• Les céréales sont une des bases de l'alimentation humaine depuis toujours. L'Homme a cherché à récolter avec le plus d'efficacité possible ces céréales, à travers le monde : que soit à la main, à la faucille ou à la sape. Le matériel permettant la récolte a ensuite été poussé ou tiré par des animaux et les premières moissonneuses modernes, datent de 1831. Elles ont été conçues par Mc Cormick.
    En 1870, on voit apparaître les premières moissonneuses-lieuses avec un liage au fil de fer pour commencer puis avec de la ficelle dans les 10 ans qui ont suivi cette innovation et ce jusqu'en 1960. A cette époque, dans les petites fermes, on utilisait jusqu'au début des années 1950 des faucheuses à vert avec un équipement pour céréales et des javeleuses.
    Tandis que les premières moissonneuses-batteuses (avec des coupes de 6 m et plus, entrainées par des machines à vapeur ou à pétrole, tirées par des animaux (30 à 40 chevaux ou mules !)) fonctionnaient avant 1900, dans les années 1980 à 2000, on voit l'avènement de machines avec des coupes de 3,60 m à 7,20 m et avec des puissances pouvant aller jusqu'à 300 chevaux !
    Et dans ce domaine, il semble que rien ne puisse arrêter le progrès. Aujourd'hui, on construit des machines de 700 chevaux pouvant moissonner sur 13,80 mètres !
    Bernard Gibert, grâce à ses documents d'époque rares et précieux, poursuit son ambition de retracer toute l'histoire de la mécanisation de l'agriculture moderne.
    Alors découvrez avec nous à bord de ces moissonneuses-batteuses de légende !

  • Les moissonneuses-batteuses ont révolutionné le monde agricole !
    Quelles ont été les inventions qui ont permis aux agriculteurs d'améliorer la qualité de leur travail et tout en le rendant moins pénible ? Et comment sont-elles arrivées dans les fermes ?
    Revivez, en tournant les pages de ce beau livre, cette incroyable aventure industrielle et agricole, grâce à de magnifiques photos d'archives des hommes et de leurs machines mais aussi grâce aux explications techniques pour comprendre.
    A l'occasion de cette édition revue et corrigée qui a fait référence auprès des passionnés, l'auteur a réactualisé son texte et apporté quelques précisions aux légendes des photos qu'il a sélectionnées pour raconter en images l'épopée de la moissonneuse-batteuse en France !

  • Les tracteurs ont été inspirés par des technologies provenant des technologies de l'armée, notamment de celles des véhicules fonctionnant avec des chenilles.
    Comment ont-ils impacté l'agriculture ? Comment faisaient les paysans pour préserver leurs sols ?
    Bernard Gibert, grâce à ses précieux documents d'époque rares et précieux, poursuit son ambition de retracer toute l'histoire de la mécanisation de l'agriculture moderne.
    Alors montez avec nous à bord de ces tracteurs de légende !

  • Comment les tracteurs des marques étrangères ont-ils fait progresser l'agriculture en France ? Cette fois-ci, Bernard Gibert nous plonge dans des documents toujours aussi inédits qui vont nous faire découvrir la technologie des machines allemandes. Quelles étaient les innovations de ces tracteurs ? Qu'ont-ils apporté aux agriculteurs ? Ont-ils fait évoluer les métiers ? Plus de 200 prospectus rares et instructifs sur ce qu'était l'agriculture en France des années 1930 aux années 1970 ! Les marques allemandes les plus diffusées en France dans les années 1930 étaient Deutz, Fendt, Lanz et Hanomag. Réputés pour être de bonne qualité, ces tracteurs étaient très appréciés. Mais depuis le début de la Seconde Guerre mondiale jusqu'à quelques années après la sortie de la guerre, ils sont interdits à la vente. Ils sont à nouveau autorisés à l'importation sur le sol français à partir de 1950. À nouveau fortement diffusés, ils ont connu un bel essor auprès des agriculteurs français qui ont pu, en plus, découvrir les modèles de chez Porsche ou de chez Allgaier. Hormis Deutz ou Fendt, les autres marques allemandes ont aujourd'hui disparu.

  • Passionné de machinisme ancien, fervent admirateur des innovations de Louis Renault et de ses équipes pour la société civile ou militaire en général et pour le monde agricole en particulier, Bernard Gibert a tenu à rendre hommage à ces machines et à travers ces
    machines à un homme visionnaire.
    Il a collecté des photos rares, dont certaines sont inédites, pour les rassembler dans ce beau livre et retracer cette épopée industrielle et agricole. Il a essayé de les faire «parler» pour nous faire revivre les moments
    durant lesquels ces machines ont aidé ces hommes mais aussi ces femmes à exercer l'un des plus beaux métiers du monde : celui de nourrir l'humanité.
    Nous vous souhaitons un beau voyage à travers le temps !

  • Une fois de plus, Les Editions France agricole s'associent à Campagne et compagnie pour proposer aux passionnés de tracteurs anciens un ouvrage inédit !
    Il présente les 200 modèles les plus emblématiques de l'agriculture moderne.
    Très peu de collectionneurs possèdent ces prospectus d'époque. Ils font revivre une période d'évolution technologique majeure qui a profondément bouleversée la vie des agriculteurs.

