Religion & Esotérisme

  • Harmonie : élever sa vibration et révéler sa fréquence personnelle : 18 cartes incluses Nouv.

    Nous sommes tous des chefs-d'oeuvre vibratoires.

    Cet ouvrage est une porte. Il est aussi un miroir. Il nous invite à révéler notre propre mélodie intérieure, essentielle à la grande symphonie de l'Univers. À son contact, nous percevons et recevons déjà une grande quantité de Lumière Arc-en-Ciel, médecine initiatique puissante qui nous connecte à toute la magie de l'intelligence du Vivant. Celle qui est Harmonie. Celle qui orchestre la Vie.
    Clélia Félix nous offre un guide pour nous reconnecter à notre vibration et briller de toute notre Lumière. Au travers d'une théorie innovante, d'exercices pratiques et de 11 cartes inspirantes à télécharger, l'autrice nous accompagne pour vivre au quotidien en résonance avec le rythme de notre coeur et créer ainsi la sublime oeuvre qu'est notre Vie.

  • La tendance est à la (re)connexion à soi, à l'autre, au sacré et à la Nature.
    #Chamane, #Sorcière, #Druidisme, #Énergétique...ces sujets sont de plus en plus abordés sur la Toile et dans nos salons. De tout temps le « Monde subtil » a questionné, interpellé, fait frémir, émerveillé, fasciné...
    Mais qu'en est-il vraiment de nos prétendus pouvoirs illimités ? Quelles sont ces forces invisibles qui émanent à chacun instant de nous et que les humains investissent depuis la nuit des temps ? Comment nos vibrations impactent-elles notre vie et le monde qui nous entoure ?
    Au travers d'explications concrètes et de partages d'expériences, l'auteure nous invite à appréhender le monde des énergies avec un nouveau regard. Elle nous fait voyager à travers le Monde et l'Histoire, pour explorer les sept pouvoirs convoqués par toutes les civilisations et courant spirituels (les pouvoirs du son, du verbe, du symbole, de la nature, de l'intuition, du nombre, du rituel)
    Au fil des pages, elle partage des pratiques qui, tout en nous reconnectant à notre nature vibratoire profonde, nous permettent de vivre plus en Harmonie avec notre environnement. Dans un contexte planétaire en plein bouleversement, la lecture nous guide vers nos ressources intérieures et collectives afin de mettre notre puissance au service d'un avenir optimiste.

    À l'aube d'une ère où sciences, consciences et savoir ancestral entrent de plus en plus en résonance, cet ouvrage nous propose une nouvelle alliance de l'Esprit et de la Spiritualité.

  • Ce livre, issu du colloque de fermeture de la Faculté de théologie de Neuchâtel, propose une réflexion de différents professeurs de théologie (en sciences bibliques, en éthique, en théologie pratique, etc.) et d'acteurs liés à la faculté sur les défis de la pensée protestante et son avenir, que ce soit au sein de l'Université ou plus généralement dans la Cité. En quoi, d'un point de vue théologique, le travail de mémoire et l'oubli peuvent-ils éclairer la vie des contemporains et la société dans laquelle ils habitent ? Autrement dit, en quoi et comment la religion chrétienne interprétée dans ses traditions protestantes peut-elle influencer aujourd'hui notre situation humaine et celle de notre société ? Telle est l'interrogation centrale de cet ouvrage.

  • Pour l'auteur, Jésus n'est pas un Fils de Dieu puissant, auteur de maints miracles, soulevant les foules, c'est, au contraire, un personnage humble et fragile qui connaît le doute et l'échec, mais qui ne dévie jamais de la vocation qu'il a décidé de suivre. Ces hommes et ces femmes de la Palestine du Ier siècle ont bien des points communs avec ceux et celles du XXIe siècle ; aussi la considération de la vie et des rencontres innombrables de Jésus avec ses contemporains reste d'une permanente actualité.

  • L'ouvrage repose sur une étude herméneutique et sur l'intertextualité dans les écrits du Nouveau testament et à l'aide d'autres textes, Evangiles, corpus paulinien pour démontrer la radicalité de l'apport subversif des données relatives aux dimensions mystiques et politique de la foi chrétienne authentique et promouvoir une éthique non conformiste en opposition avec la pensée unique véhiculée par la pensée occidentale.

