• Artiste au sens fort du terme, Lhasa de Sela a séduit les mélomanes du monde entier avec ses chansons multilingues, son timbre de voix unique, feutré, et sa présence envoûtante sur scène. Elle se permettait tous les mélanges, de la musique gitane aux rancheras mexicaines, du country-folk américain au jazz en passant par la chanson française et les mélodies sud-américaines. Son album La Llorona a profondément marqué les esprits, remportant un extraordinaire succès public et critique. Un BBC World Music Award lui a été décerné pour The Living Road. Elle a succombé à un cancer du sein en 2010 à l'âge de trente-sept ans seulement, après avoir enregistré un dernier album.

    Fred Goodman signe la première biographie de cette chanteuse hors norme, lui qui n'a découvert Lhasa de Sela qu'à son décès, constatant à regret qu'elle était inconnue dans son pays d'origine, les États-Unis. Élevée dans une famille hippie voyageant entre les États-Unis et le Mexique dans un autobus scolaire transformé en caravane, Lhasa a été exposée toute son enfance et son adolescence au monde des arts, aux cultures et aux territoires, comme autant de préambules à sa trajectoire singulière de femme et de chanteuse. S'il se montre fasciné et admiratif, Goodman n'est pas pour autant complaisant. Bohémienne, Lhasa n'en était pas moins ambitieuse, exigeante et imprévisible.

    L'auteur a rencontré plusieurs musiciens québécois liés à Lhasa comme Bïa, Patrick Watson, Thomas Hellman et, bien sûr, Yves Desrosiers, intimement lié à la production du mythique La Llorona. Montréal, où un parc du quartier Mile End porte son nom, a été un lieu central dans sa vie trop brève. La voix de celle qu'on appelait surtout par son prénom résonne encore dans les rues de Montréal et dans le coeur des Québécois. Il allait de soi qu'une traduction en français de cette biographie étoffée prenne forme dans cette même ville.

  • “Fred Goodman makes this world come alive, and any fan of rock or insider tales of the music industry will be in heaven reading about this fascinating, troubling character.” -- Judd Apatow, Omnivoracious /> /> “Writing about contracts, percentages, and deals can be tedious, but Goodman makes it as exciting as reading about an artist’s sex life. The book explodes with inside dope.” --New York Daily News /> /> Allen Klein was like no one the music industry had seen before. Though he became infamous for allegedly causing the Beatles’ breakup and robbing the Rolling Stones, the truth is both more complex and more fascinating. As the manager of the Stones and then the Beatles--not to mention Sam Cooke, Pete Townshend, Donovan, the Kinks, and numerous others--he taught young soon-to-be legends how to be businessmen as well as rock stars. While Klein made millions for his clients, he was as merciless with them as he was with anyone, earning himself an outsize reputation for villainy that has gone unchallenged until now. Through unique, unprecedented access to Klein’s archives, veteran music journalist Fred Goodman tells the full story of how the Beatles broke up, how the Stones achieved the greatest commercial success in rock history, and how the music business became what it is today. /> />“Fred Goodman is a superb writer . . . and his account here of one of rock ’n’ roll’s most polarizing figures could not be more readable. The even-handed tone, the supposition that readers are moderately intelligent and sophisticated, and the rather astounding involvement Allen Klein had with pop music’s largest legends--put all that together, and you’ve got one highly engrossing read.” --Yahoo! Music /> /> “Succeed[s] both as a compelling work of rock ’n’ roll history and as a cautionary business primer.” --Wall Street Journal

empty