• Le règne des données Nouv.

    Ce dossier porte sur les données numériques, leur production, leur utilisation et leur contrôle. Les auteurs analysent les principaux aspects des multiples enjeux : économiques, politiques, démocratiques... En effet, L'accumulation massive de ces données, le Big data, fait naître de nouveau géants économiques mondiaux qui défient notre rapport aux libertés individuelles et à la souveraineté nationale. Mais qui produit ces données ? Qui les utilise ? Comment peut-on réguler leur production et leur collecte ? Quelles sont les spécificités de ces nouvelles entreprises de données ? Où en est-on dans l'ouverture des données publiques ? Comment l'État protège ses données sensibles ? Et enfin, les données numériques ainsi que l'intelligence artificielle vont-elles bouleverser l'humanité ? De nombreuses questions auxquelles tente de répondre ce numéro des Cahiers français.Les autres rubriques traitent, parmi d'autres, les enjeux liés à l'accumulation de la dette publique et les grandes crises du XXe siècle.

  • Grâce aux nouvelles technologies, le rapport au travail change. L'expérience acquise pendant la période de confinement a accéléré une mutation qui est pourtant déjà en place. Elle est également portée par des nouvelles pratiques de management, une autre vision de concilier vie de famille et vie de bureau et de nouvelles formes d'organisation pour les entreprises. Seront traités dans ce dossier le travail partagé, le co-working, le télétravail, l'uberisation, mais également la manière comment les entreprises travaillent ensemble dans des écosystèmes. A chaque fois, les conséquences pour les salariés, les managers, les entreprises, les administrations seront analysées.

  • L'évolution des modes de vie, le progrès technique et numérique contribuent à modifier considérablement les comportements en matière de consommation au cours des dernières décennies. Ces changements engendrent une diversification de nouveaux modes de consommation : vente directe, e-commerce, consommation collaborative ou circulaire... Comment les politiques publiques accompagnent-elles cette transformation ? La consommation est-elle en train de devenir plus responsable et équitable ?
    Les autres rubriques traitent de la fraude aux prélèvements obligatoires, du nombre de fonctionnaires et France et du projet de bibliothèque numérique Gallica.

  • Amélioration et simplification de la procédure civile, instauration d'une nouvelle échelle des peines et de modes alternatifs de règlement des litiges, réorganisation des parquets, réforme de l'aide juridictionnelle, recentrage des tribunaux d'instance... les dernières années ont été très riches en matière de réforme de la justice en France. Elles poursuivent un but précis : une justice plus rapide et plus proche, plus efficace, plus protectrice et plus indépendante.

  • La notion de compétitivité est devenue omniprésente dans le débat public français. Souvent on a l'impression que la compétitivité française décline. Quelle est la réalité face à ce sentiment et quels sont aujourd'hui les nouveaux facteurs de compétitivité ? La traditionnelle politique industrielle est-elle encore d'actualité et quel est le rôle joué par la politique de compétitivité en Europe ? Qui sont aujourd'hui les pays les plus compétitifs en termes de compétitivité hors-prix ? Comment le niveau de la dette et des dépenses publiques influence-t-il la compétitivité ?

  • Vecteur de l'ascension sociale et des valeurs progressistes pour les uns, lieu de cristallisation du mécontentement du repli social et de la crainte du déclassement pour les autres, les classes moyennes véhiculent des images pour le moins contrastées. Analyses croisées, synthèses et commentaires dans ce dossier très fouillé et à jour des toutes récentes évolutions.

  • Le paysage politique est en recomposition. La social-démocratie recule dans de nombreux pays. En France, une nouvelle force politique a balayé les traditionnels partis de droite et de gauche aux dernières élections. Jusqu'où ira cette mutation ? L'ancien clivage gauche-droite est-il dépassé ou sortira-t-il sous une forme nouvelle ? Quelle est l'influence de cette évolution sur les extrêmes ?

  • La question écologique fait incontestablement partie des défis majeurs de ce début du XXIe siècle. Face aux effets en cascade à craindre, on peut même parler d'urgence écologique. Certaines des plus grandes interrogations sont discutées dans ce dossier. Où sommes-nous en matière de biodiversité en France et dans le monde ? Pouvons-nous sauver la planète sans trop nous restreindre ? L'innovation technologique, est-elle une réponse à la crise écologique ?

  • Contrôler les ressources internet, limiter l'hégémonie de puissances étrangères, mieux contrôler la protection des données individuelles... telles sont quelques-unes des préoccupations de la « souveraineté numérique ». En effet, depuis les années 2000, les États sont de plus en plus défiés par le pouvoir exercé par certaines multinationales.
    Mais le sujet ne concerne pas uniquement les autorités publiques, entreprises et citoyens sont également étroitement impactés.

  • L'institution judiciaire doit s'adapter aux mutations de la société, répondre à des demandes et à des besoins nouveaux. Les défis qui la mobilisent à une époque donnée sont en écho avec les évolutions sociales, économiques et politiques constatées. Ce numéro, en mettant l'accent sur les questions les plus saillantes, examine la capacité de réaction de la justice française.

