• Tête de lune Nouv.

    Une échappée, une fugue hors du temps, pour deux enfants délaissés en quête de reconnaissance et d'un peu d'amour. Un chant d'espérance et de naïveté enfantine mêlées. Un roman dans la lignée de Chante, rossignol.
    C'est un jeune coeur tendre et incompris de onze ans. On l'appelle Tête de lune parce qu'il a la tête toute ronde, un peu d'embonpoint. Elevé dans une famille d'accueil, il souffre de manque d'affection. Aussi Baptiste est-il touché par la solitude du vieux chien Clam. Il décide de le ramener à son maître, marin aux mille vies, qui a dû aller habiter dans une maison de retraite. En secret, résolu et plein d'espoir, le garçon part avec l'animal sur le plateau de Millevaches malgré les doutes, la peur.
    Et bientôt avec l'espiègle Salomé qui va s'inviter dans sa folle odyssée pleine de rencontres et d'aventures...
    Une fugue magique hors du temps, pour deux enfants en quête de reconnaissance.
    Et un beau chant d'espérance.

  • Le destin hors du commun d'Ingeburge, au coeur des secrets de la cour royale et des grands faits du royaume de France aux XII e et XIII e siècles. Une vie tragique, romanesque, liée pour le pire à son époux, le roi Philippe Auguste, mais qui révèle une personnalité pleine de force, et qui sera transcendée par un amour impossible avec un chevalier troubadour.
    15 août 1193, en la cathédrale d'Amiens. Une foule en liesse découvre une belle princesse danoise, Ingeburge, sacrée reine du plus puissant royaume d'Europe par son union avec Philippe Auguste. Mais, le lendemain, le roi la répudie. Que s'est-il passé pendant la nuit de noces ?
    Débute pour Ingeburge une captivité longue de vingt ans, dont treize dans la forteresse d'Etampes. Son seul soutien est le chevalier troubadour Guilhem de Ventadour. Philippe, lui, livre bataille pour faire de son domaine ce qui sera la France. Et se remarie. Le pape, furieux contre le roi bigame, décrète en 1200 l'interdit sur le royaume : églises fermées, plus d'inhumations en terre consacrée... Une fin du monde.
    Du fond de sa geôle, dans l'ombre d'un impossible amour, la reine déchue ne renonce pas. Retrouvera-t-elle un jour sa couronne ?
    Le destin hors du commun d'Ingeburge, au coeur des secrets de la cour royale et des grands faits du royaume de France aux XIIe et XIIIe siècles.

  • On appelait Louison " la Garçonne ", braconnière solitaire des bois de Sologne en ces années 1930. Presque dix ans plus tard, au terme d'un long exil dans le nord du Canada, elle revient sur les lieux d'un drame qu'elle n'a jamais oublié. A la fois par désir de vengeance et en quête de ses origines...
    A vingt ans, sa beauté rousse ensorcelante et son indépendance dérangent. Celle qu'on surnomme "la garçonne" aime s'aventurer la nuit tombée dans la profondeur des bois pour braconner. Les villageois s'interrogent : pourquoi cette orpheline est-elle la protégée du puissant comte de Cressey ? Un soir de novembre 1937, deux hommes l'agressent. Un traumatisme dans sa chair qui va bouleverser pour toujours son rapport à la vie, à la mort. Emportant avec elle ses secrets, Louison décide un jour de quitter son village de Sologne. Loin de ceux qui ont veillé sur elle, enfant, loin de ceux qui la haïssent... Et loin aussi de celui qui n'a jamais cessé de l'aimer.
    Pour mieux fomenter sa vengeance ? Quand les années noires de l'Occupation auront révélé, parmi les habitants de Saint-Roch, les valeureux et les lâches...
    Gilbert Bordes, éternel conteur de la nature et des âmes.

