• La vie devant eux

    Blandine Gérard

    Les élèves du lycée de Gerson s'apprêtent à commencer une partie de Cluedo pas comme les autres...
    Madame Pérot, professeur de mathématiques, est victime d'un grave accident à la sortie du lycée de Gerson, qui la laisse entre la vie et la mort : les tuyaux de freins de sa voiture ont été sectionnés. Une enquête commence au lycée. En effet, le « crime » s'est déroulé sur le parking de l'établissement et il y a de fortes chances pour qu'il ait été commis par un élève. Car Madame Pérot a la réputation d'être aussi douce qu'une harpie. Justement, Natacha n'avait-elle pas dit qu'elle « ferait payer » à son professeur la mauvaise note qu'elle lui a attribuée ? Ou bien est-ce Marlène, qui avait confié à ses amies Ambre et Juliette qu'elle voulait se venger ? Les interrogatoires se succèdent et la suspicion se répand dans la classe de seconde de Madame Pérot. Pendant ce temps, des amitiés se lient et se dénouent. Élisa et Adélaïde, les élèves modèles de bonne famille, sortent de leur cocon pour se rapprocher de leurs camarades. Parmi eux, Gaëtan, Jonathan et Mounir qui viennent du quartier sensible du Vieux-Four. Adélaïde va ouvrir les yeux sur ce monde et sortir de sa zone de confort : elle se rend compte que la vie de Gaëtan n'est pas facile, surtout avec une mère négligente et des petits frère et soeur dont il doit s'occuper...
    Un roman pour ados au suspense haletant ! |Age conseilé : 13 ans et plus
    EXTRAIT
    Banal. Mais encore ? Pas grand-chose de plus. Pas grand-chose de moins, non plus. C'est donc dans le lycée de Gerson que madame Pérot enseigne. La salle des professeurs sent vaguement le tabac froid : l'odeur pénètre par la fenêtre entrouverte sur le préau devenu la zone fumeurs et s'immisce de manière diffuse dans la salle réservée aux enseignants. Quelques citations de bon goût se partagent les murs avec un décor d'un style plus douteux. Ainsi, les feuilles A4 jaunies sont-elles la principale décoration. La Déclaration des Droits de l'Homme a été amputée d'un petit coin de papier, une façon d'annoncer qu'ici, il arrive parfois que les droits des enseignants soient légèrement grignotés : sachez que le vocabulaire des élèves ne manquera pas d'atteindre vos libertés fondamentales !
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Blandine Gérard travaille aujourd'hui comme éducatrice dans un cercle thérapeutique à Tournai. Passionnée par les gens et leur caractère, elle aime (toujours autant !) croquer le monde qui l'entoure. Écrire lui permet de canaliser les idées qui fourmillent dans sa tête. La vie devant eux est son troisième roman pour ados, après Dans l'ombre de ma soeur (Alice Jeunesse) et Une mère quelque part (Editions du Jasmin).

