• Didier Alexandre est ancien élève de l'École Normale Supérieure et maître de conférences à l'Université d'Avignon et des pays du Vaucluse en littérature française. Il est l'auteur de travaux sur Claude Simon, Michel Butor, René Daumal, Henri Michaux et prépare des essais sur Paul Claudel et Guillaume Apollinaire. Arnaud Claass, photographe, est né en 1949. Il expose régulièrement depuis 1972. Il a publié Ellipses (Contre-jour, 1976), Contretemps (Punto e Virgola, 1978), Silences (Marval, 1989). Les Cahiers de la photographie lui ont consacré une monographie en 1988. Son oeuvre est représentée dans de nombreuses collections publiques et privées.

  • Comment concilier rire, larmes et savoir, dérision, lyrisme et connaissance? Apollinaire dialogue avec sa propre existence, tramée de mésaventures amoureuses, avec la poésie, avec les esthétiques contemporaines ou antérieures.

  • Trois événements littéraires sont au coeur de cette édition des Écrits. Le numéro s'ouvre avec quatre textes lus lors la journée d'étude sur « la transmission », qui s'est tenue lors des célébrations des soixante ans de la revue en novembre dernier. On lira d'abord le texte de l'invité d'honneur, Alexandre Prstojevic, puis les contributions de Jean-Pierre Vidal, Guillaume Asselin et Vincent Filteau. On trouvera aussi, au coeur du numéro, les discours de réception de deux nouveaux membres de l'Académie des lettres du Québec, Monique Deland et Rober Racine, accompagnés des textes de présentation des auteurs ayant proposé leur candidature, soit Pierre Ouellet et Marie-Claire Blais. Un dernier groupe rassemble les textes de cinq écrivains qui ont participé au colloque de l'Académie sur « la traduction poétique », organisé par André Vanasse et produit par Nicole Brossard. Un dernier groupe de textes rassemble les contributions de cinq écrivains qui ont participé au colloque de l'Académie sur « la traduction poétique », organisé par André Vanasse et produit par Nicole Brossard.

  • Les lois et arrêtés royaux relatifs aux marchés publics, en vigueur depuis le 1er juillet 2013, ont été substantiellement modifiés par divers textes législatifs et réglementaires en 2014. Par ailleurs, ces règles sont appelées à connaître d’autres changements en raison de la nécessaire transposition, dans les années à venir, de trois directives européennes adoptées le 26 février 2014. L’ouvrage fait le point sur les règles applicables aujourd’hui et établit d’ores et déjà des liens avec les perspectives à terme. La partie I expose les indispensables et les incontournables de la matière : définitions des marchés et des modes de passation, distinction des marchés selon leur objet, principes fondamentaux, règles de publicité, ... La partie II présente les différents modes de passation des marchés et les procédures d’attribution s’y rapportant. La double particularité de cette partie résulte de ce que 1° les différents modes de passation sont analysés, à l’inverse de ce qui se fait généralement, selon un ordre progressif inversé, qui commence par les procédures négociées, se poursuit par les procédures restreintes et les procédures ouvertes, pour se clôturer par le dialogue compétitif, et 2° les différentes étapes de la procédure d’attribution à suivre par le pouvoir adjudicateur sont décrites dans le détail pour chaque mode de passation. Ce choix pourrait surprendre. En réalité, il se justifie pleinement, compte tenu des hypothèses de procédures négociées auxquelles tout pouvoir adjudicateur peut recourir, ainsi que de leur étendue. La partie III se rapporte aux règles d’exécution des marchés, présentées dans l’ordre « logique » de leur survenance et représentées de façon synoptique. La partie IV développe des questions complémentaires aux précédentes, mais néanmoins importantes, telles l’éthique, l’agréation et la sous-traitance. Enfin, la partie V explore les obligations de motivation et d’information, ainsi que les recours. L’ensemble de l’ouvrage, actualisé au 1er janvier 2015, s’appuie sur nombre d’exemples puisés dans la réalité ou la jurisprudence et il renseigne des astuces pratiques, profitables dans les contextes retenus. Il contient les références jurisprudentielles utiles et renvoie aux réflexions doctrinales pertinentes.

  • Qu'est-ce qui s'est passé ? Quid evenit ? « Soyez émus de ces grandioses quoique délicats, de ces extraordinairement dramatiques quoiqu'ordinairement inaperçus événements sensationnels, et changements à vue », écrit Fancis Ponge dans La Robe des choses (Pièces). Les textes réunis dans ce volume questionnent la notion d'événement dans le champ littéraire et le champ des sciences humaines. Historiens, médiologues, journalistes, philosophes, linguistes et stylisticiens, littéraires proposent des études sur des objets événements qui nécessitent une conception et des méthodes référant à des critiques propres à plusieurs disciplines.

empty