• «À vingt ans, j'ai honni le général de Gaulle au point de vouloir le tuer. À quarante, je me serais presque pris à l'admirer. Aujourd'hui, je m'interroge. Ce livre est le fruit de mes interrogations. Quand j'avais vingt ans, ou plutôt vingt-cinq, dans les années les plus fiévreuses de la guerre d'Algérie, je voyais le général avec le regard furieux qu'aurait pu avoir un jeune gaulliste fanatique de l'an 40 à l'encontre du maréchal Pétain. À quarante ans, ayant pris le recul que l'on attend de l'historien, et ne voyant sur la scène publique que des nains, la stature de cet homme disparu semblait celle d'un géant.Ensuite, je n'ai pas cessé d'approfondir ma réflexion sur la dernière grande figure de notre histoire". Durant la préparation et la réalisation de travaux qui m'ont longtemps occupé, ce personnage hors série était toujours plus ou moins présent comme une perpétuelle énigme. Mais je me disais que si les peuples ont besoin de mythes, ils ont également besoin de vérité. Telle est la raison de ce livre.»".

  • " À chaque fois qu'il sortait de chez lui, il disait adieu aux siens, et il leur répétait : " Je veux être enterré là où je serai tué ". " (Pierre Stolypine, Premier ministre impérial) L'histoire contemporaine, à l'image de toute l'Histoire, s'est construite sur des imprévus fulgurants. Comme on le verra ici, les meurtres politiques sont une manifestation éclatante et dramatique de ces inattendus qui changent brutalement le cours des événements.
    Parmi les plus célèbres, celui de John F. Kennedy en 1963, celui deTrotski au Mexique en 1940, sans oublier celui de l'archiduc François-Ferdinand, héritier des Habsbourg, le 28 juin 1914, qui déclencha la Première Guerre mondiale et entraîna la fin de l'ancien monde européen. L'enjeu de ces meurtres à répétition qui décapitent un État ou un symbole fort est incommensurable. Ainsi l'assassinat, en 1911, de Pierre Stolypine, Premier ministre de Nicolas II, va-t-il ouvrir la voie à la révolution bolchevique de 1917. Quand Alexandre Ier, roi de Yougoslavie, alors en visite officielle à Marseille, succombe aux balles d'un terroriste croate, en 1934, tout a été filmé. Hitler se repassera, fasciné, ces images terribles : preuves des failles profondes de la société française.
    La violence va alors décider de tout ou presque... Trotski, l'homme du matérialisme historique, n'est-il pas rattrapé en exil par une de ses " créatures " ? Hitler, lui-même, a failli périr dans l'attentat fomenté par le colonel von Stauffenberg le 20 juillet 1944. Avec le temps, la guerre réelle s'efface pour laisser le meurtre faire place nette. L'assassinat d'Aldo Moro en 1978, par les Brigades Rouges à Rome, nous projette ainsi au coeur du terrorisme international, dont les ramifications s'étendent aux services secrets des grandes puissances. Mais la " mort " n'arrive pas qu'aux autres. Dominique Venner nous confiera pour finir le " suicide " d'un ami survenu en 1994 : François de Grossouvre, un proche de François Mitterrand, qui n'avait aucune raison de mourir... Treize meurtres ou projets de meurtres magistralement résolus par Dominique Venner.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Qui est le chef du P.C. belge prochinois ? Qu'est-ce que la R.C., le C.R.I.U., les J.C.R., les « Cent artistes », les « Cent chrétiens », les « Cent écrivains et artistes » ? D'où venaient les pseudo-Katangais de la Sorbonne ? Quel rôle précis ont joué les idées de Marcuse en France, en Allemagne et aux États-Unis ? Quel est le texte exact de la déclaration de Mitterrand du 27 mai 1968 ? Qu'est-ce qu'un « teach-in » ? Que se passa-t-il à Nantes entre le 24 et le 31 mai ? En quels termes Cohn-Bendit apostropha-t-il le sociologue Michel Crozier pendant son cours ? Tous les noms, tous les faits, toutes les dates, toutes les déclarations, tous les journaux, tous les mouvements, toutes les manifestations, tous les acteurs, tous ceux que vous avez à moitié oubliés et tous ceux que vous n'aviez jamais soupçonnés se trouvent rassemblés dans le Guide de la contestation.

  • Qui est le chef du P.C. belge prochinois ? Qu'est-ce que la R.C., le C.R.I.U., les J.C.R., les « Cent artistes », les « Cent chrétiens », les « Cent écrivains et artistes » ? D'où venaient les pseudo-Katangais de la Sorbonne ? Quel rôle précis ont joué les idées de Marcuse en France, en Allemagne et aux États-Unis ? Quel est le texte exact de la déclaration de Mitterrand du 27 mai 1968 ? Qu'est-ce qu'un « teach-in » ? Que se passa-t-il à Nantes entre le 24 et le 31 mai ? En quels termes Cohn-Bendit apostropha-t-il le sociologue Michel Crozier pendant son cours ? Tous les noms, tous les faits, toutes les dates, toutes les déclarations, tous les journaux, tous les mouvements, toutes les manifestations, tous les acteurs, tous ceux que vous avez à moitié oubliés et tous ceux que vous n'aviez jamais soupçonnés se trouvent rassemblés dans le Guide de la contestation.

