Langue française

  • Ouessant  : une île balayée par des vents contraires.
    Astrid, 23 ans, dessinatrice de bandes dessinées, vient de s'y installer dans la maison que lui a léguée son grand-père.
    Elle y retrouve Erwan, son amour d'adolescence, le séduisant «  seigneur  » de l'île, qui vit dans un manoir non loin de sa modeste demeure. Bonheur, il ne l'a jamais oubliée.
    Mais, sur leur amour, plane une ombre, celle de Marthe, l'ancienne gouvernante du manoir, qui a décidé de tout faire pour les séparer.
    Y parviendra-t-elle  ?
     
    Janine Boissard, une des romancières françaises les plus populaires, est l'auteur de dizaines de romans qui ont séduit plusieurs générations de lecteurs.

  • - 20%

    Elles sont quatre soeurs, entre douze et vingt-deux ans. Claire la princesse, qui rêve d'être mannequin  ; Bernadette l'indomptable, passionnée par la défense des arbres, ces seigneurs  ; Pauline qui rêve d'écrire et Cécile, la poison, incorrigible accro à son portable. Elles ont un père médecin, une mère «écouteuse» et vivent à La Marette, une maison entourée d'un jardin, non loin de la ville. On y rit, on y pleure, on s'y brouille et s'y réconcilie, mais avent tout on s'y sent bien.
     
    Avec Les quatre filles du docteur Moreau, Janine Boissard fait revivre L'esprit de famille, saga culte des années soixante-dix, en lui donnant les couleurs d'aujourd'hui. Poussez la porte de La Marette, entrez dans cette famille. C'est la vôtre.

  • Lila et Adèle sont soeurs. Belle, brillante, passionnée, Lila ne rêve que de mener la grande vie. Hélas elle est victime de bipolarité, cette terrible maladie où le meilleur côtoie le pire. Adèle est douce, tendre, responsable.
    Les années passant, de lourds soupçons pèsent sur Lila. Autour d'elle, plusieurs événements tragiques, toujours liés à des affaires d'argent. Mais sans jamais la moindre preuve.
    Voyant sa soeur s'attaquer à celui qu'elle aime, les yeux d'Adèle s'ouvrent enfin. Menant une discrète enquête, elle découvre la vérité. Mais cela suffira-t-il à sauver Vivien ?
    C'est dans les beaux paysages du Périgord Noir, où flottent les arômes de truffe et de bon vin, que se passe cette histoire de famille comme Janine Boissard excelle à les raconter, mêlée d'un suspense qui ne faiblit jamais.
     
     
    Janine Boissard est l'une des romancières françaises les plus populaires. Elle a signé plus de quarante romans qui ont été autant de succès.

  • Nous sommes à Montsecret, petite bourgade de Basse-Normandie. Les villageois sont en émoi. Quel inconscient, quel criminel s'amuse-t-il à mettre le feu lors de repas de noces, au risque de faire de nombreuses victimes innocentes  ? Voilà plusieurs fois qu'il sévit. Les gendarmes sont sur les dents.
    Lou, 17 ans, est jeune pompier volontaire. Son ami de coeur, Stan, photographe et profileur. Ils ont décidé de mener l'enquête, épaulés par l'oncle de Lou, chef d'une caserne voisine, héros admiré de tous.
    Un terrible danger les guette.
     
     
    Janine Boissard a publié plus de quarante livres qui ont fait d'elle une des romancières françaises les plus aimées.

  • Elle s'appelle Line, elle a la cinquantaine et elle vient de perdre son mari. Afin de pouvoir garder sa belle maison avec jardin, près d'Angers, elle a décidé de la partager avec trois locataires. Mais alors qu'elle visait une joyeuse et enrichissante cohabitation, c'est l'enfer qui va s'inviter avec la jeune Priscille - ange ou démon ? -, qui cache un redoutable secret de famille. Line en sortira-t-elle indemne ? 
    « La maison », mot magique, lieu de rencontre et de dialogue, est le personnage central de cette comédie où les fous-rires alternent avec les larmes. Du pur Janine Boissard. 
    Janine Boissard est l'une des romancières françaises les plus populaires. Elle a signé plus de quarante romans qui ont été autant de succès.