  • C'est l'histoire d'une solitude et d'un secret. Joseph, ivrogne invétéré, est un semeur d'embrouilles notoire dans son village de Corrèze. Personne ne connaît le secret qui l'a contraint à quitter sa fiancée Margot. Son amitié avec le petit Alexandre saura peut-être panser ses plaies... Un roman dédié aux humbles et aux oubliés. Il chantait bien, Joseph, tout le monde s'en souvient à Beaulieu-sur-Vézère. Et il avait fière allure au bras de sa promise Margot. Pourtant, un jour, soudainement, il s'est volatilisé et a parcouru toutes les mers du monde. Des décennies plus tard, il revient au village, en vieux loup de mer que rien n'a assagi ou presque. Seule son affection pour Alexandre, enfant désemparé après la séparation de ses parents, trouve une place dans son coeur fatigué. Exproprié de la Messonière, sa vieille demeure délabrée, Joseph se lance dans un projet pharaonique. Un peu pour clouer le bec à certains villageois, un peu pour épater Alexandre et surtout pour éblouir Margot qu'il n'a jamais oubliée. Car Joseph, le m'as-tu-vu, cache un secret qui a miné toute sa vie...

  • - 64%

    Après des années d'absence, le retour de Pablo, l'héritier du " Fada ", fait resurgir bien des méfiances dans un village isolé de Haute-Provence. Et des souffrances dans le coeur de celle qu'il n'a jamais cessé d'aimer. Pablo, la trentaine, revient dans le pays de son père adoptif, Adrien, après des années d'exil forcé pendant lesquels il a étudié la médecine. Le village où il a vécu une partie de son enfance, Le Pujet, se trouve parmi des hameaux perdus entourés de garrigue dans les montagnes de Haute-Provence.
    Pablo a été convoqué par le notaire pour l'ouverture du testament d'Adrien, surnommé " le Fada ". Ce dernier était riche, très riche après avoir tenté l'aventure. Et " le Fada " a toujours souhaité faire du bien à son village notamment en voulant construire dans une chapelle désaffectée de grandes orgues et créer un festival de musique. En vain... Pablo, l'héritier, veut ressusciter l'autre projet inachevé d'Adrien : un complexe hôtelier, mais il se heurte à la défiance des villageois.
    Pablo est aussi revenu avec l'espoir de revoir Gaëlle, qu'il a follement aimée et qu'il n'a jamais oubliée. Elle non plus, bien qu'elle se soit mariée et ait deux enfants.
    Car Adrien, pour une raison secrète, n'a jamais voulu que son protégé et Gaëlle s'unissent...

  • Au bord de la Loire, pendant et après la Première Guerre mondiale, l'amour tragique entre un homme et une femme qui n'auraient jamais dû se rencontrer.Sully-sur-Loire, 1914. Boris Maleroy, un pêcheur solitaire, sauve de la noyade Irène Lessager, fille de famille aisée et épouse de Baptiste Lestang, officier au front. Dans la chaleur la fin de l'été, l'attirance des corps est irrésistible, et de rendez-vous buissonniers en rencontres furtives, Irène tombe enceinte de son braconnier.
    Mais les familles Lessager et Lestang entendent sauver leur honneur sans s'encombrer d'Aymar, fruit de ces amours illicites. Et elles mettront tout en oeuvre pour faire disparaître l'enfant qui entache leur réputation. Si Irène et Serge paieront les frais de la haine que suscite leur faute, Aymar, lui, parviendra à échapper à ses agresseurs, pour revenir au pays sous la forme d'un adolescent épanoui et tout à fait au courant de son passé.
    Entre jalousies, règlements de comptes et quête des origines, Gilbert Bordes nous livre un roman puissant et sensible sur la force de l'amour et des liens du sang, avec ce talent de conteur inégalable pour traduire la force de la nature et la brutalité des humains.

  • Dans l'esprit de Clochemerle, un tableau réjouissant de la France profonde.
    1903. L'électricité se répand dans les campagnes. Valentin Lescure, maire de Cornemule, gros bourg corrézien, sème la panique lorsqu'il proclame fièrement : "Je vais être celui qui fait briller le soleil à minuit !" Jusqu'à présent, les huit cents habitants de Cornemule ne s'éclairaient qu'à la chandelle et à la lampe à pétrole, et s'en trouvaient fort bien. Or voici que le maire, à l'approche des élections municipales, fait cette déclaration. Et déjà un barrage et une usine sont projetés. Émotion ! Les vaches vont crever, les hommes perdre leur virilité... L'ancien maire, Me Béranger, prend la tête de la révolte, soutenu par tous les agriculteurs et le fabricant de chandelles du village.C'est alors qu'un beau soir, la place s'éclaire, et ce que l'on ne voyait pas dans l'obscurité se révèle: presque chaque nuit, l'un ou l'autre des notables du bourg rend visite à Joséphine, la très belle buraliste. Scandale ! Et tandis que la campagne électorale attise les passions, un mal mystérieux se répand...

