Fayard/Mille et une nuits

  • Maître de la pensée invectivante, Nietzsche ne cherche pas à démontrer, il assène, tranche, cogne. L'enjeu est de taille : il s'agit de réveiller un Occident englué dans plus de deux millénaires d'épais fourvoiement moral et philosophique. "Ecce Homo", "Voici l'homme", titre le plus insolent de l'histoire de la philosophie. "Voici le plus homme des hommes, Nietzsche en personne, ou Dionysos, son double, son modèle, son frère, et cet homme s'est construit la plus redoutable des santés."

  • Dès les années 1880, Friedrich Nietzsche projette un ouvrage qui exposerait sa philosophie, mais il l'abandonne en 1888. Juste après sa mort, sa soeur Élisabeth établit le texte à partir de fragments, selon le plan laissé par l´auteur en mars 1887 : ainsi est publié La Volonté de puissance. Essai de transmutation de toutes les valeurs, considéré un temps comme majeur, notamment par Heidegger et Deleuze, puis tenu pour un montage falsificateur. Le Nihilisme européen forme la première partie des quatre livres annoncés : ce sont 86 fragments qui dressent un bilan de la situation philosophique de l´Occident moderne à la fin du XIXe siècle, caractérisé par le nihilisme d´une société malade, épuisée, décadente, « où le faible se nuit à lui-même ». Nietzsche analyse l´essence du nihilisme comme une dévalorisation de la vie et de l´existence. Il y voit trois responsables (le christianisme, l´esprit rationnel et critique) et leur donne un nom (entre autres : Kant, Rousseau, Schopenhauer, Wagner). Une édition annotée et postfacée par Jérôme Solal.

empty