• Danielle Bleitrach, sociologue, universitaire spécialiste de la mondialisation et du développement, auteur de nombreux ouvrages sur le mouvement ouvrier, l'Amérique latine et plus récemment sur l'espace postsoviétique, a voulu interroger deux antinazis. Il s'agit de deux références dans leur domaine, Brecht et Lang, dont la rencontre a lieu à Berlin - L'Opéra de quat'sous, M le Maudit - puis l'exil, là ils retrouvent un autre grand, Hanns Eisler, le musicien, le communiste, et ils font un film sur l'assassinat d'Heydrich, le bourreau de Prague : Les Bourreaux meurent aussi. Heydrich est le bourreau des juifs, l'organisateur de la solution finale, question juive à laquelle il ne sera pratiquement pas fait allusion dans le film. Pourquoi ce silence, pourquoi le choix de la fiction, l'histoire d'un mensonge collectif de la population pragoise ? Mais surtout en quoi, aujourd'hui, le vaccin antifasciste a-t-il désormais perdu son efficacité, laissant chacun impuissant devant le retour des périls ?
    Ce livre porte aussi la marque de conversations menées avec Richard Gerhke, architecte, autour de l'Allemagne de Weimar, la relation entre l'architecture et le cinéma, arts de masse, industrie, création et propagande, celle de la mise en scène nazie et ses décors.

  • Une fresque romanesque et historique de Marseille où l'auteur donne vie à plusieurs personnages, Gaspard, Louise, le noble Berengassier et quelques autres qui vivront les évènements de la Révolution puis ceux de la Restauration.

  • L'intellectuel est un individu qui a acquis quelque notoriété dans le domaine culturel et qui l'utilise dans la vie politique pour dire le juste et le vrai. C'est d'une institution typiquement française que ce livre raconte l'histoire. Mais aujourd'hui, comme beaucoup d'institutions, celle-ci est en crise. Ainsi défini, l'intellectuel a du mal à porter les conquêtes de notre siècle : celles de la connaissance, du développement scientifique et technique, des avancées artistiques. S'agit-il d'un constat pessimiste : les intellectuels seraient-ils définitivement enfermés dans « le music-hall des âmes nobles » et dans la frivolité mondaine ? Certainement pas : simplement la représentation traditionnelle des intellectuels ne coïncide plus avec ce qu'ils sont devenus. Les voies de leur engagement dans la culture sont désormais autres et l'idée même de culture doit être élargie...

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

empty