• Il veut prouver son innocence... Elle doit prouver sa culpabilité.
    ***
    J'ouvre la bouche pour lui dire qu'il ne me fait pas peur, avec sa colère. Mais je n'en ai pas le temps. Ses lèvres s'abattent sur les miennes. Mon premier réflexe est de le repousser.
    Enfin, mon premier réflexe aurait dû être...
    Parce qu'en réalité, mon premier réflexe est de répondre à son baiser. Passionnément. Ses lèvres sont douces et exigeantes. Brûlantes. Je sens la chaleur de son corps, presque collé contre le mien. J'ai chaud, froid, je jubile, je panique. Ben pose une main contre mes reins et m'attire à lui.
    Je ne sais pas si c'est son désir qui m'effraie, ou si je prends conscience de la situation, mais je le repousse. Parce que je ne peux pas faire ça. Être attirée par lui. Le trouver beau. Sexy. Touchant. Je. ne. peux. pas.
    Ben me jette un regard trouble. Torturé. Plein de questions. Et de doutes. Je me faufile entre son corps et le mur, et m'enfuis. En courant. Je ressors par là où je suis entrée, et cours encore le long de la plage. Je traverse la chaussée en me faisant klaxonner. Je crois que je pleure. Je suis perdue. Totalement perdue. Je ne peux pas faire ça. Je dois garder le contrôle. On s'est embrassés. OK. Mais ça ne se reproduira pas. Ce mec n'est pas quelqu'un pour moi. C'est un meurtrier. Enfin, je crois. Je ne suis plus certaine de rien.
    ***
    Pilote d'exception, tête brûlée, bagarreur, grand frère attentionné... Il y a six mois, Ben avait en apparence tout : les femmes, les victoires, les trophées.
    Aujourd'hui, un seul mot lui correspond : criminel. Et ça, Alyssa ne l'oubliera pas. Elle l'embauche dans son atelier de mécanique, pour garder un oeil sur lui et mener à bien sa mission. Peu importe s'il la trouble, la fait rire et lui offre des sensations inédites ! Elle sait ce qui se cache derrière son masque et compte bien le renvoyer derrière les barreaux.
    Sauf que Ben ne se laissera pas faire aussi facilement...
    Quand la plus inattendue des relations devient le plus grand des pièges.
    ***
    Te séduire, te trahir, de Clara Oz, saison 1/2.


  • Irrésistible, moqueur, charmeur, mais totalement insupportable...

    ***

    - Vous êtes le cascadeur, j'imagine ?

    - Alistair McKay, se présente-t-il en me tendant une main bronzée. Enchanté.

    Je regarde sa main - une belle main large - son visage, de nouveau sa main. Puis me décide à la saisir. Une chaleur, contrastant avec la température et mon agacement, se répand dans mon corps. Sous ma peau. Sur ma peau. Partout. Et un frisson remonte le long de ma colonne vertébrale pour se loger dans le creux de ma nuque. Je lâche subitement sa main comme si ce contact venait de me brûler.

    - Pas moi, maugréé-je, en tentant de cacher mon trouble - et la rougeur qui a envahi mes joues.

    - Pardon ?

    - Je ne suis pas enchantée, moi ! Prenez votre... canasson et allez sur le tournage, s'il vous plaît ! ordonné-je d'un ton qui signifie que son humour douteux a assez duré.

    Toujours l'oreillette dans une main, je m'apprête à tourner les talons quand une poigne ferme me retient. Le souffle d'Alistair, l'homme-le-moins-drôle-du-monde, effleure ma joue, des frissons me parcourent à nouveau et une espèce d'électricité se répand dans mes veines.

    - J'ai bien entendu « canasson » ? chuchote-t-il près de mon oreille en épelant chaque syllabe, la chaleur de sa paume inondant la moindre parcelle de ma peau.

    Je soupire, ferme les yeux une microseconde afin de reprendre mes esprits et de virer le trouble auquel ce prétentieux me soumet.

    - C'est exactement ce que j'ai dit, oui, affirmé-je, fière de ma repartie.
    - Retirez !

    - Non, dis-je calmement. Monsieur McKay, vous êtes attendu sur le tournage. Immédiatement.

    - Avec le magnifique cheval que j'ai dressé et qui s'impatiente à côté de vous.

    Oh, ça, je le sais bien que cet animal s'impatiente. Il n'arrête pas de souffler bruyamment depuis tout à l'heure ! Comme si on pouvait oublier sa présence...

    - Avec le gros truc tout noir qui a failli me provoquer une crise cardiaque à cause de votre humour débile !

    ***

    Un tournage de série en Écosse, et la vie d'Amy bascule !

    Gérer les acteurs, la météo et les imprévus, c'est son boulot. Mais elle n'avait pas envisagé Alistair !

    Irrésistible, moqueur et charmeur, le cascadeur la trouble... sauf qu'il est aussi absolument insupportable !

    Alors, quand, en plus, le passé s'en mêle, rien ne va plus.

    Entre secrets et passion, Amy n'est pas au bout de ses surprises !

    ***

    Dangerous Games, de Clara Oz, volume 4 sur 6

  • Irrésistible, moqueur, charmeur, mais totalement insupportable...

    ***

    - Vous êtes le cascadeur, j'imagine ?

    - Alistair McKay, se présente-t-il en me tendant une main bronzée. Enchanté.