  • Et revoilà Pauline, dont on fête aujourd'hui les dix-neuf ans. Son rêve de toujours  ? Ecrire. Mais où trouvera-t-elle la confiance qui lui manque pour se lancer  ?
    Dans les bras de Paul, son nouvel amour, et comme elle artiste blessé.
    Quant à l'inspiration, elle la trouvera au sein même de sa famille.
    Dans l'héroïsme de Claire, prenant la défense d'une grand-mère attaquée par des voyous dans le RER. Dans l'incroyable et courageux combat de Cécile, volant au secours d'une amie de collège victime de harcèlement. Et dans le coeur brisé de celle que tous croyaient si forte  : Bernadette.
    C'est tout ça, La Marette.
     
    Toi, Pauline est la suite (et la fin) des Quatre filles du docteur Moreau, nouvelle version de L'esprit de famille qui valut à Janine Boissard un immense succès.
     
     
    Auteur de plus de quarante ouvrages qui furent autant de succès, Janine Boissard est l'une des romancières françaises les plus populaires.

  • C'est formidable, le téléphone portable, mais ça ne sert pas uniquement à annoncer de bonnes nouvelles. Ce jour-là, lorsqu'il sonne dans l'atelier de Babou, elle ne se doute pas que le ciel va lui tomber sur la tête. Serait-elle, comme son Pacha d'époux semble le penser, une mère et une grand-mère accaparante ? Mais comment dire non à un enfant qui crie à l'aide ? Et ne vaut-il pas mieux être trop présente plutôt qu'aux abonnés absents ?

  • Il n'y a pas d'âge pour grandir? C'est ce que Babou va découvrir en devenant arrière-grand-mère pour la première fois d'une petite Adella, fille de Justino, 18 ans, et de Haydée, 17, poursuivie par la fureur de son père.
    Puis voilà Babou frappée par un deuil douloureux.
    Et enfin, elle vole au secours d'un jeune garçon victime de maltraitance psychologique, l'une des plus cruelles. Que d'émotions, de larmes, mais aussi de rires avant que, le calme revenu dans la famille, elle puisse réaliser son rêve : se remettre à la peinture !

  • Imaginez Michel-Ange, irrésistible gamin de huit ans qui se cherche désespérément une grand-mère.
    Imaginez Blandine, belle, active, enthousiaste, qui vit au Ciel bleu, une agréable résidence au coeur d'un parc, où des seniors toujours verts se cultivent et font du sport entre amis. Seule ombre au tableau, elle est veuve, sa famille à l'étranger.
    Le jour où, par hasard, elle rencontre Michel-Ange, c'est le coup de foudre réciproque ! Mais qui est ce petit garçon solitaire ? Comment se fait-il qu'il n'ait pas de grand-mère à une époque où, familles recomposées obligent, les enfants en ont souvent...plus que de raison ? Blandine fait son enquête et découvre le lourd secret de l'enfant en même temps que celui de ses parents, antiquaires dans une ville voisine.
    Passé les premiers élans de tendresse, elle s'inquiète. A-t-elle le droit de s'intituler grand-mère adoptive du petit ? Ne risque-t-elle pas de décevoir ?
    Mais voilà, Michel-Ange est un être à part, et c'est l'instinct sûr des enfants, c'est une certitude innée qui l'attache à Blandine au premier regard. Avec sa confiance éperdue, sa fragilité d'oiseau-mouche, avec ses yeux innocents et son sourire dévastateur, il fout le feu partout, à commencer par son coeur. Elle ne résiste pas.
    Et cette rencontre explosive en cache une autre. Blandine découvre l'amour en la personne d'Antoine, séduisant septuagénaire du Ciel bleu, veuf lui aussi. Car tel est le génie de l'enfant : avec lui les beaux sentiments ne restent pas longtemps secrets.
    Coups de théâtre, larmes, fous rires émaillent cette histoire drôle et émouvante. Un roman d'aujourd'hui sur la famille et sur l'amour dans tous ses états.
    Janine Boissard est l'auteur, entre autres, de L'Esprit de famille, Boléro, Bébé couple et Toi, mon pacha. On connaît le succès des adaptations de son oeuvre à la télévision, La Femme en blanc et Marie-Tempête, notamment.