  • Naufrage

    Gilbert Bordes

    • Belfond
    • 24 Octobre 2019

    Capitainerie de La Rochelle, juillet 2018. Une cellule de crise accueille les parents des dix bacheliers qui ont embarqué sur le voilier-école Le Corsaire douze jours plus tôt en direction de la Guyane et dont on a totalement perdu la trace. Pour quelle raison la balise a-t-elle cessé d'émettre ? Et comment a-t-on pu laisser ces marins débutants se lancer dans une telle traversée à haut risque ?
    À des milliers de kilomètres, au milieu de l'Atlantique Sud, huit adolescents découvrent, hagards, l'état catastrophique de leur embarcation après la terrible tempête qu'ils ont subie. Celle-ci a emporté un de leurs camarades et les deux moniteurs qui les accompagnaient. Alix, Chloé, Constance, Julie, Mathis, Thibault, Valentin et Victor sont les survivants. Mais pour combien de temps ?
    Sur leur navire à la dérive, avec les étoiles pour seuls repères, les huit apprentis navigateurs comprennent que, pour s'en sortir, ils doivent s'organiser et, surtout, rester soudés. Mais, devant l'immensité de l'océan, le passé de chacun resurgit peu à peu, mettant en péril la cohésion du groupe. Des rivalités se dessinent et les personnalités se dévoilent...
    Gilbert Bordes signe un roman d'aventures et d'apprentissage époustouflant à travers le magnifique portrait de ces adolescents coupés du monde.

  • Selon le principe de la collection " Trio ", ce volume rassemble trois des meilleurs livres de Gilbert Bordes : - Le Chat derrière la vitre (l'Archipel, 1994) Ici les héros sont des animaux : un chat qui erre sur les routes pour retrouver la petite fille qu'il protège, un pigeon amateur de gnôle, un âne mutilé qui rêve de la Patagonie, un geai trop bavard... Et non loin d'eux, il y a les hommes : des enfants tristes, des amoureux, des chômeurs, des paysans, des chasseurs, des ivrognes... Ces deux mondes s'épient, s'affrontent ou cohabitent. Dans ce livre planent les ombres de Colette et de Maurice Genevoix. - L'Heure du braconnier (Laffont, 1997) Cela avait commencé comme dans un conte de fées. Deux enfants nés le même jour de février 1922, à Nigérac : Jean et Émilienne. Deux enfants dont une bohémienne avait dit qu'ils seraient l'un à l'autre, et que tout le village se plaisait à fiancer. On avait trop vite oublié les autres mots jetés par la bohémienne : " Du temps. Beaucoup de temps. Des larmes. " Aussi personne ne se serait douté qu'un mois avant leur mariage Jean abandonnerait Émilienne pour s'en aller vivre à Paris avec une autre, et que viendrait alors le temps du malheur et des pleurs... - Une vie d'eau et de vent (Anne Carrière, 2003) Dans la vallée de la Dordogne, la famille Lapierre vit à la Jeugie, une ferme isolée, à l'écart de la commune. Tous les membres de cette communauté semblent porter un lourd secret lié à la disparition d'Henri, l'époux d'Anaïs, qui a pris le maquis en 1943, après le meurtre d'un hobereau local. L'arrivée de Pablo, coureur de grand chemin, va bouleverser l'existence de chacun...

