• Roman ciné

    André Nolat

    Une même histoire pour deux traitements différents. Neuf films et huit romans qui les ont inspirés sont analysés et comparés dans ce livre : "L'Ange Bleu" (H. Mann - Sternberg), "Dr Jekyll et Mr Hyde" (Stevenson - Mamoulian et Fleming), "Pépé le Moko" (Ashelbé - Duvivier), "Panique" (Simenon - Duvivier), "Les Forbans de la nuit" (Kersh - Dassin), "L'Inconnu du Nord-Express" (Highsmith - Hitchcock), "Touchez pas au grisbi" (Simonin - Becker), "À l'est d'Éden" (Steinbeck - Kazan). Des oeuvres qui, selon la formule de Malraux, "rusent avec le mythe".

  • En 1938, Malraux définit ce que signifie pour lui le mot destin : "La conscience qu'a l'homme de ce qui lui est étranger et de ce qui l'entraîne ; du cosmos dans ce qu'il a d'indifférent et dans ce qu'il a de mortel ; l'univers et le temps - la terre et la mort". Ainsi, grâce à des grilles de lectures multiples et en répertoriant les mots-clés et en analysant les scènes capitales des romans de Malraux derrière lesquelles se dessinent l'image de la prison, l'auteur s'efforce de cerner le concept de destin tel que le conçoit l'auteur de La condition humaine.

empty