• En arrêtant à sa descente d'avion Maurice Fabre, recherché pour crimes contre l'humanité en raison de sa participation active aux " massacres de Sétif ", les autorités algériennes n'ont-elles pas fait preuve d'un zèle quelque peu excessif ? Car plus de soixante ans après les faits, personne, des deux côtés de la Méditerranée, n'a vraiment intérêt à revenir sur ces journées sanglantes de mai 1945, dans cette Algérie française qui était alors à la fois pétainiste, gaulliste et sous influence américaine. Ni Alger, ni Paris, ni même Washington...
    Personne, sauf l'accusé. Celui que la presse désigne comme le " Boucher de Guelma " est en effet déterminé à ne plus rien cacher de la vérité sur des tueries dont les victimes algériennes ne sont toujours pas dénombrées. Comment faire taire ce vieillard, dont la mémoire est implacable, et qui, au fil de l'instruction de son procès, se montre décidément trop bavard ?
    Le premier roman noir consacré à l'une des pages les plus sombres du colonialisme français.
    Francis Zamponi, journaliste et romancier, est notamment l'auteur de Mon colonel, In nomine patris, Le Don du sang, tous consacrés aux séquelles de la guerre d'Algérie et parus chez " Babel Noir ", Actes Sud.
    site de l'auteur

  • Sous ma robe

    Francis Zamponi

    Aux Assises, la passion peut prendre perpète ! Sous la robe noire, la tempête se lève...

  • Corps du délit

    Francis Zamponi

    Une diablesse de médecin légiste explore en compagnie d'un gendarme naïf le versant obscur du sexe sur le Net.


    - Vous tombez bien docteur. J'ai découvert il n'y a pas longtemps des images de femmes qui se rendent dans des cinémas pour adultes et se font caresser les seins par des inconnus qu'elles prennent bien soin de ne pas dévisager. J'ai eu la nette impression qu'il ne s'agissait pas d'actrices et que c'était leurs compagnons qui filmaient. Sur les sites américains, on les trouve avec le mot clef, le tag, comme on dit, de groping. Les bons films de ce type sont plutôt rares.
    - Va pour un groping, lieutenant.
    Un film en noir et blanc apparut sur l'écran...

    Dans ce polar à haute charge érotique, Francis Zamponi explore quelques perversions sexuelles. Notre gendarme traque les réalisateurs de snuff movies , summum de la représentation du mal, montrés sur Internet: Une enquête très hot .

  • Ami des bêtes

    Francis Zamponi

    Oscillant entre la farce pateline et le drame historique, le tout sur fond de conflagration mondiale, l'Ami des bêtes imagine un dernier acte tragi-comique à la guerre civile espagnole. Avec une chute inattendue et jubilatoire.

  • Body Budy

    Francis Zamponi

    • Ska
    • 28 Mars 2019




    Médecin légiste de jour, la belle Claire Dieulefit, toujours aussi libertine la nuit, a pris sous son aile une fugueuse...
    (...) Comme on peut le deviner, la réponse à ma question et à mon regard volontairement provocateur ne s'est pas fait attendre. Se déhanchant sur le rythme de la musique, c'était je crois du Johnny Cash, Hervé a improvisé un numéro de strip-tease qui n'était pas ridicule. Une fois débarrassé de son accoutrement de cowboy, il s'est allongé sur le ventre au centre de la fourrure synthétique. J'ai pu constater que ses fesses étaient authentiques et je les ai longuement caressées. L'autre face d'Hervé que j'ai découverte en le faisant rouler sur la fourrure m'a révélé un membre viril dont, toujours vêtue de pied en cap, j'ai testé l'authenticité. Des mains puis des lèvres. (...)
    Francis Zamponi nous a déjà régalés des aventures de Claire Dieulefit dans Corps du délit où nous l'avons suivie en des lieux de plaisir surprenants. Ici, elle déambule sans tabou, entre hypocrisie chaste et dérèglement jouissif. La virginité de la body buildeuse tiendra-t-elle jusqu'au bout du road trip coquin mené par un beau guide au travers des Etats-Unis... ?

