• "Y a rien de plus bordélique que d'écrire un livre : on bosse toute la journée, on est mal payé, incompris, on doit gérer le quotidien tout en réfléchissant à s'en perforer le cerveau du matin au soir. C'est le drame pour la vie sociale. Laissez-moi vous raconter..." Ainsi commence cette chronique d'un trentenaire, jeune père de famille, qui n'arrive plus à exercer son métier (d'auteur de bande dessinée) après le décès d'un être proche. Les pages oscillent d'une chronique familiale humoristique à des thèmes plus noirs. L'auteur aborde des sujets aussi divers que les avantages et inconvénients de la drague sur les réseaux sociaux comparés à ceux de la vraie vie, la facilité (totalement injuste et injustifiée) avec laquelle les grands-parents arrivent à faire faire à peu près n'importe quoi à leurs petits-enfants (là où, évidemment, les parents rament pour obtenir le tiers du quart...) ou la difficulté de rassurer un enfant de 7 ans quand on doit l'amener à l'école juste après des attentats. Entre chronique douce-amère d'un père de famille en perte de repères et journal de bord d'un auteur qui chercher à retrouver le goût d'écrire, une tranche de vie drôle et touchante qui dessine le portrait d'une famille du XXIe siècle.

  • Entre Jacques, l'artiste au chômage et Céline, la chercheuse en mathématiques, ce fut le coup de foudre ! Trois mois plus tard, les deux tourtereaux décident d'emménager ensemble (ou pour être précis, "Roudoudou" pour les intimes, emménage dans l'appartement de "Petite Bouclée"...). Entre l'éternel adolescent, un peu glandeur et grand fan de jeux vidéo et de junk-food, et la jeune femme, un peu maniaque, très gourmande mais obsédée par son poids, le bonheur est total. Mais de courte durée car le quotidien est impitoyable et va tout faire pour les éloigner l'un de l'autre. Comme si leurs caractères diamétralement opposés n'y suffisaient pas.

  • Écrites un demi-siècle durant, de la veille du premier conflit mondial (1913) à la fin de la Guerre d'Algérie (1962), les 492 lettres et cartes échangées par Louis Massignon (1883-1962) et Jacques Maritain (1882-1973), Raïssa Maritain (1883-1960) y figurant plus passagèrement, apparaissent comme un des grands dialogues spirituels du xxe siècle. Un concert intérieur tendu et vibrant qui unit deux hommes apparemment dissemblables mais que soude l'essentielle vérité : celle de leur foi en Christ. En effet, si Maritain est l'homme de la clarté radieuse, d'explicitations calmes et rigoureuses, proche des milieux artistiques et cheville ouvrière d'un néo-thomisme où la raison rayonne, portée par la grâce, un défenseur d'Israël persécuté, Louis Massignon, professeur au Collège de France, initiateur de l'islamologie mystique par ses travaux sur Hallaj, incarne la passion doloriste et sacrificielle d'un catholicisme issu de Huysmans et de Charles de Foucauld, une âme encordée à la Croix du Golgotha, marquée par le message de Gandhi, dont la vocation fut la défense des plus pauvres, au premier rang desquels les victimes de l'ordre colonial et le peuple palestinien. Massignon-Maritain, fraternellement dissemblables, que des combats et des dévotions communes surent néanmoins rapprocher : un amour pèlerin pour Notre-Dame de la Salette, une vision tragique commune de l'histoire, imprégnée du millénarisme d'un Léon Bloy, qui trouva à s'exprimer lors des multiples conflits qui marquèrent leur siècle. Un jalon essentiel, catholique, humaniste et mystique, pour la compréhension du XXe siècle.
    Producteur à France-Culture (Mauvais Genres), collaborateur du Monde des livres, François Angelier, auteur de travaux sur François de Sales, Hello, Huysmans, Claudel, Massignon et Bernanos, travaille depuis vingt ans sur la figure, la pensée et l'action de Louis Massignon. Michel Fourcade enseigne l'histoire religieuse et culturelle contemporaine à l'Université Paul Valéry-Montpellier III. Il préside le Cercle d'études Jacques et Raïssa Maritain, après leur avoir consacré sa thèse (Feu la modernité ? Maritain et les maritainismes, Arbre bleu éditions, 2020) et de nombreux travaux.Secrétaire et archiviste du Cercle d'études Jacques et Raïssa Maritain jusqu'en 2014, René Mougel a été notamment l'artisan de la publication des oeuvres complètes de Jacques et Raïssa Maritain (17 vol.), et de leur correspondance avec le cardinal Journet (6 vol.)