  • Lorsqu'on les rattrapa, très loin de la ferme et du village, ils assurèrent qu'ils étaient partis à la chasse aux papillons, qu'ils s'étaient égarés, que... On avait eu si peur qu'on fit mine de les croire. La chasse aux papillons, au fin fond de la Corrèze, au printemps de 1944, quand des détachements allemands parcouraient les routes ?...C'était Claude, douze ans, qui avait pris la décision : "On va chercher papa", et Tilou, son petit frère, avait dû le suivre, en renâclant. Il fallait aller chercher papa, depuis quatre ans prisonnier en Allemagne, parce que maman, jusqu'alors si "sérieuse" faisait des bêtises : Claude l'avait surprise avec un jeune homme dans une vieille grange sur la route de Brissac. Elle trahissait un père dont l'enfant avait fait un héros. Alors, armé d'une boussole, traînant Tilou, il était parti vers le nord-est, vers quelque incertaine Poméranie... Autour de la ferme du Tilleul, autour du bourg de Brissac, c'est un tableau vivant de la société rurale au temps de l'Occupation que trace Gilbert Bordes. Ici, on ne voyait guère les Allemands, à peine plus les "maquis" : on était hors de l'Histoire. Mais l'absence des hommes, prisonniers dans une lointaine Allemagne, avait fait un déséquilibre dans ce monde figé. D'où des drames, des rêves, des folies.
    Avec la générosité qu'on lui connaît, Gilbert Bordes ne juge pas : il raconte une histoire. Avec une femme vraie, des gamins bouleversants sur une terre et sous un ciel pleins de mystères et de merveilles.

  • Dans les années 1960, en Sologne, Solène, étudiante en droit, a-t-elle trouvé en Paul, luthier de vingt ans son aîné, l'homme de sa vie ou... ce père qu'elle n'a jamais connu ? Une fragile rencontre entre deux êtres, hantée par le spectre de l'interdit, les silences d'une mère et les ombres de l'Occupation.Pourquoi Josette s'oppose-t-elle aussi violemment à sa fille, Solène, qui a décidé d'aller au château de Mauret en Sologne pour garder les enfants du docteur Breugère? Depuis longtemps, Solène a compris que sa mère, qui vit en recluse à Paris, lui cache un énorme secret. C'est au hasard d'un vieux journal trouvé dans le grenier du château que l'étudiante en droit découvre une partie de la terrible vérité, liée à la résistance en Corrèze...
    A la faveur d'une réception, Solène rencontre Paul, de vingt ans son aîné. Leurs regards se croisent, s'accrochent avec la force de ces instants qui changent un destin. Paul est luthier, passionné par son métier, mais aussi meurtri. Il a vécu la guerre et la résistance avec le docteur Breugère. Alcoolique, il a perdu la belle main de luthier. L'amour de Solène pourra-t-il le sauver ?
    En cet été 1965, Solène réveille les ombres d'un passé trouble, au risque de se perdre elle-même.

  • Fuyant chacun leur destin, un jeune homme et une jeune fille que tout oppose se rencontrent en plein coeur de la montagne de Lure, dans les Alpes-de-Haute Provence.Poursuivi par la police pour excès de vitesse, Benoît abandonne sa voiture au bord d'une route. Il se perd dans les fourrés de la montagne de Lure où il croise le chemin d'Azza, à la beauté troublante, qui veut échapper à un mariage forcé. Alors que l'hiver commence à sévir et que Benoît est dépourvu de tout, Azza, elle, a tout prévu puisqu'elle avait organisé sa fuite. Munie de provisions et de vêtements chauds, elle compte se cacher un mois durant, jusqu'au 24 décembre, date de ses dix-huit ans. Hasard, destin ? Benoît attend aussi ce jour où sa famille doit se réunir pour une histoire d'héritage...
    Parviendront-ils à résister, seuls, à l'hostilité du froid et de la neige, tout en essayant d'échapper à leurs poursuivants ? L'avocat à l'avenir brillant, mais piètre Robinson, et la belle indocile, maligne et pleine de ressources, sauront-ils surmonter leurs différences afin de laisser libre cours à leur irrésistible attirance ?