    Je regarde sa main - une belle main large - son visage, de nouveau sa main. Puis me décide à la saisir. Une chaleur, contrastant avec la température et mon agacement, se répand dans mon corps. Sous ma peau. Sur ma peau. Partout. Et un frisson remonte le long de ma colonne vertébrale pour se loger dans le creux de ma nuque. Je lâche subitement sa main comme si ce contact venait de me brûler.

    - Pas moi, maugréé-je, en tentant de cacher mon trouble - et la rougeur qui a envahi mes joues.

    - Pardon ?

    - Je ne suis pas enchantée, moi ! Prenez votre... canasson et allez sur le tournage, s'il vous plaît ! ordonné-je d'un ton qui signifie que son humour douteux a assez duré.

    Toujours l'oreillette dans une main, je m'apprête à tourner les talons quand une poigne ferme me retient. Le souffle d'Alistair, l'homme-le-moins-drôle-du-monde, effleure ma joue, des frissons me parcourent à nouveau et une espèce d'électricité se répand dans mes veines.

    - J'ai bien entendu « canasson » ? chuchote-t-il près de mon oreille en épelant chaque syllabe, la chaleur de sa paume inondant la moindre parcelle de ma peau.

    Je soupire, ferme les yeux une microseconde afin de reprendre mes esprits et de virer le trouble auquel ce prétentieux me soumet.

    - C'est exactement ce que j'ai dit, oui, affirmé-je, fière de ma repartie.

    - Retirez !

    - Non, dis-je calmement. Monsieur McKay, vous êtes attendu sur le tournage. Immédiatement.

    - Avec le magnifique cheval que j'ai dressé et qui s'impatiente à côté de vous.

    Oh, ça, je le sais bien que cet animal s'impatiente. Il n'arrête pas de souffler bruyamment depuis tout à l'heure ! Comme si on pouvait oublier sa présence...

    - Avec le gros truc tout noir qui a failli me provoquer une crise cardiaque à cause de votre humour débile !

    ***

    Un tournage de série en Écosse, et la vie d'Amy bascule !

    Gérer les acteurs, la météo et les imprévus, c'est son boulot. Mais elle n'avait pas envisagé Alistair !

    Irrésistible, moqueur et charmeur, le cascadeur la trouble... sauf qu'il est aussi absolument insupportable !

    Alors, quand, en plus, le passé s'en mêle, rien ne va plus.

    Entre secrets et passion, Amy n'est pas au bout de ses surprises !

    ***

    Dangerous Games, de Clara Oz, volume 6 sur 6

  • Il veut prouver son innocence... Elle doit prouver sa culpabilité.
    ***
    J'ouvre la bouche pour lui dire qu'il ne me fait pas peur, avec sa colère. Mais je n'en ai pas le temps. Ses lèvres s'abattent sur les miennes. Mon premier réflexe est de le repousser.
    Enfin, mon premier réflexe aurait dû être...
    Parce qu'en réalité, mon premier réflexe est de répondre à son baiser. Passionnément. Ses lèvres sont douces et exigeantes. Brûlantes. Je sens la chaleur de son corps, presque collé contre le mien. J'ai chaud, froid, je jubile, je panique. Ben pose une main contre mes reins et m'attire à lui.
    Je ne sais pas si c'est son désir qui m'effraie, ou si je prends conscience de la situation, mais je le repousse. Parce que je ne peux pas faire ça. Être attirée par lui. Le trouver beau. Sexy. Touchant. Je. ne. peux. pas.
    Ben me jette un regard trouble. Torturé. Plein de questions. Et de doutes. Je me faufile entre son corps et le mur, et m'enfuis. En courant. Je ressors par là où je suis entrée, et cours encore le long de la plage. Je traverse la chaussée en me faisant klaxonner. Je crois que je pleure. Je suis perdue. Totalement perdue. Je ne peux pas faire ça. Je dois garder le contrôle. On s'est embrassés. OK. Mais ça ne se reproduira pas. Ce mec n'est pas quelqu'un pour moi. C'est un meurtrier. Enfin, je crois. Je ne suis plus certaine de rien.
    ***
    Pilote d'exception, tête brûlée, bagarreur, grand frère attentionné... Il y a six mois, Ben avait en apparence tout : les femmes, les victoires, les trophées.
    Aujourd'hui, un seul mot lui correspond : criminel. Et ça, Alyssa ne l'oubliera pas. Elle l'embauche dans son atelier de mécanique, pour garder un oeil sur lui et mener à bien sa mission. Peu importe s'il la trouble, la fait rire et lui offre des sensations inédites ! Elle sait ce qui se cache derrière son masque et compte bien le renvoyer derrière les barreaux.
    Sauf que Ben ne se laissera pas faire aussi facilement...
    Quand la plus inattendue des relations devient le plus grand des pièges.
    ***
    Te séduire, te trahir, de Clara Oz, saison 2/2.

  • Dangerous to Love

    Clara Oz

    Il veut prouver son innocence... Elle doit prouver sa culpabilité.

    ***

    J'ouvre la bouche pour lui dire qu'il ne me fait pas peur, avec sa colère. Mais je n'en ai pas le temps. Ses lèvres s'abattent sur les miennes. Mon premier réflexe est de le repousser.

    Enfin, mon premier réflexe aurait dû être...

    Parce qu'en réalité, mon premier réflexe est de répondre à son baiser. Passionnément. Ses lèvres sont douces et exigeantes. Brûlantes. Je sens la chaleur de son corps, presque collé contre le mien. J'ai chaud, froid, je jubile, je panique. Ben pose une main contre mes reins et m'attire à lui.

