• Elles sont trois : Véra, sa fille Nina, sa petite-fille Guili, soudées par les liens du sang et déchirées depuis des décennies par un terrible secret. Le jour du quatre-vingt-dixième anniversaire de Véra, célébré avec faste au kibboutz, Guili, brûlant de mettre au jour l'histoire de sa famille, décide de tourner un film sur sa grand-mère. C'est ainsi que les trois femmes s'embarquent pour un long voyage vers le passé, dans la Croatie natale et sur les lieux de souffrance de Véra. Pendant leur périple, celle-ci livre pour la première fois le récit de son existence. Que s'est-il réellement passé, lorsqu'elle a été condamnée à trois ans de travaux forcés sur l'île-goulag de Goli Otok par la police secrète de Tito ? Et pourquoi, refusant de trahir la mémoire de son mari Milosz, exécuté comme espion stalinien, a-t-elle dû abandonner sa fille Nina, alors âgée de six ans, laquelle, jamais remise du traumatisme, a abandonné plus tard sa propre fille, Guili ? C'est par la voix de cette dernière et l'écho de quelques autres que nous cheminons à rebours, sur les traces d'un destin tragique, à la croisée de ces moments de l'Histoire qui forcent les individus à faire des choix impossibles.

    Le douzième roman de David Grossman explore de façon magistrale les rapports mère-fille, la question du silence et de la transmission. Au fil des révélations, le livre nous emporte dans un crescendo qui culmine avec une rare intensité émotionnelle et s'achève avec grâce sur le pardon, dans un élan d'amour et de compassion.

    Traduit de l'Hébreu par Jean-Luc Allouche

  • Anglais The Hug

    Grossman David

    In The Hug, internationally renowned writer David Grossman tells the moving story of the moment when Ben realises that no two living creatures are alike - not his mother and father, their beautiful dog Miracle or the ants who march side by side at his feet and appear identical - and the loneliness he feels knowing that there is no one else quite like him in the whole world. But just as he is feeling the most alone he has ever felt, he is soothed by his mother's loving hug. Timeless and touching, The Hug is a charming book for parents and children encountering the feeling of being different, together.

  • Ofer, mon enfant, nous irons ensemble à la frontière palestinienne. Tu rejoindras le camion militaire et je partirai sans me retourner. Je marcherai sur les chemins de Galilée, avançant toujours, jusqu'à ton retour. Je n'irai pas seule. Avram, mon amour de jeunesse, sera avec moi. Je lui parlerai de toi, de tes colères, tes silences butés, ton sourire et tes sanglots. Ofer, mon enfant, reviens-moi.

  • Sur la scène d'un club miteux, dans la petite ville côtière de Netanya en Israël, le comique Dovalé G. distille ses plaisanteries salaces, interpelle le public, s'en fait le complice pour le martyriser l'instant d'après. Dans le fond de la salle, un homme qu'il a convié à son one man show - ils se sont connus à l'école -, le juge Avishaï Lazar, écoute avec répugnance le délire verbal de l'humoriste.Mais peu à peu le discours part en vrille et se délite sous les yeux des spectateurs médusés. Car ce soir-là Dovalé met à nu la déchirure de son existence. La scène devient alors le théâtre de la vraie vie.Un cheval entre dans un bar est un récit vibrant, porté par un souffle dévastateur qui évolue sur une frontière mouvante entre réalité et inconscient, sentiments violents et actes inaboutis, et où l'humour et la dérision infiltrent les épisodes poignants. David Grossman le magicien se fond dans ses personnages, reproduit leurs propos, du plus cru au plus délicat, exhume les souvenirs refoulés. Tient, en somme, la comptabilité des âmes.David Grossman, né à Jérusalem en 1954, est l'auteur réputé d'essais engagés qui ont ébranlé l'opinion israélienne et internationale et de onze romans abondamment primés dont Une femme fuyant l'annonce (prix Médicis étranger 2011). Lauréat en 2010 du prix de la Paix des libraires allemands, il est officier de l'ordre des Arts et des Lettres.Traduit de l'hébreu par Nicolas WeillNicolas Weill, né en 1957, ancien élève de l'École normale supérieure, est journaliste au Monde et traducteur de l'hébreu, de l'anglais et de l'allemand ainsi qu'auteur d'essais relatifs à l'histoire des Juifs et de l'antisémitisme.