  • Mika cherche des réponses face à la question qui le hante : pourquoi sa mère l'a-t-elle abandonné ?
    C'est en frappant ses camarades que Mika combat ses démons : sa mère, qui l'a abandonné et dont il n'a plus de nouvelles. Un jour Mika contraint Cathy, une surveillante de son lycée, à l'emmener en Belgique où il espère trouver la pièce manquante, la raison de l'absence de sa mère. Mais c'est tout le puzzle qui vole en éclat lorsque Mika comprend pourquoi cette dernière a disparu.
    Mêlant l'exubérance de l'adolescence au poids des secrets familiaux, l'auteur aborde des thèmes très durs avec une justesse remarquable. Sans verser dans le pathos, elle offre une vision pertinente de questions de société taboues.
    /> Découvrez un roman jeunesse qui, sans verser dans le pathos, aborde des thèmes très durs avec une justesse remarquable et offre une vision pertinente de questions de sociétés taboues.
    EXTRAIT
    Elle passe directement la troisième et accélère comme une pilote de rallye. Quatrième vitesse, la voiture se retrouve à 110 km/h sur une nationale en pleine ville. Le moteur de la voiture supplie de passer la cinquième. Evan implore de ralentir. Nina prie. Mika est serein, mourir sur la route ou découvrir une mère agonisant dans un hôpital pour les fous : il attend que le destin tranche pour lui.
    Cathy bifurque sur une placette dans le village. Elle pile devant une friterie.
    - J'ai faim, décrète-t-elle.
    Elle descend en claquant la porte si fort que la vieille R5 manque de s'écrouler. Le reste de la bande, perplexe, la suit docilement, eux aussi ont faim. Pause-repas.
    Une fois rassasié, le quatuor finit le trajet qui le conduit à l'hôpital psychiatrique. L'énorme bâtiment est triste, il ressemble à une école. La voiture parcourt les différentes allées en slalomant entre des constructions mastoc. Ils repèrent ce qui semble être le secrétariat, passent anonymement devant plusieurs fois. Une bande de cuisiniers qui prennent leur pause devant le réfectoire s'amusent à voir passer cette drôle de petite R5 qui tourne en rond. Finalement, la voiture stationne sur le parking. Choix assez classique mais raisonnable. Toute cette histoire excite Nina qui s'imagine dans un film d'espionnage. C'est donc la déception pour elle lorsque Mika choisit d'entrer uniquement avec Cathy. Il compte bien répéter la comédie qu'ils ont jouée à la maison de repos. Le plan est simple, ils vont se faire passer pour des frère et soeur qui cherchent à rendre visite à leur tante internée ici : Nathalie Mounier. Très simple.
    CE QU'EN PENSE LA CRITIQUE
    Beaucoup de choses sont traitées dans ce petit livre. Beaucoup d'opposition aussi. Mika s'oppose aux adultes qui ne veulent pas voir son mal-être. On trouve une opposition entre Evan, submergé d'amour maternel, et Mika, en manque d'amour maternel. Cathy trop sérieuse s'oppose à Nina, qui ne prend que le côté frivole de la vie. On y traite de la maladie d'Alzheimer, de la peur de la maternité, de la maltraitance, de la souffrance psychologique. Tellement de thèmes dans un si petit livre et tous très bien abordés, avec légèreté, mais sans indifférence. - La petite souris du web
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Blandine Gérard a suivi des études d'éducatrice spécialisée, elle travaile aujourd'hui auprès de personnes handicapées. Elle est passionnée par l'études des gens et de leur caractère, ce qui l'aide à dessiner le monde qui l'entoure.

  • Une quête identitaire se joue pour deux soeurs qui s'aiment mais ne se comprennent plus
    Sirine, treize ans ; Lina, quinze ans : deux soeurs dans une famille franco-tunisienne. Lina fait tout pour s'intégrer, aux prix de fréquentations parfois douteuses. Sirine, qui adore sa soeur, se sent rejetée. Elle se réfugie dans ses racines musulmanes, à la recherche de l'équilibre et de la sérénité qu'elle ne retrouve plus au sein de sa famille. Les deux adolescentes s'éloignent et ne se comprennent plus.
    Un récit bouleversant sur les relations entre soeurs et entre parents et adolescents. Une histoire actuelle sur la difficulté de grandir et de trouver sa place dans sa famille et la société. Une leçon de tolérance donnée par les deux héroïnes de ce livre, différentes et pareilles à la fois. Le premier roman de Blandine Gérard ne nous laissera pas indifférents et chacun pourra se reconnaître dans les différents acteurs de ce livre.
    Un roman qui porte un joli message de tolérance
    EXTRAIT
    Lina descend les escaliers et trouve sa mère au téléphone. La table est déjà débarrassée.
     - Si tu veux, on se voit le soir, mais là, franchement, il fait trop chaud... D'accord... Hé ben, viens avec tes enfants, on sera entre nous ! Hakim, il mange et il sort, tu connais la maison... [rires] 
    Les larmes montent aux yeux de Lina, il n'y a vraiment pas de quoi rire. Elle remonte directement dans sa chambre. La conversation continue, puis s'achève. 
    - Tu voulais quelque chose, chérie ? 
    Lina étouffe ses larmes dans l'oreiller, elle voudrait hurler mais on l'entendrait. Elle rassemble ses esprits et ravale ses sanglots le temps d'une bribe de phrase. 
    - C'est bon, maman. 
    - Marion vient ce soir avec Nassim et son bébé. 
    - OK. 
    - Elle va à la rivière ; tu veux y aller ? 
    - Non. Elle limite ses mots pour que sa mère ne voie pas qu'elle pleure.
    A PROPOS DE L'AUTEUR
    Née en 1982 à Givors, Blandine Gérard a suivi des études d'éducatrice spécialisée à Tournai. Son travail dans les foyers et les classes d'accueil pour nouveaux migrants la sensibilise aux problèmes rencontrés par les adolescents. Aujourd'hui, elle travaille auprès de personnes handicapées. Passionnée par les gens et leur caractère, elle aime croquer le monde qui l'entoure. Les personnages de son premier roman, Dans l'ombre de ma soeur, sont décrits avec finesse et beaucoup de justesse.

empty