  • Votre mari, Albin, a ses défauts comme tout le monde, ses horripilantes manies, mais vous avez appris à l'aimer tel qu'il est. Ça va!
    Lionel, votre fils, marié et père de famille, a fait un parcours sans faute: pleine satisfaction de ce côté. (Mais Dieu, quel ennui parfois!)
    Et voici que, ô joie, votre fille Césarine vient enfin de trouver l'âme soeur, un délicieux garçon, parfaitement élevé, à qui ne manquent qu'emploi et logement: cela ne saurait tarder! En attendant, faisant fi des principes paraît-il démodés, vous acceptez d'héberger chez vous le tourtereau. Quelle erreur! Vous venez, comme tant et tant d'inconscients, d'introduire chez vous un BEBE COUPLE.
    Le BEBE COUPLE est formé de deux êtres de sexe opposé (jusqu'ici), en âge de procréer et qui, ayant fait leur nid chez les parents, n'envisagent absolument pas de s'envoler: les loyers sont hors de prix, le chômage plane, on est si bien chez papa et maman! La venue de petits n'y changera rien, C'EST L'INCRUSTE!
    Comment s'en débarrasser? Une lutte épique, où l'exaspération le dispute à la tendresse, va se livrer sur ce que vous imaginiez naïvement être votre territoire. L'issue sera pour le moins surprenante.
    Un livre à pleurer de rire.
    S'il en est encore temps, un conseil: gardez-vous comme de la peste des bébés couples!

  • " La poison ", tout le monde la connaît! Oui, la " petite dernière " de la famille Moreau, à la Marette! Celle qui met son grain de sel, ou de poivre, partout, qui se trouve toujours là où il ne faut pas, bref: celle qui empoisonne.
    Il y a des surnoms qui, lorsqu'on est jeune, vous amusent plutôt: ils reflètent l'affection. Mais il arrive un âge où l'image ne colle plus; alors, on ressent le besoin impérieux de s'en débarrasser; voici Cécile parvenue à cet âge-là. Est-elle encore " la poison ", lorsqu'elle tente de redonner racines à Benjamin, fils de Pauline, délaissé par sa mère? Est-elle encore la poison en face de Tanguy, son premier et douloureux amour? Et enfin, comment pourrait-on l'appeler ainsi le jour si difficile où, devant la violence, elle choisit avec courage entre son coeur et sa conscience.
    Dans ce roman, nous retrouvons tous ceux qui nous ont charmés dans la saga " L'Esprit de Famille ", de Janine Boissard, ainsi que dans la série télévisée qui en a été tirée. Voici le Docteur Moreau et sa femme, grands-parents, déjà, de cinq petits enfants. Voici Claire notre " princesse ", Bernadette trop peu " cavalière " à son goût. Pauline qui se bat, elle aussi, pour son amour. Voici le sympathique " grosso modo ", toujours présent, vivante incarnation de l'amitié. Et voici la Marette qui nous ouvre à nouveau grand ses portes et nous invite à profiter de sa chaleur.
    Mais, ayant lu la touchante histoire de Cécile, que nul ne s'avise plus ensuite de l'appeler " la poison ".

  • Elle s'appelle Adeline Constant et tous l'envient. Une brillante carrière dans une entreprise florissante, un mari amoureux, trois enfants, une belle maison avec jardin à Saint-Cloud. Oui, tout pour être heureuse.
    Et voici qu'à la stupéfaction générale, elle démissionne de son travail. Ne s'y plaisait-elle plus ? Oh si ! Mais il y avait ce manque, ce vide. Elle n'a pas vu grandir ses enfants, accompagné son mari, profité de « la » maison. Alors, elle a décidé de s'offrir une parenthèse dans sa vie trop pleine pour mieux les regarder, les écouter, les aimer. Etre, en somme, une « happy housewife ».
    Raté ! C'était compter sans ses enfants qui, tour à tour, vont lui causer de sérieux soucis. C'était ne pas prévoir la rencontre avec Mathis, un bel homme, ardent et passionné, qui ne vit que pour la musique à laquelle il initie les jeunes de la ville.
    A ses côtés, Adeline retrouve le rêve fou de son adolescence : écrire des chansons, mettre les mots en musique. Ensemble, ils conçoivent un grand projet.
    Jamais Adeline ne s'est sentie aussi vivante, jamais elle n'a tant vibré. Mais si cette « vie en plus » recelait un piège pour les siens, de l'amour en moins ?
    Attention, danger.

