• Aux XIXe et XXe siècles, la France s'est affirmée comme une grande puissance coloniale (Maghreb, Afrique, Asie, Océanie). Elle a été marquée par une politique d'expansion inscrite dans son histoire politique, économique, culturelle. Cet ouvrage aborde les débats qu'elle a suscités : effets de ces politiques en Métropole et dans les pays colonisés, organisation, contrôle et exploitation de ces territoires, cultures ultramarines, interaction entre colonisateurs et colonisés, montée des mouvements d'indépendance... Ces questions montrent le poids d'un héritage toujours vivant où tabous, mémoires, identitarisme et troubles sociétaux n'en finissent pas de faire (re)vivre cette France colonisatrice.
    Afin de nourrir ces discussions et d'en apporter un écho, des parties thématiques confrontent les faits, leurs effets matériels, humains et culturels au cours de l'Histoire, et les héritages transmis au temps présent. Une large bibliographie est reliée à chaque chapitre, ce qui facilite son utilisation.

  • The recent financial and banking crisis did reveal the discrepancy between internal management rules and the demands for stability within the divisions of corporate and investment banking by universal banks or within pure investment banks. Their mastership of risks did not balance the variety and breadth of operations, at the expense of transparent and well-structured balance sheets. The book intends fuel comparisons between historical national case studies and present evolution of investment banking. It will foster arguments about the management of risks, about the portfolio of skills of investment bankers, about the role of senior bankers. Two chapters of issues and of present assessments help giving sense to history through the mobilisation of concepts crossing decades till the recent years, so as to favour deeper thinking about the very nature and good practices of investment banking.

  • This book investigates the adaptation of companies to the trend towards Europeanisation, through the renewal of their business values, their corporate culture, their portfolio of skills and their transnationalisation. It also considers the spillover effects in terms of knowledge management, accountability and commercial opportunities. The examination of case studies involving several different European countries and corporations leads to stimulating arguments about the steady building of a European culture of management, fuelled by local experiences and cross-over corporate cultures. The writers in the volume consider how individual managers contribute to the outline of a European business culture, taking advantage of new methods of management and the converging mobilisation of human resources. Another important issue examined in the book is that of brands, which have to be managed according to their perceptions in different European countries.

  • The aim of this book is to explore and compare the welfare strategies of businesses, including the various forms of «paternalism», over two centuries and across a number of countries. Specifically, the book examines differentiation and variation among the social mindsets of companies. Business history inevitably involves the study of social policies, including analysis of the societal influence of companies and their response to workforce demands concerning living conditions. In this book, historical forms of patronage are considered (old paternalism), as well as structured social policies aimed at stabilizing and appeasing labour relations (new paternalism). Issues of «post-paternalism» are then studied, opening the door to an assessment of the differences between the various types of paternalism and an exploration of the «fad» of corporate social responsibility (CSR) or corporate social entrepreneurship (CSE). This concept, which gained prominence among transnational companies around the turn of the 1980s and the beginning of the third industrial revolution, involved the design of an entrepreneurial strategy to identify, analyse, organise, create and manage a venture to initiate sustainable and systematic socio-economic change.

  • Étape après étape, Hubert Bonin analyse ici les grands moments de l'histoire des banques et des banquiers en France, depuis l'arrivée des lombards italiens au Moyen Âge, jusqu'à la constitution des puissants groupes internationaux modernes. Tout en offrant un panorama détaillé du fonctionnement des institutions bancaires et des mécanismes financiers, l'auteur s'interroge sur le rôle et l'image du banquier dans la société, à travers l'évolution des mentalités, des comportements et des règles du métier.

  • Chaque grand chantier ferroviaire s'est voulu emblématique de la modernité, une aventure du progrès illustrée par les matériels, les technologies et les financements. La liaison entre Paris et Bordeaux s'inscrit dans cette démarche tout au long de son histoire depuis les années 1840 jusqu'aux débats actuels autour de la nouvelle ligne à grande vitesse (LGV). Les soixante-quinze ans de l'électrification de la ligne (2013) et la perspective de l'ouverture de la LGV entre Tours et Bordeaux en 2017 donnent une actualité à cette liaison étudiée ici collectivement. Des historiens reconstituent dans ce livre les pulsations de la modernité, du xixe siècle à la révolution électrique de l'entre-deux-guerres et à l'apogée de la ligne classique, tandis que le chantier actuel est présenté et discuté par des ingénieurs et un historien de l'économie. Par étapes chronologiques, le livre évalue le rôle des décideurs animés par l'esprit d'entreprise et des conceptions d'aménagement du territoire. Il reconstitue les révolutions techniques à chaque fois nécessaires pour relancer la compétitivité de ce grand réseau.

