• Au-dessus des douves asséchées - qu'envahissait une végétation désordonnée -, le château dressait sa masse abrupte et rugueuse. Comme tous les manoirs que les Seigneurs du XVIIe siècle avaient construits dans cette région du Val de Loire, celui-ci était fait de blocs mal dégrossis de calcaire bleu et de tuffeaux blancs, que le temps avait écaillés. La "douceur angevine", les poètes de toutes les époques l'ont chantée.... malheureusement, ce n'était ni pour écrire des vers, ni pour rêver d'amour, que Moro se trouvait au domaine de La Hestraye. Quelques jours plus tôt, il avait reçu, au bureau de l'un des journaux auxquels il collaborait à Paris, un coup de téléphone de Frédéric Lemestrier, le richissime armateur et le non moins célèbre propriétaire d'une des plus riches collections au monde de tableaux flamands...

empty