• À la différence des pensées antiques qui, invitant à se connaître soi-même, détachent l'âme du corps, la pensée chrétienne élabore une conception du corps étroitement solidaire de l'âme : celle-ci n'est tout à fait elle-même qu'unie au corps qu'elle anime. Or la médecine sait à quel point la vie intérieure du corps nous échappe. Si la Renaissance est ardemment attentive à l'anatomie, de grandes pensées expriment de fortes réserves sur la validité de ce savoir qui pourrait bien n'être qu'un trompe-l'oeil. Plus généralement comment définir le rapport de l'âme et du corps ? Les métaphores qui tentent de le décrire sont aussi nombreuses qu'imparfaites, comme est vif l'intérêt pour ces individus qui vivent ce rapport dans l'incertitude, l'instabilité ou l'inquiétude : le lycanthrope, qui, comme on dit alors, « se met en loup », l'ensorcelé, le fou. À défaut de pouvoir scruter l'intimité des corps, d'être en état d'en franchir la clôture, il faut mettre en place des procédures indirectes d'observation, édifier un complexe savoir conjectural qui sache repérer et croiser les signes. Nous n'avons pas complètement renoncé à ces représentations.

  • Longtemps ignoré ou plutôt négligé, l'orientaliste Guy Le Fèvre de La Boderie est aussi l'auteur d'une ample oeuvre poétique dont les trois livres principaux paraissent la même année, en 1578. Deux d'entre eux sont depuis quelque temps accessibles au lecteur moderne. Voici le troisième. Constatant le succès du Psautier protestant, Guy veut s'« opposer au chant pipeur des Sirènes » en proposant un hymnaire en français, c'est-à-dire en traduisant un ensemble imposant d'hymnes chrétiennes dont beaucoup appartiennent déjà au Bréviaire, mais dont d'autres lui semblent pouvoir contribuer à nourrir la ferveur des fidèles. S'il participe ainsi au puissant renouveau de l'hymnologie chrétienne à la Renaissance, il veut, pour sa part, mettre à son service les multiples ressources de la poésie française et il ne craint pas d'expérimenter des formes et des mètres nouveaux. De plus, convaincu du pouvoir de « la douceur du vers et chant », il formule l'espoir que quelques bons musiciens s'emploieront à donner l'âme à cette poésie comme lui-même lui a donné le corps. ,

  • Une belle journée

    Henry Céard

    Le quartier de Picpus ne mit jamais en doute la vertu de Mme Duhamain.Les voisines qui, de leurs fenêtres, la voyaient chez elle, aller, venir, faire ses repassages, boucher ses confitures, saler ses conserves de haricots verts, la trouvaient un peu bien « pot-au-feu » pour son âge : trente ans, à peine. Mais, volontiers, on partageait l'opinion de sa femme de ménage : elle la déclarait « une bonne personne » à cause d'un croûton de pain et d'un verre de vin régulièrement reçus, chaque samedi de quinzaine, quand le récurage des chaudrons de cuivre et le lavage des carreaux de la cuisine, avec du lait, la retenaient dans la matinée au de là de onze heures.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • La Saignée

    ,

    • Ligaran
    • 12 Mars 2015

    Extrait : "Dix heures du matin, un jour de fin d'octobre, à Paris, pendant le siège. La veille, on s'est battu avec acharnement, là-bas, du côté de Saint-Denis, dans la boue. Les nouvelles sont mauvaises, les dépêches télégraphiques obscures, et dans les affiches blanches que vient de faire poser le gouvernement, on sent je ne sais quelle indécision, je ne sais quels mensonges..."
    À PROPOS DES ÉDITIONS LIGARAN
    Les éditions LIGARAN proposent des versions numériques de qualité de grands livres de la littérature classique mais également des livres rares en partenariat avec la BNF. Beaucoup de soins sont apportés à ces versions ebook pour éviter les fautes que l'on trouve trop souvent dans des versions numériques de ces textes. 
    LIGARAN propose des grands classiques dans les domaines suivants : 
    o Livres rares
    o Livres libertins
    o Livres d'Histoire
    o Poésies
    o Première guerre mondiale
    o Jeunesse
    o Policier

  • Recueil de six nouvelles pour autant d'auteurs différents, Les soirées de Médan est un livre né sur les souvenirs de la guerre franco-prussienne de 1870. Là s'y croise ce qu'on appellera plus tard « Le cercle de Médan » : Emile Zola, Guy de Maupassant, Léon Hennique, Henri Céard, Joris-Karl Huysmans et Pierre Alexis. Six hommes aimant à se réunir dans la maison de Médan que Zola possédait près de Poissy. De l'aveu même de Zola, il s'agissait à travers ce recueil de « s'amuser », tout en faisant, cependant, acte de rébellion littéraire. Manifeste naturaliste ambitionnant d'offrir une vision de la guerre de 1970 la plus éloignée possible des conventions esthétiques et patriotiques en cours, Les soirées de Médan, provoqua un vrai scandale à sa publication du fait de ces audaces de formes.

  • BnF collection ebooks - "Dix heures du matin, un jour de fin d'octobre, à Paris, pendant le siège. La veille, on s'est battu avec acharnement, là-bas, du côté de Saint-Denis, dans la boue. Les nouvelles sont mauvaises, les dépêches télégraphiques obscures, et dans les affiches blanches que vient de faire poser le gouvernement, on sent je ne sais quelle indécision, je ne sais quels mensonges..."

  • LA pluie tombait toujours, inplacablement monotone, noyant dans une navrante tristesse l'angle noir du faubourg et de la rue des Ecluses-Saint-Martin. Blotti sous une porte cochère Charlot grelottait, silencieux et terrassé par un invincible besoin de sommeil. Parfois, sa tète glissait hors de la limousine, s'abandonnant tout endormie, et, de minute en minute, l'enfant avait, sous l'éclaboussement froid de la gouttière, un réveil douloureux et glacé.

  • « Les nouvelles qui suivent ont été publiées, les unes en France, les autres à l'étranger. Elles nous ont paru procéder d'une idée unique, avoir une même philosophie : nous les réunissons.
    Nous nous attendons à toutes les attaques, à la mauvaise foi et à l'ignorance dont la critique courante nous a déjà donné tant de preuves. Notre seul souci a été d'affirmer publiquement nos véritables amitiés et, en même temps, nos tendances littéraires. »
    Ce recueil regroupe : L'Attaque du Moulin par Émile Zola, Boule de suif par Guy de Maupassant, Sac au dos par J.-K. Huysmans, La Saignée par Henry Céard, L'Affaire du Grand 7 par Léon Hennique, Après la bataille par Paul Alexis.

  • Un salon bourgeois, d'aspect sévère et ordonné, dans une maison de campagne de la fin du dix-huitième siècle. Au fond, entre des tentures, une porte s'ouvre sur une véranda. Par les vitres, on voit la verdure d'un jardin. - Au milieu d'un mobilier de forme moderne et soigneusement recouvert de housses grises, un piano à queue, tout noir. Devant le piano, une chaise dorée. - Au premier plan : à droite, un guéridon portant un nécessaire à ouvrage ; à gauche, une table portant un grand album de photographies.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

empty