    Je ne sais pas si c'est son désir qui m'effraie, ou si je prends conscience de la situation, mais je le repousse. Parce que je ne peux pas faire ça. Être attirée par lui. Le trouver beau. Sexy. Touchant. Je. ne. peux. pas.

    Ben me jette un regard trouble. Torturé. Plein de questions. Et de doutes. Je me faufile entre son corps et le mur, et m'enfuis. En courant. Je ressors par là où je suis entrée, et cours encore le long de la plage. Je traverse la chaussée en me faisant klaxonner. Je crois que je pleure. Je suis perdue. Totalement perdue. Je ne peux pas faire ça. Je dois garder le contrôle. On s'est embrassés. OK. Mais ça ne se reproduira pas. Ce mec n'est pas quelqu'un pour moi. C'est un meurtrier. Enfin, je crois. Je ne suis plus certaine de rien.

    ***

    Pilote d'exception, tête brûlée, bagarreur, grand frère attentionné... Il y a six mois, Ben avait en apparence tout : les femmes, les victoires, les trophées.

    Aujourd'hui, un seul mot lui correspond : criminel. Et ça, Alyssa ne l'oubliera pas. Elle l'embauche dans son atelier de mécanique, pour garder un oeil sur lui et mener à bien sa mission. Peu importe s'il la trouble, la fait rire et lui offre des sensations inédites ! Elle sait ce qui se cache derrière son masque et compte bien le renvoyer derrière les barreaux.

    Sauf que Ben ne se laissera pas faire aussi facilement...

    Quand la plus inattendue des relations devient le plus grand des pièges.

    ***

    Ce livre a été édité une première fois sous le titre Te séduire, te trahir.

    Histoire intégrale.

  • The Ideal Man

    Clara Oz

    Ils s'agacent, ils s'attirent... Qui cédera le premier ?
    ***
    Clary pense avoir cerné toutes les qualités de l'homme idéal.
    D'ailleurs, elle en a fait un article qui cartonne et qui pourrait bien être le tremplin de sa carrière à New York !
    Une chose est sûre : Chase, son amour d'enfance qui revient bouleverser sa vie, ne correspond pas aux critères de l'homme idéal !
    Enfin... il est tout de même beau. Mystérieux. Et surtout, insupportable !
    Hors de question de craquer pour lui, Clary se l'interdit ! Mais les règles sont faites pour être brisées, non ?
    ***
    Alors je ferme les yeux et pense à quelque chose de joyeux. Mon prochain article, par exemple. Mais cela ne m'emmène pas loin. Parce que je ne peux m'empêcher de faire le rapprochement entre le dernier que j'ai écrit, sur l'homme idéal, et... Chase, un fantôme de mon passé réapparu subitement, qui prend un malin plaisir à me coller. Puisque cette idée s'obstine dans mon esprit, j'en fais un tableau mental.
    Défauts :
    1. condescendant ;
    2. arrogant ;
    3. implacable ;
    4. moqueur.
    Bref, insupportable...
    Uniquement par réflexe professionnel, je dresse aussi ses qualités :
    1. beau, (sublime, même. Et sexy...) ;
    2. sûr de lui ;
    3. drôle ;
    4. charmeur.
    Irrésistible ?
    Bien sûr que non ! Je suis juste sous le choc de le revoir, c'est tout. Il est attirant, évidemment, je l'ai aimé comme une folle. Mais c'était avant !
    ***
    The Ideal Man, de Clara Oz, histoire intégrale.

  • No Sex, No Cash !

    Clara Oz

    Jusqu'où iriez-vous pour 100 000 dollars ?

    La vie de Becca bascule en un instant quand un inconnu lui propose une somme incroyable.

    Avec cet argent, elle pourrait payer les frais médicaux de son frère, aider ses parents...

    Ce qu'elle doit faire en échange ? Se rapprocher du businessman Evan Greystone et l'accuser du pire.

    Pour Becca, cette mission est inenvisageable. Pourtant, quand son mystérieux interlocuteur se révèle dangereusement insistant, la jeune femme se retrouve au pied du mur. Dans le même temps, le charme magnétique d'Evan menace de tout embrouiller. Becca parviendra-t-elle à faire le bon choix ?

    ***

    - Tu ne peux pas t'enfuir, là, chuchote Evan.

    - Evan, je... soufflé-je.

    - On continue ?

    Je hoche la tête.

    On continue...

    À vrai dire, je ne suis pas très à l'aise avec l'idée de faire l'amour ici. Je ne suis pas très à l'aise avec l'idée de faire l'amour avec lui tout court. Mais je m'en fiche. J'en ai envie. Terriblement envie. Démesurément envie. Alors je vais le faire. Une fois. Juste une fois, comme ça, pour voir ce que ça fait.

    Et après, j'aviserai...

    ***

    No Sex, No Cash !, de Clara Oz, histoire intégrale.

  • Irrésistible, moqueur, charmeur, mais totalement infernal...
    Assistante de production ? Sur un tournage en Ecosse ? Amy signe sans hésiter !
    Elle a rêvé toute sa vie de percer dans ce milieu, et elle est prête à relever tous les défis.
    Il y a juste un imprévu qu'elle ne peut pas contrôler : Alistair. Irrésistible, moqueur et charmeur, le cascadeur la trouble... et la rend complètement folle !
    Il n'obéit à aucune règle, et n'a pas peur de ses désirs, surtout en ce qui concerne Amy.
    Entre secrets et passion, elle n'est pas au bout de ses surprises !
    Ce roman a été précédemment édité en série sous le nom de Dangerous Games.
    Retrouvez l'univers addictif de Clara Oz dans cette histoire intégrale !

