• Berlin, fin avril 1945. Le Troisième Reich vit ses dernières heures.  Le commissaire Oppenheimer et sa femme Lisa se terrent dans le  sous-sol d'une brasserie en attendant la capitulaton. C'est leur ami Ed  le Mastard qui les y cache. Mais le chaos de la défaite ne les épargne  pas : quand les troupes soviétiques envahissent la ville, le couple est  séparé, et Lisa, violée.Quelque temps plus tard, alors qu'Oppenheimer traque un homme qui  a floué Ed, il découvre par hasard l'identité du violeur de sa femme, un  certain Grigoriev. Mu par la haine et le désir de la venger à tout prix, il  comprend vite qu'il n'est pas le seul à en vouloir à cet homme. L'Armée  rouge cherche elle aussi à arrêter ce déserteur russe, à la tête d'une  redoutable bande de pillards. S'ensuit une traque sans merci. L'enjeu est  de taille : il s'agit de mettre la main sur du matériel primordial aux projets  nucléaires nazis...
      « En matière de polar berlinois, Philip Kerr faisait jusque-là figure de  référence. Il faudra désormais aussi compter sur Harald Gilbers. »  Historia
      Prix Historia 2016 du meilleur roman policier historiquepour Les Fils d'Odin.

  • " HISTORIQUEMENT PRECIS, DENSE, ATMOSPHERIQUE ET PASSIONNANT"
    Frankfurter Allgemeine Zeitung
    Berlin, hiver 1946, le plus froid que la capitale ait connu au XXe siècle. La guerre est certes finie mais l'Allemagne commence à peine à panser ses  plaies, et les Berlinois manquent de tout, surtout de nourriture. Dans cette atmosphère très tendue, des corps mutilés font mystérieusement surface aux quatre coins de la ville. Chacun a la peau couverte de mots écrits à l'encre, et une liste de noms inconnus fourrée dans la bouche. Le commissaire Oppenheimer est alors mobilisé pour mener l'enquête et découvre vite un point commun entre ces morts : ils avaient tous collaboré avec le régime nazi. À Oppenheimer de parvenir à retracer le passé du tueur, et à anticiper ses prochains meurtres.
    Absolument captivant et redoutablement documenté, La Vengeance des cendres est un majestueux polar historique qui fascine autant qu'il instruit.

  • Germania

    Harald Gilbers

    • Kero
    • 19 Mars 2015

    Berlin, été 1944. De jeunes femmes sont retrouvées mortes, nues et mutilées, devant des monuments aux morts de la Première Guerre mondiale. Contre toute attente, le SS-Hauptsturmführer Vogler fait appel à Richard Oppenheimer, l'ancien enquêteur star. Pourtant Oppenheimer est juif et donc officiellement interdit d'exercer...
    Tiraillé entre son quotidien misérable dans une " maison juive " et le confort que lui offre son nouveau statut, Oppenheimer est de plus en plus inquiet. Tous les indices pointent vers un assassin appartenant à l'élite nazie, si Oppenheimer échoue, son destin est scellé. Mais n'est-il pas encore plus dangereux de démasquer le coupable ?
    Pendant les derniers jours du Reich, les tensions sont à leur comble...
    Lauréat du prestigieux prix littéraire Glauser du meilleur premier roman policier en Allemagne.

  • Les fils d'Odin

    Harald Gilbers

    • Kero
    • 3 Mars 2016

    Qui a tué le bourreau d'Auschwitz ? Un mystérieux culte germanique détient la clé de l'énigme... Berlin, début 1945. Au coeur d'une ville dévastée, Richard Oppenheimer, juif et ancien commissaire, vit dans la peur de faire partie des tout derniers déportés. Aidé par son amie Hilde, fervente opposante au régime, il mène une existence dans l'ombre. La situation s'aggrave brusquement lorsque Hilde est accusée d'avoir tué son ex-mari, membre des SS impliqué dans les atroces expériences humaines menées à Auschwitz. Avec une broche portant un sigle runique comme seul indice, Oppenheimer se lance dans une enquête risquée pour démasquer le vrai coupable. Ses recherches le mènent à un mystérieux culte germanique qui n'a qu'un seul objectif : assurer la suprématie de la race aryenne... " Un thriller pour nous empêcher d'oublier... Ce livre devrait être une lecture obligatoire, et pas seulement pour les historiens. " Books Traduit de l'allemand par Joël Falcoz

empty