• Lorsque le journaliste Oxymor Baulay arrive à l'Académie française pour écrire un article sur Edmond de Rohan-Soubise, il s'attend à une interview de routine. Certainement pas à se retrouver nez à nez avec le corps décapité du vénérable auteur d'une saga best-seller ! Intrigué par cette mise en scène sordide, le journaliste découvre que, loin de son image publique, l'Académicien menait une double vie, entre nuits parisiennes endiablées et recours à des ghost writers pour écrire ses livres. Crime crapuleux ? Maître-chanteur ? Concurrent jaloux ? Acte terroriste ? Le journaliste-enquêteur se retrouve dans un imbroglio de pistes contradictoires qui vont sacrément secouer le petit monde feutré des lettres parisiennes...

  • Paris, décembre 1924. Un crime est commis rue Sainte-Croix-de-la-Bretonnerie dont la mise en scène intrigue les enquêteurs. Il est suivi d´un autre puis d´un troisième, tout aussi étranges. Les victimes n´ont pas de rapport apparent entre elles et la police ne dispose d´aucun indice si ce n´est que le meurtrier s´inspire manifestement du tableau de Max Ernst, Au rendez-vous des amis. La toile est un portrait de groupe des principaux animateurs du courant surréaliste, lesquels sont évidemment les premiers suspectés, individuellement ou en association.

    Tandis que la police piétine, Camille Baulay, dite Oxy, reporter au Petit Journal, mène ses investigations qui la conduisent à fréquenter de près Breton, Éluard, Aragon, Desnos, Prévert... et le très énigmatique Dédé Sunbeam. Difficile, parmi ceux qui assurent que « le véritable surréalisme consiste à descendre dans la rue armé d´un revolver pour tirer sur les passants », de démêler le vrai du faux, la pose littéraire de la menace réelle. Et l´affaire se corse quand Blanche, épouse d´un député ambitieux et sensuelle amie de Camille, est elle-même assassinée selon le rituel « surréaliste » ; c´est alors au tour de Camille d´être désignée en suspect n° 1. Traquée par le Quai des Orfèvres, elle va pourtant devoir continuer son enquête et mettre la main sur le criminel. Sa vie en dépend.

  • Ils avaient pour enseigne « L'Écluse », « la Fontaine des Quatre Saisons », « L'Échelle de Jacob », « La Colombe », « Milord l'Arsouille », « Le Port du Salut », « Le Cheval d'or » Sur leurs scènes minuscules se sont révélés de futurs grands de la chanson et de la scène : Juliette Gréco, Léo Ferré, Serge Gainsbourg, Jacques Brel, Georges Brassens, Guy Béart, Barbara, Jean Ferrat, Raymond Devos, le mime Marceau,..
    Sans oublier Georges Moustaki, les Frères Jacques, Jacques Douai, Catherine Sauvage, Hélène Martin, Serge Lama, Jean Yanne, Boby Lapointe Et tant d'autres ! Ces cabarets ont, une vingtaine d'années durant, fait de la rive gauche un formidable creuset culturel puis se sont éteints un à un, soufflés par la télévision, le yé-yé, mai 68, l'industrie du disque et la vogue du café-théâtre.
    Gilles Schlesser raconte l'histoire de ces "petits lieux de minuit", côté rive gauche comme côté rive droite, dans un livre documenté et nostalgique. En annexe figurent, lieu par lieu, les principaux artistes accueillis.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Entre années fric et petits boulots, espoirs déçus et crises à répétition, No future devient le cri de ralliement des jeunes gens modernes. Les enfants de la fin du siècle se voient privés d´avenir... tandis que leurs aînés se sont déjà chargés de faire table rase du passé.

    Pourtant, c´est bien l´un et l´autre qu´affronteront les inséparables cousins Ormen, Paul, Valentine et Jules, comme si leur génération était la première à pouvoir regarder en face de troublantes vérités, longtemps enfouies. La réapparition, soixante ans après sa disparition sous l´Occupation, de L´Heure bleue, ce tableau de Picasso dérobé durant la rafle du Vel d´Hiv´, bouscule la légende familiale. Mais elle délie également du silence ceux qui en souffraient, leur offrant, enfin, de renaître à eux-mêmes.

  • Ce deuxième volume de Saga Parisienne commence là où s´achevait le premier. Le lecteur retrouve donc une famille Ormen nouée sur ses secrets et ses querelles d´héritage tandis qu´une nouvelle génération s´affirme ; Delphine lève le voile sur les mystères qui enveloppaient sa naissance, les jumeaux triomphent dans la publicité et Marie, la violoniste de génie, se tourne vers le rock. Ils deviennent acteurs à part entière d´une histoire où les aînés occupent toujours la scène : Pierre se voit chargé par Malraux de dénouer l´affaire de la Cinémathèque tandis qu´Ariane milite activement au Planning familial et qu´Amédée prospère dans le commerce de vrais-faux tableaux.

    Mais les comptes ne sont pas apurés et la recherche de L´Heure bleue, cette toile de Picasso dérobée lors de la grande rafle du 16 juillet 1942, mobilise plus que jamais les énergies et nourrit les convoitises. Celles que suscitent plus largement la réussite de la famille vont plonger les Ormen dans le cauchemar...

  • Que faire pour conserver son âme, pour un gitan sédentarisé ? Très simple : chaque année, à la même date, il faut emporter tout ce que l'on possède faire le tour de la ville, revenir chez soi et tout remettre en place. C'est ce que fait Roman, en quittant Paris un jour de juin, à la recherche des patrins, ces signes qui permettent aux Voyageurs de trouver leur chemin. Mais qui est Roman ? A-t-il vraiment le don de faire tomber la pluie ? De lire dans les pensées ? Ponctuée de rencontres étonnantes, cette ballade poétique et drôle évoque l'itinéraire d'un enfant du vent, irrémédiablement étranger.

  • Un roman poético-humoristico-branché, drôle, actuel, tendre et lucide. Par un publicitaire confirmé.

  • Quand Dieu organise une compétition d'agences (rémunérée), quand un jeune rédacteur stagiaire se découvre le don du slogan absolu, quand la pub vulgaire devient un phénomène de mode, le monde des agences oscille entre fou rire et folie. Les 100 millions de Dieu, Le slogan qui Tue, La Pub à Mimile, Le Blues du Créatif : à travers quatre « contes et légendes », un regard amoureux et féroce sur les agences de publicité, les commerciaux, les créatifs, le planning stratégique et les spéculatives.

empty