  • Cet ouvrage présente  une synthèse des principales questions liées à l'enseignement de la langue dans ses aspects grammaticaux, orthographiques et lexicaux. Après une partie historique de l'enseignement du français de la fin du 19e siècle à nos jour, les auteurs consacrent plusieurs chapitres à l'étude critique des notions grammaticales les plus actuelles et les problématiques de leur enseignement.
     

  • Ce volume rassemble pour la première fois l'intégralité de la correspondance échangée entre deux hommes de théâtre hors du commun, Jacques Copeau (1879-1949) et Louis Jouvet (1887-1951), dont l'influence n'a pas cessé de nourrir les pratiques contemporaines.
    Ce qui les unit d'abord, au-delà d'un compagnonnage exemplaire qui les verra côte à côte au Théâtre du Vieux-Colombier de 1913 à 1922, fut le rêve d'une fraternité artistique idéale, d'une utopie théâtrale. Que les circonstances, différends ou querelles d'amour-propre aient fait dégénérer cette mystique, personne ne le contestera. Mais des premiers spectacles de 1913 à l'aventure mouvementée des deux saisons américaines, en passant par la réalisation des dispositifs fixes des scènes new-yorkaises et parisiennes ou leurs échanges sur 'la comédie nouvelle' et sur l'éducation originale du comédien des temps modernes, le dialogue entre Jacques Copeau et Louis Jouvet révèle la complicité émouvante qui les a liés, notamment pendant la Première Guerre mondiale.
    Leurs lettres composent donc un récit unique, celui d'un don de chacun à l'autre, et cela même après le départ de Louis Jouvet du Vieux-Colombier. Jacques Copeau, alors retiré en Bourgogne à la recherche de formules dramatiques inédites, reste le "patron", auquel le cadet, devenu à son tour un des animateurs incontestés de la scène parisienne, rendra hommage jusqu'à sa mort, en octobre 1949.

  • Montrant que le temps de grandes concertations internationales est certainement venu pour sauver un patrimoine commun, le texte passe en revue les réactions des Etats envers le cyberterrorisme pour couper le réseau aux terroristes... Le but du terrorisme est de semer le trouble, d'exercer du chantage, de provoquer le chaos. Il passe par deux vecteurs, l'un humain, l'autre technologique.



    Les terroristes agissent sur les hommes en suscitant la peur ou en étant prosélytes.Ils agissent par Internet, soit en laissant planer des doutes sur la sécurité et la sûreté des installations stratégiques, soit en provoquant la dépendance par des méthodes sectaires.

    Ainsi, les machines auraient un pouvoir sur les hommes, les uns seraient convertis, les autres terrorisés...
    />

    Pour sortir du chaos et rétablir un ordre, passer les relais après l'état d'urgence, il faut se garder des dérives totalitaires qui seraient des leurres pires finalement que le mal...

    Le présent essai est un appel citoyen qui est fait aux familles qui doivent prendre conscience de la menace jusque dans les recoins les plus éloignés de la République et agir sur l'éducation des enfants. Le texte s'adresse également aux éducateurs qui ont en charge les plus exposés. Enfin, il invite à propager l'esprit de résistance, tout comme les terroristes propagent l'esprit de peur.