  • Jean-Rémi et Olivia vivent à Neuilly avec leurs trois enfants, Cédric, dix-sept ans, Tom, douze, et Coline, trois. Un jour, Tom entend sa mère déclarer à son père qu'elle souhaite divorcer. Elle n'en peut plus de vivre avec un nul, un looser. Son boulot ? Jean-Rémi le doit au père d'Olivia. Et il stagne, lamentablement. Jean-Rémi se laisse accabler. C'est pourtant par amour pour sa femme qu'il a accepté cet emploi qui allait contre sa vocation. De son côté, Olivia a tout prévu. Son mari continuera d'habiter le grand appartement avec leurs enfants, dont il aura la garde. Ainsi pourra-t-elle mener plus librement sa brillante carrière d'avocate internationale. C'est surtout du regard de ses fils que souffre Jean-Rémi. Tom est désolé, Cédric, méprisant. « Dans la vie, mon grand, il faut parfois se bouger », lâche ce dernier. Ce « mon grand » cruel décide Jean-Rémi à se resaisir. Les voix de Tom et de son père alternent pour raconter cette histoire de séparation qui tente de se muer en renaissance. Roman familial typiquement dans la veine où Janine Boissard a tant de fois séduit un large public, Sois un homme, papa met en scène ce père moderne qui, plus tout à fait chef de famille, n'arrive pas toujours à trouver sa place. Pourtant, modernes ou non, les pères n'ont-ils pas tous besoin d'être pour leurs fils un motif de fierté? Et les fils, de tous temps, n'ont-ils pas eu besoin de voir en leurs pères des hommes qui puissent leur servir de modèles? Peut-être même des héros, qui sait...

  • " Une maison où l'on a été heureux, où des enfants ont grandi, c'est comme un arbre dans le coeur, avec tant de racines et de radicelles que, même si l'arbre est penché, si on le croit prêt à tomber, la sève y circule encore. "
    Ainsi parle Marie-Line. Mais la sève de l'amour circule-t-elle encore entre Matthieu, son mari, et elle?
    Redoutant qu'il ne la quitte pour une autre, elle a décidé de tout mettre en oeuvre pour le reconquérir. Tout! Jusqu'à simuler un plaisir qu'elle n'éprouve pas.
    Parviendra-t-elle à regagner Matthieu? Et, si elle y parvient, où en sera l'amour entre eux?
    Dans cette histoire qui pourrait être la nôtre, il y a l'esprit de famille, l'émotion, le rire, la lutte.
    La vie.

  • " J'aimerais que ce roman s'entende comme la musique du Boléro de Ravel: un thème, toujours le même, celui de l'inexorable montée du désir jusqu'au point de non-retour, l'explosion aux frontières d'une mort souhaitée.
    Je m'appelle Adeline Fournier. J'ai rencontré Sergueï Levasseur en novembre dernier, lors d'un dîner qui se voulait sans histoire...
    Ne vous croyez jamais à l'abri d'une passion. ".

  • «Je lui ai demandé : "Que veux-tu de moi ?" Du bout du doigt, très gravement, il a touché mon front, mon coeur, mon ventre : Tout, a-t-il dit. Je veux tout.» 
    C'est Séverine, 44 ans, qui parle, et ce livre est l'histoire de sa découverte, grâce à Vincent, de l'amour total : celui qui prend et engage tout l'être.
    C'est à quarante ans, assurent les spécialistes, et bien au-delà, que le corps féminin est le plus apte à découvrir le plaisir : il est prêt. Il suffit que l'esprit le soit aussi. Mais il est faux, comme le prétendent certains romans ou le montrent certains films, qu'une femme puisse passer en quelques heures de la froideur à l'extase, par le miracle d'un coup de foudre ou la simple habilité d'un homme. Il s'agit presque toujours d'un long apprentissage auquel la tendresse et le dialogue sont indispensables.
    Cette réconciliation progressive d'une femme avec son corps et avec elle-même, Janine Boissard la raconte dans Une femme réconciliée : une superbe et émouvante histoire d'amour, telle que des millions de femmes aspirent à en connaître ou à en revivre.