  • Dangerous Games - 3

    Clara Oz

    Une aventure avec un cascadeur, c'est pas un peu risqué ?

    ***

    - Vous êtes le cascadeur, j'imagine ?

    - Alistair McKay, se présente-t-il en me tendant une main bronzée. Enchanté.

    Je regarde sa main - une belle main large - son visage, de nouveau sa main. Puis, me décide à la saisir. Une chaleur, contrastant avec la température et mon agacement, se répand dans mon corps. Sous ma peau. Sur ma peau. Partout. Et un frisson remonte le long de ma colonne vertébrale pour se loger dans le creux de ma nuque. Je lâche subitement sa main comme si ce contact venait de me brûler.

    - Pas moi, maugréé-je, en tentant de cacher mon trouble - et la rougeur qui a envahi mes joues.

    - Pardon ?

    - Je ne suis pas enchantée, moi ! répété-je un ton plus fort. Prenez votre... canasson et allez sur le tournage, s'il vous plaît ! ordonné-je d'un ton qui signifie que son humour douteux a assez duré.

    Toujours l'oreillette dans une main, je m'apprête à tourner les talons quand une poigne ferme me retient. Le souffle d'Alistair, l'homme-le-moins-drôle-du-monde, effleure ma joue, des frissons me parcourent à nouveau et une espèce d'électricité se répand dans mes veines.

    - J'ai bien entendu « canasson » ? chuchote-t-il près de mon oreille, en épelant chaque syllabe, la chaleur de sa paume inondant la moindre parcelle de ma peau.

    Je soupire, ferme les yeux une microseconde afin de reprendre mes esprits et de virer le trouble auquel ce prétentieux me soumet.

    - C'est exactement ce que j'ai dit, oui, affirmé-je, fière de ma repartie.

    - Retirez !

    - Non, dis-je calmement. Monsieur McKay, vous êtes attendu sur le tournage. Immédiatement.

    - Avec le magnifique cheval que j'ai dressé et qui s'impatiente à côté de vous.

    Oh, ça, je le sais bien, que cet animal s'impatiente. Il n'arrête pas de souffler bruyamment depuis tout à l'heure ! Comme si on pouvait oublier sa présence...

    - Avec le gros truc tout noir qui a failli me provoquer une crise cardiaque à cause de votre humour débile !

    ***

    Un tournage de série en Écosse, et la vie d'Amy bascule !

    Gérer les acteurs, la météo et les imprévus, c'est son boulot. Mais elle n'avait pas envisagé Alistair !

    Irrésistible, moqueur et charmeur, le cascadeur la trouble... Sauf qu'il est aussi absolument insupportable !

    Alors, quand en plus le passé s'en mêle, rien ne va plus.

    Entre secrets et passion, Amy n'est pas au bout de ses surprises !

    ***

    Dangerous Games, de Clara Oz, volume 3 sur 6

  • Dangerous Games - 2

    Clara Oz

    Irrésistible, moqueur, charmeur, mais totalement insupportable...
    ***

    - Vous êtes le cascadeur, j'imagine ?

    - Alistair McKay, se présente-t-il en me tendant une main bronzée. Enchanté.

    Je regarde sa main - une belle main large - son visage, de nouveau sa main. Puis, me décide à la saisir. Une chaleur, contrastant avec la température et mon agacement, se répand dans mon corps. Sous ma peau. Sur ma peau. Partout. Et un frisson remonte le long de ma colonne vertébrale pour se loger dans le creux de ma nuque. Je lâche subitement sa main comme si ce contact venait de me brûler.

    - Pas moi, maugréé-je, en tentant de cacher mon trouble - et la rougeur qui a envahi mes joues.

    - Pardon ?

    - Je ne suis pas enchantée, moi ! répété-je un ton plus fort. Prenez votre... canasson et allez sur le tournage, s'il vous plaît ! ordonné-je d'un ton qui signifie que son humour douteux a assez duré.

    Toujours l'oreillette dans une main, je m'apprête à tourner les talons quand une poigne ferme me retient. Le souffle d'Alistair, l'homme-le-moins-drôle-du-monde, effleure ma joue, des frissons me parcourent à nouveau et une espèce d'électricité se répand dans mes veines.

    - J'ai bien entendu « canasson » ? chuchote-t-il près de mon oreille, en épelant chaque syllabe, la chaleur de sa paume inondant la moindre parcelle de ma peau.

    Je soupire, ferme les yeux une microseconde afin de reprendre mes esprits et de virer le trouble auquel ce prétentieux me soumet.

    - C'est exactement ce que j'ai dit, oui, affirmé-je, fière de ma repartie.

    - Retirez !

    - Non, dis-je calmement. Monsieur McKay, vous êtes attendu sur le tournage. Immédiatement.

    - Avec le magnifique cheval que j'ai dressé et qui s'impatiente à côté de vous.

    Oh, ça, je le sais bien, que cet animal s'impatiente. Il n'arrête pas de souffler bruyamment depuis tout à l'heure ! Comme si on pouvait oublier sa présence...

    - Avec le gros truc tout noir qui a failli me provoquer une crise cardiaque à cause de votre humour débile !

    ***
    Un tournage de série en Écosse, et la vie d'Amy bascule !

    Gérer les acteurs, la météo et les imprévus, c'est son boulot. Mais elle n'avait pas envisagé Alistair !

    Irrésistible, moqueur et charmeur, le cascadeur la trouble... Sauf qu'il est aussi absolument insupportable !