  • Pour la première fois, un médecin anesthésiste, chef de blocs opératoires et un consultant, spécialiste en management hospitalier, unissent leurs compétences pour rassembler dans un seul et même ouvrage les éléments essentiels pour aider les médecins à acquérir les qualifications nécessaires pour devenir de vrais managers et de grands leaders.
    A travers une dizaine de chapitres, le lecteur découvrira comment :
    ? mener des projets
    ? induire le changement
    ? résoudre les conflits
    ? transmettre l'information
    ? fixer des objectifs
    ? appréhender les différentes personnalités
    ? gérer les collaborateurs difficiles
    ? ...
    Basé sur les références et les études les plus récentes, cet ouvrage se veut néanmoins avant tout pragmatique afin d'apporter des réponses concrètes aux questions que se posent les médecins confrontés aux enjeux du management et de la gestion d'équipes. Des directeurs de grands centres hospitaliers ainsi que des médecins, chefs de départements et d'unités, français, belges, suisses, et canadiens ont accepté d'apporter leurs témoignages dans cet ouvrage de référence.
    « Dans ce monde en mutation, il n'existait jusqu'ici aucun ouvrage de base en langue française, qui soit centré sur l'évolution qui attend les médecins. (...) Cet ouvrage comble une lacune importante et saura sans peine trouver sa place dans les différentes formations existantes dans le domaine de la gestion du système de santé, et des médecins en particulier.
    Il permettra également aux acteurs non-médecins du système de santé de comprendre les enjeux et donc l'attitude du monde médical dans ce nouveau paradigme du système de soins. Il ne peut donc qu'être recommandé de le mettre entre toutes les mains. »
    Professeur Jean-Blaise Wasserfallen
    Directeur Médical de l'Hôpital Universitaire de Lausanne (CHUV)
    Professeur à la Faculté des Hautes Etudes Commerciales (HEC) à l'Université de Lausanne

  • La structure de ces chroniques suit les huit domaines de l'économie : économie de marché, économie politique, économie monétaire, économoie bancaire, économie boursière, économie industrielle/d'entreprise, économie européenne, économie internationale. Ces chroniques retracent, dans chacun de ces huit domaines, l'évolution de la pensée des meilleurs acteurs et observateurs sur les événements survenus en France et dans le monde depuis la fin des années 1980.
    Chaque oeuvre est résumée en une page. Des mots-clés permettent de naviguer facilement dans l'ouvrage. Parmi les ouvrages analysés citons notamment Jours de colère de F. Fukuyama, Anti-Piketty. Vive le capital au 21e siècle de N. Lecaussin et J.-P. Delsol, France, état critique de J. Peyrelavade et P.-A. Delhommais, L'Etat providence a bout de souffle ? de J.-M. Daniel et Frédéric Monlouis-Félicité.

  • Si chacun a le pouvoir de vivre selon la raison, comment se fait-il que si peu la suivent, alors même qu'un grand nombre s'en réclament ? Certains voient le meilleur, mais font le pire. D'autres font le pire en croyant qu'il est le meilleur. Tous font tout ce qu'ils peuvent, et se réjouissent finalement de ce qu'ils sont. La philosophie de Spinoza rend compte de ces paradoxes : toute puissance est en acte. Qui peut le plus s'efforce nécessairement de faire le plus et ne peut faire moins. Qui peut le moins fait le moins volontiers, sans pouvoir faire plus. Chacun est aussi parfait qu'il peut l'être, et agit de la façon dont il y est disposé, malgré lui mais de gré, si ce n'est de bon gré. Le concept de disposition, tel qu'il s'élabore dans l'Éthique, permet de saisir la pratique commune des hommes dans un cadre nécessitariste et actualiste, de l'inconstance affective à la régularité des coutumes, des obsessions passionnelles à l'éducation et à l'affranchissement de la servitude. L'existence humaine n'est pas une comédie, encore moins une tragédie. Avec Spinoza, il s'agit d'en produire l'intelligence.