  • Avoir vingt ans, de l'appétit de vivre à revendre mais peu d'occasions de le satisfaire et soudain pouvoir s'offrir la plus belle croisière de luxe, n'est-ce pas le rêve, tous les espoirs permis?
    Elles s'appellent Estelle et Chloé et vont, voguant sur le Renaissance, de la Crète à Rhodes, de Rhodes à Istanbul, voir s'ouvrir à elles un monde de fête et d'abondance, mais aussi parfois de souffrance cachée.
    Avec la tendre Camille, Arnaud cloué dans son fauteuil roulant, Steven, célèbre scénariste américain, Martin Dorfmann qui sait si bien dissimuler sa détresse sous le rire, et bien d'autres encore, elles vont vivre l'amitié, la passionnante découverte d'autrui... et de soi-même.
    Estelle rencontrera-t-elle le grand amour dont elle rêve? Chloé, fille naturelle, fera-t-elle enfin la connaissance de son père, directeur d'un grand hôtel à Rhodes? Qui est Laure, cette petite fille trop maigre qui se prétend "passagère clandestine"? Et pourquoi Jean Fabri, vieux monsieur qui fut autrefois un chanteur à succès, dit-il de ce voyage qu'il sera son dernier?
    Suspense et émotion sont sans cesse présents dans ce nouveau roman de Janine Boissard. Comme dans L'Esprit de Famille, apprécié par des centaines de milliers de lecteurs et des millions de télespectateurs, elle nous convie tous à rire souvent, pleurer parfois, aimer et espérer toujours.

  • Un jour, le téléphone sonne chez Nadine. C'est la police. Son fils, Jean-Daniel, vingt ans, vient d'être hospitalisé, victime d'une piqûre d'héroïne mal faite. Mais que Nadine se rassure: il s'en tirera...
    Pourquoi? Comment? Quand cet enfant que l'on disait " sans histoire ", l'adolescent paisible entouré de la tendresse de deux parents unis, d'une soeur attentive, a-t-il pris le chemin de la drogue? Quand Nadine et Gilles, son mari, l'ont-ils sans le savoir perdu de vue? Que peuvent-ils faire pour l'aider?
    Ce roman est l'itinéraire d'une femme à la recherche d'un inconnu: son fils. Mère armée de la volonté farouche de rendre à celui qu'elle a mis au monde l'amour de la vie.
    Sujet douloureux et que j'ai beaucoup hésité à aborder. Mais pouvais-je parler de la famille, de la femme à notre époque, en esquivant le problème des stupéfiants alors que tous, parents, nous savons qu'à chaque coin de rue, au lycée comme à l'université, nos enfants se voient proposer ce qui peut les détruire?
    J'ai désiré que ce livre soit aussi celui de l'espoir et de l'amour. Ce qui manque aux jeunes qui cherchent l'évasion dans la drogue, l'alcool ou la violence, c'est souvent la chaleur d'un vrai dialogue, c'est aussi le sentiment d'être utile à quelqu'un ou à quelque chose, ce sont des points d'ancrage, des raisons de s'enthousiasmer. Si on leur propose cela, même un peu de cela, sans doute accepteront-ils de revenir sur terre marcher à nos côtés. Mais ne faut-il pas d'abord tenter de regarder en face le problème et soi-même?
    Si ce livre peut aider quelques-uns à " être au rendez-vous ", je serai heureuse de l'avoir écrit.
    Janine Boissaud

