• Cette étude de socio-histoire du politique analyse les réseaux du Parti Apriste Péruvien (PAP) et d'Action Démocratique du Venezuela (AD). Elle se penche sur l'histoire des deux formations politiques traditionnellement considérées comme les plus importantes organisations partisanes dans leur pays respectif et figurant parmi les plus anciens partis latino-américains. Leur passé anti-impérialiste, leur caractère populiste, leur soutien aux projets d'intégration américaine ou le rayonnement de leurs chefs, Victor Raùl Haya de la Torre et Rómulo Betancourt, sont autant d'éléments qui leur confèrent une place de choix dans l'histoire politique du xxe siècle. Ce travail met en évidence les réseaux transnationaux issus des liens tant personnels qu'organisationnels des dirigeants des deux partis durant leurs premiers pas dans la vie politique et leurs exils successifs. À partir des exemples du Pérou et du Venezuela, il examine la formation entre 1920 et 1962 d'une culture politique spécifique au sein de la gauche latino-américaine, celle des partis populistes apristes, en rendant compte d'une dynamique d'interdépendance sociale entre les individus, mais aussi d'un processus d'internationalisation de l'action collective qui produisit une praxis contestataire de lutte contre les dictatures.

  • Le Parti Apriste Péruvien (PAP) est traditionnellement considéré comme la plus importante organisation politique au Pérou et comme l´un des plus anciens partis latino-américains. Son nom est associé à l´Alliance Populaire Révolutionnaire Américaine (APRA) dont il constitue une émanation depuis sa fondation en 1930. Son passé anti-impérialiste, son programme d´intégration latino-américaine ou le rayonnement de son chef historique, Victor Raúl Haya de la Torre, sont autant d´éléments qui lui confèrent une place de choix dans l´histoire du xxe siècle. Perçu comme une formation hiérarchisée et disciplinée, le PAP a fabriqué tout au long de son histoire une série de mythes fondateurs qui lui ont permis de faire face à de nombreux aléas (coups d´État, exils, répression, désengagements militants, décès de ses principales figures, rivalités internes). À partir des perspectives ouvertes par la sociohistoire du politique et par l´histoire des partis politiques comme entreprises culturelles, l´étude des origines du PAP (révolution mexicaine de 1910, réforme universitaire de 1919, trajectoire personnelle de Haya de la Torre, émergence de l´APRA, etc.) sert de révélateur à un processus complexe de construction militante. Les témoignages et les récits de ses principaux dirigeants, tout comme leurs correspondances dans le temps de l´exil, offrent de nombreuses sources pour l´analyse de la fabrication d´une politisation partisane destinée à la légitimation de l´aprisme au niveau national et international. L´étude des mythes politiques apristes permet alors de comprendre la diversité des répertoires mobilisés par le parti et les stratégies employées pour s´adapter continûment aux transformations successives du champ politique péruvien au xxe siècle.

empty