  • A partir d'une double expérience de concepteurs de médias scientifiques et de chercheurs sur la médiation et l'enseignement des sciences, les auteurs étudient les procédés de transposition médiatique, de l'appropriation des sciences par les usagers, le rapport au savoir et à l'ignorance en médiatique des sciences.

  • La dépendance aux réseaux sociaux, aux jeux en ligne ou à la cybersexualité est-elle comparable à la dépendance aux drogues ? Ces dernières années, médecins, psychologues et criminologues ont mis au point des approches et des outils nouveaux pour caractériser les signes et les " symptômes " de la dépendance à Internet. Le diagnostic engage le mode de traitement des dépendances. Jacques-Louis Colombani, avocat et chercheur, nous éclaire ici sur les " causes complexes " des comportements de cyberdépendance, des pratiques de déviance jusqu'au passage au franchissement de l'interdit pénal. Quelles sont les voies à suivre pour les politiques publiques de prévention ? Soigner ou réprimer ?

    Le présent essai est conçu comme une sorte d'antivirus pour " vacciner les consciences ". Les Etats occidentaux tentent aujourd'hui d'apporter des réponses compatibles avec le respect des valeurs de la démocratie et des libertés publiques. Une solution majeure évidente passe, en démocratie, par l'éducation.

  • En trois parties : la capacité d'engagement de l'Union européenne dans le système international ; l'édification d'une politique commerciale commune ; la place de l'Union européenne dans les relations économiques internationales.

  • Les SDF sont à la mode. Grâce à deux hivers rigoureux, on en parle enfin. Les services sociaux et les associations de bénévoles n'avaient pas attendu l'opinion publique pour s'intéresser à eux et commencer à produire de la connaissance sur leur sociabilité et sur leurs destins. Mais qui sont-ils ? Le sigle SDF recouvre-t-il une masse indifférenciée ou des catégories sociales ? Pourquoi sont-ils SDF ? Et comment ? C'est à ces questions que ce livre tente de répondre.

  • Si les fleuves structurent l'espace, ils s'enfoncent aussi dans l'épaisseur des temps humains. Ils ont été façonnés par ces communautés qui ont construit leur identité avec eux, autour d'eux et par eux. Quel est le rôle du fleuve : trait d'union ou frontière ? Comment le fleuve contribue-t-il à la construction des communautés et de leurs activités ? Quelle trace laisse-t-il dans l'environnement, dans les mentalités, dans le patrimoine ? Une étude à partir des fleuves de la France Atlantique : Loire, Gironde, Charente, Sèvre Niortaise.

  • L'entrepreneuriat intéresse de plus en plus les Québécois. Afin de mieux faire comprendre ce qu'est un entrepreneur, ses façons de penser et de faire, afin aussi de susciter l'esprit entrepreneurial et le goût d'entreprendre, ce livre relate les parcours fascinants de quelques bâtisseurs dont certains sont parmi les plus célèbres au Québec.

    Jean Coutu o Lise Watier o Luc Maurice o Nicolas Duvernois o Bernard Bélanger o Jean Bélanger o Julie Sansregret o Nancy Neamtan o Marie Michèle Del Balso o Martin Hogue o Pierre Ducros o Jean-Yves Sarazin

    Le métier d'entrepreneur est en pleine mutation. On nous présente souvent les entrepreneurs, ces personnes innovantes, comme des héros qui travaillent en solitaire. Pourtant, comme ce livre le démontre, celui qui réussit à faire croître son entreprise est un passionné qui a su bien s'entourer. Il impulse un mouvement à une équipe à laquelle il confère une énergie créatrice qui vient multiplier de façon exponentielle sa capacité à créer et à innover. Les collaborateurs et les facilitateurs dont il s'entoure sont fortement motivés à se dépasser et contribuent à réaliser sa vision. Les modèles inspirants présentés dans ce livre montrent clairement que la réussite entrepreneuriale est celle d'un leader créatif et imaginatif qui a su réunir autour de son projet les bonnes personnes. La mise en place d'un écosystème entrepreneurial fait sur mesure permet à ces équipes de continuer à innover, à progresser, à conquérir des marchés, à aller toujours plus loin.

