• Automne 1965. Un homme et une femme, la trentaine, se rencontrent à Montparnasse. Elle, espagnole, est une religieuse laïque venue étudier à Paris. Lui, flamand de France, est un moine bénédictin. Leur amour mettra douze ans à s'épanouir. La confusion de deux coeurs face à l'émergence d'un sentiment qui fait peur, la remise en question d'un engagement religieux qui ne les satisfait pas pleinement, d'une vie missionnaire souvent décevante, au sein de congrégations où l'amour humain est sacrifié au profit de l'amour universel... Il leur faudra affronter tout cela. Malgré le temps et la distance, leur amour s'affermit. Elle au Venezuela, lui au Zaïre, tenteront de se réadapter à la vie religieuse après leur rencontre parisienne. En douze ans, trois retrouvailles et une correspondance régulière seront leurs seuls moyens pour maintenir vivante leur flamme. Elie et Araceli n'ont pas choisi la facilité. Leurs douze années de sacerdoce furent douze années de luttes contre leur communauté religieuse, leur famille, la société. Ils furent heureusement aidés par des amitiés solides et la compréhension de certains religieux. Sans se détourner de la foi, bien au contraire, c'est unis par un idéal commun qu'ils marchent ensemble vers un Dieu juste et libéral. Leur livre est un chant où se mêlent une confession à deux voix et un regard critique mais respectueux sur les institutions religieuses.

empty