  • Jésus de Nazareth, fils de Marie, a été appelé Rabbi, Prophète, Messie, Fils de Dieu, etc. Mais selon le témoignage unanime des quatre Évangiles, il a préféré une seule expression pour se désigner « Le Fils de l'homme » ! Dès lors, cet ouvrage de portée historique, exégétique, constitue un précieux manuel qui expose succinctement ce qu'est l'Apocalyptique, la figure du Fils de l'homme et le rôle qu'il joue dans l'Attente juive et chrétienne, l'usage complexe qu'en fait Jésus-Christ et sa place dans la dynamique subversive de l'Espérance.

  • Les naissances gémellaires ou multiples dans une famille africaine sont considérées comme un fait exceptionnel provoqué par des forces surnaturelles. Ainsi, la société tribale ou clanique confère aux jumeaux un pouvoir surnaturel, justifié ou non. Le héros du récit conté ici est né jumeau. Par cette gémellité, il est considéré comme détenteur d'un certain pouvoir mystique. Il laissera lui aussi des jumeaux, contribuant ainsi à la perpétuation de son clan qui appartient à la tribu boulou, établie dans le Sud-Cameroun.

  • La présentation de la figure du Christ aux hommes est le défi de l'évangélisation. Ce défi tient sur des fondamentaux, à savoir gagner les confins de la terre et s'y enraciner pour produire l'effet d'intimité avec Dieu. Si le premier aspect (quantitatif) semble être un acquis pour l'Afrique, le second (mystique et qualitatif) laisse à s'interroger. L'interrogation suscitée engage à réfléchir l'accueil de la figure du Christ.

  • Le Comte de Zinzendorf

    Felix Bovet

    Personnalité inclassable mais attachante, Nikolaus Ludwig von Zinzendorf (1700-1760) a marqué l'histoire du protestantisme allemand et celui des nombreuses nations vers lesquelles il envoya des évangélistes moraves. Son nom reste en effet inséparable de celui d'Herrnout, cette première communauté fondée en 1727 sur les terres du comte, qui accueillit des immigrés en provenance de Bohême, chassés par la persécution religieuse. Zinzendorf fut à son époque amplement calomnié, tant par les piétistes que par les scolastiques, qui lui reprochaient soit sa trop grande largeur d'esprit, soit son mysticisme ; tandis qu'aujourd'hui, de manière assez racoleuse et grégaire, on célèbre volontiers son avance sur son temps, en matière d'{oe}cuménisme, de féminisme, de préoccupation sociale... En réalité, la lecture de sa biographie par Félix Bovet (1824-1903) --- la plus détaillée qui existe ---, nous montre surtout un homme totalement absorbé par son christocentrisme : s'il ne veut pas entrer dans des disputes théologiques, s'il ne veut pas se couper d'autres dénominations chrétiennes, ce n'est point par manque de conviction personnelle, mais uniquement par souci de faire avancer la cause de son Maître. Savoir dans quelle mesure la riche imagination de Zinzendorf, ses facultés poétiques peu communes (il a composé des centaines de cantiques) exprimaient la volonté personnelle de Jésus-Christ régnant dans les cieux, reste une énigme ; encore que les fruits saints et durables de l'activité prodigieuse de cet organisateur-né, laissent penser qu'entrant dans la présence de son Sauveur, il eut la joie d'entendre de sa bouche : Bien fait, bon et fidèle serviteur !




