selon chaque situation et chaque acteur, entre le primordial et le superflu. Ce sont ces écarts, ces restes, qui contribuent à définir les individus dans ce qu'ils ont de proprement humain.

  • Qu´est-ce que l´anthropologie ? Elle est rarement pensée comme une discipline distincte des sciences sociales. Dite ou sous-entendue « sociale et culturelle », elle en a assimilé les principaux schèmes d´intelligibilité. Après avoir cerné les traits essentiels de l´opération sociologique, après une critique des enquêtes ethnographiques, ce livre entend attribuer à l´anthropologie le statut d´une discipline à part entière avec un objet et des méthodes spécifiques. C´est l´homme, l´individu existant, qui est l´objet de l´anthropologie enfin posée et théorisée comme une science des hommes avec leurs caractéristiques sociales et culturelles mais aussi au-delà ou en deçà de celles-ci. Les méthodes consistent alors à se rapprocher des individus pris séparément et non plus collectivement, pour les suivre dans la continuité des situations et des instants de l´existence. C´est dans cette continuité que les hommes rencontrent en situation des institutions, des dieux ou des animaux : ils sont aussi présents en situation. Albert Piette trouve dans l´ontologie un fondement théorique à la constitution de l´anthropologie comme discipline autonome, une science des individus humains et non humains.

  • Une rencontre entre la pensée pessoanienne et l'anthropologie
    Avec Le livre de l'intranquillité de Fernando Pessoa, la littérature élève à un niveau très rare ce qui est possible d'une sensibilité et d'une lucidité humaine. Albert Piette mélange l'écriture de Pessoa, des phrases majeures qu'il retient du Livre et ses propres réflexions sur l'anthropologie et la tâche de l'anthropologue. Celui-ci est présenté comme un être à part, qui ne ressemble pas à ce que nous savons des sociologues ou des ethnologues. Qu'est-ce que l'Anthropologue regarde ? Comment regarde-t-il ? Qu'est-ce qu'il sait ? Qu'est-ce qu'il sent ou ressent ? Comment vit-il lui-même ? Quel pourrait être son rôle pédagogique ? À l'horizon, en dialogue constant avec Pessoa, se profile un nouveau « métier », ou plus encore un « destin »? : dire la réalité.
    À l'horizon, en dialogue constant avec Pessoa, se profile un nouveau « métier », ou plus encore un « destin »? : dire la réalité.
    EXTRAIT
    L'Anthropologue retient aussi les sensations infimes, causées par des choses minuscules (p. 517). Il décrit « ces demi-tons de la conscience » (p. 212), qu'il sait être propres à chacun. « La vie est essentiellement un état mental » (p. 121). L'Anthropologue doit-il ressentir ce que les gens ressentent ? Pas nécessairement. Son rôle est de savoir puis d'écrire que ce qui a été ressenti. Et c'est cela une bonne part de la réalité : « Ce qui a été ressenti, voilà ce qui a été vécu » (p. 361).
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Albert Piette est professeur d'anthropologie à l'Université­Paris-Nanterre et membre du Laboratoire d'ethnologie et de sociologie comparative (CNRS).

  • It may seem obvious that the human being has always been present in anthropology. This book, however, reveals that he has never really been a part of it.
    Theoretical Anthropology or How to Observe a Human Being establishes the foundations and conditions, both theoretical and methodological, which make it possible to consider the human being as a topic of observation and analysis, for himself as an entity, and not in the perspective of understanding social and cultural phenomena.
    In debate with both anthropologists and philosophers, this book describes and analyzes the human being as a "volume". To this end, a specific lexicon is built around the notions of volume, volumography and volumology. These notions are further illustrated and enriched by several drawings.

  • Détails d'amour ou le lien par l'écriture est un livre sur la mort, plus précisément sur l'effet de l'absence d'un être aimé, et en même temps sur l'écriture comme ressource presque inattendue pour vivre le choc difficile de la différence : c'était, ce n'est plus. Le livre constitue un témoignage direct sur la manière d'accomplir l'expérience de la séparation au moyen de l'écriture comme acte assidu, ritualisé et répété..

empty