  • Un homme quitte soudain la table du dîner, fait ses adieux à sa femme, après avoir gardé pendant cinq ans le silence sur « cette nuit-là ». Il se met en route pour « là-bas », à la recherche de son fils mort.
    De jour en jour, sa marche autour de la ville

  • Le Sourire de l'agneau est le premier roman de David Grossman. Il nous relate l'histoire d'Ouri, jeune soldat israélien idéaliste stationné dans un village arabe de Cisjordanie, et de Shosh, sa compagne, employée dans une institution psychiatrique pour enfants. Déçu, amer, désespéré par la réalité du monde qui l'entoure, Ouri devient étranger à tout ce en quoi il a cru auparavant. Tandis que Shosh le trompe avec son ami Katzman, le cynique, le défenseur des mensonges, il se réfugie auprès de Hilmi, vieux conteur arabe fantasque, et dans son monde fabuleux de légendes.
    Le Sourire de l'agnea u, c'est l'histoire du mensonge et de la fiction, de la manière dont le mensonge envahit la vie d'un être sincère. C'est l'histoire du peuple juif, champion de la justice et de la morale, qui en Israël érode ses propres valeurs en opprimant un autre peuple.
    Ce livre marque un jalon important dans la littérature israélienne, d'abord parce qu'il traite du thème de l'occupation jusqu'alors soigneusement éludé, mais surtout parce qu'il révèle le don exceptionnel propre à Grossman pour évoquer sentiments, situations, paysages, odeurs et couleurs.
    A propos de Voir ci-dessous : Amour
    " Dans quelques livres mythiques comme Le Bruit et la Fureur de Faulkner, Le Tambour de Günter Grass, Cent Ans de solitude de Gabriel Garcia Marquez, de grandes visions de l'histoire nous sont racontées de manière nouvelle. Voir ci-dessous : Amour pourrait bien être un héritier de cette lignée brève mais impressionnante. "
    Edmund White, The New York Times

  • " Qui suis-je ? Qui suis-je ?" s'interroge Nono Fayerberg, fils d'un célèbre policier de Jérusalem.
    Pourtant quand, à la veille de son treizième anniversaire, il monte dans le train pour se rendre chez son oncle, il ne se doute pas qu'il n'arrivera jamais à sa destination.
    Car dès l'instant où l'enfant rencontre le mystérieux et séduisant Félix, l'inconnu l'entraîne dans une aventure fantastique, avec détournement de train, kidnapping à bord d'une fabuleuse Bugatti – la seul en Israël ! –, dîner en resquille, fuite nocturne pour échapper à la police, visible à la célèbre actrice Lola Chiperolla.
    Mais qui est Félix Glick. Comment est-il si bien informé sir Nono et ses parents, notamment Zohara, la mère qu'il n'a jamais connue ? Pourquoi nourrit-il une telle haine à l'égard de son père ? Dans quel but secret l'embarque-t-il dans cette course folle à travers le pays ?
    Tel est le périple, véritable voyage initiatique au terme duquel Nono parviendra à résoudre toutes les énigmes, obtenir la réponse à sa question " Qui suis-je ? " et exaucer son vœu le plus cher.
    En bref, il sera devenu un homme.
    David Grossman nous offre ici un livre magique, pétillant d'invention. Rarement un écrivain aura su avec autant de vérité, de poésie et de jubilation restituer le monde de l'enfance, pour le plus grand bonheur des adultes.

