Sciences humaines & sociales

  • Jacques Généreux, co-responsable du programme de la France Insoumise et économiste reconnu, s'attache ici à expliquer l'inéluctable rupture qui s'impose en France et en Europe. Il s'adresse à tous les Français désireux de comprendre la nature essentielle du programme de la gauche écologiste, républicaine et social de Jean-Luc Mélenchon. Un ouvrage indispensable pour saisir l'importance et les enjeux de cette élection face aux impasses où nous ont enlisés droite et gauche au pouvoir.

  • «Ce livre est motivé par la conviction qu'à l'époque des risques globaux la plus imminente et la plus déterminante des catastrophes qui nous menacent est cette mutation anthropologique déjà bien avancée qui peut, en une ou deux générations à peine, transformer l'être humain en être dissocié, faire basculer les sociétés développées dans l'inhumanité de "dissociétés" peuplées d'individus dressés (dans tous les sens du terme) les uns contre les autres. Éradiquer ce risque commande notre capacité à faire face à tous les autres. Car seules d'authentiques sociétés, soudées par la solidarité et le primat du bien commun sur la performance individuelle, seront en mesure d'atteindre le niveau considérable et inédit de coopération et de cohésion qui sera indispensable, tant au sein des nations qu'entre les nations, pour affronter les grands défis du XXIe siècle. C'est pourquoi, ici, j'entends moins faire oeuvre de science politique que de conscience politique. Car la dissociété qui nous menace n'est pas un dysfonctionnement technique dont la correction appellerait l'invention de politiques inédites. Il s'agit d'une maladie sociale dégénérative qui altère les consciences en leur inculquant une culture fausse mais auto-réalisatrice.»

  • Le culte de l'individu et la mondialisation du capitalisme n'ont pas accompli la promesse moderne de l'émancipation. Ils ont défait les liens sociaux, sans lesquels aucune liberté ne peut grandir. L'hyperlibéralisme engendre une dissociété violente et désordonnée, qui finit par susciter un rappel à l'ordre obscurantiste et antidémocratique. Le défi du XXIe siècle est ainsi de penser une autre société instituant des liens sociaux qui libèrent les individus. Ainsi Généreux renoue avec l'essence du projet socialiste, mais en le refondant sur l'état contemporain des savoirs quant au fonctionnement des êtres humains. À la lumière des sciences de l'homme, et à l'opposé d'une gauche « moderne » qui court derrière des idées libérales dépassées, l'auteur dessine une République sociale et écologique, une « société du progrès humain » qui dépasse la modernité pour en accomplir la promesse. Jacques Généreux : Auteur de plus d'une vingtaine d'ouvrages, est professeur à Sciences Po. Cet ouvrage est le deuxième opus d'une refondation anthropologique de la philosophie politique, économique et sociale inaugurée par La Dissociété (Seuil, 2006 ; 3e éd ., 2011). http : //genereux.info Cet ouvrage a fait l'objet d'une 1re édition sous le titre Le Socialisme néomoderne ou l'Avenir de la liberté (Seuil, 2009).

  • Les idées, les arts, les sociétés. Dans ce monde qui nous fait peur, les libéraux nous disent que tout ira pour le mieux dans le meilleur des mondes si nous nous abandonnons aux lois de l'économie ! Mais nous prêtons plus volontiers l'oreille à ceux qui crient à l'horreur économique et nous désignent des coupables plausibles : multinationales, marchés financiers, progrès technique... Les uns et les autres nous trompent. Aux faux espoirs de la "pensée unique" libérale répondent les peurs imaginaires et les boucs émissaires d'une "contre-pensée unique", anti-économique, anti-européenne, anti-mondialisation. Une société horrible nous guette en effet, mais cette horreur n'a rien d'économique, elle est politique. Elle résulte de nos choix collectifs et des stratégies de pouvoir de nos gouvernements, elle est inscrite dans le mutisme des citoyens qui ne se dressent plus pour dire le monde qu'ils attendent. L'horreur politique est plus scandaleuse et plus monstrueuse que l'horreur économique, parce qu'elle est choisie, acceptée. Mais c'est là aussi notre raison d'espérer, car d'autres choix sont toujours possibles...

  • Si vous croyez que la droite se distingue de la gauche parce qu'elle est plus rigoureuse en économie, plus efficace contre l'insécurité, plus attentive au problème de l'immigration, moins idéologue, plus réaliste, etc., ce livre va vous étonner. Le bilan objectif de la droite au pouvoir démontre que sa politique entrave le progrès économique, délabre les finances publiques, entretient le chômage, nourrit la violence et l'insécurité et gère l'immigration en dépit du bon sens.C'est que la vieille droite républicaine est désormais supplantée par une nouvelle droite qui se fiche du bien commun et accomplit un projet destructeur : abolir le modèle de société solidaire élaboré depuis l'après-guerre, et lui substituer une dissociété des individus livrés à la compétition généralisée. Dans ce but, elle n'hésite déjà plus à bafouer la démocratie. Bientôt, au nom de l'ordre menacé dans le monde violent qu'elle nous prépare, elle s'en prendra aux libertés publiques. Que l'on s'estime de droite ou de gauche, il est grand temps de dire « non » à cette droite-là.Jacques Généreux, économiste, professeur à Sciences Po., membre du Conseil national du Parti socialiste, auteur d'une vingtaine d'ouvrages, a notamment publié au Seuil : La Dissociété (2006), Manuel critique du parfait Européen. Les bonnes raisons de dire « non » à la Constitution (2005), Sens et conséquences du « non » français (2005), Les Vraies Lois de l'économie (2005), Chroniques d'un autre monde (2003).

empty