• Homme au destin exceptionnel s'il en fût, Jacques Coeur, fils d'un petit marchand de Bourges, devint en l'espace de trente ans l'homme le plus riche et le plus puissant de son pays. Si riche et si puissant que, jalousé et craint à la cour, le roi Charles VII le fera juger et jeter en prison, prison de laquelle il parviendra à s'échapper. C'est la vie mouvementée de cet homme remarquable qui nous est contée ici, vie dans laquelle subsistent bien des zones d'ombre et des mystères, contribuant à alimenter la légende de Jacques Coeur ; vie alliant les charmes de l'action, de l'énigme et du mystère. Ici, la réalité rejoint la fiction.

  • Vous intéresse-t-il de savoir comment Geneviève de Brabant vécut, des années durant, avec son fils, un loup noir et une biche blanche, au fond d'une épaisse forêt ? D'apprendre en quelle chapelle de Bretagne reviennent, nuitamment, les derniers Templiers ? De connaître le secret du Romeu, mystérieux conseiller de Raymond Béranger, comte de Provence ? Du VIIIe au XIXe siècle, des Flandres à la Corse, en passant par la Normandie... la Bourgogne... l'Alsace... la Savoie... la Provence, telles les pierres chatoyantes d'un fabuleux collier, voici douze légendes. Contées en un style vivant et allègre, elles sont tour à tour émouvantes et tendres, ironiques et enjouées mais, toujours, elles expriment avec fidélité l'âme du beau pays de France.

  • Vous intéresse-t-il de savoir comment Geneviève de Brabant vécut, des années durant, avec son fils, un loup noir et une biche blanche, au fond d'une épaisse forêt ? D'apprendre en quelle chapelle de Bretagne reviennent, nuitamment, les derniers Templiers ? De connaître le secret du Romeu, mystérieux conseiller de Raymond Béranger, comte de Provence ? Du VIIIe au XIXe siècle, des Flandres à la Corse, en passant par la Normandie... la Bourgogne... l'Alsace... la Savoie... la Provence, telles les pierres chatoyantes d'un fabuleux collier, voici douze légendes. Contées en un style vivant et allègre, elles sont tour à tour émouvantes et tendres, ironiques et enjouées mais, toujours, elles expriment avec fidélité l'âme du beau pays de France.

  • 987 - 1987... Le millénaire du sacre d'Hugues Capet sera fêté dans toute la France... et en particulier à Orléans. Pourquoi aucun des historiens qui se sont penchés à cette occasion sur le sujet n'a-t-il souligné cette étrange ville du sacre, Orléans, quand tous les rois alors se faisaient sacrer à Reims ? Pourquoi Orléans ? Jacques-Henri Bauchy nous l'explique, ainsi que de nombreuses énigmes archéologiques de notre région. La crypte de Saint-Aignan a-t-elle été témoin d'un des premiers bûchers dans l'histoire de l'antisémitisme ? Le triforium de Saint-Benoît-sur-Loire illustre-t-il un burlesque duel judiciaire du Xe siècle ? Livre d'histoire, « Orléans et le sacre des Capétiens » est aussi un formidable roman d'espionnage dans un contexte historique minutieusement reconstitué. Comment Hugues a-t-il réussi à évincer les derniers prétendants légitimes ? Quel rôle obscur a joué Gerbert d'Aurillac, le pape nécromancien, dans une élection contestée ? De quoi est réellement mort, fort à propos, le roi Louis V ? L'interprétation subtile de la diplomatie officielle et secrète de l'époque, ainsi qu'une iconographie en grande partie inédite, font de ce livre « le livre du millénaire ».

  • Pourquoi Jean revient-il après quinze ans d'absence dans ce village étrange, envahi d'ombres. sourdement hostile ? Il n'ose guère se l'avouer à lui-même ; il s'attarde - défiance ou défense ? - dans les mirages de l'enfance retrouvée. Quoi d'insolite pourtant dans ce village tranquille Crancy ; quelques maisons au bord d'un ruisseau maigre ? En apparence rien d'insolite. Mais Jean connaît Crancy : son église est maudite, qui n'a plus de choeur ni de clocher, ni de sacristie, mutilée à la suite d'un meurtre sacrilège (historique ? légendaire ?) Le meurtrier ? Un Massa de jadis, un des anciens seigneurs du vieux village ; et maudit aussi, le château de Massa ; les bois sombres qui l'enserrent, étoufferont-ils le dernier rejeton de la famille : Blandine ? C'est pour elle, pour Blandine Massa de Crancy. pour la sauver de la malédiction qui plane sur les siens depuis plusieurs siècles et la désigne comme victime, dans quelques mois - le 16 juillet à venir - que Jean revient au vieux village. Au reste, Blandine est le mystère même : située au centre de l'action, héroïne du récit dont elle fournit le titre, jamais on ne l'y voit (à peine l'entrevoit-on) jamais on ne l'y entend. Jean sera tenace : tentera l'impossible. D'étranges personnages l'escortent sur sa route ; Gal sonneur de l'église maudite, le curé Guillaumet, Me Lidoire, notaire, et Lucie, la « jeteuse », la maléfique. De révélations en secrets, de découvertes en déconvenues, Jean mènera son enquête quasi policière en historien qui veut la vérité, en amoureux aussi qui la redoute.