    Alors, quand en plus le passé s'en mêle, rien ne va plus.

    Entre secrets et passion, Amy n'est pas au bout de ses surprises !

    ***

    Dangerous Games, de Clara Oz, volume 2 sur 6

  • Coucher avec lui ? Jamais !

    ***

    - Je crois que vous avez appuyé sur l'arrêt d'urgence, me dit-il d'un ton calme, d'une voix grave et chaude.

    - Oh, mon Dieu !

    Je me retourne, constate qu'en effet, le bouton scintille d'un rouge vif. Alors que je m'apprête à annuler l'arrêt, sa main se pose sur mon poignet pour me stopper dans mon élan. Je perçois avec acuité la chaleur qui se dégage de sa paume, chaleur qui parcourt tout mon corps, jusqu'au creux de mon ventre. Je me tourne vers lui, interrogative, et suis de nouveau happée par le magnétisme qui se dégage de cet homme. Mon coeur tressaute, cabriole : il se tient vraiment près de moi. Très près. Trop près. Je peux sentir des effluves de son parfum, des notes de citron et de verveine, je crois bien, mêlées à une odeur plus masculine, virile. Tout en plissant les yeux et avec un sourire malicieux, il me dit :

    - Si j'étais vous, avant de relancer l'ascenseur, je réajusterais les boutons de mon chemisier correctement.

    Il lâche mon poignet et me désigne mon haut.

    Je ne comprends pas tout de suite ce qu'il me dit. Décidément... Je reste hypnotisée par son visage si gracieux quelques instants - une éternité ? - puis mon regard descend vérifier que c'est une blague.

    Hein, c'est une blague ? Ça ne peut qu'être une blague !

    Sans réfléchir, je fourre mes affaires dans les mains de l'homme qui me regarde d'un air indéchiffrable.

    Ni une ni deux, je déboutonne mon chemisier, l'ajuste et le reboutonne aussitôt. Puis je réalise que je viens d'offrir une vue pour le moins explicite à un inconnu. Je relève lentement les yeux de mon vêtement pendant que mes joues s'enflamment et croise un regard amusé. L'homme que j'ai encombré de mes affaires laisse échapper un petit rire en reculant. Un petit rire enchanteur, communicatif, qui résonne entre nous et qui a, outre le fait de me toucher en plein coeur, le pouvoir de me faire sourire moi aussi.

    - Oh ! Je suis désolée ! Je... n'ai pas réfléchi.

    Et le record du nombre de Oh stupides prononcés aujourd'hui revient à... Eva Scott !

    - Pas de problème, répond-il d'une voix rauque.

    - Euh... si, quand même !

    - Je vous assure, tout va bien, insiste-t-il en me tendant mes affaires. J'ai vu pire, croyez-moi.

    ***

    Eva est prête à conquérir New York, à remporter haut la main le concours de création d'une prestigieuse joaillerie, Eva est... en retard pour cette épreuve !

    Dans une course contre la montre effrénée, elle se retrouve coincée dans un ascenseur avec un inconnu aussi mystérieux que sexy... et forcément, elle enchaîne les maladresses !

    Et l'apothéose, c'est de découvrir que cet homme sorti de ses fantasmes... pourrait devenir son patron.

    Leur attirance est aussi irrépressible qu'interdite, et à tout désirer, ils pourraient tout perdre !

    ***

    Vous trouverez réunis les volumes 1 à 6 de la série.

    Cadeau : à la fin de ce livre, découvrez gratuitement l'extrait d'une autre romance.

  • Coucher avec lui ? Jamais !
    ***
    - Je crois que vous avez appuyé sur l'arrêt d'urgence, me dit-il d'un ton calme, d'une voix grave et chaude.
    - Oh, mon Dieu !
    Je me retourne, constate qu'en effet, le bouton scintille d'un rouge vif. Alors que je m'apprête à annuler l'arrêt, sa main se pose sur mon poignet pour me stopper dans mon élan. Je perçois avec acuité la chaleur qui se dégage de sa paume, chaleur qui parcourt tout mon corps, jusqu'au creux de mon ventre. Je me tourne vers lui, interrogative, et suis de nouveau happée par le magnétisme qui se dégage de cet homme. Mon coeur tressaute, cabriole : il se tient vraiment près de moi. Très près. Trop près. Je peux sentir des effluves de son parfum, des notes de citron et de verveine, je crois bien, mêlées à une odeur plus masculine, virile. Tout en plissant les yeux et avec un sourire malicieux, il me dit :
    - Si j'étais vous, avant de relancer l'ascenseur, je réajusterais les boutons de mon chemisier correctement.
    Il lâche mon poignet et me désigne mon haut.
    Je ne comprends pas tout de suite ce qu'il me dit. Décidément... Je reste hypnotisée par son visage si gracieux quelques instants - une éternité ? - puis mon regard descend vérifier que c'est une blague.
    Hein, c'est une blague ? Ça ne peut qu'être une blague !
    Sans réfléchir, je fourre mes affaires dans les mains de l'homme qui me regarde d'un air indéchiffrable.
    Ni une ni deux, je déboutonne mon chemisier, l'ajuste et le reboutonne aussitôt. Puis je réalise que je viens d'offrir une vue pour le moins explicite à un inconnu. Je relève lentement les yeux de mon vêtement pendant que mes joues s'enflamment et croise un regard amusé. L'homme que j'ai encombré de mes affaires laisse échapper un petit rire en reculant. Un petit rire enchanteur, communicatif, qui résonne entre nous et qui a, outre le fait de me toucher en plein coeur, le pouvoir de me faire sourire moi aussi.
    - Oh ! Je suis désolée ! Je... n'ai pas réfléchi.
    Et le record du nombre de Oh stupides prononcés aujourd'hui revient à... Eva Scott !
    - Pas de problème, répond-il d'une voix rauque.
    - Euh... si, quand même !
    - Je vous assure, tout va bien, insiste-t-il en me tendant mes affaires. J'ai vu pire, croyez-moi.
    ***
    Eva est prête à conquérir New York, à remporter haut la main le concours de création d'une prestigieuse joaillerie, Eva est... en retard pour cette épreuve !
    Dans une course contre la montre effrénée, elle se retrouve coincée dans un ascenseur avec un inconnu aussi mystérieux que sexy... et forcément, elle enchaîne les maladresses !
    Et l'apothéose, c'est de découvrir que cet homme sorti de ses fantasmes... pourrait devenir son patron.
    Leur attirance est aussi irrépressible qu'interdite, et à tout désirer, ils pourraient tout perdre !
    ***
    Resist... or not? de Clara Oz, volume 3 sur 6