  • Une gueule de reître aux traits coupants, plantée sur un cou de buffle, Westerling est l'image même du réprouvé, du maudit, du solitaire dépositaire de lourds secrets, caressant d'une main son pistolet, et faisant rouler de l'autre les dés de la fortune. Hollandais, né en Turquie de mère grecque, Westerling s'engage dans les commandos anglais pendant la guerre. En 1945, il est parachuté à Sumatra. Mission : désarmer les Japonais et mater le sanglant terrorisme qu'ils ont laissé derrière eux. D'instinct, Westerling découvre les règles de la guérilla. Il sait se faire un allié de la population. Il porte la terreur chez les terroristes. Se moquant des règlements militaires et des intérêts qu'il dérange, il mène sa guerre à lui, la guerre du couteau. Il pacifie Sumatra, Célèbes et Java. Les Indigènes le surnomment "Prince Justice" en souvenir d'une antique prophétie. Quand l'indépendance est proclamée, en 1949, il défend les droits des populations, prévoyant le drame des Moluquois. Il se lance dans une aventure qui sera bien près d'aboutir, malgré Sukarno et la coalition des grandes puissances. En Indonésie, la légende de Westerling ne fait que commencer.

  • Une gueule de reître aux traits coupants, plantée sur un cou de buffle, Westerling est l'image même du réprouvé, du maudit, du solitaire dépositaire de lourds secrets, caressant d'une main son pistolet, et faisant rouler de l'autre les dés de la fortune. Hollandais, né en Turquie de mère grecque, Westerling s'engage dans les commandos anglais pendant la guerre. En 1945, il est parachuté à Sumatra. Mission : désarmer les Japonais et mater le sanglant terrorisme qu'ils ont laissé derrière eux. D'instinct, Westerling découvre les règles de la guérilla. Il sait se faire un allié de la population. Il porte la terreur chez les terroristes. Se moquant des règlements militaires et des intérêts qu'il dérange, il mène sa guerre à lui, la guerre du couteau. Il pacifie Sumatra, Célèbes et Java. Les Indigènes le surnomment "Prince Justice" en souvenir d'une antique prophétie. Quand l'indépendance est proclamée, en 1949, il défend les droits des populations, prévoyant le drame des Moluquois. Il se lance dans une aventure qui sera bien près d'aboutir, malgré Sukarno et la coalition des grandes puissances. En Indonésie, la légende de Westerling ne fait que commencer.

  • Ce guide dévoile l'univers clos, inconnu et pour tout dire initiatique que constitue la vie politique. Vous y trouverez par exemple : - La biographie sarcastique, mais objective, des principaux hommes politiques, militants, journalistes, avec des révélations sur leur passé et éventuellement sur leurs ambitions. - Des conseils pratiques pour réussir en politique. - L'organisation, la direction et les options des partis et syndicats. - Les familles politiques, complétées par une bibliographie des idéologies. - Les mécanismes constitutionnels, l'organisation et la composition de l'Assemblée et du Sénat. - D'importantes annexes : le texte de la Constitution de la Ve République, le tableau des consultations électorales. - Au lendemain d'un référendum discuté, à la veille d'une année électorale mouvementée, ce livre, véritable who's who du monde politique, apporte des réponses aux questions essentielles que tous se posent.

  • En décembre 1917, se déchaîne la lutte des généraux officiers, cosaques et anciens soldats tsaristes suivis par un certain nombre de paysans. La guerre des blancs contre les révolutionnaires est commencée. Leur lutte désespérée, pour une victoire manquée de peu, se prolongera en Extrême-Orient jusqu'en 1921.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Ernst Junger à Dominique Venner (9 janvier 1995) : «Nous autres, camarades, nous pouvons montrer nos blessures !» Très jeune héros de la Grande Guerre, nationaliste opposé à Hitler, ami de la France, Ernst Junger (1895-1997) fut le plus grand écrivain allemand de son temps. Mais ce n'est pas rendre service à l'auteur & Orages d'acier que de le ranger dans la catégorie des bien-pensants. Il n'a cessé au contraire de distiller un alcool beaucoup trop fort pour les gosiers fragiles. C'est ce Junger, dangereux pour le confort, que restitue Dominique Venner. Il y replace l'itinéraire de l'écrivain dans sa vérité au coeur des époques successives qu'il a traversées. Belliciste dans sa jeunesse, admirateur d'Hitler à ses débuts, puis opposant irréductible, subsiste en lui le jeune officier héroïque des troupes d'assaut qui chanta La Guerre notre mère, et l'intellectuel phare de la «révolution conservatrice». Mais il fut aussi le guerrier apaisé qui tirait gloire d'avoir donné son nom à un papillon. Dans cette biographie critique, Dominique Venner montre qu'aux pires moments du siècle Junger s'est toujours distingué par sa noblesse. En cela il incarne un modèle. Dans ses écrits, il a tracé les lignes d'un autre destin européen, enraciné dans les origines et affranchi de ce qui l'opprime et le nie. Ecrivain et historien, Dominique Venner dirige la Nouvelle Revue d'Histoire. Il a écrit plus d'une quarantaine d'ouvrages consacrés a de grands moments du XXe siècle, notamment Les Blancs et les Rouges, Histoire de la Collaboration, Le Siècle de 1914. Il est également l'auteur d'un ouvrage de réflexion sur la longue durée : Histoire et Tradition des Européens, 30 000 ans d'identité. Il a aussi publié des méditations sur ses engagements nés de la guerre d'Algérie, Le Coeur rebelle. Son Histoire de l'Armée rouge a été couronnée par l'Académie française.

  • Ce livre, constitué de deux volumes, est destiné aux enfants qui commencent l'apprentissage du chinois à l'école ou à la maison. Ils y découvriront vingt histoires en chinois, avec des traductions en français auxquelles ils peuvent se référer. La difficulté des textes est progressive, ce sont les tournures syntaxiques de base et les temps les plus courants des verbes qui sont utilisés ici. Les enfants prennent ainsi l'habitude de lire des textes relativement longs en chinois et sans se décourager.

empty