  • Au nom du bonheur

    Gilbert Bordes

    Cinq romans qui font la part belle au bonheur. Chacun se trouve à un moment de sa vie confronté à des épreuves. Et pour surmonter un deuil, pour oublier un amour impossible, pour arriver à alléger le poids que les ans fait peser sur nos épaules, le courage est nécessaire. Ce chemin pour retrouver le bonheur, sur lequel Gilbert Bordes avec justesse et sensibilité emmène ses personnages, s'éclaire au fil des rencontres qu'ils y feront. Avec un proche plus âgé ou plus jeune, avec l'ami oublié ou le voisin discret, qui seront tous à leur manière un guide. La terre qui est la leur est aussi une alliée, et ils y puisent des ressources insoupçonnées qui les aide à reprendre pleinement goût à la vie.
    Cinq romans généreux à découvrir ou à redécouvrir.


  • Qui est réellement cet animal qui défigure ses victimes et sème la terreur dans les forêts de Lozère ?
    Un thriller très noir, mené de main de maître par Gilbert Bordes.
    La paisible bourgade rurale de Villeroy est sens dessus dessous depuis qu'un mystérieux animal s'attaque aux habitants de la petite cité lozérienne. Chien, loup, bête fantastique..., les plus folles rumeurs courent sur le compte de cet étrange canidé aux yeux jaunes, qui rode dans les parages du Parc naturel régional. Pourquoi s'en prend-il aux hommes, et pourquoi leur laisse-t-il la vie sauve après les avoir défigurés ? Chargé de l'enquête, le placide commissaire Boissy prend très vite la mesure de la complexité du dossier, car ces événements dramatiques cristallisent des peurs ancestrales et ravivent bien des rancoeurs...
    La traque s'organise ; des moyens considérables sont mobilisés, mais l'animal demeure insaisissable. Et les tensions s'exacerbent au sein de la communauté villageoise : les chasseurs accusent les écologistes de jouer les apprentis sorciers, les activités du Centre de recherches biologiques alimentent tous les fantasmes, quant aux gens du voyage installés dans la forêt, ils sont très vite désignés à la vindicte publique... Seul le docteur Juillet semble partager la perplexité du commissaire en charge de l'enquête. La rencontre du médecin de campagne avec Maria, une ravissante Tsigane au lourd secret, permettra-t-elle de lever le voile sur cette ténébreuse affaire ?
    Entremêlant avec bonheur les genres du roman policier et du roman d'amour - en égratignant au passage, et mine de rien, de nombreux préjugés -, Les Secrets de la forêt est une incontestable réussite. À la manière d'un Simenon, Gilbert Bordes scrute d'un oeil avisé, tantôt sévère et tantôt tendre, la grandeur et les travers de l'âme humaine. Roman foisonnant à l'intrigue diabolique, Les Secrets de la forêt se laisse dévorer d'une traite.

  • En cette fin des années 1970, dans un village de Touraine, la fabrique de meubles dirigée d'une main de fer par l'intransigeant Martial Peyrignac vit des heures sombres. Faute de trouver rapidement de l'argent frais, la fabrique est condamnée à déposer le bilan. Mais l'entrepreneur semble ne pas en tenir compte. Il reste sourd à la proposition d'aide de son frère, avec lequel il est brouillé depuis la Libération, et aux revendications de ses employés, très remontés contre leur patron. Un événement tragique vient bientôt empoisonner une atmosphère déjà délétère : le corps sans vie du frère de Martial Peyrignac, Louis, est retrouvé près du moulin des Louves, jadis théâtre d'un fait divers sanglant. La malédiction des louves se serait-elle réveillée ?Un second crime, commis quelques heures à peine après le premier, plonge le village dans la stupeur. Cette fois c'est le maire de la commune, médecin et rival de Peyrignac, qui en est la victime. Comment ne pas soupçonner le chef d'entreprise d'être à l'origine de ce double assassinat ? La population en est fermement convaincue ? tout comme la justice, qui le condamne à la réclusion à perpétuité. Rapidement dessaisi du dossier, le commissaire Puylieut a toutefois l'intime conviction que le meurtrier court toujours... Par amour pour la belle Virginie, la fille de Martial Peyrignac, et contre l'avis de sa hiérarchie, il décide de reprendre l'enquête à son compte.

