• Marini réinterprète Batman pour la première fois en bande dessinée franco-belge.Quel lien secret Batman et le Joker partagent-ils avec une jeune fille mystérieuse ? Kidnappée par le Joker, le Chevalier noir doit plonger dans les profondeurs de Gotham City et s'engager dans une course contre la montre pour la retrouver. Les enjeux sont importants, et pour Batman, c'est personnel !

  • Batman remue désespérément la ville de Gotham pour trouver des traces de la petite Alina, sa fille présumée, enlevée par son pire ennemi, le Joker.  Mais le clown psychopathe se moque pas mal de l'homme chauve-souris : pour lui, c'est Bruce Wayne qui détient la clé de son problème. Et le Joker est prêt à tout pour satisfaire les besoins de sa bien-aimée Harley Quinn. Même à sacrifier la vie d'une petite gamine. Car comme il le dit lui-même : « C'est dans les contes de fées que les histoires finissent bien... et ceci n'en est pas un ! »

  • 743 urbe condita (11 avant J.C) « De tous les peuples de l'Empire, les Germains sont les plus braves » aurait pu déclarer Drusus, à qui a été confiée la délicate mission de soumettre les irréductibles barbares de Germania. Le combat terminé, le Prince Sigmar « offre » son fils Ermanamer en otage aux Romains. César confie l'éducation de ce jeune barbare chevelu au fidèle Titus Valerius Falco, qui a justement un fils du même âge, Marcus, qui lui aussi aurait bien besoin d'une éducation digne de ce nom. Entraînement complet et discipline de fer : les deux jeunes garçons affrontent ensemble les terribles épreuves auxquelles les soumet leur entraîneur, ancien légionnaire. Au fil de ces expériences éprouvantes, le jeune Romain insolent et le Germain au sang chaud transforment leur haine réciproque en profonde amitié. Surtout quand ils découvrent ensemble les charmes irrésistibles de la gent féminine...

  • Même si Marcus et Arminius se sont quittés brouillés, l'empereur Auguste compte sur la force de l'amitié qui les unit pour que la lumière soit faite sur la rumeur qui fait trembler Rome. Il envoie Marcus en mission secrète en Germania, berceau d'Arminius, pour déterminer l'implication de celui-ci dans la préparation d'une rébellion de son peuple. Mais trahison et conspiration ne sont pas l'apanage des Barbares...

  • Marcus Valerius Falco et Ermanamer ont connu le même entraînement, soumis à une discipline de fer. Au fil des épreuves, les deux jeunes gens commencent par s'affronter et finissent par s'estimer au point de devenir amis. Ils découvrent l'ivresse des armes et le plaisir des sens. Au terme d'une chasse périlleuse, le Romain et le barbare mêlent leur sang pour sceller un pacte de fraternité éternelle. Avec cette nouvelle série sous forme de récit initiatique, Marini se trouve seul aux commandes, à la fois pour le dessin et le scénario. A travers les destinées des deux jeunes gens, l'auteur campe tous les paradoxes d'un monde romain au tournant d'une ère nouvelle, tiraillé entre ses sources latines, souvent corrompues par la volupté, l'ambition et les intrigues, et la vitalité sauvage des peuplades germaniques...

  • Retour des Aigles de Rome face aux Germains !Prêt à attaquer, le loup se tient parmi les Aigles de Rome. Qui d'entre eux se douterait qu'Arminius, en qui le général romain a toute confiance, est désormais devenu le chef de guerre des Germains ? Sa trahison a porté ses fruits : l'armée romaine est attaquée de tous côtés et Marcus, prisonnier, n'a jamais été aussi impuissant. Derrière ses barreaux, il ne peut ni combattre son ancien frère de sang ni protéger Priscilla et son fils... Enrico Marini signe ici des scènes de combat d'anthologie !

  • Il a trahi. Marcus doit se rendre à l'évidence : Arminius, qu'il considère comme son frère, prépare une rébellion contre Rome, la cité qui leur a tout donné. Deux hommes, deux destins, une amitié déchirée et l'Histoire qui avance, inéluctablement. Dans ce livre IV des Aigles de Rome, Enrico Marini fait du récit historique une époustouflante aventure humaine, riche et tragique, et son dessin réaliste nous plonge au coeur des tourments des héros et des soubresauts du règne d'Auguste.

  • Having gone through the same training, Marcus Valerius Falco and Arminius have discovered together of the intoxication of combat and the pleasures of the senses. What started as a mutual dislike has gradually turned into shared respect, and eventually friendship. In this second volume, Marcus launches himself into the amorous pursuit of the gorgeous Priscilla. Unfortunately, the lady in question is already promised to another, leading the love-crazed Marcus into rash decisions and sticky situations. Luckily, Arminius has got his back, but his tolerance of his best friend's foolishness soon reaches its limits... Sexy, action-packed, with plenty of plotting and poison, against the backdrop of the Roman Empire's relentless military conquests.