  • Coucher avec lui ? Jamais !

    ***

    - Je crois que vous avez appuyé sur bouton d'arrêt d'urgence, me dit-il d'un ton calme, d'une voix grave et chaude.
    - Oh, mon Dieu !
    Je me retourne, constate qu'en effet le bouton scintille d'un rouge vif. Alors que je m'apprête à annuler l'arrêt, sa main se pose sur mon poignet pour me stopper dans mon élan. Je perçois avec acuité la chaleur qui se dégage de sa paume, chaleur qui parcourt tout mon corps, jusqu'au creux de mon ventre. Je me tourne vers lui, interrogative, et suis de nouveau happée par le magnétisme qui se dégage de cet homme. Mon coeur tressaute, cabriole : il se tient vraiment près de moi. Très près. Trop près. Je peux sentir des effluves de son parfum, des notes de citron et de verveine, je crois bien, mêlées à une odeur plus masculine, virile. Tout en plissant les yeux et avec un sourire malicieux, il me dit :

    - Si j'étais vous, avant de relancer l'ascenseur, je réajusterais les boutons de mon chemisier correctement.

    Il lâche mon poignet et me désigne mon haut.

    Je ne comprends pas tout de suite ce qu'il me dit. Décidément... Je reste hypnotisée par son visage si gracieux quelques instants - une éternité ? - puis mon regard descend vérifier que c'est une blague.

    Hein, c'est une blague ? Ça ne peut qu'être une blague !

    Sans réfléchir, je fourre mes affaires dans les mains de l'homme qui me regarde d'un air indéchiffrable
    Ni une ni deux, je déboutonne mon chemisier, l'ajuste et le reboutonne aussitôt. Puis je réalise que je viens d'offrir une vue pour le moins explicite à un inconnu. Je relève lentement les yeux de mon vêtement pendant que mes joues s'enflamment et je croise un regard amusé. L'homme que j'ai encombré de mes affaires laisse échapper un petit rire en reculant. Un petit rire enchanteur, communicatif, qui résonne entre nous et qui a, outre le fait de me toucher en plein coeur, le pouvoir de me faire sourire moi aussi.
    - Oh ! Je suis désolée ! Je... n'ai pas réfléchi.

    Et le record du nombre de Oh stupides prononcés aujourd'hui revient à... Eva Scott !
    - Pas de problème, répond-il d'une voix rauque.

    - Euh... si, quand même !

    - Je vous assure, tout va bien, insiste-t-il en me tendant mes affaires. J'ai vu pire, croyez-moi.

    ***

    Eva est prête à conquérir New York, à remporter haut la main le concours de création d'une prestigieuse joaillerie, Eva est... en retard pour cette épreuve !

    Dans une course contre la montre effrénée, elle se retrouve coincée dans un ascenseur avec un inconnu aussi mystérieux que sexy... et forcément, elle enchaîne les maladresses !

    Et l'apothéose, c'est de découvrir que cet homme sorti de ses fantasmes... pourrait devenir son patron.

    Leur attirance est aussi irrépressible qu'interdite, et à tout désirer, ils pourraient tout perdre !

    ***

    Resist... or not? de Clara Oz, volume 6 sur 6

  • Coucher avec lui ? Jamais !

    ***

    - Je crois que vous avez appuyé sur l'arrêt d'urgence, me dit-il d'un ton calme, d'une voix grave et chaude.

    - Oh, mon Dieu !

    Je me retourne, constate qu'en effet, le bouton scintille d'un rouge vif. Alors que je m'apprête à annuler l'arrêt, sa main se pose sur mon poignet pour me stopper dans mon élan. Je perçois avec acuité la chaleur qui se dégage de sa paume, chaleur qui parcourt tout mon corps, jusqu'au creux de mon ventre. Je me tourne vers lui, interrogative, et suis de nouveau happée par le magnétisme qui se dégage de cet homme. Mon coeur tressaute, cabriole : il se tient vraiment près de moi. Très près. Trop près. Je peux sentir des effluves de son parfum, des notes de citron et de verveine, je crois bien, mêlées à une odeur plus masculine, virile. Tout en plissant les yeux et avec un sourire malicieux, il me dit :

    - Si j'étais vous, avant de relancer l'ascenseur, je réajusterais les boutons de mon chemisier correctement.

    Il lâche mon poignet et me désigne mon haut.