  • Le luxe et son savoir-faire sont inscrits dans l'ADN culturel et économique de la France. Ils sont un atout majeur de l'économie française, les entreprises françaises figurent parmi les toutes premières dans ce domaine. Comment s'explique ce succès ? Que font les marques, grandes ou petites, pour durer ? Et que peut faire l'État pour préserver et consolider cet écosystème, développer les capacités de production et filières de formation, renforcer la prise en compte des facteurs écologiques, éthiques et durables... ?

  • La politique culturelle a une très longue tradition en France et le secteur culturel bénéficie d'importantes aides publiques. Mais quel est véritablement l'effort public pour la culture en France ? Cet effort est-il justifié compte tenu du poids économique réel de la culture ? Comment fonctionne le régime des intermittents du spectacle et comment se financent les artistes émergents ? Enfin, que deviennent les grands groupes culturels et médiatiques dans la révolution numérique ?

    Également dans ce numéro, un focus sur les évolutions récentes de la politiuqe carcérale, un débat sur les paiements en espèceset un point sur le " bonheur".

  • « Dis-moi ce que tu manges et je te dis qui tu es ! » Ainsi pourrait-on résumer nos attitudes vis-à-vis de l'alimentation, de la simple prise de conscience des effets sur l'environnement jusqu'aux questions de la juste rémunération des producteurs, en passant par l'acceptation des aliments du futur, comme, par exemple, les nouvelles sources de protéines sous forme d'insectes, ou les habitudes culinaires mêlant alimentation et militantisme. La loi alimentation, votée en 2018, répond à plusieurs des interrogations.

  • On constate, récemment en France, le renforcement des préoccupations sécuritaires. De quoi ces craintes sont-elles nourries ? Montée de la délinquance et de l'incivilité ? Inquiétude et peur de la détresse sociale face à une crise économique qui perdure ? Sensibilité accrue à toute manifestation de la violence ? Les auteurs de ce dossier passent en revue les différentes formes de violence dans notre société - des plus éclatantes aux plus larvées. Le sentiment d'insécurité fait également ici l'objet d'une analyse intéressante.

  • Nombreuses sont les interrogations sur les fonctions qui doivent être aujourd'hui celles de l'État et sur la latitude dont il dispose. Plusieurs pays occidentaux ont repensé tant les modes d'intervention de la puissance publique que son ampleur, et en France, l'idée d'une possible réforme de l'État revient de façon récurrente. Alors que partout dans les démocraties occidentales, l'État connaît une diminution de ses champs d'action et de ses moyens d'intervention, les auteurs de cette étude s'interrogent sur les transformations et la permanence de l'État, avec exemples à l'appui.

  • En cinquante ans, la situation des handicapés a bien changé. Leur insertion dans la société a fait des progrès considérables, le mot d'ordre étant aujourd'hui celui de la société inclusive. Néanmoins, la notion de handicap reste une notion mouvante, entourée d'un certain flou. Comment a évolué la politique du handicap en France ? Jusqu'où peut aller l'inclusion ? Que peut apporter la recherche publique ? Et où est finalement la frontière entre traitement médical et acceptation de la différence ?

  • Désignée comme première responsable de la crise, la finance a fait l'objet de nombreuses tentatives de régulation depuis 2008. Les innovations et pratiques financières les plus sulfureuses sont-elles davantage encadrées ? Quid du « système bancaire de l'ombre » et des paradis fiscaux ? Ce numéro des Cahiers français fait le point sur les nouvelles réglementations bancaires et financières : sont-elles suffisantes pour stabiliser le système financier ? Ne risquent-elles pas, à moyen terme, de pénaliser l'innovation et la croissance ?

  • La France peine à rester compétitive et montre un certain nombre de faiblesses pour faire face à la mondialisation. Le commerce extérieur est déficitaire, l'industrie décroche... Le modèle social, la fiscalité et le système éducatif sont-ils des obstacles à la compétitivité ? Comment réformer l'économie française ? Ce numéro des Cahiers français fait le point sur ces questions au coeur de l'actualité.La France peine à rester compétitive et montre un certain nombre de faiblesses pour faire face à la mondialisation. Le commerce extérieur est déficitaire, l'industrie décroche... Le modèle social, la fiscalité et le système éducatif sont-ils des obstacles à la compétitivité ? Comment réformer l'économie française ? Ce numéro des Cahiers français fait le point sur ces questions au coeur de l'actualité.

  • Nous sommes entrés dans l'acte III de la décentralisation. L'organisation territoriale aborde désormais une nouvelle phase ; la nouvelle contrainte budgétaire, ajoutée à la fin de la clause de compétence générale pour les régions et des départements, porte en germe la seconde évolution majeure actuelle : la rationalisation. Les élus locaux sont contraints de faire de choix, de clarifier leurs compétences ou de mutualiser une partie de leurs ressources. Par ailleurs, on assiste à l'émergence de grandes métropoles aux côtés de régions redimensionnées, de département re-légitimés dans leur coeur de métier social et d'un bloc local en quête de la taille pertinente pour agir efficacement. Au niveau local, il apparaît en outre que les collectivités ne sont pas épargnées par les profondes interrogations que connaît le processus démocratique en France. Ce dossier explore et analyse tous ces aspects comme autant de nouvelles pistes d'interrogations.

empty