  • Immense romancier, David Grossman est aussi un intellectuel d'une rigueur morale infaillible et d'une profonde humanité, dont la voix puissante ébranle régulièrement l'opinion israélienne et internationale. Pour preuve, les onze interventions réunies dans ce volume, qui résument dix ans d'écriture et d'engagement.
    Au fil des nombreux thèmes abordés – la recherche inlassable de la paix entre Israël et les Palestiniens, les effets dévastateurs de la guerre sur la société israélienne, le terrorisme, la Shoah et son empreinte persistante sur l'âme juive –, Grossman nous entraîne dans les coulisses de son œuvre littéraire, nous dévoilant combien celle-ci se nourrit du quotidien et de la " situation " (euphémisme israélien pour désigner le conflit au Proche-Orient) ; et, inversement, comment le deuil, l'angoisse existentielle et la violence sous toutes ses formes l'ont incité à écrire.
    Au cœur de la réflexion de l'écrivain, une métaphore récurrente, aussi poignante que riche de résonances : la maison – et l'urgence, pour chacun, de retrouver le sens d'un foyer, dont les murs seraient synonymes non plus de séparation mais de rapprochement, d'harmonie, d'échange et de fraternité.
    Traduit de l'hébreu par Jean-Luc Allouche et Rosie Pinhas-Delpuech
    David Grossman, né à Jérusalem en 1954, est l'un des plus grands romanciers israéliens. Salué par le prix Médicis étranger et le prix du Meilleur Livre étranger du magazine Lire en 2011 pour Une femme fuyant l'annonce, couronné par le Man International Booker Prize en 2017 pour Un cheval entre dans un bar, il est également l'auteur d'essais remarqués (Le Vent jaune, 1988) ainsi que d'ouvrages pour la jeunesse. Lauréat en 2010 du prix de la Paix des libraires allemands, David Grossman est officier de l'ordre des Arts et des Lettres.

  • 1967, Beit-haKerem, un quartier populaire de Jérusalem. L'Histoire et les canons de la guerre des Six-Jours résonnent au loin mais Aharon Kleinfeld ne les entend déjà plus. Second enfant solitaire d'une famille de réfugiés juive-polonaise, cet adolescent

  • Ora, amiddle-aged mother, is on the verge of celebrating her son Ofer's release from Israeli army service when he returns to the front for a major offensive. In a fit of preemptive grief and magical thinking, she sets out for a hike in the Galilee, leaving no forwarding information for the 'notifiers' who might darken her door with the worst possible news.

    Recently estranged from her husband Ilan, she drags along an unlikely companion: their former best friend and her former lover Avram, once a brilliant artistic spirit. Avram served in the army alongside Ilan when they were young, but their lives were forever changed one weekend when the two jokingly had Ora draw lots to see which of them would get the few days' leave being offered by their commander - a chance act that sent Avram into Egpyt and the Yom Kippur War, where he was brutally tortured as a POW. In the aftermath, a virtual hermit, he refused to keep in touch with the family and has never met the boy.

    Now, as Ora and Avram sleep out in the hills, ford rivers and cross valleys, avoiding all news from the front, she gives him the gift of Ofer, word by word; she supplies the whole story of her motherhood, a retelling that keeps Ofer very much alive for Ora and for the reader, and opens Avram to human bonds undreamed of in his broken world.

    Grossman's rich imagining of a family in love and crisis makes for one of the great antiwar novels of our time.

  • Anglais Lion's Honey

    David Grossman

    In Lion's Honey, award-winning writer David Grossman takes on one of the most vivid and controversial characters in the Bible. Revisiting Samson's famous battle with the lion, his many women and his betrayal by them all, including the only one he ever loved. Grossman gives us a provocative new take on the story and its climax, Samson's final act of death, brining down a temple on himself and three thousand Philistines. In exhilarating and lucid prose, Grossman reveals the journey of a single, lonely and tortured soul who never found a true home in the world, who was uncomfortable in his very body and who, some might say, was the precursor of today's suicide bombers.

  • A bestselling love story of two teenagers - and one missing dog - on the run in Jerusalem by the highly esteemed author of The Zigzag Kid

  • A genre-defying drama--part play, part prose, pure poetry that tells the story of bereaved parents setting out to reach their lost children. It begins in a small village, in a kitchen, where a man announces to his wife that he is leaving, embarking on a journey in search of their dead son.