  • Corruption croissante de l’humanité : le déluge. Caïn et Abel
    - 4 - 1Et l’homme ayant connu Eve sa femme, elle conçut et enfanta Caïn ; et elle dit : J’ai donné l’être à un homme avec l’Eternel. 2Elle enfanta encore Abel son frère ; et Abel fut berger, et Caïn était cultivateur.
    3Et après un certain temps, Caïn offrit des produits de la terre en oblation à l’Eternel ; 4et Abel ayant offert, lui aussi, des premiersnés de son troupeau et de leur graisse, l’Eternel regarda Abel et son oblation ; 5et il n’avait pas regardé Caïn et son oblation. Et Caïn fut fort irrité et son visage fut abattu. 6Et l’Eternel dit à Caïn : Pourquoi es-tu irrité et pourquoi ton visage est-il abattu ? 7Si tu fais bien, ne seras-tu pas agréé ? Et si tu ne fais pas bien, le péché se tient à la porte ; son désir tend vers toi, et toi tu dois dominer sur lui.
    8Et Caïn parla à Abel, son frère, et il arriva, comme ils étaient dans la campagne, que Caïn s’éleva contre Abel son frère et le tua. 9Et l’Eternel dit à Caïn ; Où est Abel, ton frère ? Et il dit : Je ne sais pas ; suis-je le gardien de mon frère ? 10Et il dit : Qu’as-tu fait ? J’entends le sang de ton frère qui crie à moi de la terre. 11Et maintenant tu es maudit par la terre qui a ouvert sa bouche pour recevoir de ta main le sang de ton frère. 12Lorsque tu cultiveras la terre, elle ne te donnera plus son fruit ; tu seras errant et fugitif sur la terre. 13Et Caïn dit à l’Eternel : Ma peine est plus grande que je ne la puis supporter. 14Voici tu m’as chassé aujourd’hui de dessus la face du pays, et je serai caché de devant ta face, je serai errant et fugitif sur la terre, et il arrivera que quiconque me trouvera me tuera. 15Et l’Eternel lui dit : C’est pourquoi, si quelqu’un tue Caïn, Caïn sera vengé sept fois. Et l’Eternel mit un signe sur Caïn pour que quiconque le trouverait ne le frappât point. 16Et Caïn sortit de devant l’Eternel, et il habita dans le pays de Nod, à l’orient d’Eden.






  • Extrait
    Note TéoTEX
    A peu près complètement oublié aujourd'hui des lecteurs évangéliques, Félix Bungener (1814-1874) a pourtant inventé en quelque sorte un nouveau genre de littérature religieuse, celui que nous pourrions qualifier d'historico-homilétique. En désignant, sous ce terme pédant, une idée astucieuse de l'auteur : se servir de l'Histoire pour exposer les formes et les buts de l'éloquence de la chaire chrétienne. Ainsi Bungener fait d'une pierre deux coups : il nous transporte à Versailles, à l'époque du grand siècle, et il nous sermonne sur ce que devrait être un sermon.
    Cette innovation découverte avec plaisir par le public protestant, et même catholique, l'introduisit dans la célébrité ; pour preuve les nombreuses rééditions de son Sermon sous Louis XIV, suivi quelques années plus tard de Trois Sermons sous Louis XV. Relue aujourd'hui, l'oeuvre de Bungener témoigne par sa qualité, d'un succès non usurpé. Premièrement, du point de vue historique, Bungener est un scrupuleux, un besogneux (comme le confirme la notice biographique que nous avons placée à la n de ce volume, écrite par un de ses amis, le pasteur Jean-Pierre Gaberel). Tout son décor est emprunté à des sources authentiques, les vues sur la noblesse et le clergé d'antan sont profondes, les dialogues des personnages s'inspirent de citations réelles, des notes nombreuses nous informent de piquants détails. Deuxièmement, du point de vue de la citation, il faut reconnaître à Bungener une certaine imagination audacieuse, voire facétieuse : faire composer la fin d'un sermon du catholique Bourdaloue devant être prêché devant le roi, par le protestant Claude de Charenton, il fallait oser !
    Au-delà du simple délassement procuré aux amateurs d'histoire, ce livre présente-t-il un intérêt spirituel quelconque, pour le protestantisme évangélique de notre temps ? Il est bien facile de condamner l'hypocrisie de la religion qui fleurissait à la cour du roi soleil. A l'exemple du monarque, les grands se montraient en public contes de dévotion, à la chapelle, et péchaient sans retenue en privé ; Bungener raconte cela très bien. Mais du moins arrivait-il aux prédicateurs en vue, aux Bossuet, aux Bourdaloue, aux Fe?u??, de condamner sévèrement leur conduite, en termes clairs, du haut de la chaire, ou par lettre.
    Depuis longtemps, nous n'avons plus de rois.Mais, comme leurs prédécesseurs, les dirigeants qui les ont remplacés, vivent assez couramment dans l'adultère, le concubinage, la bigamie, jusqu'au mépris ouvert du mariage. Ceci ne doit pas étonner. Par contre, il est assez surprenant de ne trouver parmi les leaders de la fraction du christianisme qui se réclame du plus respectueux attachement à la Bible, aucun d'entre eux qui, convoqué au palais, ose dire au monarque la vérité de sa situation. Où sont donc nos Jean-Baptistes évangéliques ? qui face à Hérode déclarent : « Il ne t'est pas permis d'avoir cette femme ! » Où sont nos Bourdaloue, nos Bossuet ? Des courbettes, des sourires radieux devant la caméra, des poignées de main, en voici à foison ; du courage ?. . . on le cherche. Mais enn, proteste-t-on, quelle remarque absurde ! la France actuelle et celle de Louis XIV ne sauraient se comparer ; nous sommes dans un pays laïc, les évangéliques n'ont pas à porter de jugement sur les autorités civiles !
    Comme les lois de la physique s'étendent à tout l'univers, les lois de la conscience s'appliquent à l'humanité entière, sans se préoccuper de distinctions artificielles ; elles ne connaissent pas l'existence d'une clause de laïcité, qui permettrait d'appeler le mal, bien et le bien,mal. A Louis XIV, qui semblait n'avoir jamais envisagé la chose sous ce jour, Bossuet était obligé d'expliquer que coucher avec la femme d'un autre, c'était être adultère. Le monarque choqué, se répétait : Adultère ! Je suis adultère. . . Croit-on qu'en supprimant le mot, nous aurons effacé la laideur morale qu'il résume ? La Révolution a supprimé les rois ; elle n'a pas nécessairement fait disparaître les courtisans, ni une certaine lâcheté courtisane particulière au clergé. Ne serait-ce que pour nous rappeler que Dieu n'a pas donné à ses enfants un Esprit de timidité, mais de force, d'amour, et de sagesse a, les sermons de Bungener valent le plaisir d'être lus.
    Phoenix, le 8? octobre 2013.