  • Histoire d'eaux

    Francis Zamponi

    • Ska
    • 28 Mai 2021

    Durant sa cure thermale, Claire Dieulefit, médecin légiste, oublie l'humain refroidi ; ce qu'elle aime, c'est la chair chaude, de préférence très chaude...



    JAMAIS ENCORE je n'avais pénétré dans le Centre hospitalier par l'entrée des urgences. Malgré les hématomes ornant mon visage et ma tenue vestimentaire pour le moins désordonnée, le préposé à l'accueil me reconnut tout de suite. Je dois avouer que j'avais jadis entretenu avec Virgile Dessalines une intime complicité. Il préparait alors son concours d'infirmier en travaillant comme agent technique à l'Institut de médecine légale où j'exerçais. Le jeune haïtien me réserva un traitement de faveur et désinfecta mes multiples écorchures dans le box individuel où il m'avait installée.
    - Alors, je vois que mon médecin légiste préféré s'est aventuré dans le monde obscur de la BDSM.
    - Pas du tout Virgile, il ne s'agit nullement de Bondage, Domination, Soumission et Masochisme, mais plus prosaïquement de tauromachie. J'ai voulu faire la maline pendant une fête dans une manade camarguaise. Imagine la scène, le soleil, un bel apéro, et moi : munie d'une nappe en papier en guise de muleta, j'ai affronté une vachette. Tu vois le résultat.
    Après m'avoir soigneusement dévêtue, Virgile examina toutes les facettes de mon corps qu'il connaissait au demeurant fort bien. Malgré les libidineux souvenirs que le doux contact de ses mains faisait éclore en moi, je ne me sentais pas, hélas, d'humeur à batifoler. [...]



    Claire Dieulefit, nous la connaissons déjà bien, pour ne pas dire intimement, car elle est l'héroïne de deux romans qui nous disent beaucoup sur sa joyeuse liberté de moeurs : Corps du Délit (en promotion cet été) et Body Budy. Confidence : elle n'est pas insensible à l'uniforme, à condition de pouvoir l'arracher à son porteur pour goûter ce qu'il dissimule... hum, hum !

  • Quelques mois après Mai 68, la lutte fait rage dans le clan gaulliste entre les prétendants à la succession du Général. Nombreux sont ceux qui ne veulent pas voir Georges Pompidou devenir président. Mais lui s'y voit déjà. C'est alors qu'éclate l'affaire Markovic, du nom d'un garde du corps d'Alain Delon, retrouvé mystérieusement assassiné. Bientôt, des bruits circulent : Markovic aurait pris des photos de Mme Pompidou en galante compagnie... et en tenue assez légère pour ruiner les ambitions électorales de son époux. La rumeur enfle, le piège se resserre, la machination est en place.
    Quarante ans plus tard, impliqué dans un autre coup tordu, un ancien barbouzard des services secrets et du SAC livre enfin le dessous des cartes. Il raconte comment, sur ordre de ses supérieurs directs, lesquels obéissaient eux-mêmes aux plus hautes sphères de l'Etat, il a instrumentalisé la presse, manœuvré l'opinion publique, piétiné les lois et la morale, à seule fin d'abattre le dauphin pressenti du général de Gaulle.
    Un roman édifiant, terriblement crédible, qui jette une lumière crue sur la vie politique d'hier et d'aujourd'hui.
    Récit haletant d'une manipulation devenue un modèle du genre, 69, année politique est, après Le Boucher de Guelma (Seuil, 2007), le sixième roman noir de Francis Zamponi.

  • Trente-cinq ans après la guerre d'Algérie, l'assassinat d'un colonel à la retraite fait ressurgir un passé pourtant soigneusement occulté.

empty