  • Par-delà l'identité individuelle de chacun, que signifie aujourd'hui être huron, inuit, franco-américain, anglo-québécois, cadien, hawaïen, vietnamien? Se définit-on par la langue, la culture, la nation? Dans quelles circonstances? Cet ouvrage a pour objectif de jeter un regard anthropologique sur les phénomènes identitaires en suivant la place particulière qu'y occupe la langue et le rôle qu'elle y joue. Il examine ainsi le cas d'un ensemble de collectivités minoritaires où, à travers leur portrait sociohistorique, les processus d'identification apparaissent à la fois dans leur résilience et dans leur polymorphisme. En annexe, on trouvera une petite introduction à l'inuktitut du Nunavik, qui permettra de se familiariser avec un idiome réputé difficile d'accès.

  • Cet ouvrage est le fruit d'une rencontre entre des personnes placées au coeur d'un fléau, l'épidémie due au VIH et une tradition spirituelle ancienne : le pèlerinage de Saint-Jacques de Compostelle. Des témoignages illustrent par des expériences concrètes les forces de vie et de résistance dont sont capables les personnes séropositives qui veulent vivre, avec et malgré l'épreuve de la maladie.

  • Le présent ouvrage réunit une dizaine danthropologues de la « périphérie du centre », centre doù émane la majeure partie de la recherche anthropologique actuelle : États-Unis, France, Grande-Bretagne. De leur position légèrement décentrée, ils se demandent donc, dune part, jusquà quel point la quasi-hégémonie scientifique exercée par ces trois pays (doublée dune hégémonie économique et politique dans le cas du premier) détermine leurs propres paradigmes épistémologiques et leurs problématiques théoriques, et, dautre part, sil est possible dexercer un poids réel sur la science anthropologique en travaillant à partir de la marge de ces foyers. Certes, ces divers témoignages relèvent de nombreux exemples dignorance et de domination des uns, de mépris de soi des autres, mais tous gardent lespoir dune anthropologie dynamique à laquelle chacun devrait contribuer, peu importe la tribune dont on dispose.

  • Anglais Design for Safety

    ,

    • Wiley
    • 7 Décembre 2017

    A one-stop reference guide to design for safety principles and applications Design for Safety (DfSa) provides design engineers and engineering managers with a range of tools and techniques for incorporating safety into the design process for complex systems. It explains how to design for maximum safe conditions and minimum risk of accidents. The book covers safety design practices, which will result in improved safety, fewer accidents, and substantial savings in life cycle costs for producers and users. Readers who apply DfSa principles can expect to have a dramatic improvement in the ability to compete in global markets. They will also find a wealth of design practices not covered in typical engineering books-allowing them to think outside the box when developing safety requirements. Design Safety is already a high demand field due to its importance to system design and will be even more vital for engineers in multiple design disciplines as more systems become increasingly complex and liabilities increase. Therefore, risk mitigation methods to design systems with safety features are becoming more important. Designing systems for safety has been a high priority for many safety-critical systems-especially in the aerospace and military industries. However, with the expansion of technological innovations into other market places, industries that had not previously considered safety design requirements are now using the technology in applications. Design for Safety:  Covers trending topics and the latest technologies Provides ten paradigms for managing and designing systems for safety and uses them as guiding themes throughout the book Logically defines the parameters and concepts, sets the safety program and requirements, covers basic methodologies, investigates lessons from history, and addresses specialty topics within the topic of Design for Safety (DfSa) Supplements other books in the series on Quality and Reliability Engineering Design for Safety is an ideal book for new and experienced engineers and managers who are involved with design, testing, and maintenance of safety critical applications. It is also helpful for advanced undergraduate and postgraduate students in engineering. Design for Safety is the second in a series of "Design for" books. Design for Reliability was the first in the series with more planned for the future.

