• Danielle Elisseeff connaît le Japon à travers les témoins du temps passé, mais aussi à travers le spectacle de la vie quotidienne dans le pays, où elle a vécu plusieurs années. C'est pourquoi, plutôt que d'écrire un livre d'histoire classique, elle a voulu composer une vaste fresque autour de la femme japonaise d'hier et d'aujourd'hui. Ces choses vues en disent plus long que bien des théories : une paysanne en scooter au bord d'une rizière ; les intrigues de la cour impériale racontées par Dame Grémil au XIe siècle ; la vie des provinces décrite par un religieux itinérant du XIXe siècle ; les dix mariages qui piétinent à la file, un samedi après-midi, avec la mariée en costume traditionnel, dans les couloirs d'un grand hôtel de Tokyo ; les suicides d'amour, etc. Ce livre, extrêmement agréable à lire, est un parfait exemple de reportage historique.

  • Par une archiviste paléographe, docteur en études extrême-orientales, un livre qui englobe toute la période impériale.

  • Nr ad-Dn a joué un rôle central dans l'histoire de l'Orient musulman médiéval et même dans l'histoire mondiale. Ce prince, dont son contemporain Guillaume de Tyr disait qu'il était « vir providus et discretus, dux timens Deum », homme avisé et remarquable, chef craignant Dieu, et que Michelet considérait dans son Histoire des Croisades comme « un des saints de l'islamisme », Ernst Herzfeld le définissait ainsi : « Nr ad-Dn Mamd b. Zeng b. Aq Sunqur, d'origine turque, prédécesseur de al ad-Dn Ysuf b. Ayyb, l'Ayyoubide d'origine kurde, est une figure moins spectaculaire et aussi moins connue en Occident, mais c'est une personnalité plus remarquable et d'importance historique plus grande même que Saladin ». Afin de retracer au mieux les traits de cet homme illustre et les contours de la période historique au cours de laquelle il s'est distingué, Nikita Elisséeff a choisi de faire débuter cette monographie par un recensement et une classification des sources qu'elle a utilisées. Elle dessine ensuite la topographie historique de l'empire zenguide, c'est-à-dire de la Djéziré et de l'ensemble de la Syrie, ce après quoi elle détaille l'organisation intérieure du royaume de Nr ad-Dn, et notamment sa vie sociale et économique. Le système administratif et fiscale et le diptyque vie urbaine/ vie rurale sont quant à eux abordés dans les derniers chapitres de cet ouvrage.

  • Nr ad-Dn a joué un rôle central dans l'histoire de l'Orient musulman médiéval et même dans l'histoire mondiale. Ce prince, dont son contemporain Guillaume de Tyr disait qu'il était « vir providus et discretus, dux timens Deum », homme avisé et remarquable, chef craignant Dieu, et que Michelet considérait dans son Histoire des Croisades comme « un des saints de l'islamisme », Ernst Herzfeld le définissait ainsi : « Nr ad-Dn Mamd b. Zeng b. Aq Sunqur, d'origine turque, prédécesseur de al ad-Dn Ysuf b. Ayyb, l'Ayyoubide d'origine kurde, est une figure moins spectaculaire et aussi moins connue en Occident, mais c'est une personnalité plus remarquable et d'importance historique plus grande même que Saladin ».Afin de retracer au mieux les traits de cet homme illustre et les contours de la période historique au cours de laquelle il s'est distingué, Nikita Elisséeff a choisi de faire débuter cette monographie par un recensement et une classification des sources qu'elle a utilisées. Elle dessine ensuite la topographie historique de l'empire zenguide, c'est-à-dire de la Djéziré et de l'ensemble de la Syrie, ce après quoi elle détaille l'organisation intérieure du royaume de Nr ad-Dn, et notamment sa vie sociale et économique. Le système administratif et fiscale et le diptyque vie urbaine/ vie rurale sont quant à eux abordés dans les derniers chapitres de cet ouvrage.

  • Le dernier empereur Puyi, qui régna de 1908 à 1912, est le dernier empereur de la dernière dynastie impériale chinoise : un souverain au destin particulièrement troublé puisque, de péripéties en choix calamiteux, il dut abdiquer trois fois, devint un jouet aux mains des militaires japonais, fut fait prisonnier par l'armée soviétique, comparut enfin devant le tribunal des criminels de guerre de Tôkyô et, malgré une cour assidue à Staline, fut rendu à Mao. Ainsi les premières retrouvailles avec son pays se feront d'abord derrière les portes des prisons de la République populaire...
    Cent ans plus tard, dans l'imaginaire collectif d'une Chine plus que jamais en quête identitaire, Puyi occupe une place grandissante. D'une manière paradoxale, et depuis plus de 25 ans, les Chinois, tout comme les Occidentaux, ne cessent de regarder ce " Dernier empereur" à travers les yeux du grand cinéaste Bertolucci : un homme pathétique, mais habité par une haute idée d'un Etat qu'il espère incarner un jour pour le plus grand bien de son pays.... La réalité est cependant moins " romantique " et bien plus pragmatique : son éducation et son statut hors-normes ont fait de Puyi un être autocentré sur sa personne et, de ce fait, d'abord un prédateur, tant sur le plan personnel que sur le plan politique. C'est paradoxalement avec ses " rééducateurs " communistes qu'il découvre, dans la douleur - en se perdant ou en se trouvant, qui le saura jamais ? -, le remords mais aussi l'intérêt porté à autrui.
    En s'appuyant sur la publication de documents récemment déclassifiés et de nombreux travaux universitaires, cette belle biographie de Puyi révèle un personnage inattendu sur lequelle l'auteur pose un regard neuf et objectif servi par une plume inspirée.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Nr ad-Dn a joué un rôle central dans l'histoire de l'Orient musulman médiéval et même dans l'histoire mondiale. Ce prince, dont son contemporain Guillaume de Tyr disait qu'il était « vir providus et discretus, dux timens Deum », homme avisé et remarquable, chef craignant Dieu, et que Michelet considérait dans son Histoire des Croisades comme « un des saints de l'islamisme », Ernst Herzfeld le définissait ainsi : « Nr ad-Dn Mamd b. Zeng b. Aq Sunqur, d'origine turque, prédécesseur de al ad-Dn Ysuf b. Ayyb, l'Ayyoubide d'origine kurde, est une figure moins spectaculaire et aussi moins connue en Occident, mais c'est une personnalité plus remarquable et d'importance historique plus grande même que Saladin ». Afin de retracer au mieux les traits de cet homme illustre et les contours de la période historique au cours de laquelle il s'est distingué, Nikita Elisséeff a choisi de faire débuter cette monographie par un recensement et une classification des sources qu'elle a utilisées. Elle dessine ensuite la topographie historique de l'empire zenguide, c'est-à-dire de la Djéziré et de l'ensemble de la Syrie, ce après quoi elle détaille l'organisation intérieure du royaume de Nr ad-Dn, et notamment sa vie sociale et économique. Le système administratif et fiscale et le diptyque vie urbaine/ vie rurale sont quant à eux abordés dans les derniers chapitres de cet ouvrage.

  • Les mémoires - apocryphes - du premier Chinois installé en Europe évoquent le monde chinois de la fin du XVIIIe siècle, le Paris de Montesquieu et la vie quotidienne d'un pauvre émigré souvent humilié.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

empty