  • Sous la plume généreuse de Gilbert Bordes, voici l'histoire exemplaire de Cyprien Mallorie, l'homme qui voulait mourir libre.
    Toute sa vie, Cyprien Mallorie a été un homme libre : menuisier ébéniste dans une commune proche de Tulle, esprit singulier, cabochard, il ne s'en est jamais laissé imposer par personne. Mais il y a quelques mois, sa femme est morte, et le voici seul dans un village presque désert. Il a plus de quatre-vingts ans et des crises d'angine de poitrine le terrassent. Cependant, obstinément, farouchement, il refuse l'idée même d'entrer dans une maison de retraite, malgré l'insistance de ses enfants : ce serait s'arracher à son atelier, à ses amis, à son jeune copain Olivier, un gamin de sept ans à qui il apprend à lire le ciel, la terre et l'eau. Ce serait s'arracher à ses souvenirs, à ses amours enfuies, à sa vie. Il devra bien, un jour, y consentir, mais ce sera pour, très vite, se révolter, s'enfuir dans une prison dorée. Tout un hiver, tout un printemps, de plus en plus faible mais toujours aussi fier, il fait front, avec la seule affection d'Olivier qu'un destin semblable au sien (la pension) menace. Il est sur le point d'accepter le sort que ses enfants et la société lui destinent, lorsque le rejoint Caroline, sa petite-fille, qu'animent les mêmes passions que lui...
    Superbe personnage pour un roman de vérité. Grand et terrible sujet auquel presque toutes les familles, un jour ou l'autre, se trouvent confrontées.La Nuit des hulottes a reçu le prix RTL/Grand Public en 1992.
    Prix RTL/Grand Public en 1992

  • La rencontre improbable entre une gamine insupportable et un vieil aveugle bougon... ou comment allier superbement le monde âpre des adultes à l'univers féerique de l'enfance.
    Ses parents ne pouvant s'occuper d'elle, Clotilde, onze ans, se retrouve sous la garde de sa grand-mère, une femme cassante et aigrie. Son seul ami est le voisin, Aurélien, un vieil homme aveugle, rustre et bourru mais qui s'est pris d'affection pour cette petite fille si pétillante et fantaisiste. Lorsque celui-ci entreprend de se rendre à Lourdes avec son ami François dans l'espoir d'un miracle qui lui rendrait la vue, Clotilde décide d'être du voyage. Commence alors une équipée aussi invraisemblable que merveilleuse à travers la France...
    Le vieillard désespéré et atrabilaire, son ami alcoolique et la petite fille au caractère de chien mesurent mal l'émotion que provoque leur disparition. Pour atteindre leur objectif, les trois aventuriers vont devoir surmonter des épreuves qu'ils ne soupçonnaient pas, comme la faim, le froid, la clandestinité (les deux hommes étant recherchés pour enlèvement d'enfant). Mais leur périple sera aussi fait de rencontres, de rêves et d'amitiés, de vérité.
    Explorant avec délicatesse toutes les formes de la douleur contemporaine, Gilbert Bordes signe une fois encore un roman sensible et touchant. Au-delà du handicap, de la solitude, la maladie et la frustration, il conduit ses personnages vers le bonheur en les dotant de la seule arme qui puisse désarçonner les peurs et les bassesses de la société d'aujourd'hui : la puissance de l'imaginaire.

  • Une histoire telle que Gilbert Bordes aime en raconter, telle que ses lecteurs aiment en lire. Un moment d'émotion et de bonheur...
    Mathieu a douze ans. Il n'est pas franchement beau: grandes oreilles, bouille ronde, gros yeux. Un sale môme de paysan, cancre et chapardeur. "On n'en fera jamais rien", se lamente sa grand-mère. Arrive dans le village une gamine de son âge, Marion: elle est leucémique et vient là pour reprendre des couleurs. Pour lui faire plaisir, Mathieu vole des bonbons, puis un stylo en or, puis un collier, et va jusqu'à dérober dans l'église le ciboire et des hosties consacrées. Émoi, scandale. Cinq années dans un centre d'éducation surveillée, et Mathieu est libre. Il n'a cessé de penser à Marion; il la retrouve. La leucémie connaît des phases de rémission, puis regagne du terrain... De près ou de loin, Mathieu veille toujours sur son amie, même si l'un et l'autre mènent une vie indépendante et tourmentée. Il finit par la retrouver à l'hôpital de Villejuif où elle suit un ultime traitement. Et c'est là que, à force d'attention et de tendresse, il parviendra à l'arracher à la mort, dans le temps même où elle l'aura ramené à une vie enfin apaisée.