  • Jean-Baptiste Say vient d´une famille engagée dans le développement de la société et les affaires. Produit d´une époque où la pensée des Physiocrates (apogée 1750) exerce encore une grande influence en France, les premiers écrits de Say nous font découvrir un moraliste qui réfléchit aux façons de rendre la société plus prospère. C´est d´ailleurs à partir de valeurs morales fortes que son engagement graduel vers l´économie politique prendra forme.

  • En géologie, le concept de stratification renvoie à l'idée d'un processus au cours duquel des sédiments s'accumulent en couches, pour éventuellement former des ensembles sédimentaires plus ou moins hétérogènes, mais qui n'en demeurent pas moins des unités de sens à part entière. Ainsi en va-t-il de certaines images, dont la compréhension suppose un effeuillage des différentes strates de signes qui les constituent. À ce titre, les séries Scarti d'Adam Broomberg et Oliver Chanarin, Copperheads de Moyra Davey ainsi que les Études préparatoires de Marc-Antoine K. Phaneuf, auxquelles Ciel variable consacre la section thématique de ce numéro, ont ceci en commun qu'elles sont le fruit de processus de stratification. Ces oeuvres permettent d'apprécier comment l'ajout de signes peut modifier, enrichir ou court-circuiter la nature et le sens d'une image.

  • C'est sous le signe du «disparaître» que l'oeuvre écrite et photographique d'Alix Cléo Roubaud s'est élaborée puis s'est offerte aux autres. Décédée précocement en 1983, on lui doit notamment Si quelque chose noir, l'une de ses plus fortes séries photographiques et son Journal, paru à titre posthume. Ce numéro des Écrits s'ouvre à ces apparitions furtives - plastiques et poétiques - qui évoquent en leur bref déploiement spectral la hantise de la perte, de l'éclipse et de l'évanouissement. Les auteurs ici réunis font entendre, chacun à leur manière, des échos puissants de l'étrange sensualité des oeuvres d'Alix Cléo Roubaud qui composent l'iconographie de ce numéro.

  • Le dossier de ce numéro, dirigé par Michel Nareau et Jacques Pelletier, et comprenant des articles de Julien Desrochers, de Jimmy Thibeault, de Daniel Laforest, de François Ouellet et de Robert Dion, tente une première exploration collective de l'oeuvre foisonnante de Louis Hamelin. En plus de ces articles de fond, le dossier propose trois incontournables pour le chercheur en littérature contemporaine québécoise : un entretien avec l'auteur, un texte inédit et une bibliographie actualisée incluant tant l'oeuvre de Louis Hamelin que les articles qui en traitent. Aussi au sommaire de ce numéro, une étude de Louise-Hélène Filion sur la perception polémique de l'Autre dans Ça va aller de Catherine Mavrikakis et un essai de Jonathan Livernois à propos du livre de Jean Larose, Essais de littérature appliquée et de celui d'André Langevin, Cet étranger parmi nous.

  • Une réflexion théorique d'ensemble sur la pratique des sciences de l'éducation est-elle possible aujourd'hui ? En effet, les schémas de formation semblent dénués de tout axe directeur et font preuve d'une certaine incohérence qui en rend l'application aléatoire. On en vient à se demander par exemple si l'oubli du respect de la diversité n'est pas à l'origine de cette difficulté. En d'autres termes, le manque d'audace politique, le refuge dans le conformisme, l'unicité des sources d'inspiration ne révéleraient-ils pas ce qui, en définitive, est crise d'imagination et crise du pouvoir? A des degrés divers, et selon des modes d'appréhension qui leur sont propres, la vingtaine d'auteurs de ce quatrième Cahier se placent dans cette problématique. Ils cherchent tous à cerner les points d'impact de ces crises sur leur propre terrain de travail...

empty