Langue française

  • Quelles seront nos plus grandes villes en 2030 ?D'où proviendront nos vins en 2050 ?Quels modes de vie, de transport, de consommation adopterons-nous ?Quels seront les métiers de demain ?Combien y aura-t-il, dans notre pays, de chats, de loupsou de chacals dorés ?Université, francophonie, économie : comment la Francerayonnera-t-elle au XXIe siècle ?Les scientifiques ont établi des prévisions sur le climat, la population, l'énergie et d'innombrables autres sujets. Construit à partir de ces travaux et illustré de nombreuses cartes et infographies, l'Atlas de la France du futur dresse le portrait de ce que sera la société française durant les cent prochaines années.

  • "Bordeaux". Le mot en impose sur une table. Mais sur l'échiquier de la globalisation économique, l'influence de cette bouteille de 75 cl va dorénavant bien au-delà de son goût consensuel. Une véritable caste s'est emparée de ce joyau du patrimoine pour le faire fructifier, souvent bien au-delà du raisonnable. Aujourd'hui, les 200 grands crus bordelais qui comptent entendent muer en autant de marques de luxe, écoulées à prix d'or auprès de l'élite de la mondialisation. Pour des bouteilles coûtant 20 ou 30 euros pièce à produire, décupler le prix à la vente représente une source de rentabilité unique au monde. Mais n'est pas Pétrus, Lafite, Margaux, Yquem, ou Latour qui veut. En s'affranchissant de la réalité économique pour multiplier leurs gains, les nouveaux industriels propriétaires des grands crus, ces nouvelles 200 familles, dilapident un trésor national par-delà nos frontières, dans les pays qui produisent des milliardaires, Chine en tête.
    Bordeaux Connection raconte pour la première fois au grand public, ce système des grands crus vu de l'intérieur. Depuis les secrets de fabrication d'une bouteille à Bordeaux jusqu'aux mystérieuses transactions opérées en Asie, en passant par toutes les questions qui fâchent : classements inadaptés ; culture bio inexistante ; inféodation à un "goût mondial"; rupture avec un public d'amateurs français ; impuissance devant la contrefaçon, etc.
    Dans cet univers aussi feutré qu'impitoyable, qui tranche singulièrement avec la pauvreté des "petits Bordeaux", le temps de l'autocritique n'est-il pas venu ?

  • Cette quête du Graal a une histoire millénaire : les sectes gnostiques, les alchimistes, les scientistes et même les eugénistes ont été les premiers à tenter d'accéder à l'immortalité. Ils ont entrepris des expériences visant à augmenter les capacités biologiques des êtres humains.Au XXe siècle, les révolutions technologiques, informatiques et numériques ont décuplé les possibilités de faire un jour advenir un « transhumain ». Vaincre la maladie, la vieillesse, la mort, n'est plus une chimère.De Léonard de Vinci à Google en passant par Paracelse, Teilhard de Chardin ou l'homme nouveau soviétique, cette BD document nous raconte l'histoire méconnue de ceux qui, inlassablement, ont cherché à transcender la nature humaine.

  • L'histoire du vin, c'est l'histoire de la civilisation. Dans
    l'Antiquité, le vin est sirupeux, aromatisé à la mûre ou au myrte,
    additionné de miel ou d'huile, et coupé d'eau avant d'être bu. C'est
    la boisson religieuse par excellence. La mythologie grecque regorge
    d'allusions au vin et dans la Bible, à la fin du Déluge, Noé plante
    une vigne. Le vin civilise les hommes et humanise les dieux. Le
    premier classement des vins remonte au Ier siècle de notre ère ! À la
    fin de l'Antiquité, le vin gaulois s'exporte déjà abondamment, grâce
    à la technique de l'élevage en fût de chêne. À la chute de l'Empire
    romain, l'Église et les monastères perpétuent le savoir-faire ; au
    Moyen Âge, le vin se met à ressembler à celui que nous connaissons.
    Au XVIIe siècle, l'invention de la bouteille révolutionne la garde,
    et l'oenologie devient un art de vivre. Avec la colonisation, le vin
    conquiert le monde. Aujourd'hui, la moitié des pays du globe en
    produisent. Importance des terroirs, bras de fer commerciaux, goût de
    la spéculation, magie des grands crus... L'histoire du vin est une
    histoire de nos passions.

  • Avec La Ligue des économistes extraordinaires, Benoist Simmat et Vincent Caut imaginent un manuel présentant les plus grandes figures du monde économique qui s'adresse à tous.

    Ce manuel à l'usage des économistes en herbe présente la vie et l'oeuvre des quarante personnalités les plus importantes dans le domaine de l'économie. Des planches, des strips et de nombreux textes racontent, expliquent, analysent pourquoi, oui, pourquoi les économistes sont plus passionnants encore que l'économie. Au fil de rubriques comme « Vie sa vie », « Thèses, antithèses, foutaises », « L'anecdote qui tue » et « Pourquoi il s'est planté, merci ! », on apprend tout en s'amusant !

