• Mira Falardeau présente ici trois générations de femmes artistes, du début du XXe siècle à nos jours, en Amérique du Nord, en Europe francophone et au Moyen-Orient. À travers les portraits et les témoignages de Trina Robbins, en passant par Claire Bretécher, Marjaine Satrapi, Line Arsenault, Zviane et toutes les autres, l'auteure désire répondre à cette question : pourquoi y a-t-il si peu de femmes qui font de la caricature, de la bande dessinée et du cinéma d'animation? Selon les chiffres, en effet, elles ne représentent actuellement que 2 % à 7 % des artistes de l'humour visuel.

    Richement illustré, l'ouvrage nous fait voyager à travers les notions de féminitude et d'humour, entre féminisme et humour engagé. Au fil des pages, les stéréotypes classiques autour de l'image de la femme sont remis en questions et nous découvrons des réponses à la question de départ. Mais, surtout, l'auteure propose des solutions pour que ces femmes artistes, qui ont lutté en luttant encore pour obtenir la place qui leur revient dans le monde de l'humour engagé, voient leurs efforts enfin récompensés, grâce notamment au progrès du Web.

  • Le numéro du printemps de Cap-aux-Diamants est un hommage à l'illustrateur Francis Back, décédé l'automne dernier, dont les thèmes fétiches étaient l'histoire de l'Amérique et de ses peuples français, autochtones et métis. En introduction du numéro, Yves Beauregard, historien et directeur de la revue, souligne à juste titre la précieuse collaboration et l'amitié qui l'unissait à Francis Back, auteur de plusieurs articles et illustrateur de plus d'une couverture de Cap-aux-Diamants. D'ailleurs, c'est son illustration Les Montréalistes qui orne la une de ce numéro dans lequel vous pourrez lire sur sa carrière sous la plume d'Éric Major, et sur son apport à l'histoire militaire sous celle de René Chartrand et Luce Vermette. D'autres textes traitent de façon plus large du travail de caricaturistes et d'illustrateurs ayant précédé Back. Il est entre autres question de la place de la femme dans la bande dessinée et des dessins d'Albéric Bourgeois durant la Deuxième Guerre mondiale.

  • La promenade que je vous propose dans cet ouvrage nous conduira dans des territoires où le rire a toujours été en opposition avec les pouvoirs en place. Se déguisant, se travestissant, montrant patte blanche, tentant de se faire passer pour simple défoulement ou rigolade sans conséquence, le rire sait toucher les cordes sensibles et parfois les cordes les plus tendues. Dans la critique, dans la révolte, dans la balance du pouvoir qui équilibre les excès, qui fait contrepoids à la dictature, l'humour est toujours là, debout, face à l'adversité. Son parcours est rempli d'interdictions, de replis, d'emprisonnements, de tortures et de mises à mort. Mort physique de ses artistes ou mort théorique du droit de rire par des décrets, des lois, des interdictions.

    Pour mieux comprendre le phénomène de l'humour en général et sa force subversive en particulier, nous remonterons aux sources du comique et observerons les principaux procédés utilisés de tout temps pour nous faire rire. À travers le prisme de ces diverses techniques, nous regarderons ensemble des passages tirés des écrits humoristiques, de la comédie, du cinéma comique, de la bande dessinée, de la caricature, du dessin animé, des blogues comiques, bref de tous les langages qui depuis les origines nous servent avec délectation des bribes de cet humour critique qui accompagne la liberté d'expression.

  • Où en est la bande dessinée québécoise? Plaidoyer pour une juste reconnaissance de l'art de la bande dessinée au Québec, cet essai présente et analyse l'oeuvre de 30 artistes et les grandes tendances dans le monde de la bande dessinée québécoise (BDQ) actuelle. Historienne de la BDQ, Mira Falardeau a offert dans ses deux précédents essais, La bande dessinée au Québec (1994) et Histoire de la bande dessinée au Québec (2008), une vision approfondie sur l'historique de cet art. Elle livre ici une analyse détaillée de planches choisies pour révéler toute la vitalité de cet art et démontrer la nécessité de le faire rayonner davantage. Elle formule aussi dix recommandations pour que la bande dessinée soit considérée comme un art à part entière au Québec et conclut en proposant deux bibliothèques idéales de BDQ pour tous les publics.

empty