  • Comment les tracteurs des marques étrangères ont-ils fait progresser l'agriculture en France ? Cette fois-ci, Bernard Gibert nous plonge dans des documents
    toujours aussi inédits qui vont nous faire découvrir la technologie des machines anglaises, américaines et canadiennes. Quelles étaient les innovations de ces tracteurs ? Qu'ont-ils apporté aux agriculteurs ? Ont-ils fait évoluer les métiers ?
    Plus de 200 prospectus rares et instructifs sur ce qu'était l'agriculture en France des années 1930 aux années 1970 ! On trouve des tracteurs américains à roues fer sur le sol français pendant et après la Première Guerre mondiale. Cependant, les premiers tracteurs à roues pneu sont arrivés au début des années 1930 et prennent leur essor après le plan Marshall. À l'époque, pour le prix d'un cheval, on pouvait
    investir dans l'achat d'un tracteur américain. Cela a d'ailleurs un peu miné le commerce des marques françaises.
    Concernant les tracteurs venus de Grande-Bretagne, s'ils avaient leurs propres marques, comme les Nuffield ou les David Brown, il s'agissait souvent de modèles américains construits dans les usines anglaises et importés en France.
    Les tracteurs des pays d'Europe du nord avaient la réputation d'être d'excellente qualité, surtout ceux des marques Volvo et Bolinders. Les modèles belges, eux, peu connus en France, étaient souvent produits en petites quantités. De ce fait, ces tracteurs d'Europe du nord étaient souvent très chers à l'achat. Les tracteurs belges étaient peu rependus tandis que les marques suédoises étaient très bien
    diffusées. Ces tracteurs, des pays du nord, sont toujours connus aujourd'hui sous la marque Valtra.

  • Les tracteurs ont été inspirés par des technologies provenant des technologies de l'armée, notamment de celles des véhicules fonctionnant avec des chenilles.

    Comment ont-ils impacté l'agriculture ? Comment faisaient les paysans pour préserver leurs sols ?

    Bernard Gibert, grâce à ses précieux documents d'époque rares et précieux, poursuit son ambition de retracer toute l'histoire de la mécanisation de l'agriculture moderne.

    Alors montez avec nous à bord de ces tracteurs de légende !

  • Comment les tracteurs des marques étrangères ont fait progresser l'agriculture en France ?

    Cette fois-ci, Bernard Gibert nous plonge dans des documents toujours aussi inédits qui vont nous faire découvrir la technologie des machines italiennes, espagnoles et des pays de l'est.

    Plus de 400 prospectus rares et instructifs sur ce qu'était l'agriculture en France des années 1930 aux années 1970 !

    Quelles étaient les innovations de ces tracteurs ? Qu'ont-ils apporté aux agriculteurs ? Ont-ils fait évoluer les métiers ?

  • La marque « tracteurs Renault » est ancrée dans l´histoire des agriculteurs en France. Les Éditions France Agricole et «Campagne & Compagnie» ont voulu illustrer l´ambiance des campagnes durant près de 30 ans, des années 1920 au milieu des années 1950.
    L´auteur a étudié les archives photographiques de l´entreprise pour vous faire plonger dans vos souvenirs d´enfance. Il a conçu son ouvrage comme un véritable album de famille : le sien, le vôtre, le nôtre !

  • Tracteurs VENDEUVRE Toute une histoire Ils se marièrent et eurent beaucoup de petits tracteurs ! Voici comment débute l´histoire du machinisme agricole Vendeuvre qui court de 1847 à 1964.
    Deux industriels de Vendeuvre, MM. Protte et Gigault, ont unis leur fille et leur fils. M. Protte père et M. Gigault fils sont devenus associés pour fonder Vendeuvre, fabricant de machines agricoles qui ont révolutionné le secteur.
    Ils fabriquèrent d´abord des batteuses et des locomobiles à vapeur. Au début du XXe siècle, ce sera des moteurs fixes à essence agricoles et industriels. En 1934, on adapte les premiers moteurs Diesel Vendeuvre sur les tracteurs à essence de série et en 1937, on les transforme en Diesel.
    Enfin, l´exposition du tracteur BB 17 de 17 CV en 1952, au Salon de la machine agricole de la Porte de Versailles, marquera le début des tracteurs Vendeuvre. Les 614 concessionnaires très implantés en France, ses colonies et à l´étranger ont réalisé un travail remarquable de formation auprès des agriculteurs grâce à cette marque qui, au delà des tracteurs, proposait toute une gamme de produits d´intérieur pour la ferme : de la batteuse au moteur fixe et au moulin à farine en passant par le pressoir et la tondeuse.
    Cette belle aventure industrielle a pris fin en 1964 après la reprise de la marque par Allis Chalmers, industriel américain qui a profité de l´implantation de Vendeuvre en France pour promouvoir ses propres machines.Les quelques 30 000 tracteurs fabriqués par Vendeuvre ont marqué l´histoire de l´agriculture française et de nombreux collectionneurs conservent ce patrimoine, telle l´amicale Vendeuvre qui regroupe les passionnés de la marque.
    Les auteurs ont voulu, grâce à de nombreuses anecdotes marquantes, retracer cette épopée industrielle. Ils ont réussi à regrouper environ 500 photos d´époque pour faire de cet ouvrage un album unique en son genre.

empty