    Un manuel pour apprendre, découvrir ou redécouvrir l'économie et ses grands hommes tout en s'amusant.

  • Depuis deux mille ans, ils sont quelques-uns à avoir élevé l'art du plaisir à table au rang de philosophie existentielle. Ils étaient rois, diplomates, cuisiniers, bien sûr, mais aussi médecins, écrivains, acteurs, tous innovateurs de génie, tous avec un petit grain de folie qui en fait des « illustres de la table ». Voici une trentaine de portraits en mots et en images pour partager des recettes, des extraits d'oeuvres littéraires ou quelques anecdotes truculentes.

  • « Le premier meurtre ressemble à l'oeuvre d'un funambule détraqué. Le second à celui d'un fantôme déchaîné. Insaisissable, mystérieux, un assassin invisible et sadique hante et traverse en silence les nuits de Bordeaux. Il tue et dépèce des adolescentes dans leur chambre, avant de brouiller ses traces pour lancer la police sur de fausses pistes. Embarqué dans ce jeu mortel mais encore en deuil, à peine revenu de son enfer personnel, Lazare Servent se lance à la poursuite du meurtrier, sans imaginer une seule seconde que ce monstre fait partie de son monde. Et qu'il profite de sa double vie pour surveiller et anticiper, tapi dans son ombre, les moindres faits et gestes du lieutenant. »

  • Avec La Ligue des capitalistes extraordinaires, Benoist Simmat et Vincent Caut imaginent un manuel présentant les plus grands entrepreneurs qui s'adresse à tous. Depuis deux siècles, ils n'ont qu'une idée en tête : accumuler de l'argent pour imposer leurs propres règles. Voici les 50 « plus grands patrons », ces capitalistes extraordinaires qui ont eu une influence déterminante sur l'économie. Ils partagent un point commun : leur volonté de surfer sur le haut de la vague du nouveau système et de s'émanciper de l'ancien. De Citroën à Jobs en passant par Rothschild, Eiffel, Rockfeller, Disney, Agnelli, etc., voici les grands entrepreneurs présentés en BD. Un manuel pour apprendre, découvrir ou redécouvrir les grands entrepreneurs du monde capitaliste tout en s'amusant.

  • Souvenez-vous !
    Dans la France des années 1970...
    Le pantalon pattes d'éph et le col pelle à tarte sont de rigueur .
    On chante La Bohème d'Aznavour, on danse comme Travolta. Rabbi Jacob tient le haut de l'affiche. Le chômage n'existe pas (ou à peine). Les communistes font 20 % des voix. On fume, on boit sans penser au lendemain...De quoi nourrir une nostalgie tenace !
    La France en 60 cartes et graphiques inédits pour se souvenir, s'étonner et comparer tout ce qui a changé en quarante ans !

  • Le monde a soif de vin. Jamais dans l'histoire « l'or rouge » n'a été aussi recherché et disputé à travers la planète.
    Instrument de puissance méconnu, le vin contribue au prestige des nations qui le maîtrisent depuis des siècles. Il représente même le dernier domaine d'excellence français.
    Mais la concurrence est rude. Après les Américains qui dominent aujourd'hui le marché, de nouvelles puissances conquérantes ? la Chine, l'Inde ou le Brésil ? apparaissent. Elles achètent et créent des domaines, s'emparent des stocks, et cherchent à prendre le contrôle des cours et du commerce viticoles.
    Les deux auteurs de ce livre sont partis sur les nouvelles routes du vin. Entre Napa Valley et Hong Kong, Espagne, Japon et Chine, émerge une étonnante histoire de la globalisation. Et dans cette véritable guerre économique « liquide », la France n'a pas dit son dernier mot.

    Illustration originale d'après une photo de verre © Ultra. F / Getty Images

  • Créée en 1831, la Légion étrangère est aujourd´hui un corps d´élite de l´armée française, un mythe pour l´opinion publique et un formidable melting-pot où se côtoient plus de cent quarante nationalités.



    Mais depuis quelques mois, l´institution connaît une crise sans précédent. Mort d´un Slovaque en entraînement à Djibouti, quadruple meurtre dans le désert tchadien perpétré par un légionnaire, photos volées de jeunes recrues humiliées... la Légion fait désormais la une de la rubrique des faits divers.



    Sévices psychologiques et physiques, confiscation des papiers d´identité, contrôle abusif des achats personnels, la Légion est-elle devenue une zone de non-droit dans la République ?



    Au sein de la Grande Muette, les langues se délient enfin. Pour la première fois, ce livre donne la parole à des légionnaires, mais aussi à des cadres de l´armée, qui dénoncent les dérives d´une organisation à bout de souffle.



    L´institution saura-t-elle se réformer ?

empty