  • « C'est la minute sombre et troublante de l'agonie, du silencieux recueillement en face de l'imposant mystère de la mort.

    Il est là, sous nos yeux, l'être aimé qui vient d'emporter, avec son dernier soupir, un lambeau d'un autre coeur. Il n'a laissé à la terre qu'un pauvre corps meurtri par la souffrance. Il entend plus nos appels et ne voit pas nos larmes.

    Alors, un sursaut de révolte, surgit du fond de nous-mêmes pour nous crier : « Non, la vie ne peut pas finir comme cela ! »
    Félix Rémo

    Principaux Chapitres : ROUTINE DE LA MENTALITE - QUE DEVENONS-NOUS LORSQUE SONNE L'HEURE DE LA MORT ? - MATERIALISME - LA SURVIVANCE AU POINT DU VUE DU CATHOLICISME - LA PLURALITE DES EXISTENCES - SOUVENIR DES VIES PASSEES Régression de la mémoire - LE CHOIX DU SEXE DANS LA REINCARNATION - LA MORT - LE REVEIL DANS L'AUTRE MONDE - LA VIE DANS L'AU-DELA - LES INFLUENCES QUI NOUS ENTOURENT - LE BUREAU DE JULIA - NOS DEUX MONDES - LA LEGENDE DU CIEL ET DE L'ENFER - DIEU - LA PRIERE - L'AMOUR - L'INFINI - LA PUISSANCE DE LA PENSEE - LA VIE EST UN SONGE - LA TELEPATHIE - LE SPIRITISME - LES PREMONITIONS - LE SOMMEIL ET LES REVES - REVES PROPHETIQUES, PREMONITOIRES ET TELEPATHIQUES - L'ENFANT - LES ANIMAUX ET LEURS DROITS A L'HUMANITE etc.
    Format professionnel électronique © Ink Book édition.