  • In autumn 1993 the Oslo Agreements were signed by Yitzhak Rabin and Yasser Arafat, marking the beginning of promise for a constructive peace between the Israelis and the Palestinians. The ten years that followed were charted first by hope and optimism only to deteriorate into revenge and violence. Throughout this decade David Grossman has published articles in the American and European press, written in a personal voice - father, husband, peace activist, novelist - as he witnesses devastating events, he cries out with a prophetic wisdom, imploring both sides to return to sanity, to negotiations. The publication of this collection of articles will mark ten years to the dream of Oslo.

  • These two novellas concern love. In 'Frenzy', Shaul is convinced that his wife is having an affair. He feverishly imagines her, in every painful detail, with her lover. Esther has never seen the human side of her aloof brother-in-law, but during a night-time journey Shaul unburdens himself, recreating an affair he has never witnessed. Is he mad? Or has he divined the truth? In 'Her Body Knows', Rotem has spent most of her life being angry with her mother, Nilli. Now Nilli is dying and Rotem, who has finally found happiness in London, must return to say goodbye. She arrives with a story about Nilli, full of accusations, empathy, love and forgiveness.

  • Anglais Be My Knife

    David Grossman

    We could be like two people who inject themselves with truth serum, and at long last have to tell it - the truth I want to be able to say to myself, "I bled truth with her," yes, that's what I want. Be a knife for me, and I, I swear, will be a knife for you.' An awkward, neurotic seller of rare books writes a desperate letter to a beautiful stranger whom he sees at a class reunion. This simple, lonely attempt at seduction begins a love affair of words between Yair and Miriam, two married, middle-aged adults, dissatisfied with their lives, yearning for the connection that has always eluded them - and, eventually, reawakened to feelings that they thought had passed them by. Their correspondence unfolds into an exchange of their most naked confessions: of desire, childhood tragedies, joys, and humiliations. Through the dialogue between Yair - a family man and surprisingly successful adulterer, whose guarded letters reveal a life of duplicity - and Miriam, at first deceptively open and warm, who fills her life with distraction to avoid a past full of painful secrets, BE MY KNIFE explores the nature and the limits of intimacy.

  • Throughout his career, David Grossman has been a voice for peace and reconciliation in the Israeli-Palestinian divide. In this groundbreaking collection of essays on literature and politics, he addresses the conscience of present-day Israel, a country that has lost faith in its leaders and its ideals. Writing in the Dark ends with the speech in which Grossman famously attacked Israel's disastrous Lebanon war that tragically took the life of his twenty-one-year-old son, Uri. Moving, brave and clear-sighted, these essays on literature, political ethics and the morality of the imagination are a cri de coeur from a calm voice of reason at a time of doubt and despair.

  • Anglais The Zigzag Kid

    David Grossman

    A hijacked train whisks an imaginative young boy on an unforgettable adventure, in which he makes discoveries about his own family's past and a wild woman who rescued his Israeli policeman father from a vat of chocolate. 'An affecting tale of the triumph of hope over desperate circumstances ... Napoleon's upbeat, colloquial style is extremely readable and the relationship between ZigZag and Singer is treated with as much depth of perception and sensitivity as that of John Steinbeck's Lenny and George. Against a backdrop of the dregs of American society and the impotence of social welfare ZigZag is a modern day Of Mice and Men' -The Times


  • The Israeli novelist David Grossman's impassioned account of what he observed on the West Bank in early 1987-'not only the misery of the Palestinian refugees and their deep-seated hatred of the Israelis but also the cost of occupation for both occupier and occupied-'is an intimate and urgent moral report on one of the great tragedies of our time. The Yellow Wind is essential reading for anyone who seeks a deeper understanding of Israel today.


  • What went wrong after Oslo? How can Israelis and Palestinians make peace? How has the violence changed their lives, and their souls? For the last ten years, David Grossman, one of Israel's great fiction writers, has addressed these questions in a series of passionate essays and articles, writing not only as one of his country's most respected novelists and commentators, but as a husband and father and peace activist bitterly disappointed in the leaders of both sides.

empty