• Paris, 1966. Trois collégiennes grandissent ensemble, coincées entre leur fantasme de l'amitié éternelle, leurs rêves d'émancipation et des parents encore marqués par les années de guerre.
    Mina est née dans une famille communiste mais ignore tout de ses origines, jusqu'au jour où sa mère s'enferme dans sa chambre pour ne plus jamais ressortir d'une inquiétante dépression.
    Perle, élevée dans la crainte d'une tragédie imminente, vit avec des parents toujours sur le qui-vive. Vingt ans après la Shoah, le drame surgit de nouveau.
    Lili, gamine complexée, arrogante et solitaire, est hantée par l'idée de prendre la place de Perle dans le cœur de Mina. Petite bâtarde d'une employée de maison, elle s'invente une famille idéale, et se fait passer pour une gosse de riches.
    Corinne Atlas, par ailleurs scénariste et auteur dramatique, est l'auteur d'un premier roman, Les Sœurs Ribelli (Fayard, 2012).

  • Les riverains

    Corinne Atlas

    Les habitants d'un immeuble ancien d'un quartier populaire de Paris se côtoient sans pourtant bien se connaître. En apparence, ils ont peu de choses en commun.
    Mais, nous sommes un jour de novembre 2015, et un événement terrible au Bataclan va interrompre le cours de ces vies ordinaires et singulières.
    Face à la grande violence se manifeste une évidence: la solidarité à travers une chaine humaine protectrice qui révèle la foi dans la vie.
    Un sentiment naturel de fraternité révèle chez les riverains l'urgence de l'entraide. Il n'y aura pas de héros mais, chacun à sa manière, va se métamorphoser en brave, en lâche ou en pourvoyeur de réconfort.

    Née à Paris, Corinne Atlas est romancière, dramaturge, scénariste et metteuse en scène.

    Elle est l'auteur de scénarios de téléfilms, dont « La Famille formidable » et « Le triporteur de Belleville ».

    Après "Les Soeurs Ribelli" publié aux éditions Fayard en 2012, (Pocket 2013) et finaliste du Prix des Maisons de la Presse, après "Les Filles chéries" publié aux éditions du Seuil en 2015, (Pocket 2018), Les Riverains est son troisième roman.

  • Dans l'effervescence des années 70, les soeurs Ribelli ont entre 15 et 21ans. Jeanne, l'aînée, portée par le désir d'émancipation des femmes, est convaincue qu'elle se réalisera à Paris, loin du petit hameau proche d'Aix-en-Provence où elle est née. Brigitte, la cadette, refuse de se conformer à l'idéologie féministe naissante et veut épouser un homme qui fera d'elle une mère au foyer comblée. Elsa, la benjamine, ne doute pas de devenir un écrivain reconnu. Mais on ne commande pas au destin. Et la vie des Ribelli ne ressemblera pas à leurs rêves de jeunes filles. Jeanne, devenue sage-femme, tombe dans les bras d'un jeune révolutionnaire italien pour se retrouver fille mère. Le rêve d'amour conjugal de Brigitte se brise sur les infidélités d'un mari trop léger, elle devient, presque contre son gré, "la" femme d'affaires" de la famille. Le talent d'Elsa pour les Arts échoue aux pieds d'une passion adultère et d'une dépression destructrice.
    À l'instar des « Thibault » de Roger Martin du Gard qui racontaient le début du XXe siècle à travers le regard de deux frères -car ce furent les hommes qui vécurent plus intensément cette période de la guerre et de l'engagement politique-, ce roman raconte la fin du même XXe siècle à travers le regard des trois soeurs Ribelli, car ce fut la lutte des femmes qui bouleversa les moeurs et la vie de famille depuis les années 70.

empty