• « Spilliaert et moi sommes frères de noir. Ce qui nous différencie, c'est qu'il a du talent,
    une oeuvre et une moustache.
    Ses paysages sont des asiles, ses portraits, les effigies de nos âmes sombres. Avec ses natures mortes, il transcende le réel et rend le banal fantastique.
    C'est un alchimiste : de la boue et la sombreur, il fait du sublime.
    Spilliaert donne du panache au spleen.
    Pour le côtoyer davantage, j'ai voulu écrire sur lui en partant sur ses traces.
    Ostende, Bruxelles, Paris.
    Ce n'était pas si loin.
    J'espère que vous prendrez le même plaisir que moi à faire sa connaissance. »

    E. B.

  • «Je voudrais que ces pages soient consolatoires. Si elles vous donnent le goût d'écouter une chanson, de lire, de danser, ou vous divertissent simplement, leur mission sera accomplie.»

    Eva Bester rassemble et raconte mille et un remèdes à la mélancolie glanés au fil de ses entretiens sur France Inter. Livres, musique, films, recettes, idées réconfortantes : de Bertrand Blier à Sébastien Tellier, de Marie Desplechin à Gérard Garouste, de Tonino Benacquista à Philippe Starck, chacun dévoile ses antidotes personnels en cas de spleen.
    Le livre que vous avez dans les mains est une consolation en soi, mais aussi la promesse de découvertes jouissives, de plaisirs inattendus, de rires et de poésie pure.

    La présente édition de Remèdes à la mélancolie comporte un essai inédit de l'auteure sur l'oeuvre du peintre Léon Spilliaert (1881-1946).

  • « Je voudrais que ces pages soient consolatoires. Si elles vous donnent le goût d'écouter une chanson, de lire, de danser, ou vous divertissent simplement, leur mission sera accomplie. »
    Eva Bester rassemble et raconte mille et un remèdes à la mélancolie glanés au fil de ses entretiens sur France Inter. Livres, musique, films, recettes, idées réconfortantes : de Bertrand Blier à Sébastien Tellier, de Marie Desplechin à Gérard Garouste, de Tonino Benacquista à Philippe Stark, chacun dévoile ses antidotes personnels en cas de spleen.
    Le livre que vous avez dans les mains est une consolation en soi, mais aussi la promesse de découvertes jouissives, de plaisirs inattendus, de rire et de poésie pure.

  • La mélancolie est-elle le mal du siècle ? Sujet atemporel, universel, on la trouve pourtant dès l'Antiquité, chez Hippocrate (« Une crainte ou un découragement de longue durée »). Parfois associé à la folie, à la splendeur, à la maladie, ce « sentiment habituel de notre imperfection » semble avoir le vent en poupe dans nos sociétés pleines de narcissisme, où la performance devient un culte absolu, où les réseaux sociaux font naître une « esthétique de la victoire permanente ». Comment s'en sortir ? Comment accepter que, parfois, nous sommes tout simplement des perdants ? Comment accepter nos propres faiblesses sans tomber dans le désarroi le plus profond ? Comment donc parvenir à s'extraire de soi, même de façon éphémère, pour parvenir à vivre autant que faire se peut par temps troubles ?

    Eva Bester est la productrice et présentatrice de l'émission "Remède à la mélancolie", tous les dimanches à 10 heures sur France Inter. Elle a auparavant oeuvré sur France Culture et Arte, et collaboré à de nombreuses revues. Auteure de Remèdes à la mélancolie : Films, chansons, livres... La consolation par les arts (Autrement, 2016).
    Elle répond dans cet ouvrage à Jérémie Peltier, directeur des Études à la Fondation Jean-Jaurès ; auteur de Laïcité, point ! (avec Marlène Schiappa, l'Aube, 2018).

empty