• Professeur dans une université américaine proche de Boston, la narratrice est une Française qui trouve là-bas son équilibre dans le dépaysement et la solitude. Mais il suffit de la première neige de l'hiver et d'un retour dans la tempête pour que cette calme existence soit soudain bouleversée : Michael, avec ses dix-huit ans, est entré dans la vie de la narratrice.

  • Voilà sans doute le roman le plus accompli de Célia Bertin. Claire est une comédienne parvenue au faîte de sa carrière. Les répétitions de sa nouvelle pièce sont pour elle l'occasion de raviver les souvenirs de son enfance difficile, de ses déboires sentimentaux, de ses rares joies. elle se livre, en composant son personnage, à un véritable examen de conscience qui l'oblige à réagir.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Louise Weiss

    Célia Bertin

    Femme de culture et de conviction, pacifiste de la première heure, féministe turbulente et infatigable défenseur de l'Europe, Louise Weiss (1893-1983) fut un symbole pour plusieurs générations.
    Témoin passionné des deux guerres mondiales, celle qui incarna la lutte pour l'égalité politique et civique des femmes ne cessa jamais de combattre pour la démocratie. Fondatrice en 1918 de l'hebdomadaire L'Europe nouvelle, elle créa l' École de la Paix dont les orateurs sont les plus illustres Européens d'alors, puis elle lança le mouvement de la Femme Nouvelle. En 1979, Louise Weiss prononça le discours d'ouverture du Parlement européen à Strasbourg. Elle avait quatre-vingt-six ans.
    Mais derrière le personnage public, magnifique et insaisissable, se cachait une femme vulnérable, prisonnière de ses propres contradictions. La biographie particulièrement exhaustive que lui consacre Célia Bertin va au-delà des apparences et révèle la complexité de l'auteur des Mémoires d'une Européenne. Une Européenne qui fut aussi, comme en témoigne cet ouvrage, une grande dame.

  • 1953, dans une petite maison de la rue Lhomond à Paris, Anna vit avec Marie, sa belle-mère, brillante cantatrice dont elle est aussi l'accompagnatrice. Les deux femmes sont unies par un commun amour de la musique, et par le souvenir de Jacques, fils de l'une, époux de l'autre, mort pendant la guerre. Mais leur relation n'est pas tout à fait celle d'une bru et de sa belle-mère. Il s'y mêle, chez Anna, un dévouement et une ferveur exacerbés par la solitude et poussés parfois jusqu'à la jalousie. Elle supporte mal que Marie, en particulier, entretienne avec une de ses admiratrices brésilienne, Clarice, une amitié passionnée, pleine d'orages et d'imprévu. Dans leurs existences à toutes les trois, c'est un moment crucial, un de ceux où vire le destin, dont les signes avant-coureurs sont déjà nombreux. Mais comment les deviner ? Il faut le recul du temps pour s'en rendre compte, quand nous retrouvons Anna, vingt ans après, remariée. Marie n'est plus là, ni Clarice. Cette période de passion semble effacée, mais les "liens de famille" sont là pour renouer avec le passé. C'est Brigitte, la nièce d'Anna, qui tient à présent le devant de la scène et c'est Alice, la fille de Clarice, qui survient à son tour dans l'univers d'Anna. D'une génération à l'autre naissent d'autres inquiétudes, d'autres amours, d'autres drames.

empty