  • « Aux mères, aux veuves, aux orphelins,
    A tous ceux qui ont perdu des êtres chers,
    Qui souffrent et qui pleurent,
    Puissent ces pages leur apporter la Lumière
    Qui sera leur consolation ! »
    Félix Rémo

    Contenant : Avant propos - La traversée de la vie - L'éducation - Les punitions corporelles - Evolution - La distraction - La colère - L'orgueil - La Terre - Ignorants et matérialistes - Le veau d'or - Dématérialisation - Douleur et consolation - L'amour dans l'Au-delà - La fin de l'être terrestre - Initiation spirite à l'usage de l'enfance - Nos bébés - Aux Mères - Première notion - Deuxième notion - Troisième notion - Quatrième notion - Enseignement de la doctrine aux humbles - Conversion de l'Eglise au Spiritisme - La misère - Vagabonds de l'erraticité sur la terre - Aux pionniers éducateurs - La propagande - La fraternité et la solidarité - La charité - Examen de conscience - L'heure de la conversion - Vivre en Dieu - Au Pays du rêve - La bohème spirite - Le chant du cygne - Adieux à la vie, salut à la mort
    Format professionnel électronique © Ink Book édition.


  • MESSIEURS,Nous avons déroulé devant vous, comme les pages d'un même livre, les phases déjà nombreuses d'un sujet aussi grand en lui-même que sympathique à notre siècle, le Progrès par le Christianisme, c'est-à-dire le Progrès par Jésus-Christ et en Jésus-Christ Notre Seigneur. Après avoir inscrit aux premières pages de ce livre la loi souveraine et l'obstacle général du progrès dans l'humanité, nous avons montré, année par année, comment le Christianisme, par la simple application de ses principes fondamentaux, réalise la vraie grandeur de notre race, dans l'ordre moral, dans l'ordre social, dans l'ordre domestique, dans l'ordre philosophique et dans l'ordre scientifique.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • Un Sermon à la Cour

    Felix Bungener

    • Théotex
    • 16 Décembre 2019

    Dans ce roman historique en trois parties, Félix Bungener nous fait revivre au dix-huitième siècle, en présence du roi Louis XV, de madame de Pompadour, du duc de Richelieu, de philosophes et d'ecclésiastiques plus ou moins corrompus, et d'une foule d'autres personnages de l'époque dite des Lumières. Son but est de nous faire saisir la mentalité de cette élite décadente pré-révolutionnaire, qui en contradiction totale avec les grandes idées de tolérance qu'elle prétend admirer chez les encyclopédistes, persécute à outrance les protestants. Le premier volume introduit deux hommes, qui seront les vrais héros de l'intrigue : le père Jacques Bridaine (1701-1767) missionnaire catholique qui marqua de son éloquence et de son zèle le midi de la France, et le pasteur protestant Paul Rabaut (1718-1794), champion de la résistance huguenote non-violente (père du non moins célèbre Jean-Paul Rabaut Saint-Etienne, qui fut président de l'Assemblée constituante, et guillotiné en 1793). Tout comme le Sermon sous Louis XIV, la trilogie de Bugnener sous Louis XV ne contient aucun prêche ennuyeux ; mais elle charme le lecteur par son abondance de traits d'esprit, pique sa curiosité par des situations imprévues, et l'incite à réviser son Histoire.

  • OEuvre monumentale, parue de 1932 à 1995, voici donc Le Dictionnaire de Spiritualité enfin publié intégralement de A jusqu'à Z, avec un index particulièrement utile. A beaucoup de points de vue, c'était un défi. Le pari a été tenu. On peut même dire que les fruits dépassent le projet primitif, car très vite les perspectives du début ont été amplifiées et précisées. Dans les années 30, lancer l'idée et assurer la réalisation d'un tel dictionnaire pouvait paraître, face au bloc solide du dogme catholique, une entreprise marginale concernant les techniques de prière, les états mystiques et les divers phénomènes qui parfois les accompagnent... A cette époque, la réflexion chrétienne, encadrée et limitée par une théologie dogmatique, en grande partie déductive et obligatoire, avait besoin d'un nouveau souffle. Voici que la spiritualité, fondée en même temps sur l'expérience et sur la liberté qui président à l'invention des divers chemins conduisant à Dieu, renouvelait toutes les questions... Cette révolution tranquille s'est faite lentement, sans bruit, sans excès. A sa place, avec d'autres éléments similaires, elle a préparé l'éclosion irrésistible de Vatican II ; et aujourd'hui, patiemment, elle aide à bien comprendre l'originalité et le dynamisme de ce concile... Des milliers de collaborateurs, provenant du monde entier et de tous les horizons, ont contribué à faire de ce Dictionnaire ce qu'il est : particulièrement utile à tous ceux qui veulent mieux connaître les auteurs spirituels de divers pays, suivre l'évolution des mentalités, des institutions, des grandes notions fondamentales... et plein d'intérêt pour tous les curieux. Ainsi s'est-il répandu à travers le monde entier et dans tous les milieux.

