• La ville machine

    Jacques Ferrier

    • L'herne
    • 19 Mai 2021

    L'épreuve pandémique que nous traversons a révélé l'incapacité des villes à prendre soin de leurs habitants. À partir de ce constat, cet essai interroge le rôle prépondérant qu'a pris la technique dans nos vies métropolitaines, et envisage la crise sanitaire comme une occasion de remettre l'humain au centre du projet urbain. Des transports de masse à la climatisation, des appareils ménagers aux outils informatiques, des réseaux d'énergie à ceux de communication, rien ne semble plus possible sans la technique. En accompagnant l'urbanisation planétaire, de servante, elle est devenue maîtresse. La ville a fini par se confondre avec une gigantesque infrastructure. On aurait pu attendre d'elle, en contrepartie, qu'elle soit protectrice. Or, il n'en est rien. Il faut remettre en jeu le corps dans la ville, prendre la question des sens - des cinq sens - au sérieux et placer le vécu de l'habitant au coeur du design urbain. La crise a montré que la relation est la valeur fondamentale de la ville résiliente. Cet essai souligne l'urgence de concevoir la ville autrement, de créer une architecture de la résonance ; résonance avec la planète, avec le contexte, avec l'habitant.

  • L'école primaire a changé de nature. Amputée de sa fonction certificative, elle n'opère plus de sélection. C'est une chance mais aussi une responsabilité complexe à exercer. Changeant de fonctions, l'école primaire a changé de registre d'exigences. Elle enseigne aujourd'hui des disciplines scolaires définies pour être en continuité avec le modèle du second degré. On doit avoir à l'esprit ce déplacement d'exigences quand on juge de l'efficacité de l'école aujourd'hui. L'élève quittant l'école primaire doit avoir effectué les acquisitions fondamentales dans les domaines instrumentaux et en matière de méthodes de travail ; il doit avoir pu, par ailleurs, épanouir toutes les facettes de sa personnalité et avoir découvert les éléments de la connaissance du monde humain, social, naturel et technique. Exigence minimale, chaque enfant doit entrer au collège en possession d'un bagage qui lui permette de s'adapter à ce nouveau milieu et à ses exigences intrinsèques : il doit avoir construit un statut d'élève et élaboré les outils adéquats. Il doit avoir fait l'expérience d'un mode de socialisation qui a développé la conscience de ses droits et de ses obligations, c'est-à-dire avoir acquis une première conscience citoyenne.

empty