  • Blanche, récemment divorcée, a trouvé refuge à Saint-Rémi, ville paisible de Franche-Comté, entre lacs et forêts. Sa fillette, Sophie, du vif argent, vit avec elle. Professeur de dessin, illustratrice de livres pour enfants, Blanche pense pouvoir enfin respirer librement.
    Comment, choisissant cet endroit sans histoire, aurait-elle pu imaginer que s'y cachait, sous les traits d'un MonsieurTout-le-monde estimé de tous, un criminel d'autant plus redoutable qu'il est convaincu d'agir par amour ?
    Deux disparitions suivies de deux meurtres : l'effroi s'empare de Saint-Rémi ou affluent les médias. Tueur en série ? Le commissaire Müller, chargé de l'enquête, avoue n'avoir jamais rencontré pareil cas. Les victimes n'ont subi aucune violence, l'assassin a pris soin que les corps soient rapidement retrouvés afin d'éviter l'angoisse aux familles. En agissant ainsi, ne dirait-on pas qu'il laisse un message :
    " Voyez, je ne suis pas le monstre que vous croyez. "
    Julien Manceau, journaliste à la radio, chargé de couvrir l'affaire, s'installe à Saint-Rémi où il travaille en liaison avec l'inspecteur Müller. Bien vite, il se donne pour mission de proteger Blanche et Sophie dont son instinct lui dit qu'elles sont en danger. Il n'a pas tort.
    Au bout de l'angoisse et de la peur, Blanche trouvera l'amour.
    Janine Boissard est l'auteur entre autre de L'Esprit de famille Boléro, Bébé couple et Toi mon Pacha. On connaît le succès des adaptations de son oeuvre à la télévision. Elle manifeste ici un brio époustouflant dans un registre nouveau, l'intrigue policière, sans renoncer à ce qui a depuis longtemps conquis ses lecteurs.

  • " Madame, je crois aux rencontres. Je crois que, dans la vie, la seule source de vraie joie se trouve dans le contact avec d'autres êtres, comme nous tous solitaires... C'est pourquoi me voici. "
    Ces quelques mots d'un inconnu, trouvés un matin par Béatrice dans sa boîte à lettres, sont comme une main qui se tend vers elle; ils vont changer sa vie.
    Lequel, laquelle d'entre nous n'a rêvé d'un être à qui il pourrait tout dire, qui comprendrait tout sans jamais s'imposer? L'âme soeur...
    Son âme, Béatrice va peu à peu la livrer à celui qui signe Jean et lui semble si proche. Mais lui, qui est-il? Pourquoi souhaite-t-il tant rester dans l'ombre?
    Histoire d'amour, mais aussi suspense, avec ses rebondissements, ses étonnantes surprises. Et surtout la lancinante interrogation: Béatrice et Jean se rencontreront-ils enfin?

  • " Je m'appelle Patricia, " patriche " pour les intimes. Quand j'avais quatre ans, maman est partie " pour une autre vie en Californie ", m'a expliqué papa. Depuis, plus de nouvelles! Toutes ces nuits où j'ai rêvé qu'elle revenait me chercher: la plus belle, la plus douce des mamans...
    " J'ai vingt ans, je viens d'apprendre que ma mère était de passage à Paris: on parle d'elle dans les journaux. J'ai décidé d'aller me présenter. Il me semble que je l'attendais pour grandir. "
    Voici donc Patricia face à sa mère, face à son rêve. Qui va-t-elle choisir? Un père qui l'a élevée avec toute la tendresse possible mais qui lui propose une vie qui lui semble grise, où parfois elle a l'impression d'étouffer; ou une mère-fée qui lui offre la grande vie aux Etats-Unis, mais loin peut-être de l'essentiel: un amour vrai?
    Voici Patricia obligée de grandir.
    Avec gravité, avec humour, entre rires et larmes, Patricia parle à tous les adolescents qui se cherchent en cherchant leur avenir. Elle s'adresse aussi aux parents inquiets que nous sommes.
    Mais, surtout, Patricia va découvrir qu'une mère, ça ne s'efface pas. " Une mère, ça n'est jamais fini. ".