  • Pluie diluvienne, famine, terreur et haines à la cour de France. Bienvenue en 1316. Au début du XIVe siècle, le climat change. En 1316, la pluie détruit les récoltes et provoque l'une des plus grandes famines du Moyen Âge. À l'aube de la guerre de Cent Ans, le royaume de France est plus que jamais divisé.
    Louis X, fils de Philippe le Bel, est un roi faible. Son oncle, Charles de Valois, gouverne le pays à sa place dans le dessein de monter sur le trône. Il se met en quête du trésor des Templiers, que l'on dit caché au château de Conflans. Seuls Isabeau et Louis, les petits-neveux du grand maître Jacques de Molay, mort sur le bûcher, ont échappé au massacre de leur famille et sont secrètement placés sous la protection d'Eude de Breiville.
    Cet humble seigneur à la carrure de géant voit sa tâche se compliquer avec les premiers émois d'Isabeau, qui se portent sur son fils Geoffroy, et ne tarde pas à se retrouver au coeur d'un redoutable jeu de pouvoir et de manipulations... Avec lui, on vit à la cour de France où le poison est le meilleur argument pour asseoir l'autorité d'une multitude d'intrigants.
    Après les succès de
    La Mémoire au coeur, La Disparue de Saint-Sauveur et L'Enfant de Loire, Gilbert Bordes revient à un genre qui lui est cher, le roman historique. L'intrigant Moyen Âge devient le théâtre flamboyant de personnages forts et authentiques, entre violence et passion, vengeance et complot, mensonge et trahison.

  • Paul Benalec est prêtre. Cette vie, il l'a choisie pour expier une faute. Paul était marin pêcheur. Fiancé à Marie, il habitait un village entre Concarneau et la pointe du Raz. Son bateau a coulé un jour de grande tempête, emportant dans les flots glacés ses trois compagnons, dont son frère cadet. Seul rescapé du naufrage, en proie à une terrible culpabilité pour avoir refusé de remonter le chalut quand tout était encore possible, il a alors renoncé au mariage, à son métier de marin, et a intégré le séminaire... Quelques années plus tard, il est nommé prêtre dans la paroisse du village voisin. Dans la région, personne n'a oublié le drame, ni sa fiancée, ni sa mère, qui lui en veut toujours d'avoir entraîné son fils préféré dans la mort, ni la veuve d'un des disparus, qui cherche à se venger par tous les moyens. Seul Amaury, un enfant farouche et rejeté par tous, semble lui témoigner de l'estime et se réfugie régulièrement au presbytère, où il trouve du réconfort auprès du prêtre. Paul va-t-il enfin réussir à affronter les démons du passé, à vaincre sa peur viscérale de l'océan et, surtout, à apaiser sa conscience ?
    Ancré dans les paysages sauvages de la Bretagne, Le Cri du goéland est un roman profond où il est question d'humanité, de pardon et de rédemption.

  • Elle voulait voir la mer

    Gilbert Bordes

    • Xo
    • 8 Novembre 2018

    Mai 1944. Jérémie, Rachel et Éloïse doivent quitter la ferme où ils se cachaient depuis plusieurs mois. La milice est à leurs trousses : ils sont juifs, et leur père est un savant dont les connaissances pourraient être capitales pour les nazis.
    Marguerite, une jeune boiteuse, et Paul, orphelin de fraîche date, les rejoignent avec chacun sa motivation, plus ou moins avouable.
    Commence alors pour les cinq fuyards une aventure dont aucun ne sortira indemne. Ils décident de suivre le cours de la Loire, avec l'espoir de rejoindre l'océan et d'embarquer pour l'Amérique. Mais les méandres sont nombreux. Et périlleux.
    Entre trahisons, dénonciations, fausses amitiés et bombardements, ils ne renonceront jamais à leur quête de liberté.
    Dix ans après Les Enfants de l'hiver, Gilbert Bordes nous fait vivre une incroyable épopée. Un grand roman d'aventures et d'initiation dans une des périodes les plus sombres de notre histoire.