  • OEuvre monumentale, parue de 1932 à 1995, voici donc Le Dictionnaire de Spiritualité enfin publié intégralement de A jusqu'à Z, avec un index particulièrement utile. A beaucoup de points de vue, c'était un défi. Le pari a été tenu. On peut même dire que les fruits dépassent le projet primitif, car très vite les perspectives du début ont été amplifiées et précisées. Dans les années 30, lancer l'idée et assurer la réalisation d'un tel dictionnaire pouvait paraître, face au bloc solide du dogme catholique, une entreprise marginale concernant les techniques de prière, les états mystiques et les divers phénomènes qui parfois les accompagnent... A cette époque, la réflexion chrétienne, encadrée et limitée par une théologie dogmatique, en grande partie déductive et obligatoire, avait besoin d'un nouveau souffle. Voici que la spiritualité, fondée en même temps sur l'expérience et sur la liberté qui président à l'invention des divers chemins conduisant à Dieu, renouvelait toutes les questions... Cette révolution tranquille s'est faite lentement, sans bruit, sans excès. A sa place, avec d'autres éléments similaires, elle a préparé l'éclosion irrésistible de Vatican II ; et aujourd'hui, patiemment, elle aide à bien comprendre l'originalité et le dynamisme de ce concile... Des milliers de collaborateurs, provenant du monde entier et de tous les horizons, ont contribué à faire de ce Dictionnaire ce qu'il est : particulièrement utile à tous ceux qui veulent mieux connaître les auteurs spirituels de divers pays, suivre l'évolution des mentalités, des institutions, des grandes notions fondamentales... et plein d'intérêt pour tous les curieux. Ainsi s'est-il répandu à travers le monde entier et dans tous les milieux.

  • OEuvre monumentale, parue de 1932 à 1995, voici donc Le Dictionnaire de Spiritualité enfin publié intégralement de A jusqu'à Z, avec un index particulièrement utile. A beaucoup de points de vue, c'était un défi. Le pari a été tenu. On peut même dire que les fruits dépassent le projet primitif, car très vite les perspectives du début ont été amplifiées et précisées. Dans les années 30, lancer l'idée et assurer la réalisation d'un tel dictionnaire pouvait paraître, face au bloc solide du dogme catholique, une entreprise marginale concernant les techniques de prière, les états mystiques et les divers phénomènes qui parfois les accompagnent... A cette époque, la réflexion chrétienne, encadrée et limitée par une théologie dogmatique, en grande partie déductive et obligatoire, avait besoin d'un nouveau souffle. Voici que la spiritualité, fondée en même temps sur l'expérience et sur la liberté qui président à l'invention des divers chemins conduisant à Dieu, renouvelait toutes les questions... Cette révolution tranquille s'est faite lentement, sans bruit, sans excès. A sa place, avec d'autres éléments similaires, elle a préparé l'éclosion irrésistible de Vatican II ; et aujourd'hui, patiemment, elle aide à bien comprendre l'originalité et le dynamisme de ce concile... Des milliers de collaborateurs, provenant du monde entier et de tous les horizons, ont contribué à faire de ce Dictionnaire ce qu'il est : particulièrement utile à tous ceux qui veulent mieux connaître les auteurs spirituels de divers pays, suivre l'évolution des mentalités, des institutions, des grandes notions fondamentales... et plein d'intérêt pour tous les curieux. Ainsi s'est-il répandu à travers le monde entier et dans tous les milieux.