  • The strategic general Drusus is entrusted with the mission of bringing the indomitable barbarians of Germania under the Roman Empire's control. Once the battle is won, Prince Sigmar offers his son, Arminius, as a hostage to the Romans. Caesar consigns the education of the young barbarian to one of his most trusted companions, Titus Valerius Falco. Titus has a son of the same age as Arminius, an unruly young man called Marcus, also in need of an education worthy of his name. Together, these two budding soldiers go through full training, and are time and again subjected to the steely discipline and harsh tests of their tutor, an ex-legionary. Through these trying experiences, the insolent young Roman and the hot-headed German gradually transform their reciprocal hatred into a strong friendship... especially as they begin to discover the irresistible charms of their various female contemporaries...

  • Even though Marcus and Arminius parted company on bad terms, the Emperor Augustus is counting on the strength of the friendship that unites them to shed light on the rumor that's got Rome quaking in its boots. He thus sends Marcus on a top secret mission to Germania, Arminius' birthplace, in order for him to determine how and to what extent the young German is involved in the preparation of a people's rebellion. But what if conspiracy isn't the Barbarian's real prerogative...?

  • He has committed treason. Marcus has to face the facts: Arminius, the man who is like a brother to him, is in the midst of preparing a rebellion against Rome, the city that gave them everything. Two men, two destinies, a broken friendship, and the inevitable and eternal march of history. In this fourth installment of the enthralling Eagles of Rome series, Enrico Marini turns history into a breathtaking human adventure, extravagant and tragic, his realist artwork plunging us right to the heart of the struggles of Emperor Augustus' reign.

  • There is a wolf among the Eagles of Rome, and he's ready to attack... Who would have thought that Arminius, in whom the Roman general had such trust, has now become the Germanian war chief? His betrayal has meant that the Roman army is attacked from all sides and Marcus, now a prisoner, has never been so powerless. Behind bars, he can neither challenge his old blood brother or protect Priscilla and her son...

  • Twenty years after the first volume of "Desert Star," with which Marini first made a name for himself, Desberg collaborates with Labiano for the prequel! In classic Western style, this time the story plays out in Indian territories. The conflicts between cowboys with neither faith nor morals and the God-fearing colonies will put an end to the peaceful existence of the Indian tribes. This marks the starting point of the tragedy of Desert Star, not yet a symbol of vengeance, but a feisty young Indian girl...

  • Jeux de pouvoirs et manipulations dans les plaines du Far WestDesberg et Labiano terminent ce diptyque de L'Étoile du désert dans le sang et les larmes... Finnsbury, le commissaire aux affaires indiennes, n'a qu'un seul objectif : expulser les Indiens de la région. Pour cela, il flatte l'orgueil des jeunes guerriers et manipule les cow-boys sans scrupule. Cadavres et vies brisées jonchent les plaines de ce Far West rêvé. Le sort ne pouvait que se retourner contre celui-là même qui donnait les ordres à Finnsbury : le haut fonctionnaire Montgomery, à Washington...

  • À Kraków, Ivrahim Golam, surnommé le cosaque juif, cherche à préserver l'identité d'un homme dont le nom doit disparaître à jamais. À Istanbul, Armando Catalano, alias le Scorpion, a retrouvé la trace de Méjaï, la gitane. Il veut savoir ce qu'est devenu leur enfant. Mais la gitane est experte dans le maniement des poisons et elle n'hésite pas à s'en servir contre le Scorpion, qui perd connaissance. Quand il reprend conscience, il apprend qu'il est accusé d'assassinat. Livré à la cour du sultan, il est sauvé par un eunuque qui le conduit jusqu'à sa maîtresse. Une femme mystérieuse, surnommée la Sabbatéenne, dont le visage est orné de signes sombres et secrets. Celle-ci lui demande de déchiffrer le nom d'un homme, gravé sur des stèles égyptiennes. En contrepartie, elle l'aidera à retrouver la trace de Méjaï. Au Caire, les routes de Méjaï et du Scorpion se croisent de nouveau. Mais si elle lui révèle la vérité à propos de leur enfant, elle lui interdit de chercher à le voir. Elle menace même de tuer le Scorpion s'il s'en approche... Une nouvelle aventure pour ce héros créé par Desberg et Marini, et désormais illustré par Luigi Critone avec une véritable maestria. Un album entre tragédie antique et grande aventure, dans la lignée des romans populaires à la Dumas et des films de cape et d'épée hollywoodiens.