  • Les nouvelles grand-mères sont arrivées! Un jour en tailleur de charme, l'autre en jean et baskets. Exerçant parfois un métier, elles souhaitent à la fois vivre leur vie et remplir leur rôle, si important, auprès de leurs petits-enfants. Pas évident!
    Babou (Babouchka) est l'une de ces grand-mères de choc. Elle vit avec son époux, le " Pacha ", retraité de la Marine et passionné de Scrabble, dans une vaste maison ouverte à toute la descendance. Quel bonheur! Quelle galère! La joie à leur arrivée, le gros " ouf " lorsqu'ils repartent!
    Pas simple, la famille de l'an 2000! Comme les jeunes ne se marient plus forcément " pour toujours ", il faut élargir son coeur pour y accueillir les fruits des remariages: les demi-frères, soeurs ou cousins. Aussi, dans un monde en mouvement, pour ne pas dire en folie, le suspense est permanent.
    Comment défendre Timothée, rançonné à l'école? Quelle attitude prendre lorsque votre fille, divorcée, vous annonce qu'elle porte l'enfant d'un ex-prince russe blanc et va se remarier avec lui à l'église orthodoxe? Thibaut, le fils exilé au Brésil après une brouille avec son père, reviendra-t-il? S'il ne revient pas, c'est décidé, Babou ira le chercher!
    On rit, pleure, se chamaille, espère et s'exaspère à La Maison. Mais, avant tout, on s'y sent bien. Entrez-y vite!

  • Avoir "l'esprit de famille", c'est aimer se retrouver parmi les siens, non pour s'y enfermer, mais pour y prendre des forces afin de mieux s'ouvrir aux autres.
    Elles sont quatre soeurs : Claire, Bernadette, Pauline et Céline. Elles ont entre vingt et un et treize ans. Résolument modernes, de goûts et d'aptitudes radicalement différents, leur point commun est l'amour de la "maison" et de leurs parents qu'elles contestent et révèrent avec une égale passion.
    Durant les quelques mois que nous allons passer au sein de cette famille, nous assisterons à beaucoup d'événements : des événements graves comme l'amour, la maladie, la séparation; mais aussi des événements heureux, tendres, quotidiens : la vie!
    Ce livre est une invitation. Parents et adolescents; et aussi tous ceux qui souffrent de la solitude, sont conviés à venir se chauffer au feu de cette famille, à partager ses problèmes, à rire beaucoup avec elle, à pleurer parfois, mais toujours à s'y sentir bien.
    C'est un premier roman, jeune, moderne et vivant qui ravira tous les publics.

  • C'est Noël ce soir et, à " La Marette ", on prépare la fête lorsque la nouvelle tombe: le docteur Moreau, le chef de famille, vient d'être victime d'un accident cardiaque! Impossible, inacceptable. Tout simplement, cela ne se peut... Et pourtant, il va falloir regarder l'évidence, réapprendre à vivre et même à rire sans celui qui était le pilier de la maison. Perdre un père, un mari, c'est cela aussi, Cécile et son amour.
    Souvent, on dit des jeunes filles d'aujourd'hui qu'elles " sautent le pas " trop tôt, se gaspillent, se retrouvent blasées avant l'âge. Mais qui parle des autres? De celles qui, comme Cécile, se sentent peu attirées par cet amour dont on parle partout et la plupart du temps si mal? Celles qui craignent de ne jamais rencontrer l'homme avec qui elles découvriront l'amour total? Cette rencontre, c'est ce que va vivre Cécile dans Cécile et son amour.
    Mais, également, ce roman conte l'émouvante histoire de Benjamin, quatre ans, petit garçon triste et solitaire, dont notre héroïne découvrira qu'il est un enfant surdoué. Et le combat de Bernadette, la Cavalière, courageuse et têtue, qui a décidé, envers et contre tous, de sauver le château de ses beaux-parents en y installant un manège de poneys!
    " L'esprit de famille, dit Cécile, je le vois comme un arbre, comme la sève qui passe dans cet arbre. " C'est bien cette sève, riche, nourrissante, qui permet aux Moreau, ainsi qu'à ceux qui les entourent, de regarder en face et d'accepter sans faiblir la mort, l'amour, la vie.

empty