• Dieu a créé une compagne à Adam, une créature qui lui ressemble mais plus douce, plus ronde : Eve. Emerveillé, Adam lui fait découvrir les splendeurs du jardin d'Eden. Louant chaque jour le Seigneur, Adam et Eve vivent pleinement leur amour. Pourtant, la curiosité gagne Eve : qu'y a-t-il au delà du jardin ? Elle rencontre le serpent qui lui affirme qu'elle le saura en mangeant le fruit de l'arbre de la connaissance. Ayant cédé à la tentation, elle pousse Adam à faire de même. Les voilà possesseurs de la science du bien et du mal. Dieu ne peut les garder au Paradis, et les condamne à la vie terrestre, à la souffrance et à la mort. Ils apprennent alors à vivre leur condition humaine, créant à leur tour une créature : leur fils, Caïn...

  • Un regard sur Christophe Colomb à la découverte de l'Amérique.
    Tiago et Paloma sont amoureux et rêvent de se marier. Mais le père de la jeune fille promet sa main à un autre garçon, Estéban. Désespéré, Tiago s'engage comme mousse sur le navire de Christophe Colomb, un marin ambitieux et peut-être un peu fou, qui pense rejoindre les Indes en traversant l'Atlantique... Il n'imaginait pas retrouver son rival Estéban à bord, et encore moins embarquer pour une formidable découverte : l'Amérique.

  • Alors que les Philosophes tentent de publier l'Encyclopédie malgré lacensure, Judith Amelot, fille d'imprimeur, se passionne pour le métierde son père. Ce dernier est brutalement arrêté : il aurait imprimé desouvrages interdits. La jeune fille de dix-sept ans se voit contrainted'assumer la responsabilité de l'imprimerie. Désespérée, elle reçoitune lettre qui lui redonne courage et où l'auteur, anonyme, lui déclaresa flamme. Pourtant, elle affronte des difficultés croissantes :quelqu'un cherche manifestement à nuire à son père et à mener sonentreprise à sa perte. Mais qui ? Et pourquoi ?

  • 03001757. Édeline et Pierre, toujours au service de Buffon, sont à Paris. Ils filent le parfait amour, malgré les angoisses récurrentes de la jeune fille, hantée par des cauchemars qui la bouleversent. Pierre fréquente toujours Loriot, qui l?emmène un soir à une taverne fréquentée par des partisans du Parlement. En effet, en ces temps troublés, ces derniers reprochent au roi l?exercice d?un pouvoir trop absolu. Une bagarre éclate dans cette auberge, qui conduit Pierre à se faire remarquer, bien malgré lui, par les gardes du roi ? ce qui rend son maître Buffon furieux.Le lendemain, Pierre retrouve Édeline en pleurs : elle vient d?apprendre qu?elle est une enfant adoptée, recueillie suite à un accident de carrosse par celle qu?elle a pris pour sa mère depuis sa tendre enfance. Peut-être cela a-t-il un lien avec ses cauchemars ? Comment retrouver la piste de ses origines ?À peine remise de ses émotions, elle accompagne le marquis de Cocq, grand ami de Buffon, à Versailles et assiste, médusée? à une tentative d?assassinat sur la personne du roi ! Pierre, qui a déjà attiré sur lui l?attention de la police du roi, pourrait bien faire un suspect idéal?0300Un nouvel épisode de la série,qui entraîne Pierre et Édeline dans les entrailles des complots politiques les plus sombres et dans les affres de la folie...

  • 1756. La petite vérole, qui dévaste le territoire français, a provoqué la mort du père de Pierre. Le jeune homme de dix-sept ans travaille toujours au service du naturaliste Buffon. Ce dernier reçoit chez lui son ami le docteur Tronchin, qui met au point une nouvelle technique pour lutter contre la maladie : l´injection d´une infime quantité de sang contaminé pour immuniser le corps contre l´infection. Cette innovation n´est ni du goût de ceux qui trouvent le risque trop grand, ni de celui des dévots qui pensent que le médecin s´oppose à la volonté de Dieu. Pour prouver l´efficacité de sa méthode, Tronchin propose d´inoculer les enfants du duc d´Orléans ? après en avoir fait la démonstration à la duchesse. Edeline, la bonne amie de Pierre, elle aussi au service de Buffon, se porte volontaire. Sans prévenir, elle part pour Paris tenter l´expérience. Pierre, catastrophé, se précipite à la capitale pour en empêcher sa fiancée... mais trop tard ! Edeline est déjà contaminée, et au grand dam de Tronchin, elle est beaucoup plus affectée par la maladie que prévu. Aurait-elle été empoisonnée par ceux qui souhaitent voir le médecin échouer ? Pierre, aidé de son ami Loriot, remue ciel et terre à Paris pour trouver le coupable et tenter de sauver celle qu´il aime.

  • L'heure de la vengeance a sonné pour Judith, l'héroïne de "La plume de l'ange" !
    03001762, deux ans après les épisodes tragiques qui ont failli coûter sa vie et sa librairie à son père, Judith a épousé François Marie Mesliand, devenu libraire à Rouen. Elle y coule désormais des jours paisibles... trop paisibles.Judith apprend alors que son ami Saint-Val participe, avec les encyclopédistes, à un éloge de Molière devant le roi. Mais une rumeur se propage dans Paris : et si Corneille était le véritable auteur des oeuvres signées Molière ?Judith, qui habite l'ancienne maison de Corneille, se met en tête de trouver les preuves, si elles existent, qui pourraient confirmer la collaboration des deux grands auteurs. Mais, dans l'ombre, un ennemi de toujours veille...Dès 12 ans. 

  • Dans un monde où les hommes sont submergés par leurs mauvais penchants, seul Noé a trouvé grâce aux yeux de Dieu. Autour de lui, ce n'est que mensonge, violence, lâcheté. Même les voisins de Noé, avec qui il entretenait de bons rapports, sombrent dans l'oisiveté ou le vol. Bientôt, la famille de Noé voit ce dernier plongé dans un projet incroyable: la construction d'une arche gigantesque. Noé obéit en cela aux ordres de Dieu, qui lui a demandé de remplir cette arche d'un couple de chaque animal de la Création, puis de s'y enfermer avec sa famille. Car Dieu a décidé de faire périr sous un vaste déluge le monde qu'il juge trop mauvais. Bientôt, le tonnerre gronde...

  • Bella Goldberg naît en Union Soviétique deux ans avant la mort de
    Staline. D'origine juive, elle est confrontée à l'antisémitisme dès
    son plus jeune âge. En pleine déstalinisation, la jeune Bella ne
    trouve d'espoir que dans la sculpture, activité tolérée que si elle
    ne sert le communisme. Insubordonnée, elle ne tarde pas à se ranger
    du côté des artistes dits « dégénérés » qui rejettent le réalisme
    soviétique. Rapidement, une seule solution s'offre à elle : quitter
    le pays pour Israël. Ancré dans l'Union soviétique des années
    1950-1960, Refuznik revient sur le décalage entre les valeurs du
    communisme et la vie quotidienne des Soviétiques écrasés sous le joug
    d'un système injuste et totalitaire.

empty