  • Nelio Trebaldi, le Scorpion, les différentes familles..., tous souhaitent ardemment découvrir le secret de la fortune des Trebaldi. Afin de trouver réponse à ses questions, le Scorpion part en compagnie du Hussard et de son soi-disant fils Charles-Henri en direction du château de Tarquinio, demeure ancestrale de la riche famille. Mais tout ne se passe pas comme prévu : le Chevalier de Trèfle, l'assassin des Trebaldi, s'intéresse de près à cette histoire et à l'art divinatoire de la lignée. Il enlève Charles-Henri et propose un marché au Scorpion : en échange de la vie de l'enfant, il lui ouvrira les portes du château. Du côté des neuf familles, la situation dégénère également. Désireux de venger la mort de son père assassiné par un Delamorley, la folie d'Ursus Latal ne s'arrêtera que lorsque justice sera rendue. Les réponses tant attendues sont à présent toutes proches. Encore faut-il pouvoir les saisir...

  • Pour les habitants de la basse ville, il est le Scorpion. Les hommes l'évitent, redoutant son épée plus virevoltante que la nuée de moustiques d'une chaude nuit d'été. Les femmes le cherchent, fascinées par la prestance de ce beau brun qui sait les aimer comme personne.

    Pour les habitants de la haute ville, il est Armando Catalano, l'homme à la perruque poudrée qui sait dénicher aux fins fonds des catacombes romaines les reliques des saints de l'antiquité et du Moyen âge que princes et évêques s'arrachent à prix d'or.

    Pour le cardinal Trebaldi, l'impitoyable maître des moines-guerriers, l'homme qui n'hésite pas à faire empaler dans son confessionnal un prêtre trop bavard, il est le témoin d'une époque maudite qui doit disparaître. Pour cela Trebaldi demandera à une gitane égyptienne experte en poisons de lui apporter la peau de l'homme qui porte sur l'épaule droite un tatouage en forme de scorpion. Tatouage infamant rappelant à tous que la mère du héros a péri brûlée vive sur le bûcher réservé aux sorcières.

    Mais la gitane manquera son coup, déchaînant la colère du Scorpion. Les murs du Vatican en tremblent encore.

  • Desberg et Marini nous convient à une véritable chasse à l'homme dans ce onzième tome ! Devenir un Trebaldi comporte des risques ! De traqueur, le Scorpion devient traqué. À peine a-t-il découvert qu'Orazio était son père qu'il le retrouve décapité. Les jours de TOUS les Trebaldi sont comptés et le Scorpion devra faire équipe avec Nelio. Cette famille n'a pas encore livré tous ses secrets et il faudra remonter à trois siècles avant notre ère pour comprendre l'origine de sa puissance...

  • Dans ce dixième tome, Stephen Desberg et Enrico Marini ne reculent devant rien pour mener le Scorpion au plus près de la vérité. Les intrigues entre les Latal et les Trebaldi s'intensifient, le pape est de plus en plus isolé et le Scorpion n'a qu'un seul but : rendre justice à sa mère. Le Scorpion saura-t-il enfin qui est son père ? Flash-back et révélations au coeur même du pouvoir, à Saint-Pierre...

  • Les poisons de Méjaï la gitane ne sont pas venus à bout du Scorpion. Après des rêves effroyables qui lui font revivre le supplice de sa mère morte sur le bûcher pour avoir osé aimer un homme d'église, le revoici debout, droit dans ses hautes bottes. Prêt à demander des comptes.

    A qui ? Au Cardinal Trebaldi bien sûr. C'est lui qui a conduit la main de la gitane. C'est lui qui, entouré de ses moines guerriers, s'apprête à faire assassiner le bon Pape et à s'assoir à sa place sur le trône de Pierre.

    Car le Saint Père fait frémir beaucoup de monde. Les dignitaires de l'église d'abord, pour qui les hommes n'obéissent vraiment que la foi au coeur et la peur au ventre. Les neuf familles ensuite. Ces neuf familles qui, depuis le martyr des premiers chrétiens, s'abritent derrière la croix pour diriger le monde. L'une d'elles se nomme Trebaldi. Pour tous ceux-là, un Saint Père rêvant, comme le peuple, de liberté et d'insolence ne peut représenter que le mal absolu !

    Le Scorpion réussira-t-il à déjouer le complot qui menace à la fois sa vie et celle du maître du Vatican ? Connaîtra-t-il enfin le secret qui se cache derrière sa naissance ? Quel camp choisira finalement Méjaï, la belle gitane ?

    Pour répondre à ces questions, Marini nous entraîne dans un fabuleux univers graphique fait de grâces aériennes, d'envolées superbes, de décors somptueux semblant sortir tout droit de tableaux anciens.

