Don Quichotte

  • La pop est aujourd'hui plus qu'un genre musical créé par les Anglais. C'est une véritable culture ayant explosé avec l'arrivée de la télévision et de l'industrie du cinéma dans les années 1950, et prenant ses racines dans la Révolution industrielle et la working class de la fin du XIXe siècle. Elle infuse aujourd'hui tous les pans de notre société.
    La pop est partout : au " King of pop " Michael Jackson a succédé Lana del Rey, surnommée " The Queen of pop ", Andy Warhol est le père d'un Pop Art désormais mondialisé, Marylin Monroe en est son effigie, les Comics et les histoires de super-héros ont le vent en poupe, Mai 68 a su créer des slogans et des affiches ancrés dans toutes les têtes cinquante ans après et, loin de l'image d'une contre-culture contestataire des " masses " contre " l'élite ", elle correspond plutôt à une esthétique dominante, imposant ses canons et son style.
    Depuis la révolution industrielle et l'élaboration d'une culture ouvrière, depuis les Pulps et la conscience des Noirs-américains jusqu'au rap actuel, la pop épouse l'histoire des rêves et des aspirations de populations marginales que personne n'écoutait, et qui se racontaient des histoires d'abord à elles-mêmes et entre elles.
    La pop offre ainsi une autre histoire des peuples, prise entre entertainment et culture. Elle est faite de moments forts, de personnages emblématiques, réels ou imaginaires (Batman ou Russ Meyer), de villes mythiques (Londres et ses ouvriers, Détroit où naquirent la Motown et la techno, Manchester pour le pop-rock, le bar, la gouaille et la baston), de courants et de luttes diverses (féminisme, droit à la reconnaissance des Noirs et des Natives américains), irriguant le même mode de vie branché d'une génération X ultra-connectée, iPad à la main, portant des Stan Smith et regardant uniformément Game of Thrones, Star Wars et Breaking Bad partout dans le monde.
    Hubert Artus est journaliste. Il écrit sur la littérature pour le magazine Lire, s'intéresse aux problématiques culturelles et sociales pour Marianne et chronique le sport pour RFI et Sport365 TV. Il tient aussi un blog, Le Pop Corner, sur L'Express.fr. Il est l'auteur de "Galaxie Foot" (Don Quichotte éditions, 2011, Points 2014).


  • Le Donqui Foot passe en revue tout ce qui relie l'histoire du ballon rond à l'Histoire des hommes, depuis le jour où les premières règles en furent posées. Grâce à de multiples entrées, il illustre les trois siècles que le football a traversés : le XIXe, celui du " people's game " aristocratique, devenu sport ouvrier et populaire ; le XXe des footballs nationalistes qui évoluent en sports de masse mondialisés ; enfin, le XXIe du " foot business ", cette discipline dont les outils, les équipements et la représentation sociale n'ont plus rien à voir avec les origines.
    De " Ajax " à " Zoff " en passant par " Maradona ", " Best ", " Cruyff ", " OM ", mais aussi par des prismes inattendus comme " Chaussure ", " Cocaïne ", " Église ", " Entreprise ", " Femmes ", " FLN ", " Ouvriers ", " Palestine ", " Syndicats " ou " Grève ", ce dictionnaire aussi vulgarisé qu'érudit dessine l'histoire et la contre-histoire du football moderne : d'un perpétuel va-et-vient entre le pied et l'esprit, alliant enquêtes inédites et récits édifiants basés pour certains sur des entretiens rares (Michel Hidalgo ou Roger Lemerre), il rend compte des liens entre microcosme du terrain et macrocosme du monde. Et permet d'aborder les rapports que le ballon rond entretient avec les guerres, les luttes contre la colonisation et l'esclavage, les nationalismes, le racisme et l'antiracisme ; mais aussi avec le rock, les avancées technologiques, la science, les luttes salariales, ou encore avec la " pipolisation ".
    Qui se souvient de la courte guerre qui opposa le Honduras au Salvador à la suite d'un match de foot ? Qui connaît l'histoire d'Adidas ? L'itinéraire des footballeurs ouvriers de Sedan ? Le drame de Ray Kennedy, l'un des meilleurs footballeurs anglais ? Qui se rappelle Djamel Zidane, Salah Assad et l'épopée algérienne qui finit en tragédie ? Qui sait la vraie histoire de la conception d'un maillot ?
    Dans des articles précis et souvent originaux, le passionné revivra des instants connus, mais trouvera aussi cocasseries et informations inédites ; le profane, lui, découvrira un monde insoupçonné d'allégresses collectives, de tragédies et de légendes.

empty