• L'Europe existe-t-elle encore en tant qu'unité et projet ? Comment définir aujourd'hui la place de notre pays au sein de l'Union ? L'auteur propose de s'appuyer sur la zone euro en construisant un véritable fédéralisme économique et social ; de favoriser des noyaux durs européens capables de résister à la concurrence mondiale et constitués autour des grandes industries, universités et pôles de recherche, et de la mise en commun des ressources militaires de quelques pays...

  • Il existe une sagesse indépendante du temps et de l'espace, valable au XXe siècle de notre ère comme au XXe siècle du Moyen Bronze européen et du Moyen Empire de Thèbes. Ce que les Maîtres ont dit voilà des millénaires, c'est comme s'ils l'avaient dit ce matin. Il existe une sagesse, sagesse planétaire et sagesse éternelle, comme il existe une atmosphère, une forme humaine, une arithmétique, une géométrie, une physique. Il existe depuis toujours un ensemble de vérités qui ne dépend ni des humeurs d'un homme ni de celles des climats. Qu'ils soient prophètes, initiés, philosophes ou fondateurs de religions, tous les grands instructeurs, tous les fils de l'Homme, qui sont aussi des fils de Dieu, ont quelque chose à nous dire pour la conduite de notre vie. Ils peuvent nous aider à la mieux structurer, à mieux nous accomplir. Qu'ils se nomment Orphée, Zarathoustra, Confucius, Meng-Tseu, Çakyamouni, Pythagore, Isaïe, Socrate, Platon, Christ, Paul de Tarse, Plotin, Muhammad, ils répondent de façon univoque à nos interrogations ; leur extraordinaire consensus va parfois jusqu'à l'identité des termes. Leurs messages présentent une telle unité qu'ils semblent émaner d'une seule personne, ils concordent de façon si étonnante qu'il est possible d'en tirer un enseignement pragmatique qui nous permettra de nous ressourcer, de nous ressaisir. C'est ce que Jean Prieur a voulu faire dans ce livre qui transmet la sagesse de ces Maîtres de justice ou Maîtres de la pensée juste. Sagesse éternelle, sagesse planétaire.

  • Les dieux habitent leur propre monde, mystérieux : leur nature et leur forme sont inaccessibles à l'esprit et aux yeux des mortels. Sur terre, ils se manifestent par des statues, d'apparence humaine ou animale, parfois même dans des bêtes vivantes. Aussi l'animal occupe-t-il une place importante dans les religions antiques du monde méditerranéen. À des degrés divers, il représente la divinité : l'aigle est l'attribut ou l'image de Zeus en Grèce, de Jupiter à Rome ; en Égypte, le taureau Apis est l'incarnation d'un dieu. S'ils veulent se déplacer rapidement, ou transmettre aux hommes des messages, les dieux ont besoin des bêtes. Les sacrifices sanglants d'animaux créent un lien étroit entre les hommes et les dieux.

  • Le 20 avril 1889 naît en Autriche un enfant prénommé Adolf. Jeunesse misérable. Pour subsister, il peint des aquarelles. Puis il fréquente des sociétés occultes. Il n'est ni beau, ni très intelligent. Pourtant, il deviendra bientôt mondialement et tristement célèbre. Hitler... Incarnation du mal absolu. Comment expliquer cet incroyable destin, cette fascination qu'il exerçait sur les foules, cette chance insolente qui lui permit d'échapper aux obus de 14-18 et, plus tard, aux nombreux attentats organisés par la résistance allemande ? Existe-t-il une providence luciférienne ? Pour Jean Prieur, les forces en présence lors de la Seconde Guerre mondiale se situaient autant dans le ciel métaphysique que dans celui des bombardiers. Car l'Histoire n'est que l'autre nom de l'éternelle bataille des Fils des Ténèbres contre les Fils de la Lumière...

  • La France et le monde ont vécu une extraordinaire accélération de l´histoire, à un rythme inconnu dans l´expérience humaine. Quoi de commun entre l´univers mental et imaginaire d´un lycéen des années 1950 et celui d´un jeune aujourd´hui ? Jean Prieur s´efforce d´abord d´en tirer les conséquences pour lui-même. Qui est-il, lui qui appartient au troisième millénaire, tout en ayant vécu des époques si différentes et si contrastées ? Pour témoigner des bouleversements traversés par sa génération, l´auteur exprime ce qu´il a vécu, entendu et observé, en abordant des thèmes qui lui semblent particulièrement révélateurs de ce changement : les transformations de la nation et de la société française, le rapport au temps ou à l´espace, à la religion et à la mort. De même il étudie l´évolution de la famille, de l´éthique ou de l´amour, du travail ou de la culture, l´explosion et les conséquences de la technologie. Comment assurer la transmission entre générations dans un tel contexte d´ébranlements et de cassures ? Le risque existe en effet que, face à nos descendants, nous ayons de plus en plus de mal à léguer ce que nous avons reçu, dans un monde de plus en plus difficile à maîtriser.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Le présent ouvrage constitue l'aboutissement des efforts de spécialistes qui se consacrent à l'étude des phénomènes spécifiques aux dynamiques migratoires au sens large (plutôt qu'en fonction des aléas de l'actualité), à l'aide d'outils issus des sciences du langage et/ou de la psychanalyse, afin de parvenir à un éclairage diversifié sur les figures du « migrant » et de la « migration », plutôt dans la durée longue et moyenne que dans le court terme. Quels que soient le cadre analytique, le contexte, la ou les langue(s) impliquée(s), une même volonté traverse les différentes contributions de ce volume : repenser la vision du « migrant » et de la « migration », sans jamais s'éloigner des valeurs humanistes et humanitaires qui devraient caractériser une pensée critique en sciences sociales.

empty