  • OEuvre monumentale, parue de 1932 à 1995, voici donc Le Dictionnaire de Spiritualité enfin publié intégralement de A jusqu'à Z, avec un index particulièrement utile. A beaucoup de points de vue, c'était un défi. Le pari a été tenu. On peut même dire que les fruits dépassent le projet primitif, car très vite les perspectives du début ont été amplifiées et précisées. Dans les années 30, lancer l'idée et assurer la réalisation d'un tel dictionnaire pouvait paraître, face au bloc solide du dogme catholique, une entreprise marginale concernant les techniques de prière, les états mystiques et les divers phénomènes qui parfois les accompagnent... A cette époque, la réflexion chrétienne, encadrée et limitée par une théologie dogmatique, en grande partie déductive et obligatoire, avait besoin d'un nouveau souffle. Voici que la spiritualité, fondée en même temps sur l'expérience et sur la liberté qui président à l'invention des divers chemins conduisant à Dieu, renouvelait toutes les questions... Cette révolution tranquille s'est faite lentement, sans bruit, sans excès. A sa place, avec d'autres éléments similaires, elle a préparé l'éclosion irrésistible de Vatican II ; et aujourd'hui, patiemment, elle aide à bien comprendre l'originalité et le dynamisme de ce concile... Des milliers de collaborateurs, provenant du monde entier et de tous les horizons, ont contribué à faire de ce Dictionnaire ce qu'il est : particulièrement utile à tous ceux qui veulent mieux connaître les auteurs spirituels de divers pays, suivre l'évolution des mentalités, des institutions, des grandes notions fondamentales... et plein d'intérêt pour tous les curieux. Ainsi s'est-il répandu à travers le monde entier et dans tous les milieux.

  • OEuvre monumentale, parue de 1932 à 1995, voici donc Le Dictionnaire de Spiritualité enfin publié intégralement de A jusqu'à Z, avec un index particulièrement utile. A beaucoup de points de vue, c'était un défi. Le pari a été tenu. On peut même dire que les fruits dépassent le projet primitif, car très vite les perspectives du début ont été amplifiées et précisées. Dans les années 30, lancer l'idée et assurer la réalisation d'un tel dictionnaire pouvait paraître, face au bloc solide du dogme catholique, une entreprise marginale concernant les techniques de prière, les états mystiques et les divers phénomènes qui parfois les accompagnent... A cette époque, la réflexion chrétienne, encadrée et limitée par une théologie dogmatique, en grande partie déductive et obligatoire, avait besoin d'un nouveau souffle. Voici que la spiritualité, fondée en même temps sur l'expérience et sur la liberté qui président à l'invention des divers chemins conduisant à Dieu, renouvelait toutes les questions... Cette révolution tranquille s'est faite lentement, sans bruit, sans excès. A sa place, avec d'autres éléments similaires, elle a préparé l'éclosion irrésistible de Vatican II ; et aujourd'hui, patiemment, elle aide à bien comprendre l'originalité et le dynamisme de ce concile... Des milliers de collaborateurs, provenant du monde entier et de tous les horizons, ont contribué à faire de ce Dictionnaire ce qu'il est : particulièrement utile à tous ceux qui veulent mieux connaître les auteurs spirituels de divers pays, suivre l'évolution des mentalités, des institutions, des grandes notions fondamentales... et plein d'intérêt pour tous les curieux. Ainsi s'est-il répandu à travers le monde entier et dans tous les milieux.

  • OEuvre monumentale, parue de 1932 à 1995, voici donc Le Dictionnaire de Spiritualité enfin publié intégralement de A jusqu'à Z, avec un index particulièrement utile. A beaucoup de points de vue, c'était un défi. Le pari a été tenu. On peut même dire que les fruits dépassent le projet primitif, car très vite les perspectives du début ont été amplifiées et précisées. Dans les années 30, lancer l'idée et assurer la réalisation d'un tel dictionnaire pouvait paraître, face au bloc solide du dogme catholique, une entreprise marginale concernant les techniques de prière, les états mystiques et les divers phénomènes qui parfois les accompagnent... A cette époque, la réflexion chrétienne, encadrée et limitée par une théologie dogmatique, en grande partie déductive et obligatoire, avait besoin d'un nouveau souffle. Voici que la spiritualité, fondée en même temps sur l'expérience et sur la liberté qui président à l'invention des divers chemins conduisant à Dieu, renouvelait toutes les questions... Cette révolution tranquille s'est faite lentement, sans bruit, sans excès. A sa place, avec d'autres éléments similaires, elle a préparé l'éclosion irrésistible de Vatican II ; et aujourd'hui, patiemment, elle aide à bien comprendre l'originalité et le dynamisme de ce concile... Des milliers de collaborateurs, provenant du monde entier et de tous les horizons, ont contribué à faire de ce Dictionnaire ce qu'il est : particulièrement utile à tous ceux qui veulent mieux connaître les auteurs spirituels de divers pays, suivre l'évolution des mentalités, des institutions, des grandes notions fondamentales... et plein d'intérêt pour tous les curieux. Ainsi s'est-il répandu à travers le monde entier et dans tous les milieux.