  • Pourquoi Jean revient-il après quinze ans d'absence dans ce village étrange, envahi d'ombres. sourdement hostile ? Il n'ose guère se l'avouer à lui-même ; il s'attarde - défiance ou défense ? - dans les mirages de l'enfance retrouvée. Quoi d'insolite pourtant dans ce village tranquille Crancy ; quelques maisons au bord d'un ruisseau maigre ? En apparence rien d'insolite. Mais Jean connaît Crancy : son église est maudite, qui n'a plus de choeur ni de clocher, ni de sacristie, mutilée à la suite d'un meurtre sacrilège (historique ? légendaire ?) Le meurtrier ? Un Massa de jadis, un des anciens seigneurs du vieux village ; et maudit aussi, le château de Massa ; les bois sombres qui l'enserrent, étoufferont-ils le dernier rejeton de la famille : Blandine ? C'est pour elle, pour Blandine Massa de Crancy. pour la sauver de la malédiction qui plane sur les siens depuis plusieurs siècles et la désigne comme victime, dans quelques mois - le 16 juillet à venir - que Jean revient au vieux village. Au reste, Blandine est le mystère même : située au centre de l'action, héroïne du récit dont elle fournit le titre, jamais on ne l'y voit (à peine l'entrevoit-on) jamais on ne l'y entend. Jean sera tenace : tentera l'impossible. D'étranges personnages l'escortent sur sa route ; Gal sonneur de l'église maudite, le curé Guillaumet, Me Lidoire, notaire, et Lucie, la « jeteuse », la maléfique. De révélations en secrets, de découvertes en déconvenues, Jean mènera son enquête quasi policière en historien qui veut la vérité, en amoureux aussi qui la redoute.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • L'Orléanais comprend quatre régions : Gâtinais, Val de Loire, Beauce, forêt des Loges (la plus vaste de France après les Landes). Chaque région garde l'empreinte de la population qui l'a modelée. Petits cultivateurs gâtinais, riches fermiers beaucerons, vignerons gouailleurs du Val, bûcherons rêveurs de la forêt, ont tous participé au folklore de cette province. Il en résulte une rare diversité. Les "Contes et légendes de l'Orléanais" rassemblent des anecdotes saisies sur le vif par l'observation gâtinaise, des mystifications ourdies par le railleur Val de Loire, des récits moraux empruntés à la sagesse beauceronne, et des aventures merveilleuses nées au coeur de l'épaisse forêt. Parlant tour à tour en chroniqueur, en satiriste, en moraliste, en poète, l'auteur exprime ici - sous ses divers aspects - l'esprit de cette province orléanaise qui, pendant plusieurs siècles (et après même que Paris en fût devenu la tête), a été le coeur de la France.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • L'Orléanais comprend quatre régions : Gâtinais, Val de Loire, Beauce, forêt des Loges (la plus vaste de France après les Landes). Chaque région garde l'empreinte de la population qui l'a modelée. Petits cultivateurs gâtinais, riches fermiers beaucerons, vignerons gouailleurs du Val, bûcherons rêveurs de la forêt, ont tous participé au folklore de cette province. Il en résulte une rare diversité. Les "Contes et légendes de l'Orléanais" rassemblent des anecdotes saisies sur le vif par l'observation gâtinaise, des mystifications ourdies par le railleur Val de Loire, des récits moraux empruntés à la sagesse beauceronne, et des aventures merveilleuses nées au coeur de l'épaisse forêt. Parlant tour à tour en chroniqueur, en satiriste, en moraliste, en poète, l'auteur exprime ici - sous ses divers aspects - l'esprit de cette province orléanaise qui, pendant plusieurs siècles (et après même que Paris en fût devenu la tête), a été le coeur de la France.

empty