  • La tour de Malvent

    Gilbert Bordes

    En 1919, Angelo Barconi revient à Malvent après onze ans d'absence. Mais, rentré de la guerre sans la moindre égratignure, il n'est pas le bienvenu dans ce village peuplé de gueules cassées. Et puis, le jour de son retour, la vieille tour qui domine Malvent commence à émettre un sinistre mugissement... Pour certains, le bourg est la proie d'une malédiction, et ils voient là une condamnation de leurs actes passés : l'Italien serait-il revenu venger la mort de son père, qui pèse sur tous tel un honteux secret ? Le doute et la peur s'installent, mêlés de jalousie, lorsque les habitants de Malvent découvrent qu'Angelo n'a pas oublié Marie, son premier amour. Or Marie elle non plus n'a jamais cessé de penser au bel Italien, mais elle n'est plus libre : mère d'une petite fille de dix ans, elle est à présent l'épouse d'un grand blessé de guerre. Entre raison et sentiments, la jeune femme pourra-t-elle infliger une souffrance de plus à son mari pour se donner à l'homme qu'elle aime et à qui tout sourit ? Gilbert Bordes a été instituteur puis journaliste, avant de se consacrer à l'écriture. Membre de l'école de Brive, il a obtenu le prix RTL Grand Public avec La Nuit des hulottes, et le prix des Maisons de la Presse avec Le Porteur de destin. La Maison des Houches, Le Chant du papillon et Le Cri du Goéland, tous parus chez Belfond, ont été des succès.

  • Le Chaumont, situé en bord de Loire, est le domaine familial et la fierté des Laurrière. Trois générations s'y côtoient et y vivent en quasi-autarcie, au beau milieu d'une merveilleuse nature : Albin, le patriarche bourru et amoureux de sa terre, sa soeur honnie, Margot, propriétaire du château, son fils Clément et sa famille. Si celui-ci a tout pour réussir, il souffre aussi d'une dévorante maladie : le poker. Une nuit, Clément perd deux millions d'euros à la table d'un cercle de jeux parisien. Très vite, ses biens sont hypothéqués et son couple se déchire... Mesurant les répercussions funestes de son acte, il traîne dans la capitale son dégoût de soi et sa honte. L'onde de choc se propagera jusqu'aux bords de la Loire : le revers de fortune du fils Laurrière va chambouler le microcosme familial et permettre de lever le voile sur des secrets de famille longtemps occultés.
    Et l'été reviendra est un roman au scénario diabolique, au suspense haletant et à la morale implacable. Entre parties de pêche et plongées dans les abîmes de l'âme humaine, Gilbert Bordes est au sommet de son art.

  • Un roman fait de générosité et d'émotions...
    Sourde et muette de naissance, on la considère comme une bête dont on peut abuser; domestique, elle vit avec un fils qu'elle a eu à dix-sept ans au domaine de l'Étanchade; infirme, ne sachant ni lire ni écrire, celle qu'on appelle la Mule ne dénoncera jamais personne... C'est après la dernière guerre qu'Antoine Rolandier vient la trouver. Fils d'une famille de riches meuniers de la vallée de Bar, il n'a qu'une idée: retrouver les sacs d'or que son père, disparu lors de l'incendie de son moulin en 1926, a très certainement cachés et qui demeurent quelque part sous les ruines. Or, une seule personne peut le conduire à ce trésor: la Mule, qui, tout enfant, ne quittait pas le vieux Paul Rolandier d'un pas. Pour mener la jeune femme à révéler la cachette de l'or, Antoine décide de lui apprendre à lire et à écrire, et peu à peu réveille son intelligence et sa mémoire. À force d'attention et d'affection, il l'aidera à retrouver sa dignité de femme...

empty