  • OEuvre monumentale, parue de 1932 à 1995, voici donc Le Dictionnaire de Spiritualité enfin publié intégralement de A jusqu'à Z, avec un index particulièrement utile. A beaucoup de points de vue, c'était un défi. Le pari a été tenu. On peut même dire que les fruits dépassent le projet primitif, car très vite les perspectives du début ont été amplifiées et précisées. Dans les années 30, lancer l'idée et assurer la réalisation d'un tel dictionnaire pouvait paraître, face au bloc solide du dogme catholique, une entreprise marginale concernant les techniques de prière, les états mystiques et les divers phénomènes qui parfois les accompagnent... A cette époque, la réflexion chrétienne, encadrée et limitée par une théologie dogmatique, en grande partie déductive et obligatoire, avait besoin d'un nouveau souffle. Voici que la spiritualité, fondée en même temps sur l'expérience et sur la liberté qui président à l'invention des divers chemins conduisant à Dieu, renouvelait toutes les questions... Cette révolution tranquille s'est faite lentement, sans bruit, sans excès. A sa place, avec d'autres éléments similaires, elle a préparé l'éclosion irrésistible de Vatican II ; et aujourd'hui, patiemment, elle aide à bien comprendre l'originalité et le dynamisme de ce concile... Des milliers de collaborateurs, provenant du monde entier et de tous les horizons, ont contribué à faire de ce Dictionnaire ce qu'il est : particulièrement utile à tous ceux qui veulent mieux connaître les auteurs spirituels de divers pays, suivre l'évolution des mentalités, des institutions, des grandes notions fondamentales... et plein d'intérêt pour tous les curieux. Ainsi s'est-il répandu à travers le monde entier et dans tous les milieux.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • OEuvre monumentale, parue de 1932 à 1995, voici donc Le Dictionnaire de Spiritualité enfin publié intégralement de A jusqu'à Z, avec un index particulièrement utile. A beaucoup de points de vue, c'était un défi. Le pari a été tenu. On peut même dire que les fruits dépassent le projet primitif, car très vite les perspectives du début ont été amplifiées et précisées. Dans les années 30, lancer l'idée et assurer la réalisation d'un tel dictionnaire pouvait paraître, face au bloc solide du dogme catholique, une entreprise marginale concernant les techniques de prière, les états mystiques et les divers phénomènes qui parfois les accompagnent... A cette époque, la réflexion chrétienne, encadrée et limitée par une théologie dogmatique, en grande partie déductive et obligatoire, avait besoin d'un nouveau souffle. Voici que la spiritualité, fondée en même temps sur l'expérience et sur la liberté qui président à l'invention des divers chemins conduisant à Dieu, renouvelait toutes les questions... Cette révolution tranquille s'est faite lentement, sans bruit, sans excès. A sa place, avec d'autres éléments similaires, elle a préparé l'éclosion irrésistible de Vatican II ; et aujourd'hui, patiemment, elle aide à bien comprendre l'originalité et le dynamisme de ce concile... Des milliers de collaborateurs, provenant du monde entier et de tous les horizons, ont contribué à faire de ce Dictionnaire ce qu'il est : particulièrement utile à tous ceux qui veulent mieux connaître les auteurs spirituels de divers pays, suivre l'évolution des mentalités, des institutions, des grandes notions fondamentales... et plein d'intérêt pour tous les curieux. Ainsi s'est-il répandu à travers le monde entier et dans tous les milieux.

empty