    Avec le Scorpion, tremblez sur la place des supplices où les flammes dévorent Madgdalena Catalan, sa mère. Admirez le cortège papale roulant dans les rues paillées d'or de Rome. Découvrez les ruines colossales qui tremblent dans la lumière des bougies au fin fond des catacombes vaticanes. Courbez l'échine en galopant de jour comme de nuit au coeur de la campagne romaine avec les rouges moines guerriers à vos trousses. Ripaillez dans les cours des tavernes à la seule lumière des fanaux accrochés aux branches d'un arbre centenaire. Vivez haut et fort. Comme le Scorpion.

  • Le Scorpion est de retour ! Au grand désarroi de Trebaldi, le pape sanguinaire qui ne rêve que d'une seule chose : le tuer. Une nouvelle bataille a donc commencé : un véritable combat à mort s'est engagé entre ces deux hommes. L'un cherchant à connaître la vérité, l'autre faisant tout pour la dissimuler... Un duel passionnant servi par une intrigue diablement efficace !

  • Pour le Scorpion, c'est l'heure des révélations attendues de longue date : son véritable père n'est plus très loin...Le poison du Scorpion commencerait-il à faire effet ? Depuis qu'il a dérobé la solde promise aux moines guerriers de Trebaldi, ce dernier est de plus en plus isolé. Paradoxalement, il n'a peut-être jamais été aussi proche de son véritable but : devenir le maître absolu de sa propre famille. Car l'archéologue et le cardinal sont les deux faces d'une même médaille : tous deux cherchent à cautériser les plaies d'un passé douloureux, rempli d'énigmes et d'intrigues. Un passé dont le « diable » tire les ficelles, pour mieux ramener son fils au bercail !

    A l'occasion des 10 ans de la série, les tomes 1 à 8 sont réédités avec des couvertures inédites. Une magnifique saga à redécouvrir sous de nouveaux atours ! Le tome 9 sera également édité avec une seconde couverture.

  • Depuis trois jours et trois nuits, Rome pleure son pape. Un prêtre défroqué a poignardé cet homme bon lors d'une des sorties qu'il effectuait incognito pour se mêler au petit peuple qu'il aimait tant. L'homme a été réglé d'avance. Son prix : le corps de quelques catins.

    Trois jours, trois nuits pendant lesquelles le Cardinal Trebaldi tisse la toile qui doit lui permettre de s'asseoir sur le trône de Pierre. Deux de ses pairs qui le contestent sont assassinés. Dont un par le cardinal lui-même. Les Neuf Familles qui, dans l'ombre, dirigent le monde depuis des siècles, se rallient à lui. Car, Trebaldi au Vatican, c'est l'assurance que les idées folles de liberté et d'égalité qui commencent timidement à gangrener les sociétés du XVIIe siècle, seront impitoyablement extirpées de l'esprit et du coeur des hommes. Trebaldi agenouillé devant un crucifix, s'en amuse : " N'est-il pas ironique, Ô Dieu, qu'un homme qui ne croit pas en toi soit appelé pour remettre de l'ordre parmi tes fidèles ? " Quant aux terribles moines soldats, ils traquent dans la ville le seul homme qui puisse encore empêcher le règne de leur maître. Un homme qui porte un scorpion tatoué sur l'épaule droite. Le Scorpion est le fils d'une femme dont le crime fut d'aimer un homme de Dieu. Trebaldi la fit brûler vive comme sorcière. Le Scorpion vient tout juste de découvrir qui était son père : le pape assassiné.

    Aussi, lorsque, à l'issu du deuil, la foule se masse place Saint-Pierre pour écouter pérorer Trebaldi, un homme se dresse sur les toits. A sa main une arbalète, une poche de sang accrochée au carreau. De sa bouche, le peuple entend la vérité sur la mort de son souverain pontife bien-aimé. Les moines soldats s'élancent. Mais on n'arrête pas le Scorpion si facilement...

    Formidable roman de cape et d'épée mâtiné de fantastique, Le Scorpion allie une élégance du dessin fabuleuse à un sens du mouvement rare. Marini, également coloriste de la série, transforme certaines cases en véritables tableaux d'époque.

  • Le Scorpion, la gitane Méjaï et Ansea dépêchée par la famille ennemie des Trebaldi se sont libérés de la grotte de Cappadoce dans laquelle ils croyaient trouver la véritable croix de saint Pierre et le fabuleux trésor des Templiers. Une inscription sur une épée semble indiquer une piste qui conduit, via Damas, à la dernière forteresse tenue par les Templiers... Qui de l'intrépide Scorpion, de l'ensorcelante Méjaï, de l'ambitieuse Ansea et de l'infâme Rochnan confirmera l'imposture du nouveau pape Trebaldi en ramenant à Rome la vraie croix de saint Pierre ?

empty