• Le démographe Hervé Le Bras analyse brillamment le contexte migratoire que connaît actuellement notre pays. À la question, abondamment commentée, de l'immigration, l'auteur intègre celle de l'émigration, de Français d'une part et d'étrangers d'autre part. Il propose également une réflexion sur le lien entre immigration et croissance économique, sur le vieillissement des populations européennes, ainsi qu'une proposition prospective quant à l'avenir des migrations. Enfin, il répond aux tenants de la théorie du "grand remplacement"...

    Hervé Le Bras est démographe et historien, auteur de plusieurs ouvrages dont récemment, chez le même éditeur, Se sentir bien dans une France qui va mal.

  • Hervé Le Bras nous propose dans cet ouvrage une analyse des inégalités en France et en comparaison avec les autres pays européens, sur une vaste gamme de critères et de services. Son constat est sans appel : notre pays est dans une bonne situation par comparaison avec nos voisins, et les inégalités ont très peu augmenté.
    Dans le contexte actuel, le propos du démographe dénote... C'est pourquoi il est d'autant plus nécessaire de le lire !

    Hervé Le Bras est démographe, chercheur émérite à l'Institut national d'études démographiques (INED), et auteur de plusieurs ouvrages dont, chez le même éditeur, L'invention de l'immigré et Crise des liens, crise des lieux.

  • Cet ouvrage tente de mieux saisir ce que signifie l'identité de la France, en reprenant les critères qu'Ernest Renan avait passés en revue : race, moeurs, religion, langue. Mais il explique surtout que c'est un dernier critère, celui de la culture, qui ouvre l'identité sur le monde.

  • Atlas numérique optimisé pour une lecture sur tablette. 
    Le format EPUB3 permet de profiter de toutes les fonctionnalités de la lecture interactive : zoom HD sur les cartes, indexation, recherche in texte, navigation hypertextuelle, tables des matières interactives, textes en POP-UP, environnement ergonomique personnalisable.
    Plus de 120 cartes et infographies pour dresser l'état des inégalités en France.
    - Densité démographique, mortalité, fécondité : un portrait de la population française.
    - Les territoires de l'inégalité : chômage, éducation, revenus.
    - Les facteurs déterminants de l'exclusion.
    - La géographie du vote : l'expression politique d'un désarroi.
    Les cartes inédites soulignent crûment les différences de patrimoine, d'éducation, de réseau de relations, de sexe, de mentalité, qui fabriquent l'inégalité des chances et des revenus. Un ouvrage essentiel pour comprendre la France contemporaine et envisager les moyens de son redressement.

  • Les enquêtes par sondage livrent une image morcelée des Français. Elles analysent les caractéristiques individuelles une par une : catégorie sociale, âge, sexe, niveau d'éducation, activité, origine, lieu de résidence... Mais une personne n'est pas successivement un ouvrier, un homme, un jeune, un titulaire du bac, un actif et un habitant de la capitale né en Bretagne. Elle est tout cela à la fois, et bien plus encore. Pour saisir le comportement de nos concitoyens, cet ouvrage recolle ces divers morceaux de leur personne et les réinsère dans leur environnement - couple, foyer, parentèle, lieu de résidence... - qui les définit autant sinon plus que leurs particularités individuelles. Cela est rendu possible par les big data du recensement national, qui décrivent la composition exacte de plus de dix millions de ménages.Cette enquête exceptionnelle, illustrée par une cartographie riche et inédite, révolutionne notre conception des comportements sociaux et économiques des Français.

  • « C'est à une recherche de l'origine de nos idées présentes sur l'étranger que ce petit livre invite. Connaître ce qui nous attache à la nation, c'est se connaître, et donc mieux garder son sang-froid lorsque le monde change. » (H. L. B.) Comment naît la crainte récurrente de l'immigration perçue comme une invasion ? Comment intègre-t-on, ou plus exactement, comment ­assimile-t-on, des étrangers ? Et quels étrangers ? Pourquoi l'attitude vis-à-vis du sol et du sang, par conséquent la conception d'appartenance nationale, a-t-elle été modifiée ? Hervé Le Bras est démographe et l'un des plus grands spécialistes français en histoire sociale. Il est l'auteur de nombreux ouvrages, dont, récemment, Le mystère français, avec Emmanuel Todd (Le Seuil, 2013).

  • La thèse de ce livre est simple : la démographie est en passe de devenir en France un moyen d'expression du racisme. Mais c'est une thèse explosive parce qu'elle dévoile les liens entre deux domaines que tout paraît opposer, la pulsion condamnable et la science mathématisée, le populisme et l'univers feutré des polytechniciens, le Front national et une institution de recherche prestigieuse, des tribuns qui vitupèrent dans des journaux d'extrême droite et des académiciens qui publient dans la Revue des sciences morales et politiques. Ces extrêmes s'accordent cependant pour parler de Français de souche, pour découper la population selon des origines ethniques, pour stigmatiser des « allogènes », pour amplifier les différences de moeurs entre les groupes ainsi inventés et pour remplacer intégration par l'assimilation. L'analyse serrée des textes scientifiques et des études officielles montre que ces découpages de la population française sont doublement illégitimes, d'abord du point de vue de la reproduction car les métissages empêchent la constitution de groupes clos, ensuite du point de vue politique car la nationalité française forme un bloc qu'aucune origine ne saurait ni diviser ni graduer. Au moment où en France, une partie de la droite s'associe à l'extrême droite, il est important de comprendre comment un tel rapprochement est devenu possible. Plutôt que de proférer des leçons de morale, ce livre démonte les mécanismes par lesquels certains scientifiques, dont nombre de démographes officiels, ont rendu pensables les thèmes de l'extrême droite.

  • Au coeur de nombre de déclarations et de débats, la question des migrations s'inscrit en tant que telle au rang des enjeux sociétaux majeurs. Au point de faire oublier que les grandes vagues migratoires telles que celle observée aujourd'hui ne sont pas le propre de notre époque. Dans cet ouvrage collectif coédité par l'INRAP, l'évolution des mouvements de population et de leurs logiques se lit au fil des sources archéologiques, historiques, géographiques et démographiques les plus récentes.
    Au coeur de nombreux débats contemporains, la question des migrations est devenue un enjeu majeur, au point de faire oublier que les grandes vagues migratoires ne sont pas le propre de notre époque.
    L'archéologie apporte des informations essentielles sur ces mouvements de population à grande échelle qui se sont succédé de la Préhistoire - avec les premiers Hominidés quittant l'Afrique - au XXIe siècle. Volontaires ou contraintes, ces migrations ont induit diaspora, colonisation, métissage, intégration et ségrégation.
    Confrontant les données archéologiques, historiques, génétiques, géographiques, démographiques et linguistiques,
    Archéologie des migrations propose un réexamen critique des sources disponibles. Cet ouvrage a pour ambition de mettre en perspective de nouvelles hypothèses scientifiques et d'aller au-delà de la simple observation des mouvements de population, en abordant notamment les contacts entre les migrants et les sociétés qu'ils rencontrent.

  • Cet ouvrage examine la place, le rôle et les fonctions qu'occupent aujourd'hui les agriculteurs et l'agriculture dans les territoires ruraux français. Il fait le point sur les mutations qu'ont subies ces territoires au cours des dernières décennies, tant d'un point de vue démographique qu'économique.
    En s'appuyant sur un ensemble de données statistiques récentes, les auteurs proposent une analyse renouvelée des dynamiques rurales contemporaines.

empty