  • Dès les années 1930, et surtout au tournant des années 1940-50, un combat s'engage entre les forces de la modernité et celles du passéisme.

  • Son histoire, ses métiers actuels, ses combats pour rester compétitive à l'heure des bouleversements financiers.

  • En 1901, les campagnes girondines, en particulier la viticulture, confrontées à des grosses difficultés financières, ont besoin de crédit. C'est l'origine du Crédit agricole mutuel, expression, à ses débuts, de la défense du monde paysan face à l'environnement économique.

  • Cette étude confronte l'évolution des banques françaises et celle des banques étrangères. Avec une recension thématique (mondialisation bancaire, déréglementation, enjeux managériaux des firmes bancaires, tumultes conjoncturels).

  • Le thème de la stratégie, de la combativité, de l'identité commerciales constitue un levier essentiel de la perception des banques dans leur mouvement dynamique, dans la construction de leur champ d'action depuis le dernier tiers du xixe siècle. On appréhende les pulsations des initiatives destinées à prendre en compte les mutations de la société, des méthodes de communication, des savoir-faire bancaires. Chaque chapitre concerne à la fois l'histoire bancaire « pure » et la vie d'une entreprise et d'une organisation de firme dans son évolution à moyen terme. Une démarche comparative est sans cesse favorisée. La pénétration au plus intime de l'action commerciale, à tous niveaux, sert de tremplin à une représentation positive du corpus de méthodes des « agents » de la progression des positions commerciales. Les chapitres alimentent la compréhension des savoir-faire en publicité, en communication commerciale et en communication institutionnelle, avec des études de cas précises. La représentation de la firme, la cristallisation de son image de marque, la perception de son identité institutionnelle et commerciale sont autant de thèmes d'étude pour chaque période considérée. Cela permet de traiter des aspects de la réactivité et de la mobilité managériales, thèmes clés dans la perception des « vertus » d'une société. En sus de la lecture d'énormes fonds d'archives, une trentaine de témoignages ont été recueillis auprès d'acteurs récents, la presse professionnelle a été dépouillée, et des dizaines de documents publicitaires sont analysés.

  • L'histoire des concessions contribue à la compré­­hension des débats actuels sur les énergies renouvelables et l'hydroélectricité, mais la concession des barrages intéresse aussi l'histoire de l'économie d'énergie, des entreprises, des techniques et du droit. La France a connu plusieurs grandes aventures hydroélectriques, dans les Alpes, la vallée du Rhône et celle du Rhin. Notre livre porte sur les Pyrénées et le Massif central : des compagnies ferroviaires et la Société hydroélectrique du Midi (SHEM) y ont construit des barrages et des réseaux. Le déploiement technique, économique et juridique des équipements hydroélectriques des Pyrénées et du Massif central est reconstitué sur un siècle grâce aux méthodes de l'histoire d'entreprise. Le rôle des ingénieurs, des techniciens et ouvriers y apparaît central. Les parties prenantes aux projets de développement de la houille blanche (compagnies ferroviaires, élus locaux, industriels, ingénieurs, techniciens et salariés énergéticiens ou cheminots, sociétés de bâtiment-travaux publics) sont également présentées pour chaque période chronologique. Ainsi, ce livre déploie la vie régionale du grand Sud-Ouest à travers la restitution de son patrimoine industriel, tout en interrogeant les bases économiques et juridiques d'un modèle énergétique, incarné par la SHEM et EDF.

  • L'histoire particulière de la Société bordelaise de CIC, créée en 1880 et toujours active (au sein du groupe Crédit mutuel), permet de reconstituer l'évolution stratégique d'une grande banque régionale française. Ses partenaires et ses clients sont les entreprises, avec quatre bases : la place de Bordeaux, les marchés européens pour les vins et les bois, les outre-mers (notamment africains et indochinois) et le grand Sud-Ouest. Ses compagnons de route sont les bourgeoisies girondines, pour leurs affaires et pour la gestion de leur fortune - avec leurs aléas. Depuis les années 1960, l'évolution vers la banque de masse a changé la nature de la Société bordelaise, d'où la recomposition de son portefeuille stratégique et de son portefeuille de clients. L'enracinement d'une banque dans la communauté d'intérêts de sa place est la clé de ce livre, mêlant histoire bancaire et histoire d'entreprise, à propos des stratégies, des savoir-faire, de l'organisation de firme.

empty