    Je ne comprends pas tout de suite ce qu'il me dit. Décidément... Je reste hypnotisée par son visage si gracieux quelques instants - une éternité ? - puis mon regard descend vérifier que c'est une blague.

    Hein, c'est une blague ? Ça ne peut qu'être une blague !

    Sans réfléchir, je fourre mes affaires dans les mains de l'homme qui me regarde d'un air indéchiffrable.

    Ni une ni deux, je déboutonne mon chemisier, l'ajuste et le reboutonne aussitôt. Puis je réalise que je viens d'offrir une vue pour le moins explicite à un inconnu. Je relève lentement les yeux de mon vêtement pendant que mes joues s'enflamment et croise un regard amusé. L'homme que j'ai encombré de mes affaires laisse échapper un petit rire en reculant. Un petit rire enchanteur, communicatif, qui résonne entre nous et qui a, outre le fait de me toucher en plein coeur, le pouvoir de me faire sourire moi aussi.

    - Oh ! Je suis désolée ! Je... n'ai pas réfléchi.

    Et le record du nombre de Oh stupides prononcés aujourd'hui revient à... Eva Scott !

    - Pas de problème, répond-il d'une voix rauque.

    - Euh... si, quand même !

    - Je vous assure, tout va bien, insiste-t-il en me tendant mes affaires. J'ai vu pire, croyez-moi.

    ***

    Eva est prête à conquérir New York, à remporter haut la main le concours de création d'une prestigieuse joaillerie, Eva est... en retard pour cette épreuve !

    Dans une course contre la montre effrénée, elle se retrouve coincée dans un ascenseur avec un inconnu aussi mystérieux que sexy... et forcément, elle enchaîne les maladresses !

    Et l'apothéose, c'est de découvrir que cet homme sorti de ses fantasmes... pourrait devenir son patron.

    Leur attirance est aussi irrépressible qu'interdite, et à tout désirer, ils pourraient tout perdre !

    ***

    Resist... or not ? de Clara Oz, volume 1 sur 6

    Cadeau : à la fin de ce livre, découvrez gratuitement l'extrait d'une autre romance.

  • Coucher avec lui ? Jamais !

    ***

    - Je crois que vous avez appuyé sur l'arrêt d'urgence, me dit-il d'un ton calme, d'une voix grave et chaude.

    - Oh, mon Dieu !

    Je me retourne, constate qu'en effet, le bouton scintille d'un rouge vif. Alors que je m'apprête à annuler l'arrêt, sa main se pose sur mon poignet pour me stopper dans mon élan. Je perçois avec acuité la chaleur qui se dégage de sa paume, chaleur qui parcourt tout mon corps, jusqu'au creux de mon ventre. Je me tourne vers lui, interrogative, et suis de nouveau happée par le magnétisme qui se dégage de cet homme. Mon coeur tressaute, cabriole : il se tient vraiment près de moi. Très près. Trop près. Je peux sentir des effluves de son parfum, des notes de citron et de verveine, je crois bien, mêlées à une odeur plus masculine, virile. Tout en plissant les yeux et avec un sourire malicieux, il me dit :

    - Si j'étais vous, avant de relancer l'ascenseur, je réajusterais les boutons de mon chemisier correctement.

    Il lâche mon poignet et me désigne mon haut.

    Je ne comprends pas tout de suite ce qu'il me dit. Décidément... Je reste hypnotisée par son visage si gracieux quelques instants - une éternité ? - puis mon regard descend vérifier que c'est une blague.

    Hein, c'est une blague ? Ça ne peut qu'être une blague !

    Sans réfléchir, je fourre mes affaires dans les mains de l'homme qui me regarde d'un air indéchiffrable.

    Ni une ni deux, je déboutonne mon chemisier, l'ajuste et le reboutonne aussitôt. Puis je réalise que je viens d'offrir une vue pour le moins explicite à un inconnu. Je relève lentement les yeux de mon vêtement pendant que mes joues s'enflamment et croise un regard amusé. L'homme que j'ai encombré de mes affaires laisse échapper un petit rire en reculant. Un petit rire enchanteur, communicatif, qui résonne entre nous et qui a, outre le fait de me toucher en plein coeur, le pouvoir de me faire sourire moi aussi.

    - Oh ! Je suis désolée ! Je... n'ai pas réfléchi.

    Et le record du nombre de Oh stupides prononcés aujourd'hui revient à... Eva Scott !

    - Pas de problème, répond-il d'une voix rauque.

    - Euh... si, quand même !

    - Je vous assure, tout va bien, insiste-t-il en me tendant mes affaires. J'ai vu pire, croyez-moi.

    ***

    Eva est prête à conquérir New York, à remporter haut la main le concours de création d'une prestigieuse joaillerie, Eva est... en retard pour cette épreuve !

    Dans une course contre la montre effrénée, elle se retrouve coincée dans un ascenseur avec un inconnu aussi mystérieux que sexy... et forcément, elle enchaîne les maladresses !

    Et l'apothéose, c'est de découvrir que cet homme sorti de ses fantasmes... pourrait devenir son patron.

    Leur attirance est aussi irrépressible qu'interdite, et à tout désirer, ils pourraient tout perdre !

    ***

    Resist... or not ? de Clara Oz, volume 1 sur 6

    Cadeau : à la fin de ce livre, découvrez gratuitement l'extrait d'une autre romance.

  • Sex friends pour le meilleur et pour le pire !

    ***

    - Vous n'êtes pas encore mon employée, glisse Jonas avec une pointe de culpabilité.

    - Donc c'est ça la limite ?

