• Imaginons... imaginons... un Musée consacré à la Femme : des peintures et sculptures - célèbres ou ignorées - de toutes les époques, sans souci pédagogique ou historique, rassemblées pour montrer la Femme telle que des artistes - célèbres ou ignorés - l'ont peinte et sculptée au cours des âges en fonction de leur culture, de leur génie, de leur talent, des techniques, et aussi de leurs désirs avouables ou cachés. Ce qui est tenté ici, est une sélection arbitraire d´oeuvres, choix contestable, personnel, que chacun peut compléter selon ses désirs. Imaginaire, ce Musée ?, peut-être ; mais dans l'attente de sa réalisation par un mécène éclairé qui rassemblera les copies de ces chefs-d´oeuvre.

  • L.A. blues

    Gérald Cursoux

    Los Angeles, années soixante-dix, la ville de tous les dangers. En se rendant au Bonaventure, Ed sait qu´il tombe dans un traquenard. Mais la vie de sa secrétaire est en jeu. Le Privé est censé témoigner contre le Parrain de la Mafia de Los Angeles. Il a vu Conti sortir du Tiger´s Club avec son 38 encore fumant. En lui mettant un meurtre sur le dos, les hommes de Vittorio Conti rendent son témoignage irrecevable. Mais en assassinant Kim Suy, Vittorio a ouvert les hostilités entre les Chinois et le clan de Conti. Et Ed souhaite bien tirer son épingle du jeu. Des règlements de compte dans lesquels les derniers sortiront les premiers... comme cette petite Indienne métisse qui empoche le magot !

  • Quatorze nouvelles écrites comme des courts-métrages. Le prétexte de ces intrigues est la mise en situation de femmes pour analyser leurs amours, leurs détresses, leurs phobies... De New York aujourd´hui au Gabon de 1965, d´Alger en 1975 à Paris, Québec ou Chicago au début des années 2000, des histoires qui ont en commun une toile de fond policière : on tue pour une performance à la Biennale de Venise, par haine raciale dans la forêt gabonaise, accidentellement dans le milieu bobo parisien, ou encore de façon assez inexpliquée ; certains sont médecins, artistes, architectes, galeristes, stylistes, psychanalystes ou PDG, d´autres ont des professions moins brillantes ; ils ont en commun d´être amoureux et passionnés, mais aussi jaloux, égoïstes, veules ou psychopathes. Ils vivent dans des milieux sociaux différents mais ils sont semblables par les situations qui les écrasent. Ces nouvelles sont parfois décalées comme « Piège pour un privé », parodie du roman noir urbain américain des années cinquante, ou « Blanc & Noir » qui se déroule en Afrique à l´époque coloniale, mais plus généralement ce sont des tranches de vie contemporaines dans des milieux sociaux très typés.

  • Fiction autobiographique.
    À Marrakech, en quittant l'hôtel, Catherine prend le bagage de deux Napolitains et leur laisse le sien. L'échange se fait dans l'Atlas, mais une partie de l'argent des Napolitains a disparu. Catherine, enlevée en plein Paris, est séquestrée dans une villa. L'avocate de ces maffieux, Juliette, riche Monégasque, s'éprend d'elle, obtient sa liberté et l'emmène à Monaco. Les Napolitains, en affaire avec son père, exigent de Juliette que Catherine passe de la drogue du Maroc en France. Catherine découvre ce trafic et veut déposer plainte. Juliette organise une sortie en mer au cours de laquelle Catherine provoque sa noyade. Coupable d'homicide ? Pas de mobile ni d'indice. Juliette voulait-elle la tuer ? Une tranche de vie pour une fille ordinaire dans des situations extraordinaires.

empty