    - Je pense qu'on peut se mettre d'accord là-dessus, répond-il d'une voix sérieuse tout en s'asseyant.

    - C'est-à-dire ?

    - Que d'ici à ce que vous travailliez pour moi, nous pouvons nous permettre des choses.

    - Vous voulez parler d'une sorte de pacte ? lui demandé-je.

    - Appelons ça un contrat.

    - Ah c'est vrai que vous êtes plutôt versé dans le business, répliqué-je.

    - Dans un contrat, il y a des clauses, et chacun doit s'y plier.
    />
    - Et que mettons-nous dans ce fameux contrat ? Qu'on est sex friends ? Qu'en pensez-vous ? C'est un terme qui fonctionne dans un contrat ça ? Enfin, un contrat à durée déterminée, bien entendu.

    - Sex friends ? Nous étions déjà amis ? Première nouvelle ! s'exclame-t-il.

    - On va pas juste dire « sex », non ? Ça fait idiot. Même si de ce côté-là ça roule du tonnerre. On n'a qu'à rajouter le « friends » à partir de maintenant ? Bonne idée, non ?

    Il me lance un regard perplexe et méfiant.

    - Bonsoir, moi c'est Lula, et toi ? lancé-je avec un sourire, en me rasseyant et en lui tendant la main, toujours totalement nue.

    Il hausse un sourcil.

    - Tu veux que je te donne encore du « M. Gallagher » après t'avoir suc...

    - OK, stop, stop ! Vous avez gagné ! Enfin, tu as gagné Lula ! Enchanté, moi c'est Jonas.

    ***

    Il est control freak, elle est fantasque.

    Quand Lula arrive à Santa Monica, tout commence mal... mais alors très mal !

    Elle se perd dans les rues, un autre locataire a signé le bail de l'appartement où elle devait loger et elle ne connaît personne...

    La jeune femme n'a pas d'autre choix que de demander de l'aide à son nouveau patron : Jonas Gallagher. Mais ce dernier n'a pas l'air enchanté à l'idée de les accueillir, elle, ses valises et surtout Maximus, le chaton adorable mais légèrement turbulent qui l'accompagne partout.

    Jonas se laisse finalement attendrir et accepte de l'héberger « pour une nuit seulement ». Il ne sait pas encore que cette nuit va bouleverser son univers bien ordonné !

    ***

    Sex friends - Mon boss et moi, de Gabriel Simon, volume 4 sur 4

  • Coucher avec lui ? Jamais !

    ***

    - Je crois que vous avez appuyé sur bouton d'arrêt d'urgence, me dit-il d'un ton calme, d'une voix grave et chaude.

    - Oh, mon Dieu !

    Je me retourne, constate qu'en effet, le bouton scintille d'un rouge vif. Alors que je m'apprête à annuler l'arrêt, sa main se pose sur mon poignet pour me stopper dans mon élan. Je perçois avec acuité la chaleur qui se dégage de sa paume, chaleur qui parcourt tout mon corps, jusqu'au creux de mon ventre. Je me tourne vers lui, interrogative, et suis de nouveau happée par le magnétisme qui se dégage de cet homme. Mon coeur tressaute, cabriole : il se tient vraiment près de moi. Très près. Trop près. Je peux sentir des effluves de son parfum, des notes de citron et de verveine, je crois bien, mêlées à une odeur plus masculine, virile. Tout en plissant les yeux et avec un sourire malicieux, il me dit :

    - Si j'étais vous, avant de relancer l'ascenseur, je réajusterais les boutons de mon chemisier correctement.

    Il lâche mon poignet et me désigne mon haut.

    Je ne comprends pas tout de suite ce qu'il me dit. Décidément... Je reste hypnotisée par son visage si gracieux quelques instants - une éternité ? - puis mon regard descend vérifier que c'est une blague.

    Hein, c'est une blague ? Ça ne peut qu'être une blague !

    Sans réfléchir, je fourre mes affaires dans les mains de l'homme qui me regarde d'un air indéchiffrable.

    Ni une ni deux, je déboutonne mon chemisier, l'ajuste et le reboutonne aussitôt. Puis je réalise que je viens d'offrir une vue pour le moins explicite à un inconnu. Je relève lentement les yeux de mon vêtement pendant que mes joues s'enflamment et je croise un regard amusé. L'homme que j'ai encombré de mes affaires laisse échapper un petit rire en reculant. Un petit rire enchanteur, communicatif, qui résonne entre nous et qui a, outre le fait de me toucher en plein coeur, le pouvoir de me faire sourire moi aussi.

    - Oh ! Je suis désolée ! Je... n'ai pas réfléchi.

    Et le record du nombre de Oh stupides prononcés aujourd'hui revient à... Eva Scott !

    - Pas de problème, répond-il d'une voix rauque.

    - Euh... si, quand même !

    - Je vous assure, tout va bien, insiste-t-il en me tendant mes affaires. J'ai vu pire, croyez-moi.

    ***

    Eva est prête à conquérir New York, à remporter haut la main le concours de création d'une prestigieuse joaillerie, Eva est... en retard pour cette épreuve !

    Dans une course contre la montre effrénée, elle se retrouve coincée dans un ascenseur avec un inconnu aussi mystérieux que sexy... et forcément, elle enchaîne les maladresses !

    Et l'apothéose, c'est de découvrir que cet homme sorti de ses fantasmes... pourrait devenir son patron.

    Leur attirance est aussi irrépressible qu'interdite, et à tout désirer, ils pourraient tout perdre !

    ***

    Resist... or not ? de Clara Oz, volume 4 sur 6

empty